Entreprendre n°120 mars 1998
Entreprendre n°120 mars 1998
  • Prix facial : 20 F

  • Parution : n°120 de mars 1998

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (203 x 279) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 131 Mo

  • Dans ce numéro : Georges Cohen... le PDG de Transciel a créé 1500 emplois en 7 ans.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
Misez 2 MF sur Audax, la "Ferrari" française ! AUTOMOBILE dax, c'est l'histoire d'un êve de petit garçon qui evient réalité. Des petites voitures miniatures, ils sont pa sés au jourd'hui au modèle grandeur nature, un bolide plaisir dont la puissance n'a d'égale que la finesse des courbes. L'histoire démarre en 1991 autour de six personnes. François Chassaing, administrateur de biens, qui après un passage par la radio et le barreau, est devenu le POO de l'affaire. Son frère Jean-Paul Chassaing, le doyen de l'affaire, peut surtout se prévaloir d'avoir propagé le virus de 1'automobile grâce à sa Ferrari. Marc Moret-Bailly (directeur technique) s'est lui spécialisé depuis longtemps dans la mécanique. Gérard Hély, quatrième homme de l'affaire, leur apporte son expérience acquise autour des voitures de course. Olivier Moret-Bailly quant à lui a mis à profit ses connaissances de physicien agrégé pour concevoir le design. Enfin Patrick Lalande prolonge ses expériences de pilote automobile en s'occupant des essais et mises au point. Au total, ils apportent à eux six capital, connaissance et technicité pour construire la voiture de leur rêve. En vérité tous ont en commun deux symptômes, le goût incontesté des voitures et l'esprit d'entreprendre. De 1992 à 1996 ils s'attèlent donc à cette tâche difficile de réalisation du véhicule, avec au final la présentation de 1'Audax au Salon international de Genève en mars 1997. Déjà plus de 6 millions de francs sont injectés dans le projet. Pendant ces quatre années, ils se sont alloués les conseils de spécialistes en la matière, comme François Coulombqui travaille dans l'équipe Renault de Formule 1, ou Franck Mourge qui est responsable chez 74 Matra des études de fiabilité prévisionnelle. En tout 14 personnes contribuent à la réalisation du projet. Surtout après de longues négociations ils signent un accord de partenariat avec le célèbre constructeur allemand BMW. Audax bénéficie ainsi, en qualité de "constructeur indépendant", de l'achat des mécaniques directement auprès de l'allemand (à des prix très attractifs), de toutes les informations techniques du réseau, et de la négociation avec les concessionnaires de la vente en magasin de leur modèle, sans compter la reconnaissance de l'entreprise en terme de qualité. Un ensemble d'atouts donc, pour montrer la fiabilité et le sérieux de leur entreprise. Car 1'Audax fait appel au dernier cri en matière de technicité, tenue de route et autres critères pour assurer une conduite et un confort parfaits. Mais reste une question ? Comment convaincre la clientèle d'abandonner sa marque bien connue pour une nouvelle, en y ajoutant qui plus est le prix (de 360.000 à 410.000 francs) ? Leur réseau de distribution (BMW) devrait déjà leur offrir une bonne vitrine, et ce d'autant plus qu'ils souhaitent maintenir une commercialisation indépendante de leur côté. Surtout, leur projet a fait l'objet d'un véritable montage financier. Raisonnables, ils visent une production d'abord en petite série de 100 voitures par an, pour atteindre les 1.500 d'ici trois ans, avec un retour sur investissement à cette même époque. Mais la force de leur montage réside certainement dans le plan de financement durant des trois années de lancement. Nos six hommes ont en effet mis au point deux systèmes brevetés qui devraient leur assurer une sécurité financière de taille. D s'agit en premier de la suspension mono-active, système grâce auquel la voiture se penche vers l'intérieur dans les virages et non plus vers l'extérieur (plus de stabilité). Les autres constructeurs étant intéressés par la trouvaille, ils sont en cours de négociation pour concéder la licence. Ensuite ils ont créé un châssis particulier, porteur et extrêmement léger. Là aussi, ils ont été contactés par des carrossiers et designers qui souhaitent acheter le châssis Audax pour y monter leur propre carrosserie. Ces deux créations devraient leur permettre un retour plus rapide de fonds. Aujourd'hui, nos six entrepreneurs sont au stade de l'industrialisation. Ils recherchent des locaux de 2.500 m2, qui pourront comprendre 40 personnes réparties en Il emplois d'encadrement, 12 techniciens en fabrication et 17 autres en montage. Sans oublier tous les frais d'équipements et de fonctionnement qu'engendre une telle affaire. Pour suivre cette évolution, Audax a prévu une augmentation de capital de l'ordre de 13 millions de francs, dont 42% seront ouverts à des souscriptions privées. Des investisseurs ont déjà manifesté leur intérêt à hauteur de 3,5 millions de francs. Pour les 2,5 millions restants, François Chassaing et ses collaborateurs ont aussi eu des propositions, mais sous condition de délocalisation. Et ce n'est qu'à regret qu'ils quit-• teraient leur région ensoleillée de Montpellier. Alors amateurs de voitures qui voulez soutenir un projet "made in France" lancez vous dans la course !'Pour en savoir plus : François Olassaing Audax 1, rue de la Cavalerie 30660 Gallargues Tel : 04 66 35 04 73 STÉPHANIE DIZEL-DOUMENGE ENTREPRENDRE MARS 1998
