Entreprendre n°126 octobre 1998
Entreprendre n°126 octobre 1998
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°126 de octobre 1998

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (205 x 275) mm

  • Nombre de pages : 116

  • Taille du fichier PDF : 111 Mo

  • Dans ce numéro : Éric Favre, créateur des Trois Chènes, poursuit son ascension fulgurante.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Après le tapis de SOIR, les boites de mouchoirs ont la parole ! S erge Koskas est un entrepreneur méritant car courageux. Ingénieur en électronique, il laisse tomber sa spécialité pour reprendre 1'affaire familiale (une petite papeterie de 2,5 m2 dans Paris !) que son père ne peut plus assurer pour raison de santé. n y apprend le métier d'imprimeur. Après avoir créé quelques sociétés (studio,• La gamme des boites de mouchoirs publlctalres d'Etamine Taplmouss. agences de pub...) il se lance pleinement dans ETAMINE-TAPI­ MOUSS en 1993. En 1984 quand il commence à songer à communi- 0 Produits > Innovez ! quer par le tapis de souris, les informaticiens (principaux utilisateurs de l'outil informatique) lui rient au nez. Mais notre homme croit en son projet et ne se laisse pas abattre ! n développe une technique d'impression sur tapi s mousse et ramène le prix de l'objet à 10 francs (contre 50F sur le marché). Il trouve très vite ses clients. "Nous sommes avant tout des gens de communication, c'est pour cela que notre produit connaît ce succès."ll est vrai que rares sont les entreprises alliant un objectif principal de marketing tout en ayant en amont les qualités techniques. Aujourd'hui, Serge Koskas s'attaque à un autre support publicitaire : la boite de mouchoirs. Autodidacte dans 1'âme, il a mis un an et demi à mettre au point les mouchoirs qu'il fabrique lui-même et dont il propose aujourd'hui une gamme variée. Après 5 années d'existence, sa société est passée de 2 à 12 salariés (1'effectif dev rait doubler cette année), tandis que son CA atteint 20 mill ions de francs contre 700.000 à la clôture du premier exercice. Sollicité par l'étranger, il exporte dans de nombreux pays d'Europe et d'Afrique. "Je n'ai rien eu à faire, ils sont venus à moi l", preuve que le tapis de souris, dont il a reçu le prix Nef d'or (décerné par la Chambre de Corn- Le succès des grandes qui innovent Dans la course acharnée aux parts de marché, les grands groupes investissent énormément en recherche-déve- loppement pour proposer toujours plus de nouveautés aux consommateurs. C'est une évidence dans les secteurs de la haute technologie ; c'est aussi une néces­m., J,.• 0 -•-• JI ! •.:.-.,. sité pour des produits qui en soi n'évoluent pas forcément, mais ont besoin d'être régulièrement rèlookés pour se faire une image dynamique autour d'un concept intelligent Les cellulles marketing misent notamment sur l'attrait des packagings toujours plus innovants. Vittel lance ainsi le Bouchon Sport, spécialement conçu pour les" méga-actifs", des coureurs aux inconditionnels de ballades. La bouteille, souple tout en étant incassable, offre notam-• ment un débit adaptable à chacun. Dans les jus de fruits, Bric fruit a réfléchi au pratiqueludique en créant sa Bouteille Idéale Performance munie d'une paille, mais surtout, d'une ouverture qui peut se refermer grâce à un bouchon. Philips, quant à lui, a pensé au sportif devant sa télé et a inventé toute une gamme de produits spéciale coupe du monde : de la télécommande décapsuleur à l'antenne intérieure avec portegobelet pour les campeurs férus du sport, Philips a surtout su se montrer réactif face à l'événementiel. Autre secteur, autre originalité : l'un des 4 plus gros fabricants dans le monde de produits d'hygiène dentraire, Jordan, innové sans cesse dansrn erce et d'Industrie pour les entreprises les plus innovantes), est de qualité. Souhaitons-lui le même succès avec ses mouchoirs. Une cassetle peu occuper les enfants en voibl'eOri ginale et rigolote, la cassette audio Fun Trafi c prend enfin cas du calvaire des parents à occuper leurs enfants lors des trajets en voiture. EUe propose en effet 20 jeux à partir de 7 ans directement liés à la route. Le jeune entrepreneur à l'ori gine du concept, Emmanuel Zanchi, est tou jours à la recherche de partenaires pour commerciali ser son produit (cf Entreprendre n°11 7). Cela ne devrait pourtant pas tarder : les bonnes idées, simples et souvent évidentes ont tou jours un avenir assuré ! Le Polystyrene : quelle al&line ! Depuis 1993, ECO PSE fédère 