Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
Entreprendre Commerce n°5 mar/avr/mai 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°5 de mar/avr/mai 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 40,2 Mo

  • Dans ce numéro : ouvrir un restaurant... bistrot, fast food, tradition ou chaîne ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Ilecouvr) LIlle atm..• Cinaesnif• inunetâni Pensons, tossons mole l pheaSeeznele au Moinai un de cesnsuis àj01.1r aucun decca mots l `ir11,[1•Itauellaa=node mairie-lille.fr e ville pour tous 1, Sollslartsi Educislon Vanne M=IIEEEZ Accueil > Economia/Emp orrc > ECO•10.6 15 ACI AZ A : 1 Retour D Ressource non trouvée Econornle I Emploi/TIC La ressource sue vous aven clameur,. n'a pu litre trouva SI le noeurrenta Site dépace, vous pouvezns retrouver â nalrle du formulera de necherclia clslessous >, nenlnln EL•91.3•1.0 > Déselonnementsuraile Ankh «. Malines avec ()Sur butin slte ()Sue verslon FR 35ur la verslon EN ()Sur la runilque en cours unlpuement (aises sousnulsrlp ues1 (Accueil Presse I Mantœs 5173. I Pan Ou site 1..es iCalteelst toire et les entreprises qui s’y installent. Il est quand même difficile de parvenir à faire le tri lorsque les dossiers arrivent. L’objectif des différentes administrations est que les jeunes et moins jeunes de ces cités bénéficient bel et bien d’un emploi. Difficile lorsque l’entreprise n’est que celle de l’entrepreneur, ou qu’il n’embauche que deux salariés. Pour rappel, à partir du troisième, il faut embaucher sur place. Les commerces sont donc les bienvenus, car dans ce cas, il est plus simple effectivement d’employer des personnes de la zone. Les ouvertures ou reprises de boulangeries-pâtisseries ou de supérettes dans ces quartiers sont donc encouragées, et si les entrepreneurs sont eux-mêmes des résidents de la zone, cela n’en est que mieux. Idée Zone Franche à Garges-Sarcelles Cette zone fort bien organisée s’est chargée dès le départ de l’animation et du suivi des entreprises qui se sont installées. Une lettre trimestrielle permet de renforcer le lien entre les entreprises et leur fournit des informations pratiques sur l’environnement, le territoire et les divers événements et manifestations qui s’y déroulent. Des enquêtes permettent aussi 16 r (canait eoc.,,,,c.1 Lninniin I, f3 de faire remonter les remarques des entrepreneurs en matière de besoins éventuels ou complémentaires. Entre 1997 et fin 2004, près de 2 200 établissements se sont implantés sur cette ZFU. Si l’on fait le bilan entre celles qui ont cessé leur activité, cela représente un solde positif de 1 292 sociétés. Près de la moitié sont des sociétés unipersonnelles et 72% ont un ou deux salariés maximum. En 2007, il a été décidé d’étendre la ZFU sur une trentaine Un exemple : l’entreprise Devos Cette société de tôlerie industrielle de Lille cherchait à s’agrandir sans parvenir à trouver un lieu qui convienne. La mission économique lui a donc proposé de s’installer dans la ZFU. Avec dix salariés au départ, la société en a aujourd’hui vingt. L’intérêt a bien entendu été que les exonérations diverses qu’a perçu l’entreprise ont permis de financer la construction du nouveau bâtiment. d’hectares au nord de la zone sur des terrains en friche. Déjà la plus importante ZFU de la région Ile-de-France en superficie, elle a enregistré 1 800 nouveaux emplois directement lié au dispositif. Continuer dans ce sens semble donc une priorité. Garges avait eu les honneurs de la presse suite au démantèlement d’un réseau de travail clandestin, la zone franche a justement aussi pour objectif de lutter contre ce phénomène. Tout comme les avantages fiscaux pour les services à domicile, les exonérations de cotisations sociales rendent le travail au noir inutile. Parmi les implantations de sociétés sur place, on retrouve aussi des transferts. Il ne s’agit pas de créations à proprement parler, mais des entreprises qui se voient dans l’obligation de déménager ou qui ont besoin de locaux plus importants et qui peuvent faire coup double en s’installant dans la ZFU. C’est ce qui est arrivé à une entreprise de dessin industriel pour le secteur automobile. La zone franche urbaine de Lille/Loos L’association « Objectif Sud » est un club de chefs d’entreprises qui sert de relais pour la mission économique et qui anime la ZFU en étant force de propositions. En organisant par exemple des réunions avec l’Urssaf et certaines administrations permettant de rapprocher jeunes entrepreneurs et organismes de l’Etat. La zone de Lille/Loos s’étend sur 255 hectares et 443 entreprises s’y sont implantées de 