Entreprendre Commerce n°4 déc/jan/fév 2009
Entreprendre Commerce n°4 déc/jan/fév 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°4 de déc/jan/fév 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,9 Mo

  • Dans ce numéro : ces magasins qui prospèrent avec la crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
succès Séquoia en chiffres Chaque annÈe, SÈquoia prÈsente environ 1.500 rÈfÈrencesdont 70% sont des moelesentiËrement renouvelÈs ou rÈinterprÈtÈs 4 lignes nouvelles viennent enrichir chaque nouvelle collection. Le chiffre diaffaires de la sociÈtÈen 2007 est de 18 M €, en progression de +22% par rapport liannÈe prÈcÈdent. La marque possËde 7 60 Daniel Sisso a créé une marque internationale Séquoia l'affaire est dans le sac En 20 ans, cet ESSEC a fait de sa marque de maroquinerie un vrai label complètement dopé par l'international. pour entrer dans la lÈgende, une marque doit inventer le produit que le monde entier va vouloir adopter ou elle doit rÈorienter quelque chose dfexistant. Daniel Sisso a choisi la seconde option dans lfunivers de la maroqui - nerie :'Nous avons cherchÈ 4. avoir un positionnement prÈcis et diffÈrent de celui de nos concurrents. En termes de style, nous avons la chance d'avoir un directeur de crÈation, Pierre Hardy, avec qui je travaille depuis le dB,ut. Il y a 3 ans, un studio de crÈation a ÈtÈcrÈÈen interne. Cela permet dfitr e encore plus pointus dans les recherches de nouvelles matiEies. Le style reste le moteur de la marque'. Mode, original, crÈatif, glamour... les qualitatifs ne manquent pas pour ecrire le fruit du travail de ce gros bosseur. Un trait de caractÈre qui explique en grande partie le choix du nom de la marque. Le sÈquoia de la famille des conifËresjouit dfune rÈputation solide : symbole de robustesse, de pÈrennitÈ,de stabilitÈ, capable de traverser les Èpoques quelles que soient les turbulences boutiques en propre dont 3 Paris, 1 Marseille, 1 Lyon, 1 t Rouen et 1 t Bruxelles. SÈquoiaemploie aujourdihui en France prËsde 100 personnes. Sa distribution en France est composÈe de 250 dÈtaillants et de 77 grands magasins. La marque fait des progressions de 40% lian dans les grands magasins depuis quielle y a installÈson concept de stands inspirÈdu concept des boutiques. que connaÔtle monde. La force tranquille en somme. Pour que sa dÈmarche sÈduise aussi bien les consommatrices que les distributeurs, Daniel Sisso ajoutet liesthÈtisme un argument de poids aux accents davantage financiers :'Paraldlementau style, nous appliquons la notion du prix juste. Nous n'avons jamais cherchÈ gonfler artificiellement les tarifs. Cependant, la montÈe en puissance de ces derniers chez certains de nos concurrents positionnÈs haut de gamme traduit une rÈalitÈ : les matdes premiËies et la main-ditiuv re augmentent de maniËie systÈmatique chaque saison. Mais notre philosophie de dÈpart est d'offrir des produits de trËs bonne facture associÈs un bon rapport yualitÈlprix. Nos montÈes en gamine se sont faites de faAonprudente et justifiÈê. En dÈfinitive,SÈquoiaest une marque intermEdiaire, crÈÈeex nihilo, dont la vocation est de faire Èvoluer liapproche culturelle du sac. Objectif : monde Il est bon parfois de possÈderles dÈfauts de ses qualitÈs. Dans le cas de notre homme d'affaires, sa volontÈ se fait t lioccasion ambition. Pour ses 20 ans, IfappÈtit du maroquinier sfest dÈcuplÈet pousse liactivitÈ t se dÈvelopper : Cfest un tournant. 