Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 40,2 Mo

  • Dans ce numéro : ouvrir un restaurant... bistrot, fast food, tradition ou chaîne ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
> Le CAPE ou contrat d’appui au projet d’entreprise Tous les porteurs de projets sont concernés (à l’exception des salariés à temps plein), ainsi que les dirigeants associés uniques d’une Le contrat écrit est signé entre une société ou une association et une personne physique. Il a pour but de mettre en place un programme de préparation à la création ou reprise d’entreprise, ainsi qu’à la gestion. La durée du contrat est d’un maximum d’un an et permet au porteur de projet de définir son projet, d’en étudier sa faisabilité et d’effectuer éventuellement les premiers actes. Le contrat précise le programme de préparation, ainsi que la nature, le montant, les conditions d’utilisation des moyens mis à la disposition du bénéficiaire, la rétribution éventuelle de la structure accompagnatrice. Il détaille également les engagements pris par le porteur, ainsi que des clauses plus classiques du type modalités de rupture anticipée. Important, pendant la durée du contrat, le bénéficiaire du CAPE dispose des mêmes droits sociaux que les salariés et relève du régime général de la sécurité sociale, ainsi que du maintien de ses allocations chômage si tel est le cas. Les renseignements doivent être pris auprès de l’Urssaf. Dans un style approchant, il est possible sous certaines conditions de solliciter un hébergement en pépinières d’entreprises ou « couveuses » comme on les appelait auparavant afin de bénéficier d’une aide plus immatérielle que financière, mais qui peut être tout aussi précieuse. > Les primes s’adresse bien entendu aux entreprises agricoles et agroalimentaires et tente de favoriser les projets dans des zones qui auraient tendance à perdre leur tissu économique. 34 tr Msp,Piet, e les memens. ! es Minden final Il existe également des aides spécifiques pour l’installation sur certaines zones géographiques : territoire est une aide afin d’aider à une bonne répartition de la vie économique sur le territoire national. Cette prime est accordée par la DATAR sous certaines conditions d’emploi et d’investissement. > Le Fonds de Revitalisation Economique Ce Fonds intervient sous deux aspects : Aide au démarrage, si le projet comporte un personnel d’un minimum de cinq salariés, est installé dans une zone urbaine sensible, et sujet à la taxe professionnelle. La demande doit être déposée auprès de la préfecture lors de la première année de création de l’entreprise. Quelques exemples de concours L’autre aspect concerne les entreprises présentant les mêmes caractéristiques mais qui ont 10 salariés minimum. L’aide porte alors sur les investissements amortissables liés à la production ou aux équipements de sécurité. Elle se monte à 25% maximum du montant de l’investissement hors taxes. Là aussi la demande se fait auprès de la préfecture. Si l’on veut généraliser, il faut savoir que la création d’entreprise bénéficie globalement d’aides à partir du moment où l’implantation se fait dans une zone urbaine sensible, dans une zone rurale de développement prioritaire, ou dans une zone de redynamisation urbaine avec notamment de fortes exonérations d’impôts. Sans oublier bien entendu les zones franches urbaines. Des catégories privilégiées Enfin, certaines catégories de la population sont privilégiées comme les femmes qui doivent se réinsérer dans la vie professionnelle. Ainsi le fonds de garantie à l’initiative des femmes a pour objet de servir de caution auprès des banques afin de les aider à obtenir un prêt. On trouve aussi l’Aide à la Reprise d’Activité des Femmes qui aide de façon fort concrète les femmes qui créent leur entreprise en les aidant à garder leurs enfants par exemple (www.racines-clefe.com, www.infofemmes.com). Les boutiques de gestion disposent également d’une action particulière pour les femmes. L’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées ou Agefiph est également habilitée à participer au financement de projets de création et reprise d’entreprises par des personnes handicapées. Il faut pour cela être inscrit à l’ANPE, disposer au minimum de 50% du capital et gérer sa société. Le plafond de l’aide est fixé à 10 675 euros. Ce plafond peut largement être dépassé en cas d’aide à l’innovation. Fondation Auchan pour la jeunesse : subvention pour projets situés généralement proche d’un hypermarché (www.auchan.fr) ; Tremplin entreprises : concours portant sur projets innovants (www.tremplinentrepises.com) ; Concours talent des cités : porteurs de projets s’installant dans des zones de redynamisation urbaine (ww.talentsdescites.com) ; la fondation pour la création d’entreprises du crédit mutuel (www.creditmutuel.fr) ; la fondation d’entreprise Véolia Environnement (www.fondation.veolia.com) ; le concours Cré’ACC 2008 sur le site Oseo ou encore le concours Envie d’Agir (www.enviedagir.fr)… Bon à savoir Les aides sont donc nombreuses et peuvent parfois être prolongées dans le temps, ne vous fiez donc pas aux durées maximales car, bien souvent, il est