Elle fait de votre histoire un roman LITTÉRATURE En juillet 1997, après 18 mois de préparation, Michelle Pétain lance les Mémoiries. Son concept est né d'une douloureu se remise en question personnelle.et professionnelle. "Je ne voyais pas de produit d'avenir pour la littéraire de plus 40 ans que j'étais qui ne trouvait plus sa place dans l'entreprise. Je voulais créer quelque chose de beau, de noble, qui fasse plaisir, qui soit utile, valorise et permette de travailler à son rythme, qui mette à contribution des qualités relationnelles d'écoute et d'écriture". A partir de ces constats, du besoin de parler de soi, il lui es t apparu qu'aucun support n'existait qui permette à chacun de satisfaire ce besoin inhérent à l'homme, "se pérenniser est se justifier". En bref, la personne devient le héros de sa propre histoire.Pour donc y parvenir encore fallait-il créer un portrait de racines valorisant, greffer 1'Armoirie à la Mémoire. Ainsi est ENTREPRENDRE - MARS 1998 né Mémoiries. Le rédacteur réalise une nouvelle de 100 à 120 pages, illustrée (photographies et autres illustrations proposées par la personne intéressée), à compter de plusieurs après-midis d'entretiens enregistrés, à partir des notes qu'il aura prises et du plan de développement conven u au départ avec le so uscr ipte ur. L'épreuve lui sera soumise, le souscripteur pouvant y apporter des corrections. A terme, un coffret renfermant le nombre d'exemplaires numérotés commandés lui sera remis, en toute confidentialité, accompagné de cassettes audio, représentant 1'intégralité des entretiens. Des grilles d'interview ont été bâties, un cahier des charges a été réa li sé quant à la présentation et la qualité formelle des ouvrages. Tou s les supports communicants pour réali ser ce métier passionnant, fruit d'un travail dense sont prêts. Bien sûr pour chaque rédaction est établi un devis personnalisé, en fonction de la motivation et de la finalité qui se dégagent de la dé- marche du souscripteur. Chacun pourra donc dorénavant laisser une trace de son passage, un message, voire un testament spirituel, rédigé selon la perception de son vécu et de sa sensibilité propre, par le bras de la Mémoire qu'est l'écriva in privé. Spécia li ste des réseaux, Michelle Pétain est à même de développer ce fabuleux poten tiel. Objectif 200l, 120 licenciés de qualité en France et au Québec, et un master-Partner aux USA. Et elle compte développer encore d'autres projets, notamment celui de lancer un Grand prix "Mémoiries" qui ferait concourir tous les sou sc ri p­ teurs qui souhaiteraient dans un second temps être édités publiquement. ""Pour en savoir plus : Michelle Pétain (Les Mémoiries) Ecrivain privé 500 rue de la Passerelle 92370 Chaville Tél. : 0 1.48.83.51.51, S.D.D. 75



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 1Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 2-3Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 4-5Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 6-7Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 8-9Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 10-11Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 12-13Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 14-15Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 16-17Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 18-19Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 20-21Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 22-23Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 24-25Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 26-27Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 28-29Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 30-31Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 32-33Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 34-35Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 36-37Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 38-39Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 40-41Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 42-43Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 44-45Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 46-47Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 48-49Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 50-51Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 52-53Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 54-55Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 56-57Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 58-59Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 60-61Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 62-63Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 64-65Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 66-67Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 68-69Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 70-71Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 72-73Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 74-75Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 76-77Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 78-79Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 80-81Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 82-83Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 84-85Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 86-87Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 88-89Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 90-91Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 92-93Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 94-95Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 96-97Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 98-99Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 100-101Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 102-103Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 104-105Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 106-107Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 108-109Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 110-111Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 112-113Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 114-115Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 116-117Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 118-119Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 120-121Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 122-123Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 124-125Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 126-127Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 128-129Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 130-131Entreprendre numéro 120 mars 1998 Page 132