Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 158 - 159  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
158 159
Actualité Le carnet de bord de Michel Clerc Drôle de contre-signaux envoyés par nos gouvernants au moment où la Grande-Bretagne opère un spectaculaire redressement Najat à l’école du cynisme et Hollande à celle de Fidel... Les intellectuels restent vent debout contre une réforme idéologique. La Ministre de l’éducation garde son calme souriant. La réforme scolaire proposée par Najat Vallaud-Belkacem est une sorte de décapitation. Même si elle nous a permis de voir plus souvent la jolie tête calculatrice de Najat dans les feuilletons d’information télévisée. Luc Ferry, ancien ministre de l’Éducation nationale, va encore plus loin quand il affirme qu’elle va « décérébrer des générations d’innocents ». La tête reste, Abaca press La plastique de Najat Vallaud-Belkacem n’est pas en cause. Ce qui fait défaut, c’est l’absence de référence au système éducatif classique. mais ce que l’Éducation française essaie de mettre à l’intérieur risque néanmoins de la javelliser, quand on aura pratiquement gommé des manuels d’histoire les pages qui concernent le Moyen-âge chrétien et le siècle des Lumières, balayé Voltaire, Diderot, Condorcet, liquidé Fontenelle, d’Alembert et les autres… Seront oubliés le baptême de Clovis, Charlemagne bien sûr, et Saint-Thomas-d’Aquin… Tout se passe comme s’il fallait retirer du film de notre histoire les vieilles stars, pour faire place aux nouvelles qui prétendent réinventer le langage. Il ne s’agit pas, bien sûr, de remplacer le Prophète Jésus par Mohamed, mais il est question pourtant de rendre obligatoire dans nos collèges l’enseignement de la religion islamique, tandis que l’initiation au christianisme serait rendue optionnelle, autant dire reléguée au grenier. Au profit de la laïcité, nous dit-on. Pourtant, Jules Ferry, le pape de l’école laïque n’en demandait pas tant. Ces outrances, ou cette ignorance de notre culture font qu’à droite comme à gauche, la réforme scolaire proposée par Najat Vallaud-Belkacem, avec l’appui du Président de la République, est rejetée par une majorité de Français, y compris l’ex-trublion Julien Dray, autrefois député de l’Essonne, qui prévoit, si le gouvernement s’obstinait, « Un million de personnes dans la rue ». La visite du Président à son ami Fidel Très en pointe sur le sujet et fort de ses plus de 29% des voix aux élections internes à l’UMP de novembre 2014, Bruno Le Maire confirme par ailleurs un bon sens partagé par tous, quand il critique violemment la visite à Fidel Castro de François Hollande. Le Président se rappelle-t-il les horreurs – dénoncées par le monde entier – de cette dictature, rejetée d’abord par l’Amérique et qui fit de La Havane un gouvernement infréquentable ? L’Union Soviétique, à l’autre bout du monde, seule, n’avait pas rompu avec La Havane, où l’ardeur révolutionnaire du Che Guevara, bientôt remplacé par Fidel Castro, lui apparaissait comme un gage de fidélité au marxisme-léninisme. Mais quand Khrouchtchev fit son entrée au Kremlin, avec des idées moins arrêtées, les choses allaient changer. La chute du mur de Berlin en 1989 n’eut pas de conséquences immédiates sur le comportement de Fidel Castro. Il attendit 20 ans encore, solidement accroché au pouvoir, avant de démissionner pour raisons de santé, au profit de son frère Raul, celui-là même à qui François Hollande est allé rendre visite, avantdernière étape de sa tournée printanière 158 Entreprendre
sous le soleil des Caraïbes. Sa dernière escale, Port-au-Prince, allait lui permettre de découvrir la plus pauvre des îles qu’il avait visité  : en Haïti, ce qui vous saute aux yeux d’abord, c’est la pauvreté du pays, les mains tendues, le regard suppliant des enfants. La nuit, ce sont les chauves-souris qui viennent planter leurs pattes dans les chevelures des belles touristes, avec ou sans chignon. Depuis les années Papa Doc et Baby Doc, certes, la liberté a fait des progrès et les prisons sont moins encombrées qu’elles ne l’étaient en ce temps-là. Les touristes affluent. Haïti reçoit les stars du cinéma qui, sans doute, dans leur jeunesse, ont lu Les Comédiens, du célèbre romancier Graham Greene, qui y avait fait un séjour de