possible de demander une poursuite de certains programmes d’aides et déductions. De même les dispositifs ont tendance à se globaliser, n’hésitez donc pas à insister pour obtenir des réponses précises auprès de la collectivité, du conseil, des impôts ou de la Chambre de commerce principalement. Les salariés créateurs ont globalement des possibilités de déductions ou d’exonération sur les charges sociales allant de l’assurance maladie aux allocations familiales, dans la limite d’un plafond bien entendu. Un simple courrier est normalement suffisant mais attention au délai : en effet la demande doit être effectuée dans les 90 premiers jours d’activité mais au plus tôt, au mieux. L’aide des moteurs de recherche Enfin, de nouveaux moteurs de recherche voient le jour régulièrement comme www.deficreation.com ou des réseaux comme www.jaicreemonentreprise.com et www.toutaide.com. Le site www.le-rsi.fr qui ne vous oubliera pas au niveau des cotisations par la suite si vous avez opté pour le statut de travailleur non salarié, peut cependant vous aider sur le sujet y compris via un test de quelques questions pour aider à évaluer la validité de votre projet. Au niveau de l’Europe, des subventions et des recommandations existent qui s’adressent en fait aux Etats. Ce sont les différents gouvernements nationaux qui sont en charge de répercuter ces subventions et de mettre en musique la politique d’aide au financement des entreprises. Si vous décidez de créer votre entreprise dans un autre pays européen, le même type de renseignements est disponible au niveau de chaque pays. Etant entendu qu’il vaut mieux être résident sur place pour parvenir à débloquer les financements. E.S. Septembre-Octobre-Novembre 2008 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l 63
Argent GESTION Cession/Fusion Valorisez vos parts sociales ! La création d’une société en Sarl, SA et autres SAS, implique du même coup la création de parts sociales réparties entre les associés. Au départ, évidemment, sauf en cas de reprise, ces parts ne valent strictement rien, car l’activité reste à créer. Et si l’on achète des murs, la plupart du temps, cela passe par une autre société qui est généralement constitué en SCI. Une fois la société bien lancée, ou les circonstances de la vie ayant changé, il faut parfois se résoudre à vendre ses parts. Or, cela est souvent le début de négociations longues et compliquées, sans compter que nombre de créateurs ne parviennent pas à estimer la valeur des parts qui leur appartiennent. Cela va sans dire, mais précisions-le quand même, la valorisation est souvent faite de façon éminemment empirique. Il existe pourtant certaines règles à suivre qui peuvent aider à une approche relativement objective. Mais il ne faut pas nier que la négociation entre associés fait bel et bien partie du prix final. Un enjeu de taille C’est dans le cas du départ en retraite que l’enjeu est le plus fort, car la cession représente souvent un apport important pour la nouvelle vie qui se prépare. L’autre souci du cédant est aussi de payer le moins possible d’impôts lors de la vente. Pas facile en France, il faut bien l’avouer à moins de s’être exilé auparavant en étant devenu résident dans un autre pays plus favorisé à ce niveau, y compris en Europe. Sinon autant dire que tout cela est surveillé de près. Il peut aussi s’agir d’une revente au cours de sa vie professionnelle tout simplement pour partir sur de nouvelles bases ou recréer autre chose. Dans ce cas, le prix va conditionner les futurs moyens du vendeur. La cession de parts intervient aussi lors d’une fusion ou d’une restructuration. PHOTO : DREAMSTIME JO 50\500 250 200 150 100 64 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Septembre-Octobre-Novembre 2008 50 o Enfin, il peut y avoir cession de fonds simplement parce que l’activité est en déficit et qu’il faut alors céder le plus vite possible. Dans ce cas, la cession s’accompagne souvent de la cession du bail ou de la Pour l’acheteur, la situation est plus simple, il lui faut payer l’affaire au meilleur prix afin de disposer de tous les moyens suffisants pour lancer ou relancer l’entreprise. vente des murs. Il est plus difficile de négocier à de bonnes conditions et le prix voulu est souvent difficile à atteindre. Il faut alors croiser différents éléments dont les principaux sont la valeur comptable du fonds que l’expert comptable peut fournir sans problème, et essayer de gonfler le prix en soulignant les plus de l’affaire : le plus souvent l’emplacement. Il peut aussi y avoir possibilité de revendre du matériel, du mobilier… autant dire que l’évaluation de ce type d’entreprise est sujette à de nombreux écarts par rapport à une méthode classique. Idem pour les entreprises de type startsup. Ces dernières disposent de méthodes d’évaluation spécifiques. Les méthodes d’évaluation De nombreux éléments restent en dépit de tout très aléatoires et en premier lieu l’importance attachée à l’entreprise à la fois par le cédant qui mêle souvent des critères affectifs à la négociation et l’acheteur qui travaille sur des hypothèses de 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 84