Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 154 - 155  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
154 155
théma SERVICES À LA PERSONNE Services à la personne  : un secteur d’avenir Pas moins de 4 millions de ménages* font aujourd’hui appel aux organismes de services à la personne ou à l’emploi direct. Mais TNS Sofres estime que, au regard des besoins exprimés et non couverts, 2,8 millions de ménages supplémentaires pourraient y avoir recours. Ce marché, qui se caractérise par la variété de ses acteurs, a donc un poids économique grandissant en France et de larges perspectives de développement. Quelles sont les raisons de l’accroissement exceptionnel de la demande ? Elles résident dans la féminisation de l’emploi, la recrudescence des familles mono-parentales, le vieillis-sement de la population, ainsi qu’à l’évolution de la société qui désire aujourd’hui améliorer sa qualité de vie. La loi du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne, dite « loi Borloo », a donné un véritable élan au secteur, notamment en instaurant un cadre juridique et fiscal favorable. En effet, les mesures phares de cette loi sont la création du Cesu (Chèque Emploi Service Universel) facilitant la déclaration et le paiement des prestataires de services à la personne, la réduction de charges sociales pour les employeurs (particuliers et entreprises) du secteur, la TVA à taux réduit pour ces prestations, ainsi que la réduction ou le crédit d’impôt sur le revenu de 50% des sommes dépensées par les utilisateurs. Plus récemment, le projet de loi relatif à l’adaptation de la société au vieillissement, qui contient des mesures favorisant le maintien à domicile et le renforcement de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), contribue lui aussi à développer ce marché. 2 MILLIONS DE SALARIÉS POUR 21 ACTIVITÉS Les services proposés sont multiples  : 21 activités d’aide à domicile ont été définies par le plan Borloo, réparties en services à la famille, de la vie quotidienne, aux personnes dépendantes. « Pour intervenir auprès de personnes fragiles (enfants en bas âge, malades, personnes âgées ou handicapées), les organismes sont soumis à l’obtention préalable d’un agrément les obligeant à se conformer à un cahier des charges et à respecter certaines règles » souligne la Direction Générale des entreprises (Mission des services à la personne). « Les autres activités (ménage, bricolage, jardinage, livraison de repas...) requièrent simplement une déclaration d’activités, permettant aux clients de bénéficier d’avantages fiscaux et sociaux ». 154 Entreprendre Au-delà des activités traditionnelles comme la garde d’enfants ou le ménage-repassage, on pourra trouver des services variés comme l’assistance administrative ou informatique, la promenade des animaux de compagnie des personnes dépendantes, ou encore l’interprétariat en langue des signes. Tous les acteurs du marché se mobilisent pour proposer une offre plus étendue de prestations. Partenaire de la Branche Retraite de la Sécurité Sociale (la CNAV), la FNAAFP/CSF (Fédération Nationale des Associations de l’Aide Familiale Populaire  : www.fnaafp.org), Fédération membre de l’Union Syndicale de la Branche de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile (USB- Domicile) est engagée depuis 2014 dans l’expérimentation « Panier de services » qui vise à proposer aux personnes retraitées en risque de perte d’autonomie un bouquet diversifié de services allant au-delà de l’aide humaine à domicile (téléassistance, transport accompagné, actions de maintien du lien social, actions de prévention de la perte d’autonomie, etc.). La FNAAFP/CSF est aussi partenaire de l’Assemblée des Départements de France (ADF) avec laquelle elle a signé une convention de refondation des services d’aide et d’accompagnement à domicile en 2011  : ses associations adhérentes expérimentent ainsi avec plusieurs Conseils départementaux de nouvelles modalités d’accompagnement à domicile dans le cadre de l’APA reposant, là encore, sur un bouquet diversifié de services. Pour les associations fédérées au sein de la FNAAFP/CSF, l’approche globale des besoins de la personne nécessite en effet d’inventer sans cesse de nouvelles prestations et de nouveaux services, avec le soutien de leur tête de réseau. UN FONCTIONNEMENT SIMPLE GRÂCE AU CESU Il est aisé de recourir aux services à la personne du fait des avantages fiscaux et sociaux mis en place par le gouvernement. Le fonctionnement est simple depuis la création du Cesu, en vigueur depuis 2006, qui a remplacé le CES (chèque emploi service). Ce mode de paiement sécurisé existe sous deux formes  : le Cesu déclaratif (qui permet de déclarer la rémunération de toute personne employée à domicile), et le Cesu préfinancé (délivré par l’employeur ou par les financeurs de prestations sociales). Ce dernier est accepté par la quasi-totalité des entreprises et associations déclarées et/ou agrées. Comme le précise la Direction Générale des entreprises, le Cesu préfinancé a par ailleurs