Entreprendre Commerce n°3 sep/oct/nov 2008
Entreprendre Commerce n°3 sep/oct/nov 2008
  • Prix facial : 6,95 €

  • Parution : n°3 de sep/oct/nov 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 37,4 Mo

  • Dans ce numéro : les nouveaux moyens de vendre ou acheter un commerce.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
économie• agir, c’est prévoir Alors que le mythique tournoi fête ses 80 ans, l'extension du stade Roland Garros agite autant les milieux d'affaires que les matches ceux des amateurs de tennis. Avec un projet de construction d'un nouveau court central de 15.000 places avec un toit rétractable, ainsi que deux courts annexes, la Fédération française de tennis entend bien continuer de jouer un rôle de premier plan. Un concours international d'architecture devrait être lancé en septembre pour un début des travaux en 2010. C'est que la compétition fait rage non seulement sur les courts, mais aussi entre organisateur, comme le rappelle Jean-François Villotte, directeur général de la FFT : « Chaque année, nous refusons l'accès à plus de 100.000 spectateurs. Avec seulement 9 hectares, Roland Garros ne peut faire jeu égal avec les autres sites du Grand chelem, qui disposent d'entre 15 et 20 hectares. Et, en mai 2009, le tournoi de Madrid se jouera en mai et disposera d'un complexe de 3 courts avec toit rétractable plus 16 courts annexes dans lequel 150 millions d'euros auront été investis ». Des moyens impressionnants Avec un budget de près de 130 millions et un impressionnant taux de marge de 40%, la Hébert prône le métissage Dirigeant de l'un des dix premiers groupes de communication français, Jump France, Michel Hébert a longtemps été un adepte de la « transversalité ». Aujourd'hui, ce terme ne lui semblant pas suffisamment porteur de sens, il lui substitue l'idée de métissage, mieux adaptée aux enjeux actuels : « La mixité des cultures, le mélange des métiers représentent l’un des défis majeurs du marketing et de la communication au XXI éme siècle. La question principale 4 Roland Garros : un business qui roule est la notion même de « Changement ». Nous proposons de ne plus faire comme d’habitude. « Raisonner Métis » est d’autant plus un défi que nous proposons de ne faire avec Michel Hébert l’annonceur qu’une seule et même équipe. L’annonceur et nous faisons partie du même camp et l’œil communicant de l’annonceur est aussi important que le nôtre". Cette conviction a conduit le publicitaire a écrire un nouvel ouvrage, « Raisonner Métis », et à rebaptiser son agence Jump France/La Compagnie Métis. Fédération dispose incontestablement des moyens de ses ambitions, pour financer un projet estimé à 120 millions d'euros, avec une contribution pour un tiers de l'État et de la Ville de Paris (les retombées économiques annuelles sont estimées à 220 millions pour Paris). Avec 450.000 spectateurs, la billetterie ne représente aujourd'hui que 18% des recettes, 31% provenant des droits de retransmission télévisés. Mais ce sont les entreprises, soit par le biais de partenariats de sponsoring, soit au travers d'opérations de relations publiques, qui sont les principaux contributeurs. Monsieur Bricolage incite ses salariés à entreprendre Acteur majeur de la distribution spécialisée de bricolage avec un réseau de plus de 500 magasins, le groupe Monsieur Bricolage a réalisé un chiffre d'affaires de 1,87 milliards d'euros.Pour assurer le développement de nouveaux magasins (enseignes Monsieur Bricolage et Catena),le P-DG du groupe, Jean-Paul Boucher vient de lancer une initiative originale,le « passeport pour entreprendre »,pour inciter les 2.600 salariés du groupe à créer ou à reprendre leur propre entreprise.Ce dispositif, ouvert à tous les salariés de plus de 2 ans d'ancienneté après examen de leur dossier,propose un accompagnement personnalisé et un soutien financier sous la forme d'une participation au capital de 49% qui pourra être rachetée par tranche de 5% au gré du responsable.De quoi aider au développement du Jean-Paul Boucher groupe et atteindre l'objectif d'être le 3 ème groupe français du secteur d'ici à 2011. UbiSoft se développe à l'international F Yves Guillemot orte d'un chiffre d'affaires de 928 millions d'euros pour l'exercice 2007-2008, d'une croissance considérable, d'un catalogue produit fort et diversifié, d'une présence dans 25 pays et d'une distribution dans plus de 50 pays, la société présidée par Yves Guillemot poursuit son développement à l'international, en ouvrant à Kiev un nouveau studio Ubisoft qui devrait compter une cinquantaine de personnes. Le choix de l'Ukraine s'est imposé naturellement, puisque le pays compte déjà de nombreuses entreprises dans ce secteur et permet de renforcer la présence de l'éditeur dans la région, après les studios de Bucarest et de Sofia. Au total, les équipes d'Ubisoft devraient compter plus de 800 personnes dans la région début 2009, dont 350 au sein des seules équipes de développement. Par ailleurs, Ubisoft vient également de créer un campus à Casablanca, en partenariat avec la société marocaine Sigma Technologies et plusieurs établissements d'enseignement supérieurs marocains, français et canadiens, pour proposer les formations aux métiers de la production de jeux vidéo et de films d'animation.