1997 à 2004. Ces sociétés emploient 3 880 salariés (au lieu de 281 au 31 décembre 1996). Une plate-forme d’initiative locale a été mise en place avec Initiative CLE et Cap Lillois pour Entreprendre afin de pouvoir proposer à certains des prêts d’honneur. Un hôtel d’entreprises a également été créé afin d’héberger des sociétés en devenir. Rolleboise Rosny-sur-Seine Buchelay Mantes-la-Jolie Magnanville Guerville Mantes-la-Ville Porcheville La ZFU de Mantes la Jolie : Mantes-en- Yvelines 2 Le projet de cette ZFU est global : développement économique par l’installation de sociétés, amélioration de l’habitat, de la qualité de vie et de l’environnement. Elle comprend trois zones bien définies : le centre commercial Mantes 2 avec une soixantaine de commerces), la ZA Sully et le centre d’affaires Clémenceau. Le processus est classique : les entreprises candidates sont reçues par le chargé de mission qui est chargé d’étudier le projet. Si le projet semble viable, un local en location peut déjà être attribué. Evidemment, si la société a la possibilité d’exercer son activité sur le site même, le projet sera considéré comme prioritaire par rapport à d’autres projets du style BTP ou entreprises de transport. Au cas où le projet semble intéressant, mais pas suffisamment finalisé, la boutique de gestion Athéna est 800 emplois de plus ! De 1997 à 2001, 250 nouvelles entreprises se sont installées au Val Fourré en créant 800 emplois (dont 25% pour des personnes originaires de la zone). Mars-Avril-Mai 2008 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l 55 Limay Des opportunités d’implantations sur-mesure 700 hectares de foncier urbanisable, 6 grandes zones d’activités spécifiques, une pépinière d’entreprises. Une filière environnement bien ancrée et représentée dans toute sa diversité : du centre de recherche de Véolia Environnement (CREED) au Centre d’Enfouissement Technique de classe 1 de Guitrancourt, en passant par des usines de traitement des déchets utilisant des procédés novateurs (SARP INDUSTRIES,VALENE, PRISM’O…). Un tissu très dense de PME innovantes complète le dispositif. RECYCLAGE - DÉCHETS : Centre d’Exploitation des Collectes (délégataire : Sotrema) Déchèterie et Centre de Tri des encombrants (gestionnaire : Aptima) Compostière à Déchets Végétaux (exploitant : EURL Dupille) Déchèterie intercommunale (gestionnaire : Aptima) Centre de Tri DIB et agence de traitement (SITA) Centre de Tri des emballages recyclables (délégataire : VALENE) Centre d’Enfouissement Technique de classe 1 (EMTA) SARP Industries (siège social et usine de traitement) SAGE DRS (traitement de déchets médicaux) ADERE Recyclage (dépollution et démontage de véhicules) ALPA (recyclage Laminoir) Pro Réseaux Plus (recyclage de PEEFV) Chaize SA (recyclage de matières plastiques) Sobefer (récupération de métaux ferreux) DerecoDIB (récupération de matières métalliques) Automatic Machine Performance (balayeuses industrielles) Prism’o (Ondeo - Groupe Suez) ÉNERGIE : Centre de valorisation énergétique (délégataire : VALENE) EDF - Centrale de Porcheville (certification ISO 14 001) Somec (groupe Dalkia - cogénération) Le Mantois, site stratégique pour les éco-industries ÉCO - INDUSTRIES : ENAC (procédés et produits pour la réduction du bruit) Biodecap Industries (procédés de décapage non polluants) Proterra Environnement (étanchéité par géomembrane) Aqua Matter (traitement des eaux) Ingeet (panneaux solaires) Groupe Travaini (pompes) Applitest (logiciels pour systèmes de mesures) RECHERCHE - FORMATION - INGÉNIERIE : CREED (Groupe Véolia Environnement) Geodeve(Groupe Sita France) Agro développement (Groupe Sita France) Fairtec (Groupe Sita France) Lycée Lavoisier - Porcheville (chimie et biologie de l’eau) IUT - Mantes-la-Jolie (licence professionnelle de production industrielle - mention qualité et environnement) VALENE : valorisation énergétique (Guerville)
Régions l ZFU Medina Shop : le succès ! Abdellah Aboulharjan a créé « Medina Shop », une petite entreprise dont le créateur a mis sur pied un site Internet de vente d’articles de l’artisanat marocain. Originaire du Val Fourré, il s’est tout d’abord lancé avec ses frères dans une entreprise de téléphonie mobile, Fab Services. La société emploie une dizaine de salariés. Ce premier succès lui donne confiance. Il lance alors medinashop.com une fois son DESS de multimedia obtenu. Partenaire de Alapge.com et de Houra.fr, l’entreprise emploie dix personnes. Lauréat du talent des cités 2002, il crée avec un autre lauréat l’Association Jeunes Entrepreneurs du Mantois. Ses objectifs sont de sensibiliser les jeunes