Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 40,2 Mo

  • Dans ce numéro : ouvrir un restaurant... bistrot, fast food, tradition ou chaîne ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
FRANCHISE I nrwiul 1101-•'IV AVENIR 1-INIn nationale tout en restant bon marché, comme le bon vieux jambon n beurre ou le panini traditionnel. 1. Les grandes villes et capitales sont ut les plus susceptibles d’accueillir les s nouveautés au niveau de la restauration. Ce sont donc les citadins et x.- les touristes qui sont les plus inté-ressés, sans oublier les tranches de e populations sans grands moyens us financiers, comme les étudiants ts par exemple. Lorsque l’on parle de fast-food, I, on parle aussi indirectement d’un n point qui inquiète nombre d’adultes aujourd’hui : la préoccupationn.- diététique et en particulier le problème du surpoids. L’offre fast- : -, - food est assez restreinte et manger T toujours la même chose n’est pas us bon d’autant que la teneur en n fruits et légumes est généralement t très pauvre au niveau des mets offerts dans ce type de restaurants.s. Dans certains pays comme l’Espagne par exemple, les restaurants ts i- proposant des plats complets et x l & En France, le marché du hamburger représente quand même plus de deux milliards d’euros soit un nombre considérable de steaks de viande hachée ! plats plat ; du jour sont encore nom-breux et les prix permettent donc c bret aux consommateurs de continuer r à fri fréquenter ces endroits au quo-tidien. Les Espagnols préfèrent.t tidic donc fréquenter ce type d’endroit Lt plutôt que le fast-food venu de e l'étr l’étranger. > 1.1 Mais la franchise a également su a investir le poids lourd du secteur. : la restauration r de type pizzeria.r. En effet, la France reste un pays s latir latin et nous consommons deuxrc fois plus de pizzas que les Italiens ! Soit environ 11 kilos par habitant.t. La : pizza et la pizzeria disposent [t d’une d'ur meilleure image que le bur-ger classique. Tout d’abord, parce e que le prix est considéré comme e intéressant, en particulier lorsque e l'on l’on se fait livrer à domicile ou a que l’on achète à emporter, par le e choix cho : au niveau de la garniture ou LI au niveau r de la pâte qui permet de e varier les plaisirs. Quant aux res-taurants-pizzeria, elle permet au a taux client dieu de s’installer dans un véri-table restaurant, à un prix correct, en sachant que toute la famille e trouvera de quoi se faire plaisir, avec offre de pâtes et de glaces s tabli entre autres. Le marché représente e à lu : lui seul, en incluant la livraison à domicile, don quasiment 2,5 milliards S d’euros. d'eu Le secteur de la restauration ri tl ISUBWArecuee N^Inoin Career AbLr teArld Rtte":e 4 Home 2 9 53 6 Restaurants ln 87 Countries it. Franchise VVOrldwide legtgenefflortal sites [Select..., CHANGE A LIGHT BULB HELP CHANGE THE WORLD OVER 49 MILLION CHANCES TO WIN INSTANTLY Rf.. S Cl R 1, sy Sandals IIIIir ED Tg GAME D lige Piedge Take to the Change Energy Star a Light The #1 Global Franchising Opporhinity Entrepreneur Magazine1008 ['"",.n,, SUBWAY Restaurant News - t3. the suaw... ee. flevaInnrrent Ann. fine. Prenrh• Heir trvi.ernra 76 l ENTREPRENDRE 42 FRANCHISE l Octobre/Novembre 2008 > DOSSIER• Ovin Your future•Suhrnit Great locations• Develop Sullwayt Tee !, répond répc à une question primaire, main mais il est loin d’être basique. Il reste donc de la place pour des.us concepts bien élaborés. En voici : i quelques que] exemples. > I. Les grands noms de la franchise McDonald’s, Pizza Hut, Domino’s Pizza, Speed Rabbit Pizza, la Boîte à Pizza, la Brioche Dorée, La Mie Câline, Restaurant La Boucherie, Tiger Wok, Planetalis (basé sur l’équilibre alimentaire), Bars & Co, Bistro Romain, La Casa, Oh ! Poivrier, Waffle Factory, La Royale, Courtepaille, Léon de Bruxelles, Subway (a été pour la 7ème fois en 14 ans classé numéro 1 de la franchise par le magazine « The Entrepreneur »). De : it Vol L’offre est ici concentrée