Entreprendre Commerce n°4 déc/jan/fév 2009
Entreprendre Commerce n°4 déc/jan/fév 2009
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°4 de déc/jan/fév 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 69,9 Mo

  • Dans ce numéro : ces magasins qui prospèrent avec la crise.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
FRANCHISE : (ACTION > ZOOM Commission-affiliation Le Tanneur : une formule à succès Maroquinier depuis 1898, Le Tanneur propose un concept unique dans son domaine : la maroquinerie sous forme de commission-affiliation (financement de l'intégralité du stock). Une formule à succès pour les 17 affiliés qui se confirmera, cette année encore, par une dizaine d'ouvertures. Sur la trentaine de magasins existants depuis la naissance du réseau en 2004, 17 sont affiliés. Le bilan est convainquant, avec huit nouveaux magasins ouverts en 2007. « Nous sommes les seuls à proposer ce concept en maroquinerie, l'affiliation ayant déjà fait ses preuves dans le secteur de la mode et notamment du prêt-àporter », déclare Guillaume Pontarrasse, directeur du développement. « Nous apportons tout le savoir-faire des maîtres maroquiniers en rendant ce luxe « accessible ». Le Tanneur prévoit un maillage progressif du territoire national au rythme de 7 à 10 magasins par an, dans des villes d'au moins 50 000 habitants. Le développement se veut des plus maîtrisés, permettant ainsi un accompagnement optimum des partenaires dans un marché à fort potentiel. Les qualités requises pour être franchisé Un partenaire idéal est un ambassadeur, portant l'esprit et les valeurs de la marque ». Une solide fibre entrepreneuriale et commerçante, ainsi qu'une bonne connaissance du tissu économique local, sont des atouts essentiels pour rejoindre le réseau. Le groupe met un point d'honneur à s'entourer de partenaires issus d'environnements divers, mais partageant le goût des produits haut de gamme. Pour encourager le développement du réseau et limiter les éventuels risques pour les partenaires, l'enseigne finance l'intégralité de leur stock. « Nous leur donnons toutes les chances de réussir par notre soutien, de la recherche des locaux à la formation technique et commerciale (produits, merchandising, vente, informatique...). Nous transmettons les méthodes testées dans nos magasins pilotes. » Tous les facteurs clés de succès sont analysés ensemble : taille de la ville, environnement commercial, concurrence, forme du magasin... « Une équipe d'une dizaine de personnes est entièrement dédiée à la réussite de nos ambassadeurs. » ajoute le directeur du développement. 58 LE TANNEUR•ucoawasn LIF01.11. 1.08• 2008 sous le signe de la nouveauté Le Tanneur a trouvé sa place dans le secteur de la distribution et comptait au 31 décembre 2007, 31 magasins à l'enseigne en France. L'ouverture du flagship store dans le prestigieux centre historique de Paris : (Carrousel du Louvre), a marqué l'année 2007. L'image de l'enseigne prend un tournant glamour et mode en étant présente dans des magazines de mode de référence : Elle, Marie Claire, Madame Figaro, Glamour... Hors des frontières, le Groupe fait confiance à sa filiale japonaise pour développer un concept de magasin contemporain et haut de gamme. Un shop in shop est inauguré à Shinjuku, quartier très animé de Tokyo et symbole de la modernité japonaise, intégrant un espace dédié à l'essayage des collections. Un partenariat avec une compagnie aérienne de renom : Air France, vient dynamiser le début de l'année 2008. Sous un même sigle « Air France by Le Tanneur », l'efficacité d'une grande compagnie d'aviation s'unit au goût et au savoir-faire d'un maroquinier de renom. Trois lignes souples et trois lignes rigides se partagent la créativité commune. Autant de nouveautés qui font du franchiseur Le Tanneur un partenaire solide et attractif pour tous ceux qui désireraient rejoindre le réseau en 2008.• Du 26 mars au 06 avril 4101, vlks sacstsqu'à Infos & chiffres clés Le Tanneur Type de contrat : Commissionaffiliation (ou franchise directe pour l'export) Date de création : 2004 (création du réseau) - Unités propres : 13 Franchisés en France : 16 Points de vente à l'étranger : 2 Zone d'implantation : +50 000 hab. Bassin de population concerné : centre-ville etC.0 régionaux Surface de vente minimum : de 50 à 120 m2 Investissement (hors achat du pas de porte) : de 60 à 100 K € Redevance d'exploitation sur CA HT (France et étranger) : 0% Redevance publicité : 2% CA HT Apport personnel minimum : 30% de l'investissement global. CA prévisionnel : entre 350 et 1000 K € Les villes à pourvoir : Ajaccio, Angers, Annecy, Antibes, Bastia, Cannes, Clermont Ferrand, Deauville, Dijon, Grenoble, Ile de Ré, La Baule, Lyon, Metz, Paris, St Raphael... www.letanneur.com
