Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 40,2 Mo

  • Dans ce numéro : ouvrir un restaurant... bistrot, fast food, tradition ou chaîne ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
CCUEIL LE CCMCOURS S1NSC RIRE PARTENAIRES LAUREATS VIDEOTH ECU E ACTLI,RESSE CONTACT TALENTS des Cités eût une Induit. chi Minuit. eetergart,4, aven Une, Can,. des Pipe., et Cone lertellone et le Reeeeu des Bout ter, de Geetion ir SÉNAT Le concours « Talents des cités » Toulon organise également une édition annuelle des « Talents des Cités » qui récompense des candidats de moins de 40 ans installés dans un quartier prioritaire de la politique de la ville et/ou en ZFU. Depuis 2002, ce concours récompense des jeunes des quartiers, qui ont créé leur entreprise ou leur association, souvent dans des circonstances peu favorables. Ce concours veut aussi montrer que les cités regorgent de talents souvent méconnus. Les anciens lauréats deviennent à leur tour des « Ambassadeurs de la réussite ». Ils aident donc les plus jeunes à eux aussi se lancer dans de nouveaux projets, sans avoir peur de l’échec. Tous les ans, une quarantaine d’entrepreneurs originaires des quartiers sont donc récompensés via une dotation et une cérémonie officielle est organisée au Sénat pour la remise des prix. Pour 2007, quinze lauréats ont été récompensés au niveau national. Chacun reçoit une somme de 700 euros et sera donc parrainé afin de développer son activité. Parmi ces 18 Bi env en ne ail Sénat d ESL, Le Palmarès 2007 -zer=ereerz=tere..er : re.ree=ermmetr...,•-..-a -..-y -e^-,^.-• su -rt -,e0,...^„,11•.,•-lm-•,00r'n-pe• us II » S'inscrire te Oil ! Hieutla-Pape eàr■ „ projets, on note ainsi : Sophiane Al Khaliki pour « Soins et Saveurs Arganiers », dans la zone de La Paillade, ou Mariama Aliane pour « Biscuiterie Aliane » à Marseille, ou encore Hatim et Adil Maafer pour « Trans2m » à Saint Fons en Rhône-Alpes. La Biscuiterie Aliane a reçu une mention spéciale. Cette mère de quatre enfants, au chômage depuis longtemps, suit une formation à la création d’entreprise de six mois, et son beau-frère pâtissier lui donne l’idée de se lancer dans un petite atelier de fabrication artisanale pour la vente en gros chez les professionnels de Mourepiane, zone franche urbaine de Marseille. Elle continue à démarcher de nouveaux clients et rassemble un financement pour installer un atelier de 150 m², un bureau et un local de stockage. Un lauréat aura de plus la chance d’être désigné par un jury d’honneur et aura donc un prix de 5 000 euros pour l’entreprise qui présente les meilleures perspectives de croissance et de démarche citoyennes. En octobre dernier, c’est Lucile Bernadac qui a reçu le grand prix avec sa société Papili Eurl. Original, puisqu’il s’agit de créer et de ventre des peluches et des articles de puériculture en respectant les principes du commerce équitable. La distribution se fait via Internet et une centaine de points de vente. La créatrice s’est installée dans les quartiers nord de Clermont-Ferrand alors que le coton est récolté au Mali, et filé dans les Vosges, teint dans l’Ardèche et assemblé en Tunisie. Une entreprise solidaire et internationale. La ZFU Rillieux-la–Pape.ee !!! 7, : ne Zone Franche Urbaine Rd... depuis 2004 Située au contact de l’agglomération lyonnaise, cette zone d’environ 30 000 habitants était essentiellement agricole, avec une spécialité sur le chou à choucroute. La zone a su attirer des entreprises très diverses comme Pyragric (l’un des leaders français des artifices), Javel-Cotelle-Croix, de la lingerie avec des marques connues comme Lejaby-Rasurel), car elle est située sur un carrefour logistique. Elle dispose de plusieurs atouts dont un parc d’entreprises, Perica, un village d’entreprises, et dispose d’une zone de redynamisation urbaine depuis 1997 avec la Ville Nouvelle qui a vu s’installer de nombreuses entreprises. Mais Rillieux-la-Pape fait aussi partie des 41 nouvelles zones franches urbaines entrées en vigueur en janvier 2004. Un accompagnement personnalisé