95% des fabricants d'emballages en polystyrène expansé. Les objecti fs de ce Groupement d'Intérêt Economique : organiser la filière du recyclage et promouvoir les qualités du polystyrène. Cité par les français comme le premier mal'efficacité de ses produ its ou leur forme. Ainsi, après Magic Junior, Exact, Amigo et V Sport, voici la brosse Multi Action qui cumule les avantages de toutes les autres : dotée d'un manche bi-matière au design futu riste, elle est conçue pour masser les gencives en douceur, nettoyer la surface des dents et combattre la plaque dentaire ! Dans un tout autre domaine, Bridel innove dans les emballages du beurre en plaquette : une meilleure imprimabilité du papier offre à la marque une plus grande liberté dans son packaging, et donc une meilleure reconnaissance par le consommateur. Rendre un produit meilleur relève parfois de petits détails qui ont toute leur importance dans le jeu de la concurrence.• tériau de protection, il est très apprécié dans 1'industrie, l'agro-alimentaire et la distribution : résistant et d'une capacité surprenante d'absorbtion des chocs, il présente des qualités d'isothermie indéniables. Traditionnellement utilisé pour transporter des objets fragiles, pour conserver des denrées péris-• Une application du polystyrène fabriqué par Eco PSE lors des jeux d'lntervilles sables... il est de plus en plus attractif : léger, le polystyrène a investi de nombreux décors dont celui d'lnterville. Jean Herbin, le créateur du jeu, déclare même : "mes vachettes ne risquent pas de se blesser l". Autre exemple : 1'aéroport d'Orly se chauffe gràce à l'incinération des déchets du marché de Rungis ! Résultat : économie d'énergie et d'argent ! Le polystyrène se plie à toutes les originalités et est en passe de devenir un materiau précieux pour l'avenir. Il est même source d'inspiration pour d'autres produits : planches de surf, casques de protection pour VTT, bouées de sauvetage, sièges auto,... De nombreuses applications du polystyrène restent encoure à découvrir... Avis aux bricoleln amatus et IXofessiomels ! V oilà un petit bijou de précision pour tout travaux de bricolage, décoration... mêmes les plus délicats ! Très polyvalent, le Dresmel Multi sait s'adapter aux applications les plus délicates ! Grâce à une gamme complète de fraises, disques, de ponçage, brosse en fer, pointe de diamant...tous les materiaux (bois, métal, plastique, verre, céramique, porcelaine, pierres précieuses...) deviennent transformables à volonté ! Ce nouvel outil est facile à manier, à vitesse réglable et très abordable (entre 99 et 699 francs selon le nombre d'accessoires, avec ou sans fii...).Le marché du bricolage a de
Coquet jusqu'au bout de la pêl1loulle avec les chaussons réuersiJies 1 ! idée parait toute bête pourtant personne n'y avait encore songé : rendre l'utile agréable en inventant un chausson réversible. Chez CAP COEUR, le chausson est une histoire de famille qui se cultive de père en fils. Charles et Lydie Sirakorzian, le fils et sa femme, créent leur société de création et fabrication de chaussons pour les bébés de 0 à l an en 1989. C'est là que Charles Sirakorzian fait mûrir son projet. Après 3 ans de recherche sur le procédé technique de réalisation, il dépose le brevet en 1996. En 1998, i 1 lance la fabrication et la commercialisation du Réversible pour la Grande Distribution, et décroche le Trophée INPI de l'Innovation en Aquitaine. Ses modèles sont aujourd'hui présents en grande surface pour les gammes bébé et femme. Compte tenu du succès, il est prévu des collections Cadet/Homme, Garçonnet/Fillette et Enfant pour l'automne 99. Les activités traditionneLlement consacrées à nos animaux domestiques sont surtout axées sur le toilettage, l'alimentation, le gardiennage. Yves Dubos a bien Quand Bill Gales loue la créativité et le savoir-faire français Pour Nicolas Gaume, 27 ans, l'informatique est un vieux loisir (dès 9 ans il tatônne l'Apple Il de son père). Aussi, quand il échoue au concours d'HEC, il investit, en 1990, l'argent économisé pour l'école dans sa première entreprise, Astreid Concept SA Aidé d'amis programmeurs, et surtout de Pierre Devaleyne qui lui prodigue de précieux conseils financiers et commerciaux, il travaille d'abord comme sous-traitant dans la conversion de logiciels à plusieurs types d'outils informatiques. "Nous avions 19-20 ans ; i/nous manquait une expérience en entreprise", nous confie-t-il. Le hasard et l'audacé du jeune entrepreneur vont booster coup