20 ans, cela dÈnote4 la fois une grande jeunesse et une grande maturitÈ. Nous arrivons 4. un croisement qui nous permet d'envisager des projets, notamment 4- lfexport. La marque ayant fait ses preuves et Ètant trËs bien installÈe sur le marchÈ franÀais, nous attaquons aujourd'hui de mande assez agressive les marchÈs liexport. Nous y sommes dÈj$ prÈsent,.s mais les rÈsultats probants obtenus permettent d'assurer sa pÈrennitÈ au niveau mondial'. Le dynamisme du marchÈ de la maroquinerie laisse peu de place au risque dans cet enjeu international. Un paramEtre est nÈanmoins t prendre en compte : le luxe et le bas de gamme sont facilement identifiables, mais qufen est-il de lfintermÈdiaite ? A-t-il sa place partout ?'Sur l'Europe, nous avons deux projets majeurs 4 court terme : une ouverture de boutique 4 Madrid en ao't et une autre 4- Milan horizon fin dfannÈe. L'Italie est trËs importante en termes de symbole, c'est le royaume de la maroquinerie ! Nous voulons dÈmonter que nous avons un vÈritable potentiel sur ce marchÈ. Pour l'Asie, nous sommes trËs bien implantÈs sur les marchÈs corÈen et japonais, avec une notoriÈtÈqui monte en puissance saison aprÉs saison'. Lfentreprise a ÈtÈstructurÈe dans le but dfattaquer les diffÈrents marchÈs visÈs avec la crÈation dfun ser-
« Je reste un "Homme Produit" qui a la volonté de créer et d’aller plus loin. vice export. Mais lfaventure outre-Atlantique est vÈcm diffÈremmert :'Le marchÈ amÈricain est trÈs important. Nous sommes prÈsents.t travers 70 points de vente. Chaque saison, nous sommes stupÈfaits du taux de vente sans que lion fasse de communication. La problÈmatique Ètait de voir comment potentialiser ce marchÈ. Notre dÈcision a donc ÈtÈ d'ouvrir notre propre filiale en juin. Entre-temps, nous avons travaillÈ avec un consultant et approchÈ un certain nombre de chaÔneKle grands magasins. Le succEs est 4. prÈsager car ces derniers nous ont confirmÈ que notre positionnement et notre histoire ont une vraie place sur le marchÈ amÈricaitr. Monsieur Produit « Le parcours de Daniel Sisso peut se rÈsumer en trois Ètapes : lfES SEC, liOrÈal, SÈquoia. Un chemin au tracÈ net, pas de virage ni de sortie de route, lihomme dfaffaires sait o'il se trouve et o'il se dirige. Avant la maroquinerie, cfest donc dans liunivers tout aussi fÈminindes cosmÈtiques qufil a fait ses armes :'AprËs lfEssec, je suis directement entrÈ au marketing chez lfOrÈal. LfexpÈrience acquise chez eux en dÈveloppement et gestion de produit a ÈtÈextrimement richea. Nourri de cette rÈalitÈcommerciale, lihomme dÈcidede lancer sa propre affaire. Dans son esprit, sa vision des choses est t lima- » Derrière les deux basics, le Twenty, le modèle anniversaire de la marque. ge de son itinÈraire ambitieuse : Je reste un "Homme Produit" qui a la volontÈ de crÈer et d'aller plus loin. C'est une dÈmcrche essentielle pour lfentreprisea. Au dÈpart seul, il est rapidement rejoint par Pierre Hardy. Ensemble, ils conAoiventle concept de base : une toile enduite et un anneau argent sur des formes sobres et ÈpurÈes. LfÈquipe se complÉte enfin avec Florence, Madame Sisso, qui occupe la direction commerciale et la communication internationale : Cfest important de pouvoir travailler en toute confiance, sans censure. Nous formons un binÙmequi fonctionne bien'. Le couple partage les mimes go'ts pour les voyage s et la politique. Sur des airs de pop ou de rock, Daniel peut faire dÈcouvrir ses trois enfants son go°t pour la musique : n'est o- je peux exprimer 4 mon niveau ma propre crÈativitÈ. En rÈponse au surnom donnÈ Gainsbourg - qufil qualifie de drtka - lihomme au regard bleu ne peut sfempicher de rÈaliser ses rives.• 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 84