FRANCHISE BUSINESS > SITE Commerce urbain Grand boom des emplacements en périphérie ! La plupart des grands noms de la franchise demande à ce que les franchisés trouvent des emplacements en centre-ville ou en centres commerciaux. Or, inutile de le cacher, il est très difficile de trouver de bons emplacements en centre-ville, sans compter que les consommateurs ont de plus en plus tendance à se déplacer en périphérie pour faire la globalité de leurs courses, y compris non-alimentaires. D'où un déplacement des franchises en périphérie. Ce mouvement n'a rien à voir avec les prix, car se situer en zone commerciale revient également cher. C'est la seule possibilité pour les franchises qui ont besoin de surfaces relativement grandes comme les supermarchés, ou les Troc de Pile par exemple. Mais c'est aussi une opportunité pour des franchises de coiffure, de prêt-à-porter et d'accessoires, que l'on retrouve de façon systématique dans les galeries commerciales d'hypermarché. Des emplacements d'avenir Les places sont donc chères, mais en contrepartie on bénéficie bien entendu d'un volume de passage énorme, même si l'on compare au centre-ville. Le haut de gamme aussi s'implante en périphérie, lorsque la superficie le demande. En fait, les prix prohibitifs des locaux commerciaux pèsent de façon significative sur les coûts fixes des entreprises, il suffit de voir le turnover des enseignes dans certaines rues pourtant bien placées. Les franchises ont donc dû s'adapter afin de pouvoir développer leur réseau de façon plus efficace et surtout plus rapide. On peut exiger des emplacements de premier choix lorsque l'on commence à s'implanter. Mais la présence de la marque se faisant plus accentuée, il faut alors étudier d'autres solutions. Ainsi, la périphérie est bien vue, et certaines enseignes qui refusaient de s'implanter dans les villes de moins de 100 000 habitants commencent à s'installer dans les municipalités moyennes. Emplacement & positionnement Le positionnement de l'enseigne est évidemment l'un des points capitaux. Le très haut de gamme demande effectivement le passage d'une clientèle choisie, de type CSP+, et ce n'est évidemment pas le cas de galeries commerciales d'hypermarché. Par contre, si un centre s'installe en périphérie avec des enseignes du type Galeries Lafayette ou Roche Bobois, la donne est alors différente. De même, file de France n'est plus forcément une priorité et des régions parfois moins populaires sont en train de le devenir, comme l'Ouest ou le Centre. Ces emplacements sont souvent dans les mains de spécialistes de l'immobilier d'affaires qui souhaitent donc rentabiliser au maximum cet investissement. Les loyers sont relativement élevés et peuvent augmenter de façon très importante le besoin de financement. Si l'on peut s'y implanter à la création du pôle commercial, évidemment, les prix sont bien plus attractifs. Une fois que la zone est lancée et fonctionne, la surenchère se fait à la hausse. Vers des mails à l'américaine Il est clair que les centres commerciaux d'il y a une trentaine d'années qui comprenaient un hyper et une galerie commerciale, ont bien évolué. Aujourd'hui ce sont quasiment de petites villes uniquement constituées de commerces qui se sont créées. Un peu sur le modèle des villages de magasins d'usine. Evidemment, cela se fait au détriment des commerces traditionnels, un peu sur le modèle américain Aujourd'hui, rares sont donc les enseignes qui exigent un emplacement n°1 à l'exclusion de tout autre. Mieux vaut donc se renseigner dès le départ s'il existe une quelconque souplesse ou non. et canadien, où les clients font la majorité de leurs achats dans d'immenses « mails », où l'on trouve toutes les enseignes en franchise ainsi que d'autres. Les surfaces sont immenses, on peut facilement y passer la journée, puisque l'on y trouve également un large choix de restauration. A noter enfin que le rapport Attali recommande d'assouplir un peu plus les règles d'implantation commerciale (en particulier pour l'hôtellerie). Il propose en effet de supprimer les procédures d'autorisation des commissions départementales en les remplaçant par une autorisation unique qui serait remise en même temps que l'accord du permis de construire. Sans aucune différence en fonction de l'ampleur et de la taille du projet. Le droit à l'urbanisme est sur la sellette depuis un moment et l'on parle de sa refonte de façon récurrente. A suivre donc, car cette évolution apporterait encore un nouveau dynamisme sur ces fameux commerces de périphérie. ■ 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 1Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 4 déc/jan/fév 2009 Page 84