est possible grâce au CREAR (créations d’entreprises et d’activités sur Rillieux-la-Pape), et une antenne de la chambre de commerce et d’industrie de Lyon s’est également installée sur place. Un plan local pour l’insertion et l’emploi coordonne l’ensemble des administrations spécialisées dans ce domaine. Ces différentes démarches se sont soldées par un succès puisque de petits ateliers industriels et artisanaux se sont implantés, sans oublier de nouvelles entités de service. La ZFU rassemble environ 40% des établissements, dont 55% n’ont aucun salarié. Deux établissements sont cependant les exceptions à la règle avec plus de 100 salariés : Lejaby et l’Opac de l’Ain. La ZFU Blois Toujours dans les nouvelles ZFU de 2004, on retrouve aussi une partie du secteur nord-ouest de la ville de Blois. Pour dynamiser la zone, l’ancien immeuble de France Télécom a été racheté par Grand Blois Développement afin d’être converti en village d’entreprises. Idem pour l’ancien bâtiment de la poste transformé en immeuble de location pour ateliers et bureaux. Le seuil des 300 entreprises sera atteint en ce début d’année alors qu’il n’y en avait que 150 environ début 2004. Ce doublement prouve le succès de ce type de territoire. De plus, on y retrouve de plus en plus de sociétés se situant dans le domaine des services, et en particulier des services à la personne, particulièrement porteurs. Toujours en l’espace de quatre ans, l’augmentation Mars-Avril-Mai 2008 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l 57
Régions l ZFU de la création d’emplois salariés a été de 154%, sans oublier évidemment que de nombreuses créations d’emplois de chefs d’entreprise ont eu lieu étant donné que les ZFU sont le territoire privilégié des PME et TPE. Philippe Clément a témoigné dans la Nouvelle République de sa satisfaction a s’être installé dans un quartier dit sensible. Il a monté une société qui commercialise des centrales d’aspiration pour équiper les maisons individuelles. Petit salaire au départ, mais embauche d’une secrétaire et recrutement programmé de deux poseurs. Typique des TPE qui constituent le réseau d’entreprises des ZFU, il pense que les quartiers des cités sont souvent la cible d’a priori qui ne doivent pas pour autant décourager les entrepreneurs. D’autres réussites en ZFU > Abaca à Nîmes La société Abaca sur le quartier Valdegour à Nîmes a été créée par Béatrice Marchant et son mari. Il s’agit d’une Sarlde famille spécialisée dans le télémarketing et qui a déjà embauché six salariés. La ZFU a permis d’obtenir l’aide du plan local d’insertion. L’entreprise continue à prospérer. Elle effectue des recrutements sur place : le plus important, et parfois le plus difficile, est de parvenir à trouver des collaborateurs motivés bien entendu, mais surtout qui parlent un français correct sans accent. C’est possible bien entendu, mais on a tendance à parfois sous-estimer ce genre de handicap qui n’est pas insurmontable. Il ne s’agit donc pas là de discrimination, mais de qualités requises par rapport à un poste qui passe uniquement par le téléphone et requiert donc obcce Télémarketing ACCUEIL/EDITO t : Références 7" 77= 3 AvztrI I nu., GROUPE APRI * Sanie Prévoyance Retraite ACCUEIL I/I acte ail Toutes les actuel,. Le campus AMY ouvre ses port. à. Mals AMI ert campa,. sur les ondes. Frai...ter > HI zoom roue 58 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Mars-Avril-Mai 2008 1 400 collaborateurs pour le Groupe Apri Des structures importantes s’installent également sur Blois comme le Groupe Apri qui vient de poser la première pierre d’un nouvel immeuble. La société est depuis 70 ans spécialisée dans les métiers de la retraite, de la prévoyance et de la Santé. Le groupe réalise 1,8 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Les 1 400 collaborateurs sont répartis sur cinq sites : Blois, Paris, Sarcelles, Toulouse et Dunkerque. I COMPRENDRE LA PROTECTION SOCIALE rai g...que Les Magnan., donE le Groupe APRI assure oresleence, développa un cespxnlpuO pour I. personnes