Entreprendre n°291 juin 2015
Entreprendre n°291 juin 2015
  • Prix facial : 4,50 €

  • Parution : n°291 de juin 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 180

  • Taille du fichier PDF : 61,5 Mo

  • Dans ce numéro : les petits génies de la reprise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 142 - 143  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
142 143
FRANCHISES Automobile  : les chevaux sont lâchés ! Si le marché de l’automobile s’avère fluctuant depuis le début de la crise, le contexte économique difficile s’avère être un terreau fertile à l’entreprise en franchise. Que ce soit dans l’achat/vente de véhicules, la réparation, la location ou encore le lavage auto, de très nombreuses franchises du secteur de l’automobile recrutent dans toute la France. HISTORIQUE Les réseaux de centres auto et de réparation rapide furent créés dans les années 70. Ils connurent un développement rapide courant années 80/90. Ce n’est qu’à partir des années 90 que les rachats d’enseignes se sont succédés et ont permis l’émergence de trois grands groupes (Feu Vert, Speedy et Norauto). Ces trois entités sont toutes basées sur un modèle social et économique tiré de la grande distribution  : normalisation et standardisation sont donc de mise. Elles migrent aujourd’hui vers une politique de bas tarifs en accentuant les offres de services et surtout en diversifiant leurs activités et leurs gammes de prestation, misant avant tout sur l’évolution des compétences de leurs salariés. Différents profils composent le milieu des franchises liées à l’automobile. De la TPE Indépendante ou franchisée (représentant de loin la grande majorité des entreprises du secteur), à la très grande entreprise couvrant l’ensemble du territoire, nous pourrons dénombrer des centres auto et de réparation rapide, des spécialistes du vitrage ou encore des pneumaticiens. La France comptabilise ainsi 7000 franchisés dans le secteur automobile et si le secteur s’avère fortement concurrentiel, il n’en est pas moins attractif, la population et le parc automobile ne cessant de croitre. Vous l’aurez compris, le secteur automobile offre de nombreuses possibilités aux candidats. EVOLUTION DU MARCHÉ DE LA RÉPARATION ET DE L’ENTRETIEN AUTOMOBILE. Ce marché comprend l’ensemble des activités liées aux véhicules automobiles, de leur sortie d’usine à leur destruction et s’avère être en pleine mutation grâce aux évolutions techniques impulsées par les SAVOIR-FAIRE Le candidat idéal peut avoir une expérience plus ou moins significative dans le secteur de la restauration ou du commerce alimentaire et bien entendu en boulangerie pâtisserie pour certaines franchises haut de gamme. PERSONNALITÉ Il faut bien entendu bénéficier d’un excellent relationnel et d’un contact humain facile et engageant. En effet, l’essentiel des tâches ayant rapport à la fidélisation quotidienne d’une clientèle. INVESTISSEMENT L’apport personnel minimum varie de 4000 € à 120 000 € . constructeurs. D’après l’Observatoire de l’ANFA nous comptabilisons 326 000 salariés répartis en 71 000 entreprises pour un total de 36 millions de véhicules. S’il est évident que l’amélioration constante des véhicules en terme de fiabilité réduit drastiquement le nombre de pannes, l’évolution même de ces derniers (en effet, de plus en plus d’électronique les compose…) rend impossible au particulier d’effectuer les réparations ponctuelles luimême… même pour l’entretien courant (vidange, etc.) nécessite parfois l’intervention d’un professionnel ! Le facteur législatif est à prendre en considération de par l’augmentation de la fréquence et le durcissement des contrôles techniques. L’obligation de soumettre son véhicule à un contrôle technique biannuel (contre tous les trois ans auparavant) accroit le besoin de mise aux normes des véhicules. Ainsi, les centres de réparations automobiles en bénéficient tout autant que les centres de contrôles automobiles. De plus, la durée des véhicules s’est largement accrue ces dernières décennies, dopant l’accroissement du parc automobile. Ce nouveau facteur offre ainsi davantage de chances aux entreprises du secteur de gagner en parts de marchés puisque le nombre de véhicules à remettre en état s’avère croissant. Les professionnels doivent quant à eux investir en matériel et recruter, créant des emplois et de la richesse ! Toujours afin de rester sur le secteur législatif, la réglementation européenne favo- 142 ENTREPRENDRE MAI 2015
stabilisé le parc automobile. Le kilométrage effectué par véhicule afin de réaliser des économies et ces phénomènes engendreront inéluctablement une baisse du marché de la réparation automobile. On devrait donc assister à une augmentation du coût de la main d’œuvre, du prix des pièces détachées. De plus, l’essor des véhicules électriques et hybrides modifiera grandement le marché de l’automobile. Alors qui résistera le mieux ? Il parait évident que les réseaux auront le plus de chances de réussir. Feu vert par exemple développe ses propres centrales d’achats ce qui permet au franchisé de bénéficier de nombreux avantages de par le volume produit, augmentant son attractivité et donc sa productivité ! Ainsi, les réseaux de franchiseurs contribuent eux-mêmes à l’évolution du secteur de l’automobile. Approche de nouveaux concepts, innovation constante, la puissance des réseaux est telle qu’ils font aussi bien face aux évolutions technologiques, législatives, que comportementales et qu’ils apportent les moyens nécessaires afin de couvrir ces besoins, notamment dans le quadrillage du territoire… L’essor des véhicules électriques et hybrides modifiera grandement le marché de l’automobile. La pression concurrentielle est telle qu’il semblerait (à terme) que seuls les réseaux aient la résistance pour faire face à la crise économique et ainsi gagner des parts de marché… rise aussi la croissance du marché automobile. Les constructeurs et concessionnaires qui étaient auparavant les seuls à assurer un service d’après-vente subissent maintenant la féroce concurrence des garagistes indépendants et franchisés. De plus, l’obtention d’agréments de plusieurs constructeurs valorisera les garagistes auprès de leur clientèle permettant de gagner en crédibilité. QUELLE ÉVOLUTION POUR LE MARCHÉ AUTOMOBILE ? Et si nous nous projetions quelques années plus tard ? ! Les campagnes incessantes de sécurité routière ont drastiquement diminué la sinistralité de la route. De plus, le développement des transports en commun et l’essor du covoiturage auront littéralement PAROLE D’EXPERT « La nécessité d’être conseillé et rassuré par des professionnels reste un facteur clef ! » Pierre Chatillon, Directeur d’enseigne Feu Vert « Comparé à des purs players qui ne font que de la distribution, des spécialistes du pneu ou du vitrage ou des concessionnaires de marque automobiles, les réseaux de centres auto ont pour eux une notoriété, une reconnaissance, un savoir-faire et surtout une polyvalence avérée qu’aucun des autres acteurs n’a ou n’aura. Avec le multiplexage électronique apparu après 2000, l’automobile reste un domaine technique complexe. La nécessité d’être conseillé et rassuré par des professionnels reste un facteur clef ! Les centres auto ont enfin un niveau de prix moyen qui s’est resserré par rapport aux pure players et qui reste avantageux par rapport à celui proposé par les concessionnaires en termes d’entretienrévision. Attention, il faut aussi que les centres auto soient capables de se remettre en cause, d’être attentifs sur les prix pratiqués et enfin restent extrêmement vigilants sur la satisfaction de leurs clients en mesurant la qualité perçue. » MAI 2015 ENTREPRENDRE 143



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 1Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 2-3Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 4-5Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 6-7Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 8-9Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 10-11Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 12-13Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 14-15Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 16-17Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 18-19Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 20-21Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 22-23Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 24-25Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 26-27Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 28-29Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 30-31Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 32-33Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 34-35Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 36-37Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 38-39Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 40-41Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 42-43Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 44-45Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 46-47Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 48-49Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 50-51Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 52-53Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 54-55Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 56-57Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 58-59Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 60-61Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 62-63Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 64-65Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 66-67Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 68-69Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 70-71Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 72-73Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 74-75Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 76-77Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 78-79Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 80-81Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 82-83Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 84-85Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 86-87Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 88-89Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 90-91Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 92-93Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 94-95Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 96-97Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 98-99Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 100-101Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 102-103Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 104-105Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 106-107Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 108-109Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 110-111Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 112-113Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 114-115Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 116-117Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 118-119Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 120-121Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 122-123Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 124-125Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 126-127Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 128-129Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 130-131Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 132-133Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 134-135Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 136-137Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 138-139Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 140-141Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 142-143Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 144-145Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 146-147Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 148-149Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 150-151Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 152-153Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 154-155Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 156-157Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 158-159Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 160-161Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 162-163Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 164-165Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 166-167Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 168-169Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 170-171Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 172-173Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 174-175Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 176-177Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 178-179Entreprendre numéro 291 juin 2015 Page 180