rêve. Le président trébuche Finalement, ce voyage lui laisserait sans doute un excellent souvenir, si malheureusement pour lui, il ne s’était terminé par une chute malencontreuse, sur les marches d’une tribune officielle, sur laquelle il montait pour y tenir une conférence de presse. Celle-ci fut abondamment « couverte » par les reportersphotographes. Était-ce une chute prémonitoire ? Certains se sont posé la question. Heureux qui comme Hollande a fait un beau voyage, dont l’utilité au rayonnement français peut échapper à ses détracteurs, peutêtre même à la plupart des observateurs… La première chose que lui ont dite les ministres au Conseil de l’Élysée, c’est qu’il avait vraiment bonne mine. C’est vrai qu’il « Le Président se rappelle-t-il les horreurs de cette dictature, rejetée d’abord par l’Amérique et qui fit de La Havane un gouvernement infréquentable ? » y avait moins de nuages sur son front alors que les sondages, dont il avait forcément pris connaissance, faisaient de lui le grand perdant de la confrontation politique. La politique extérieure a du bon pour ceux qui ne maîtrisent plus la maison. Peut-être a- t-il repris des forces qui lui permettront d’y voir plus clair sur le cap à suivre, pour éviter le naufrage du pays. Cameron et la peur du « Brexit » Pendant que le Président de la République œuvrait pour « rompre l’isolement de la Abaca press Drôle de référence adressée au dictateur cubain, à moins que ce ne soit une photo pour l’histoire. France », l’Europe avait commencé de changer de visage, avec le maintien au pouvoir du Premier ministre britannique. David Cameron, parti pour un second tour, était devenu le nouveau complice d’Angela Merkel, à la poursuite, comme elle, d’une Europe plus audacieuse dans son combat pour ranimer l’économie asphyxiée par les préoccupations socialisantes, même s’il devra tenir compte des succès remportés par le Scottish National Party et par le succès populaire d’Edward Miliband. Il n’empêche que M. Cameron s’est engagé, et cela est partiellement le prix de sa victoire, à organiser un referendum sur une éventuelle sortie du Royaume- Uni de l’Union Européenne. Cela s’appelle « Brexit », et enchanterait un grand nombre d’Anglais. L’affaire leur tient à cœur, presque autant que la naissance de la Princesse Charlotte, née le 2 mai, qui à elle seule, réconcilie les plus républicains des Anglais avec leur monarchie et sa légende. Seulement voilà  : Les miracles liés à la naissance ne durent qu’un temps. Quand Charlotte aura 6 mois, un an, deux ans, etc… Le répit dont profitent actuellement les électeurs de M. Cameron se révélera de plus en plus menacé ! Cameron, jouant adroitement le jeu, s’est déclaré à titre personnel favorable au maintien du Royaume- Uni dans l’Union Européenne, mais sous la pression de ses amis, les Tories (son électorat conservateur), il devra se livrer à un exercice d’équilibre, en essayant d’apaiser le Labour du vaincu Miliband, tout en évitant les lourdeurs liées aux contraintes de la préoccupation sociale. Inévitable concession aux travaillistes, qui en ont fait leur cheval de bataille. La tentation est aussi forte pour les Anglais qu’elle le fut au premier jour de tourner le dos à l’Europe. J’ai lu dans l’excellent quotidien économique Les Echos une information révélée par Cameron lui-même, le soir où il est regagnait son bureau de Premier ministre, après une visite à la Reine qui venait de le reconduire à son poste. Une foule l’attendait devant le n°10 de Downing Street. Réélu pour cinq ans, signature royale en poche, il pouvait à ce moment-là se permettre de dire à voix haute ce que beaucoup d’Anglais espéraient  : « Oui, nous aurons un referendum sur l’Europe ». Une bonne nouvelle ? Oui pour les « eurosceptiques », dont on connaît la réticence. Non, pour les Anglais déjà convertis au fait historique que l’Angleterre ne pouvait se contenter de sa proximité avec les USA en prenant le risque de tourner le dos à l’Europe. Voici M. Cameron, Premier ministre de Sa Majesté, condamné lui aussi à marcher sur une corde raide. En attendant, son pays opère un sacré redressement, dont nous serions bien inspirés de vite suivre le chemin. Michel Clerc Entreprendre 159



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180