économie• agir, c’est prévoir W illy Rohdmann, P-DG de Skywater et cofondateur de l'entreprise avec Loïc Gouzien, démontre qu'une idée toute simple peut donner naissance à un véritable business. La récupération de l’eau de pluie génère aussi de substantielles économies (jusqu’à 70% de moins sur la facture) pour ses adeptes. Skywater vise principalement les professionnels, notamment dans les milieux industriels et les collectivités. La société compte déjà plus d'une centaine de références en France et Skywater prévoit de réaliser un SkyRecon, succès à contre-courant EN HAUSSE...EN BAISSE... ◆ PATRICK CAUVIN, 51 ans, prend la présidence de Com'in, filiale du groupe DDB Communication, spécialisée en formation, communication interne et motivation pour des clients grands comptes. Cette agence de 35 collaborateurs et 15 consultants a réalisé un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros. ◆ CHRIS WEBB, créateur et patron de la société informatique Computacenter (422 millions d'euros de CA, 1.100 salariés), lance une politique de recrutement de 300 collaborateurs dans toute la France, à son siège social parisien et dans ses 15 agences régionales. ◆ Ravy Truchot Pour lancer son entreprise informatique,Ravy Truchot pouvait s'appuyer sur 13 ans d'expérience commerciale et marketing dans le secteur des nouvelles technologies,dans des sociétés comme Microsoft,Cap Gemini ou Amadeus.Une carte de visite qui aurait probablement pu lui permettre de trouver un financement pour son approche novatrice des problèmes de sécurité informatique.En utilisant JAUME TÀPIES, président international de Relais & Châteaux, peut se féliciter de la pertinence de son modèle économique puisque le chiffre d'affaires de ses membres, qui représente un total de 1,274 milliards d'euros, progresse en moyenne de près de 6%, notamment pour l'activité hébergement. Skywater transforme l'eau en argent ◆ HERVÉ DABIN vient d'être nommé directeur général de Vulco Développement SA, enseigne qui regroupe plus de 300 spécialistes du remplacement de pneumatiques et de l’entretien automobile, en remplacement de Gérard Puig. MARC PALLAIN n'est plus président du directoire de NRJ group. Le fondateur de la radio libre, Jean-Paul Baudecroux, a en effet décidé de reprendre les commandes opérationnelles du groupe pour faire face aux baisses d'audience et de recettes publicitaires et piloter le challenge du passage au numérique. des technologies issues de l'intelligence artificielle,ses logiciels détectent en effet les risques (virus,espions) par les changements « comportementaux » au niveau de chaque poste de travail.Une originalité qui lui a valu plusieurs récompenses internationales.Mais plutôt que de chercher un capital de démarrage,Ravy Truchot a choisi de fédérer une équipe d'une dizaine de personnes qui ont accepté de ne pas se rémunérer pendant la période de lancement. Une politique qui lui a permis,2 ans après,de réaliser une levée de fonds significative, 8 millions d’euros,pour envisager aujourd'hui un développement international. FRANÇOIS DEMOULIN, nommé président de DMC en févier dernier, n'a pas réussi à sortir l'entreprise de la crise financière. Le tribunal de commerce de Paris a placé le groupe textile en redressement judiciaire. La solution probable passe par une cession par appartement des trois activités, fil à broder, tissus et la chaîne des magasins Loisirs & Créations. chiffre d'affaires de 16 millions d'euros d'ici 2010 et de créer une centaine d'emplois en France. Skywater a levé récemment 2 millions d'euros auprès de XAnge Private Equity et Emertec Gestion, ce qui va lui permettre d'accélérer son développement, de structurer son réseau de distribution (45 concessions à la fin de l'année) puis de renforcer son positionnement avec le lancement de nouvelles offres commerciales. La société a recruté un directeur de réseau et nommé un directeur commercial pour renforcer les moyens d'animation de son réseau de concessionnaires, notamment au travers des prescripteurs (architectes et bureaux d'étude). De belles perspectives de développement puisque Willy Rohdmannestime que « le marché d'ici 15 ans porte sur plus de 100.000 industriels ». Grès d'or : une année riche Depuis 10 ans, les Grès d’Or de la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France mettent en avant les partenariats développés par les entreprises indépendantes et le Grand Commerce, avec le soutien de partenaires prestigieux dont TF1, Deloitte ou IBM. Cette année, le lauréat est la société MerAlliance, un producteur de saumon fumé et de surimi breton (450 salariés et 82 millions de chiffre d'affaires pour son partenariat avec Monoprix. La Biscuiterie de Provence (biscuits) a reçu le prix du jury pour son partenariat avec Intermarché. Plusieurs autres entreprises ont également été récompensées : l’Association régionale des industries alimentaires pour son partenariat avec Leclerc (prix initiative collective), Clair de Lorraine pour son partenariat avec Cora/Match (prix développement régional), Dailycer pour son partenariat avec Leclerc (prix nutrition/santé), Charme d'Orient pour son partenariat avec Casino (prix espoir) et la Biscuiterie de l'Abbaye pour son partenariat avec Carrefour (prix développement durable). Des spécialistes accompagnent la réforme de l’État Deux hauts fonctionnaires, Nicolas de Snoeck et Nadi Bou Hanna, ont lançé en 2007 le cabinet de conseil Adminext pour accompagner la réforme de l’État. En 2008, l'entreprise lance un atelier de dématérialisation des procédures administratives qui permettra de proposer aux collectivités locales et aux ministères des solutions permettant une mise en œuvre rapide, sécurisée et à coûts partagés des projets. Willy RohdmannNicolas Snoeck et NadiBou Hanna Pour faire face à ses perspectives de croissance, l'entreprise devrait recruter une quinzaine d’ingénieurs confirmés bons connaisseurs du secteur public en 2008. Retour sur investissement garanti – Cession agence immobilière – Tananarive Madagascar CA 300 000 € - Forte rentabilité – Marché porteur – Leader dans le secteur Contact : mission.vente@netclub.mg 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 1Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 2-3Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 4-5Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 6-7Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 8-9Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 10-11Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 12-13Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 14-15Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 16-17Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 18-19Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 20-21Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 22-23Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 24-25Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 26-27Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 28-29Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 30-31Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 32-33Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 34-35Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 36-37Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 38-39Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 40-41Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 42-43Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 44-45Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 46-47Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 48-49Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 50-51Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 52-53Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 54-55Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 56-57Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 58-59Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 60-61Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 62-63Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 64-65Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 66-67Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 68-69Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 70-71Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 72-73Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 74-75Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 76-77Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 78-79Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 80-81Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 82-83Entreprendre Commerce numéro 3 sep/oct/nov 2008 Page 84