atteln[es de la malade Alzhel mer. VDOS COES ADHÉRENT, Vous créez votre entreprise à la une DÉCOUVREZ NOTRE OFFRE Senti et fiecaliti itesvous une diction très claire. On a beaucoup entendu parler de ces soucis lorsque des centres d’appel ont été déménagés à l’étranger. > Euroline, à Fontbarlettes à Valence Elle fabrique et commercialise des détecteurs de faux billets. Luis Alonso y Muriel fait de petits boulots commerciaux et se retrouve au chômage. Lors d’un voyage en Italie, il découvre un testeur de billet « nouvelle génération » et cela fait tilt, d’autant que de faux billets circulent en quantité sur la région lyonnaise. Il adapte donc le produit pour le marché français et obtient un certificat de conformitéC.E. Malheureusement et comme souvent, les banques refusent de le financer. C’est Défi Jeunes et le dispositif Accre qui lui permettent de créer son entreprise. Les clients abondent et la société embauche cinq salariés dans un premier temps. Fier de son parcours, notre entrepreneur insiste sur le fait que son parcours prouve que l’on peut faire preuve d’initiative même si l’on « n’est pas né avec une cuillère d’argent dans la bouche ». Pour conserver les avantages fiscs.. et socla. Inhérents à vo. contrat santé et/c. pdvoyarvx d'entrepnse, vcats disposez. 6 mois suppl.etares pour vo. mettre en coofetrnite avec les normes. la loi Fillon Le dispoself transitoire est en effet reponé SI Mann. RenreigneevOuS LE GROUPE > Sally Benacer & Art and Blind 21.14ERICNE11 services en ligne Tous les unmres en FO.rtns. ! e a. Etre titulaire d’une licence de psychologie n’est pas forcément un plus pour une création d’entreprise. D’ailleurs, ce secteur étant un peu bouché, elle gagne sa vie dans un premier temps comme commerciale dans une société de vente de stores. Après huit années de bons et loyaux services, elle fonde en 2000 Art and Blind à Kremlin Bicêtre et crée son propre réseau de fournisseurs et de clients. L’offre s’étoffe avec placards sur mesure, volets roulants… Très impliquée dans la vie de la cité, elle soutient de petits porteurs de projets, y compris dans des domaines aussi aventureux que la chanson. > Ali Kaya et Car Clean Groupe Helias Services Etre originaire du quartier des Aubiers, cela n’empêche pas de détenir un DEA de gestion. Ali Kaya souhaite monter son entreprise dès le départ et commence à prospecter les hôtels, avec dans l’idée de monter quelque chose dans le secteur de l’œnologie. Ce faisant, il apprend que le groupe Accor cherche à développer un service de prestations de véhicules. Il réalise donc une étude de marché qui provoque la création de sa société avec son frère et un ami. Avec son entreprise de nettoyage innovante, il utilise de nouveaux procédés et s’installe dans des sites tels que les parkings en embauchant des employés. Très actif, il crée une association pour l’insertion et la formation des jeunes de ces quartiers. > Najet Smida à Vaulx-en-Velin Najet Smida a cinq ans lorsque sa mère quitte la Tunisie pour rejoindre son mari, fondeur dans la région lyonnaise. Elle se lance dans les études de droit, et devient avocate à 29 ans. Elle cherche alors un emploi dans un cabinet. Après plus de cent cinquante candidatures sans succès, elle ne se décourage pas, mais décide de changer son fusil d’épaule en créant son propre cabinet à Vaulx-en-Velin, en région lyonnaise. Elle parvient à s’installer avec l’aide d’une banque et du service économique de la ville. Les clients arrivent et même si les trente cinq heures ne représentent que trois jours de travail, elle ne se décourage pas. Elle a décidé de s’occuper en priorité des personnes en difficulté et est habilitée chéquier-conseil pour aider également les autres à créer leur propre entreprise. Le consulat de Tunisie l’a proclamée « représentante de la femme tunisienne en France ». Autant dire que les exemples gagnants d’implantations d’entreprises en zones franches urbaines ne manquent pas. A suivre donc… Une enquête de Anne Florin. 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 84