Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 40,2 Mo

  • Dans ce numéro : ouvrir un restaurant... bistrot, fast food, tradition ou chaîne ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 économie• agir, c’est prévoir EN HAUSSE EN BAISSE BAROMÈTRE CLAUDE GUEDJ, P-DG du groupe Crit, spécialisé dans le travail temporaire et le multiservices, vient d'annoncer un chiffre d'affaires de 979,1 millions d'euros, en progression de 4,5%, pour les neuf premiers mois de l'année, malgré un ralentissement conjoncturel de l'activité emploi au troisième trimestre 2008. BRUNO LAFONT (pas de parenté avec Robert Lafont), P-DG du groupe de matériaux de construction Lafarge, est satisfait des chiffres du 3 ème trimestre avec un bénéfice net en hausse de 8%, à 647 millions d'euros. Le CA du groupe a ainsi progressé de 9%, soit 5,317 milliards d'euros. -.-'-, : ; iii. c GILLES SCHNEPP, P-DG de Legrand, a su adapter la structure du groupe de Limoges. Malgré une forte dégradation des marchés, Legrand, a réalisé sur les neuf premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 3.185 millions d’euros, une marge opérationnelle de 17,8% et généré un cash-flow de 8,4% du CA. RACHID BOUMAZA, P-DG de Mediametrix (15 millions d'euros de CA), vient de boucler une levée de fonds de 1,8 million d’euros. Une performance dans le contexte actuel, d'autant que les clients de cet éditeur informatique sont principalement dans le secteur bancaire ! ALBERT FRÈRE, premier actionnaire privé des entreprises du CAC, n'a pas eu la main heureuse en rachetant en 2006 le groupe Flo, dont la valeur boursière a été divisée par 3,5 en deux ans. Dernières difficultés en date, les mauvaises peformances de la chaîne Bistrot Romain. DOMINIQUE FERRERO, directeur général de Natixis, née de la fusion des banques d'affaires de la Caisse d'épargne et des Banques populaires, est au cœur de la tourmente, avec près de 1 milliard d'euros de pertes au premier semestre 2008. EDMOND ALPHANDERY, président du conseil d’administration de CNP Assurances, a en effet annoncé une baisse de 18,4% de son chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année, en raison des tensions sur les marchés. Le chiffre d'affaires atteint 20,071 milliards d'euros sur les trois premiers trimestres, contre 24,593 en 2007. L’ancien locataire de Bercy doit se reprendre. Montpellier surdouée des entreprises innovantes Le Business Innovation Centre de Montpellier Agglomération, qui gère notamment les deux pépinières Cap Alpha (santé et technologies) et Cap Omega (TIC), continue de séduire avec l’arrivée de 9 entreprises. Gilbert Pastor, vice-président de la communauté d'agglomération, le rappelle « trois ans après leur création, le taux de survie des entreprises accompagnées par le La société créée par Jacques Vituret est spécialisée dans la transmission d’entreprises, plus particulièrement dans le secteur agroalimentaire. Forte d'une implantation dans toute l'Europe, MTI internationale a réalisé plus d'une centaine d'opérations depuis sa création et envisage d'en réaliser entre 20 et 30 en 2008 pour un chiffre d'affaires de 4 millions d'euros. Pour le fondateur et président du conseil de surveillance de l'entreprise, « notre activité cible traditionnellement les successions BIC atteint 80%, largement au-dessus de la moyenne nationale. Au total, nos pépinières accueillent plus d'une cinquantaine d'entreprises représentant aujourd'hui plus de 350 emplois ». Qui dit mieux. MTI International assiste les PME agroalimentaires lors de leur transmission La Tribune libre de Stéphane Cros d'entrepreneurs âgés de cinquante-cinq à soixante-cinq ans et qui n'ont pas de repreneur dans leur famille. Dès lors que leur chiffre d'affaires atteint les 50 millions d'euros, il est nécessaire de trouver des acquéreurs dans toute l'Europe.Avec la crise financière, il est probable que plus de PME du secteur seront mises en vente et les prix vont évoluer à la baisse, ce qui intéresse les grands groupes, qui ne peuvent plus réaliser de croissance interne ». Un bonus/malus économique pour relancer les PME Malmenée par les crises de l’immobilier,des matières premières,de l’énergie et,à présent,du système bancaire et financier,dont les effets s’accumulent,l’économie française va mal.Les PME,qui représentent 99% du nombre total des entreprises et 55% des emplois en France,autrement dit une part essentielle du potentiel d’innovation,de croissance et d’emplois de notre pays, sont les premières à souffrir de cette situation. Pour les redynamiser,et parfois même leur permettre de survivre,l’État doit donner un signal fort,clair et pragmatique.Pourquoi le gouvernement n’adapterait-il pas à l’économie dans son ensemble le mécanisme de bonus/malus qui fait ses preuves sur le marché automobile ? « L’idée est simple.Il s’agit de distinguer les PME à partir de critères objectifs,qu’il ne m’appartient pas de définir ici avec précision,mais qui pourraient mesurer les performances en termes de croissance,de création d’emplois,de redistribution des richesses,d’export.Les plus performantes se verraient attribuer des avantages fiscaux et/ou sociaux,celles qui ne jouent pas le jeu seraient pénalisées.Je connais un bon nombre de chefs de PME performantes,créatrices d’emplois,qui,aujourd’hui, accueilleraient avec soulagement un crédit d’impôt,un allégement ou un report du paiement de leurs charges sociales ». Stéphane Cros,président de la société Bugbusters