à coup l'entreprise. Alors qu'elle manque de capitaux pour se développer, Nicolas Gaume rencontre un des dirigeants d'Apple en vacances à Arcachon : il obtient le prêt de son parc informatique qui lui permet, en 1992, compris le potentiel de ce marché : il propose déjà ces services dans sa boutique Eco Dog, à Bordeaux, et à des prix défiants toute concurrence, son objectif étant d'atteindre une clientèle moins élitiste (tous ses accessoires sont à moins de 100 francs). D'autres essaient d'innover : "Lav'ochien" propose des box équipés de monnayeurs, le lavage de l'animal étant en libre service. Le secteur animalier reste cependant assez peu exploité par les entrepred'entrer dans la cour des distributeurs de logiciels développant leur propre produ it en créant la marque KALISTO. Rachetée par le groupe anglais Pearson en 1994, Kalisto accède à un large réseau de distribution et bénéficie de capitaux pour investir. C'est ensuite Bill Gates en personne qui assure la promotion du premier jeu adapté à Windows 95 (succès immédiat et un million d'exemplaires vendus). En 1996, Nicolas Gaume rachète à 1 00% son entreprise qui est rebaptisée Kalisto Entertainment Puis, le Président de la République Jacques Chirac le convie à l'accompagner en visite officielle au Japon, voyage au cours duquel il négocie un contrat de 21 millions de francs avec le géant de l'informatique NEC. Dernièrement, il réalise le jeu adapté du Cinquième Elément avec la collaboration de Gaumont Multimédia. neurs. Yoiçi quelques idées : certains propriétaires aux petits soins pour leur animal aiment le chouchouter et seraient prêts, pourquoi pas, à lui constituer une garde-robe sur mesures. Par ailleurs, certains maitres indisponibles, incapables de se déplacer apprécieraient sans nul doute de faire confiance à un réseau de taxis pour chiens ! Un autre concept : des hôtels tout confort à l'image de ceux que nous, humains, cotoyons, équipés de télévision, bai- fi) Export > Pensez Français Les mootardes Delouis pimentent l'Amérique ! Qui a dit que les américains, adeptes des fast food, n'appréciaient pas de chatouiller leurs papiLles avec un bon petit plat bien relevé ? Selon Philippe Delouis, "les américains sont en train d'évoluer sur le plan gustatif'. Cet entrepreneur rejoint l'entreprise de vinaigre de son père à Limoge et la reprend à son nom pour s'affirmer dans la fabrication de moutarde, de mayonnaise et de sauces préparées de façon traditionnelle. D'abord observateurs sceptiques, car ayant l'habitude de voir s'installer puis repartir les entreprises françaises, les habitants du ouveau Monde se délectent aujourd'hui des condiments de la SA Delouis et fils. Ses spécialités : bernaise pur beurre, maltaise (bernaise à l'orange sanguine) et récemment mayonnaise fraîche séduisent les américains depuis maintenant 15 ans. "S'implanter aux Etats-Unis fût plutôt facile à condition de compter un actionnaire américain dans notre tour de table. Avec quatre autres partenaires les vinaigres Besier, les boudoirs Cantreau, les biscottes Auga et les champignons Bord nous avons créé une/FM (Independant Food Manufacture) en une seule journée avec l'aide d'un avocat. Nous disposons aujourd'hui d'un bureau à New York où travaillent une secrétaire, un commercial et un stagiaire". A ce jour, Philippe Delouis exporte ses produits vers 14 pays et son chiffre d'affaires s'élève à 22,87 millions de francs pour un bénéfice de 1,7 1 million de francs. Même si elle est loin d'égaler les mastodondes de la profession que sont Amora-Maille ou Ducros, l'entreprise limousine est bien ancrée dans le coeur des américains. La preuve : la "world wide mustard compétition", qui réunit de grands noms de la gastronomie aux Etats-Unis, a décerné à la SA Delouis le titre de grand champiC1n ! Occasion supplémentaire d'améliorer leur notoriété. L'export reste donc un bon moyen d'étendre son réseau de clientèle, même s'il est parfois nécessaire de s'unir à d'autres groupes, comme l'a fait Philippe Delouis "pour se sentir de taille à affronter l'opération". Devant le nombre d'entreprises travaillant à l'export en sous régime, une action récente a été proposée Privilégiant la recherche-développement et la formation de ses collaborateurs, l'entreprise prospère ainsi à pas de géant : ces demiers jeux sont dans les 5 meilleures ventes en Asie et aux Etats­ Unis et sont reconnus pour la qualité du graphisme. Ainsi, parti seul, Nicolas Gaume est à présent entouré de 1 50 collaborateurs pour un CA qui double chaque année et devrait dépasser les 70 millions en 1998. Bel exemple d'une réussite sans failles.