sur des s sais (sandwiches de qualité et réalisés [devant le client en fonction n du g choix de ses ingrédients. Lee, paix pain est cuit sur place quotidiennement. Les sandwiches Is peuvent être chauds ou froids, la t teneur en matières grassess, dies est faible par rapport au bur-ger. Une offre complémentaire e de 5 salades est proposée. L'en L’entreprise a connu une forte : e croissance croit récemment en France, alors que l’enseigne en tant que e telle existe déjà depuis 1965.i. Quant à la franchise nord-américaine, tain elle a été lancée en 1974. Il existe exis ; environ 80 points de ventee.- en I France et plus de 28 500 dans s le monde. n Le premier Subway français n’a a ouvi ouvert qu’en 2001. Et uniquement sur 2007, 35 ouvertures ont ut : - mer eu 1 lieu dans des centres commerciaux, ciao en centre-ville, mais aussi si [- depuis peu en périphérie de grandes : agglomérations, ainsi que dans us.- quelques que] universités. Le chiffre e d’affaires d'afl a quant à lui augmenté é de 22% l’an dernier (à périmètre comparable), une véritablee.- met performance. L’effort de 2008 a été concentré sur le lancement ut de 5 sandwiches de moins de 400 0 calories sur lesquels l’enseigne a décidé de communiquer. Pour passer à la vitesse supérieure, l'en l’entreprise a décidé d’embaucher trois agents de développement supplémentaires en 2007 afin de recruter les franchisés, de mer val (valider les locaux choisis, mais aussi d’aider au développement du chiffre d’affaires et du profit. Ces agents agissent sur un découpage de seize territoires. En effet, il s's’agit d’un véritable challenge pour l’enseigne. McDonald’s Md est la seule enseigne américaine à avoir connu un véritable succès en France dans le secteur de la restauration rapide. tabli Subway Subi souhaite être la seconde sur ce créneau. L’objectif est de pan parvenir à plus de soixante ouvertures cette année pour atteindre environ 400 unités en 2010, soit une ambition fort respectable. Le concept fonctionne à fond dans les grandes villes, mais aussi dans les 2 agglomérations nettement plus mou modestes, ce qui est de bon augure. I Les surfaces sont assez grandes de l'l’ordre de 80 m² minimum, soit un i investissement global d’environ 150 000 euros hors pas de porte. INFOS & CHIFFRES CLÉS SUBWAY 7 500 euros 12.5% www.subway.com
FRANCHISE & AVENIR > FRANCESCA Il s’agit ici d’un concept de e restauration rapide à l’italien-ne, de qualité. Un concept qui Li semble porteur si l’on pense e que les Français ont besoin a de prix réduits et apprécient t par ailleurs la gastronomie de e nos voisins. L’aventure a commencé grâce e à Francesca Arbogast-Albanese e et Bertrand Arbogast qui ont t ouvert un premier restaurant à Strasbourg. Le succès est au ren-dez-vous, ce qui permet d’ouvrir r une seconde, puis une troisième e unité. Le concept est donc bien au a point lorsque le développement t est décidé en 2004. L’offre de la franchise est basée e sur des pâtes italiennes de blé é dur, « al dente » bien sûr, grâce à un procédé maison extrêmement t rapide, avec un choix de sauces s sans oublier le fameux parme-san AOC. Tous les produits ont t été sélectionnés par l’enseigne en ri Italie. Les tomates napolitaines s sont donc sans OGM comme les pâtes siciliennes. La cuisson s’effectue directement devant le client t et il est possible d’emporter le plat t dans une boîte isotherme. Sinon le e plat est présenté dans un bol. Tous s les ingrédients sont livrés par la a société Francesca et les sauces sont t à part dans un conditionnement t breveté. Enfin, pour compléter r > la gamme, g des salades, desserts et boissons sont proposés pour compléter le.- plétl plat. Dut en 1 Les candidats à la franchise disposent d’un choix également en n tern termes de surfaces et donc d’investissement, avec une variabilitéé.