économie• agir, c’est prévoir M Pourquoi Bourgoin récolte les champs de maïs B Luc Boyeldieu ourgoin, numéro 1 européen sur le marché des c o r n - p i c k e r s (récolteurs de maïs en épis), vient de racheter l'un des premiers fabricants français de matériels de récolte de légumes d’industrie, BCMH Tech, donnant naissance à un groupe représentant un chiffre d'affaires supérieur à 25 millions d’euros et se positionnant comme un des leaders mondiaux du machinisme agricole, permettant de faire face à la concurrence américano-hollandaise sur un marché de Vaillant Group acquiert Fast Services Avec 1.675 collaborateurs et un chiffre d'affaires de 221 millions d'euros en France,Vaillant Group est l'un des leaders européens du chauffage et de la climatisation,notamment connu en France par la marque Saunier Duval. Dans le cadre de la construction d'un Thierry Leroy réseau de sociétés de services,Vaillant Group rachète Fast Services,très présente dans la région de Montpellier,à son dirigeant,Jean-Noël René.Pour Thierry Leroy,directeur général deVaillant Group France, « ce qui nous a séduits,c'est la capacité d'innovation et la force de proposition du dirigeant, dont la vision du marché est en parfaite adéquation avec notre stratégie de développement ».Fast Services rejoint la douzaine de prestataires dont le groupeVaillant a fait l'acquisition. Roquette investit sur les microalgues niches des gros matériels automoteurs sophistiqués. Pour Luc Boyeldieu, P-DG de Bourgoin, « d’importantes synergies peuvent être développées par la mise en commun des achats, de la R & D et par l’optimisation des moyens de production. Cette opération va permettre également de faire évoluer le matériel et d’être ainsi plus proche des demandes des industriels de légumes et conserveurs. Nous sommes convaincus que ce rapprochement va encore renforcer nos activités et notre présence à l’export, principalement dans les pays de l’Est, et mieux nous positionner sur le continent américain et l’Asie ». Le Centre vinicole – Champagne Nicolas Feuillate – met en place une démarche globale de développement durable vis-à-vis de ses adhérents, représentant un chiffre d'affaires de plus de 136 millions d'euros. Cette approche a été Marc Roquette arc Roquette définit lui-même le groupe familial qu'il dirige comme un « transformateur de produits naturels pour la nutrition et la santé ». Un positionnement très « tendance » pour ce groupe secret du Nord créé en 1933, devenu un acteur majeur à l'international : 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 6.000 collaborateurs dont 3.500 en France. Aujourd'hui, Roquette, après avoir racheté en janvier dernier une société allemande, BPS, est à l'initiative d'un important programme de diversification en participant à la création d’une filière européenne spécialisée dans les microalgues baptisée AlgoHub. Ce regroupement d’industriels et de centres de recherche et de formation vise au développement de cette ressource naturelle renouvelable, encore peu développée en Europe. Pour Marc Roquette, « les microalgues sont un marché riche de promesses, qui ne demande qu’à faire ses preuves dans de nombreux secteurs : nutrition, santé, pharmaceutique, cosmétique, et aquaculture ». Avec cet investissement de 28,4 millions d'euros, Roquette mise à fond sur l’avenir. Kindy, les chaussettes ont toujours le moral Acteur français de la chaussette vendue en grande distribution depuis les années 1960 et leader du marché, Kindy s'est également diversifié dans la chaussure pour enfants avec la marque GBB.Le groupe,qui exploite notamment des licences Catimini ou Le Coq Sportif,a réalisé sur l'exercice 2007- 2008 un chiffre d'affaires de 50,7 millions d'euros avec 358 salariés et a mené une profonde réorganisation pour se recentrer sur ses métiers de base.Kindy vient de conclure un accord européen avec Dim,numéro 1 du collant et du sous-vêtement, aux termes duquel une nouvelle filiale prendra en charge à 100% le développement de la licence Dim. Comme l'explique le président du directoire de Kindy, Joël Pétillon, « Dim est la marque textile bénéficiant de la plus forte notoriété ».De son côté,le vosgien Bleu Forêt mise sur la fabrication Made in France avec sa propre marque Nicolas Feuillate s'engage pour le développement durable initiée dès les années 1970 et s'est accélérée avec l'obtention de la norme ISO 14.001 en 2000 et de la norme ISO 22.000 en 2007. Pour Dominique Pierre, directeur général du CV-CNF, « nous plaçons le développement durable au cœur de notre politique industrielle et sociale. Il est de notre responsabilité de transmettre aux générations futures un patrimoine propre et durable ». Parmi les initiatives, la redistribution de richesses au tissu local en offrant une partie des prestations à prix coûtant ou la création d'une structure de conseils pour promouvoir une agriculture raisonnée auprès de ses membres. Joël Pétillon 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 84