été adopté par des administrations d’État et par presque 30 conseils généraux pour effectuer le versement de différentes prestations sociales (APA, PCH...) ainsi que par des compagnies d’assurance, mutuelles et caisses de retraite. A cela s’ajoutent diverses aides proposées par la ville, la commune, le département ou la région. Par exemple, les personnes âgées peuvent bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). LES PRESTATAIRES PRIVÉS ONT CONQUIS LE MARCHÉ Le développement du secteur étant devenu une priorité gouvernementale, les missions ont été confiées à l’Etat (Mission des services à la personne de la Direction générale des Entreprises du Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique - www.entreprises.gouv.fr) et le pilotage local aux autres acteurs, notamment régionaux (Direccte, Conseils généraux). DR
O2  : le leader du secteur poursuit son déploiement et ses innovations Communiqué tunités d’évolution et une reconnaissance de leur métier trop souvent dévalorisé, notamment via la formation et le respect quotidien que nous avons pour nos équipes. La politique sociale est au cœur de nos préoccupations, en effet, nous sommes parmi les premiers signataires de la Charte de la diversité, des Accords sur le handicap... Eric Schneider Directeur développement franchise et international Principal acteur privé des services à la personne et premier réseau certifié Qualité, O2 a conçu une multitude de solutions pour faciliter le quotidien de ses clients. Son objectif actuel  : couvrir l’ensemble du territoire, les perspectives de croissance étant extrêmement importantes. Ceci tout en restant fidèle à ses valeurs. Entretien avec Eric Schneider, Directeur Développement Franchise & International. Comment se décline votre activité et en quoi vous différenciez-vous sur le marché ? Notre particularité est d’être multi-spécialistes  : notre offre couvre l’ensemble des besoins du client puisqu’elle englobe le ménage-repassage, le jardinage, la garde d’enfants à domicile et l’accompagnement des personnes âgées ou en situation de handicap. Nos méthodes éprouvées et efficaces nous permettent de connaître une progression annuelle de notre chiffre d’affaires de 15 à 20% (125 M € en 2014) ; l’aide aux seniors, activité plus récente, ayant actuellement le plus fort taux de croissance. Notre couverture géographique représente également l’un de nos points forts  : nous avons 12 000 salariés répartis dans 150 succursales et, après avoir éprouvé notre savoir-faire et notre concept, nous sommes devenus franchiseur en 2012. Vous innovez tant dans votre offre que dans vos solutions d’emploi... Assurément. Nous avons ainsi lancé une micro franchise solidaire sur l’activité jardinage, grâce à un partenariat avec l’Adie. Ce modèle très innovant, belle alternative au salariat, consiste à aider un jardinier à créer son entreprise. Une cinquantaine de jardiniers travaille pour O2 sous ce format. Pour nos clients, nous déployons également de nouvelles gammes de services, notamment sur la petite enfance et le handicap pour lequel il est urgent d’apporter des solutions aux familles en difficulté. Mais nous proposons aussi des offres originales, comme par exemple les packs mariage, le ménage étant le second sujet de dispute chez les jeunes couples ! La lutte contre le travail au noir dans le domaine des services à la personne demeure l’un de vos sujets de préoccupation... En effet. L’Etat français et la Commission Européenne ont compris l’intérêt, tant au niveau économique que social, de légiférer dans ce domaine et la France, précurseur depuis le plan Borloo (instaurant Sur quelles valeurs repose votre société ? Nous considérons que si un salarié est satisfait, c’est 99,99% de chances que le client le soit aussi ! Nous offrons à nos salariés des oppor- PLUS D’INFOS www.o2.fr – www.o2-franchise.fr I franchise@o2.fr I Tél  : 02 43 72 02 02 entre autres le CESU), est prise en exemple par d’autres états. Le travail au noir empêche la création d’emplois locaux et non délocalisables et la protection sociale des salariés. Faire appel à une société prestataire de service comme la nôtre offre au client la sécurité (il n’assume pas la responsabilité d’un particulier employeur), la flexibilité (il peut arrêter son contrat quand il le souhaite), et la garantie de la qualité des services apportés grâce à notre garantie « satisfait, refait ou remboursé ». Quels sont vos objectifs de développement ? Poursuivre notre rapide extension géographique sur l’hexagone - via notre réseau succursaliste et notre activité de franchiseur (nous avons 50 agences franchisées aujourd’hui) – mais également à l’international, un marché extrêmement vaste où nous ne sommes pas encore présents. Notre mission consistant à contribuer au bien-être de nos clients n’a pas de frontières... Contact  : Eric Schneider Directeur développement franchise et international 15, Rue Edgar Brandt - BP 25118 72005 Le Mans Cedex 1 Entreprendre 155



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180