- en 1 termes de besoins de recrutement : tem,• U a) dans les lieux de fort passage P comme les gares par exemple ou u comme corn les comptoirs à l’enseigne e « Paul Pc » que l’on retrouve dans is certains aéroports français,• Ui• 1... :.c de r places assises, à partir de 45m². 2. Dans ce cas, l’investissement global c est de l’ordre de 100 000 euros 5, - en c dehors du pas de porte. Francesca a été créée en 1997 7 et c dispose de presque quarante e implantations. Le type de contrat it est celui de la licence de marque d’une durée de 7 ans avecc.- exclusivité exd territoriale. La société é Vente en restauration rapide et en restauration traditionnelle do, véritables pètes Italiennes, accompagnées de dehoeuses sauces élaborées per Francesca,._,•.11%) got ° ‘1. ! fl Il — et, francesca oS'- 1— j —y, "Nourolle identité visuelle des 78 l ENTREPRENDRE FRANCHISE l Octobre/Novembre 2008 > DOSSIER INFOS & CHIFFRES CLÉS FRANCESCA 18 000 euros 4% www.francesca.com pointe de verte Fenoaece•, e Host onque a■mo,.. Notre concept.am.ll. Nos produits• e Le renom -.- Non restaurants traditionnels +■• 4. Les nem• pià Contaelez-me afflua. t Rejoigneoeme u■o, Francesca Développement a été créée e en 1 décembre 2004 pour recruter r de nouveaux r entrepreneurs. Ceux-ci r ne doivent pas nécessairement t disposer d’une expérience en res-tauration. Deux ans plus tard, en n 2001 2006, une nouvelle identité visuel-le a été mise en place et les clients s assis sont placés autour de l’îlot de e cuisson, ce qui permet de voir en a direct la préparation des plats. Lac croissance est au rendez-vous, puisqu’une quinzaine de points : s de vente ont été ouverts en a 2007, avec un chiffre d’affaires s qui atteint les 3 millions d’euros. 2008 doit voir une vingtaine e d’ouvertures, d'ot dont 5 à l’interna-tional (Suisse, Portugal, Quatar). Le recrutement est de ce fait.t l'un l’une des priorités de l’enseigne à l'he l’heure actuelle. > CASA DEL CAMPO un cc concept i bar Nol Nous revenons ici sur la res-tauration traditionnelle, avec c taul comptoir, con tables, et décora-tion espagnole. La cuisine,s, tio/quant à elle, est recentrée sur r l'id, l’idée d’un bar à tapas. CASA -HEL CAMPO CASA DEL CAMPO BIÈRE ET TAPAS I Qui cear, Z..FI.==C. =======.."". Es,.., ; ■enb, esse= Formules A V.., L'ur L’un des éléments les plus impor-tants de cette franchise est que e le 1.. lancement s’effectue en s’ap-puyant sur le groupe Frères Blanc,, bier bien connu pour ses nombreux x suce succès dans l’univers de la res-tauration et la duplication de e concepts. C’est via un partenariat I signé avec Heineken Entreprise sur r la c commercialisation de la fran-chise chic et l’animation de l’univers 5 de 1 la bière tout au long de l’an-née ainsi qu’avec « Los Gatos de Casa Case del Campo » situé Chaussée d’Antin d'Ai que l’aventure a pu commencer. mer En dehors de l’aspect tapas, le concept con, est celui de la proximité, non pas à l’ancienne, mais avec une restauration simple, susceptible tiblc de plaire au maximum de clients cliei avec une offre tarifaire lare large. L’un des points essentiels et p peut-être les plus compliqués est, que l’atmosphère du restaurant doit être conviviale et très vivante, pour restituer l’ambiance espagnole que l’on peut retrouver dans certains villes de l’autre côté de nos frontières. L'en L’entreprise est très récente, puisque créée en 2006 et lancée en franchise en 2007. Ce qui explique que seules trois implantations sont installées aujourd’hui. Le quatrième établissement en propre proi ouvre à Lille et une première franchise est prévue d’ici la fin c de l’année. L’enseigne recrute donc des entrepreneurs ayant une expérience dans le domaine de 1 la restauration ou le management d’entreprise. L’objectif est mer de é développer le concept à la fois en 1 propre et sous franchise, avec le F projet d’une trentaine d’établissement d’ici trois ans. INFOS & CHIFFRES CLÉS CASA DEL CAMPO L’investissement global se monte à 350 000 euros hors pas de porte du fait que la surface doit être d’environ 200 m². 30 000 euros 2% www.casadelcampo.fr 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 84