Mantais à la création d’entreprise et participer au développement local. Autant dire que l’entrepreneur est parfaitement intégré et a l’esprit d’entreprise. Il a une vision « moderne » de l’emploi. Pour lui, CPE et CDD font partie de la nouvelle organisation du travail car il n’est pas toujours possible sur de nouveaux projets d’embaucher uniquement des CDI, surtout pour des emplois de jeunes de la cité qui ne savent pas toujours vraiment dans quelle branche travailler et multiplient les expériences pendant un an ou deux. La flexibilité est donc un plus. F'l Parcours réussi pour Axatis Cf L:• Li.. W7r=Z : MI le a Autre société installée dans la zone par MohammedBrahmi, Axatis. Ce sont quatre associés qui se sont unis pour créer un atelier de confection de rideaux surmesure qui emploie une trentaine de salariés. Autant dire qu’il s’agit d’une grosse entreprise pour la ZFU. Totalement intégrée là aussi, elle permet d’employer des personnes du quartier, qui ont souvent de grandes difficultés financières, et contrairement à l’exemple précédent, seulement des CDI. Ses clients sont des grands magasins d’ameublement. En dehors de la rentabilité nécessaire à toute entreprise, la philosophie des fondateurs est donc d’avoir également un rôle social auprès des employés qui peuvent ainsi retrouver une vie à peu près normale. Pour le créateur, le CDI n’est pas un problème à partir du moment où la société est suffisamment solide pour ne pas craindre les frais en cas de licenciement ou de procès qui pourraient suivre. D’autant que la période d’essai permet à l’entourage de se faire une idée. Ce ne serait donc pas que les TPE qui auraient un souci au niveau des embauches et la ZFU peut lever certaines hésitations. 56 l CREATION D’ENTREPRISE MAGAZINE l Mars-Avril-Mai 2008 Axatis ou la confection de rideaux en ZFU.IIII là pour aider certains créateurs (moins (r de 26 ans, bénéficiaires du RMI…). Les délais d’installation par rapport à la candidature sont donc très variables. L Les principaux secteurs d’activité concernés Ci sont : commerces, services du type informatique, secrétariat, gardiennage, nettoyage. La V] 13] plupart de ces sociétés ont moins de 5 salariés et sont donc des T TPE. Certaines d’entre elles ont P'pu être fidélisées et restent donc ai au delà des cinq premières années. E Evidemment, le nouveau système de dégressivité au niveau des Il exonérations y est pour quelque chose. cl L La ZFU Mosson - =■F E ! ! Plus qu'un réseau... Un reseclu de valeurs ! Ici aussi, le Club d’Entreprises Face Hérault est l’une des associations qui souhaite aider les entreprises à s’installer. Il est agréé par la fondation Agir Contre l’Exclusion et a décidé d’agir en suivant trois axes précis : l’égalité des chances/l’emploi et l’égalité de traitement/Les quartiers prioritaires de la politique de la ville et de 1 la cohésion sociale (Deux exemples : Laboratoires DT de Jean- J Jacques Mahous et Teledev de M. Pargadis). Chrisar en forme.3=■ A lame mizzo ; ■ eceœra Nellanal de le creetan d'entrer.. œl=EZM MI:=■ E3=1.3=M a:1=M r"y` Chrisar, entreprise en pépinière a reçu le prix de lauréat, décerné par Paca Entreprendre. Spécialisée dans le développement des solutions logicielles de traitement du signal appliqué à l’acoustique sous-marine et aérienne. Ce prix signifie que la Trempin E^Irefleen• 10, Mo mar,. Entrepeael.M08.0uff Concove CAP INNOVATION.Surgerte MOS ^^. Les entreprises ont manifesté le désir de mieux se connaître et éventuellement de se donner des informations mutuelles concernant les formations disponibles ainsi que les recrutements en cours. Au sein de la ZFU, ce sont les activités liées au BTP qui sont les plus nombreuses : maçonnerie générale, carreleur, électricien.. Mais l’on retrouve également des services du type conseil, création et organisation de secrétariat, des services informatiques, un cabinet infirmier, mais aussi un bouchertraiteur ou une société de formation professionnelle. La ZFU de Toulon La pépinière d’entreprise de la zone, cre@tvt.fr, a été à l’origine d’initiatives, afin de donner un maximum d’informations sur la ZFU, car les sociétés qui y sont hébergées doivent après un certain délai trouver où s’héberger et un certain nombre d’entre elles seront bien entendu intéressées par les possibilités de cette ZFU toulonnaise. hrisar Software Technologies société a bénéficié d’un prêt d’honneur de 30 000 euros, ainsi que de l’accompagnement pendant deux ans d’un chef d’entreprise du Var, membre de Paca Entreprendre. » ■70r.. CIRI,4TVT 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 5 mar/avr/mai 2009 Page 84