Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 40,2 Mo

  • Dans ce numéro : ouvrir un restaurant... bistrot, fast food, tradition ou chaîne ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Ailleurs Dom Tom Les îles de la franchise Les Dom Tom, comme l’on continue à les appeler même si l’appellation a officiellement changé, sont des territoires que la plupart des métropolitains considèrent comme la France des vacances et de l’exotisme. La plupart sont en effet des îles qui font rêver de plages au sable blanc et de plongée, sans oublier la Guyane, sa forêt et ses chercheurs d’or. Mais les Dom Tom sont aussi terre économique et les affaires ont leur mot à dire, là comme ailleurs. Sans oublier l’intérêt d’investir également sur ces territoires qui bénéficient sur certains secteurs de possibilités d’allégements fiscaux importants. Les territoires concernés Rappelons d’abord que les territoires concernés par ces allègements fiscaux sont : St Pierre et Miquelon, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Polynésie Française, Mayotte, La 86 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Septembre-Octobre-Novembre 2008 38 Réunion, Kerguelen, Wallis et Futuna, Nouvelle Calédonie. En fait depuis la réforme constitutionnelle de 2003, le statut des Dom Tom a été modifié en France. Les Dom sont devenus des Drom (Département et Région d’Outre- Mer) et les Tom sont devenus des Com (Collectivité d’outre-mer). Enfin bienvenus aux POM ou Pays d’outre-mer qui sont représentés par la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie. Tout cela n’est pas si simple, nous sommes dans le langage de l’administration. Pour résumer, voici un tableau (cidessous) permettant de reprendre toutes les nouveautés. Quel marché ? En termes de business pur, le marché des Dom Tom est relativement réduit du fait que la population n’est pas très nombreuse, comme on peut le voir ci-dessous : les marchés les plus importants que sont la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion représentent environ 1,5 millions de nos co-citoyens. Globalement, l’économie des Dom Tom est axée sur l’agriculture, la pêche et les activités touristiques. Il est clair que les produits tels que la banane, la canne à sucre sont des piliers de l’économie traditionnelle. Le secteur le plus alléchant pour de nombreux candidats à l’aventure, le plus évident Territoire Situation Ancien statut Nouveau statut Population Superficie Guyane française Guadeloupe La Réunion Martinique 187 000 2 422 222 2 793 000 2 381 325 2 Nouvelle-Calédonie 196 000 2 Polynésie française 219 521 2 Wallis-et-Futuna Terres australes et antarctiques françaises Corse Mayotte Saint-Pierre-et- Miquelon Saint-Barthélemy Saint-Martin (Source : www.tlfq.ulaval.ca/axl/Francophonie/dom-tom.htm) - - 14 492 2 128 2 279 000 2 184 770 6 316 2 8 450 2 33 000 2
Ailleurs aussi, reste celui des activités touristiques. L’hôtellerie restauration est évidemment aux mains des grandes chaînes, mais il reste des possibilités pour les indépendants qui disposent d’un concept original ou qui partent sur des bases plus modestes du type maison d’hôtes ou gîte. Viennent ensuite tous les secteurs liés aux activités touristiques telles que la plongée, la voile, les circuits ou mini-croisières, en bref toutes les activités nautiques, qui peuvent aussi se coupler de circuits randonnées, si l’île s’y prête, ou à des installations de plages privées. Quels échanges ? Les activités commerciales quant à elles, consistent la plupart du Bon à savoir - 88 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Septembre-Octobre-Novembre 2008 temps à des échanges avec une forte orientation sur l’importation ou l’exportation, elles demandent une étude précise des accords existants en termes de douane. Il existe bien entendu des sociétés indépendantes locales, mais la présence des grandes enseignes et grands groupes est largement prédominante. Il est possible de s’appuyer sur le réseau des missions économiques de l’Ambassade de France. Elles sont au nombre de trois sur la zone, il est également possible de consulter la Direction Régionale du Commerce Extérieur établie en Martinique, qui dispose également d’une antenne en Guadeloupe. Des études peuvent être consultées notamment sur des secteurs considérés comme porteurs : énergie, environnement, transport et tourisme. La croissance économique était d’un rythme soutenu jusqu’à l’an dernier, de l’ordre de 3,5% et la création d’entreprises est plus dynamique dans les Dom Tom qu’en métropole. Il existe cependant des points négatifs récurrents, comme le niveau du chômage, deux à trois fois plus élevé qu’en métropole ainsi que le niveau de vie global, 80% de la population étant éligible aux logements sociaux. La nouvelle loi pour l’outre-mer prévoit de renforcer les structures existantes, mais aussi de créer des zones franches globales d’activité (qui pourront accueillir 23 000 entreprises, mais devront s’engager à dépenser au minimum 15% des bénéfices exonérés en formation professionnelle) tout en étudiant les spécificités économiques de chaque territoire. Les entreprises sont bien entendu avantagées avec un taux d’exonération très attractif (de l’ordre de 80%) et qui porte sur l’impôt société, la taxe professionnelle, et la taxe foncière. Ce sont les secteurs prioritaires qui sont concernés, essentiellement le tourisme, les énergies renouvelables ainsi que la R&D. Les créateurs d’entreprises vont pouvoir profiter de ces dispositions fortement alléchantes. Il s’agit d’aider à la création d’entreprises à plus forte valeur ajoutée que la moyenne et aider au développement des TPE et PME, car elles ont une taille inférieure à celles de la métropole. Autre activité qui sera privilégiée : les entreprises travaillant à la transformation sous douane, sans oublier les aides pour financer le coût L’hôtellerie restauration est évidemment aux mains des grandes chaînes. du fret. L’hôtellerie va également bénéficier d’une aide afin d’inciter à la rénovation et pouvoir défiscaliser dans le même temps. Enfin, la loi Girardin qui existe déjà depuis plusieurs années a largement contribué à maintenir un niveau convenable d’investissement sur place via l’immobilier. Mieux vaut bien connaître le lieu où l’on va s’installer sans rêver impunément que tout se passera mieux au soleil. La création d’entreprise est un challenge, que l’on soit au bout du monde ou pas. Mais toujours en France ! E.S. Quid en franchise ? - - - 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 84