• gnoire, plateau télé... A quand les restaurants uniquement réservés à nos fidèles amis ? D'autre part, où placer son chien, son chat pendant un séjour en camping ? La solution : une tente individueLle spécialement conçue pour eux ! Pour rendre un dernier hommage à nos compagnons des services de pompes funèbres avec cercueils adaptés seraient parfaits... Le marché animalier fo urmille donc d'idées à appro fondir...• par la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris Sei ne Saint Denis : le dispositif AMIJE (Appui pour des Missions Internationales de Jeunes à l'Etranger) a pour objectif de mettre en relation une entreprise susceptible de se développer à l'export avec un jeune diplômé à la recherche d'un emploi, en lui confiant une mission de 6 mois à l'étranger. L'export serait donc une brèche à explorer...• Contact CC/ : Alice Coly 0 1.48. 95.10.47 Uonel Folco 01.48.95. 11.27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 1Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 2-3Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 4-5Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 6-7Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 8-9Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 10-11Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 12-13Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 14-15Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 16-17Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 18-19Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 20-21Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 22-23Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 24-25Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 26-27Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 28-29Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 30-31Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 32-33Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 34-35Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 36-37Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 38-39Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 40-41Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 42-43Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 44-45Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 46-47Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 48-49Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 50-51Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 52-53Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 54-55Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 56-57Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 58-59Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 60-61Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 62-63Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 64-65Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 66-67Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 68-69Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 70-71Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 72-73Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 74-75Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 76-77Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 78-79Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 80-81Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 82-83Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 84-85Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 86-87Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 88-89Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 90-91Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 92-93Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 94-95Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 96-97Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 98-99Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 100-101Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 102-103Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 104-105Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 106-107Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 108-109Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 110-111Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 112-113Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 114-115Entreprendre numéro 126 octobre 1998 Page 116