Entreprendre Aujourd'hui n°170 septembre 2015
Entreprendre Aujourd'hui n°170 septembre 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°170 de septembre 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 11,1 Mo

  • Dans ce numéro : désormais, la PME ardennaise lorgne de plus en plus vers des produits finis !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ESPACE ENTREPRISES I RENCONTRE 6 - Entreprendre aujourd’hui N°170 - septembre 2015 Si des marques comme Foscarini, Flos, Kartell et autres Deltalight, Occhio, Moooi ou Tal vous parlent, c’est qu’assurément l’éclairage relève d’autre chose, à vos yeux, que d’un « simple » apport lumineux. Il en résulte dès lors probablement que vos sens sont tout à la fois aguerris aux tendances, aux styles, aux techniques, bref à une vision davantage contemporaine, si ce n’est innovante, de la lumière artificielle. Au-delà, il faut savoir que tout ce qui touche au poste électricité dans le bâti a fortement évolué en un quart de siècle reléguant aux oubliettes la source lumineuse centrale dotée des trois prises classiques et de l’interrupteur unique qui étaient la règle jusqu’au milieu des années’80. Exit donc la seule exigence du passé qui s’arrêtait assez logiquement à éclairer ! Aujourd’hui, professionnels et clients s’entendent sur une toute autre approche de l’électricité qui se veut à la fois conviviale, économe, innovante, technologique… mais aussi « lumineusement » belle. Domelec, petite entreprise du Centre-Ardenne, a parfaitement compris cette évolution, se lançant assez rapidement dans un service « all-in » qui va de l’étude de l’implantation électrique jusqu’au conseil en luminaires design, l’ensemble s’adjoignant, au gré des besoins, des techniques comme l’éclairage, la domotique, le réseau Ethernet, la vidéophonie, la diffusion musicale et tous types de détection. Sorte d’ensemblier capable donc d’appréhender les besoins et envies d’une clientèle toujours plus exigeante et ouverte à la nouveauté, Domelec est plus qu’une entreprise d’électricité seulement capable de satisfaire les requêtes techniques du client, plus qu’un simple magasin de luminaires, c’est tout cela à la fois, le conseil et la gestion de chantiers en plus. Philippe Vieuxjean nous a reçus au sein de son magnifique show-room qui regorge de suspensions, appliques et spots plus originaux les uns que les autres démontrant, si besoin était encore, qu’il ne faut plus aller jusqu’à Milan, Paris, Bruxelles, ou même Liège, pour découvrir ce qui se fait de mieux dans le domaine de l’éclairage, qu’il soit classique, contemporain ou design. Rencontre… Philippe Vieuxjean, un électricien qui illumine nos intérieurs
Entreprendre  : 350 m² dédiés au luminaire, avec partout des pièces originales, des marques de standing, un ensemble cohérent faisant la part belle aux atmosphères, aux ambiances, voilà un magasin qui mérite d’être connu. L’électricien que vous êtes voulait offrir à sa clientèle un autre service que ce qui est généralement convenu … Philippe Vieuxjean  : C’est un peu ça… Sans s’inscrire dans un modèle trop conceptuel qui ne correspond pas, je pense, aux attentes de tous, j’ai voulu offrir à tout candidat-bâtisseur un aperçu de ce qui existe aujourd’hui en matière d’éclairage. Le résultat est là, avec quelque 800 modèles de lampes et appliques qui sont un échantillon de ce qu’il y a actuellement de mieux sur le marché. EA  : Là où d’autres parlent seulement câblage et alimentation, vous raisonnez plutôt ambiance, aspirations et bienêtre… P.V.  : C’est un peu la démarche… Mais je réponds bien sûr aussi, et peut-être même avant tout, aux besoins du client en matière d’éclairage. Sauf que mon analyse va plus loin que le simple point lumineux sur un câblage traditionnel. EA  : En quoi votre approche des choses est-elle vraiment différente ? P.V.  : Je ne suis pas un vendeur de câble au kilomètre, et encore moins quelqu’un qui raisonne comme jadis s’agissant d’électricité. Mon approche est davantage orientée confort d’utilisation et aménagement de l’espace… EA  : On est loin de l’électricien d’hier qui se préoccupait peu, ou pas du tout, du luminaire que le client allait choisir au final… P.V.  : C’est vrai, mais je pense que la plupart des professionnels ont aujourd’hui fondamentalement une autre vision de ce métier. Le fameux modèle trois prises, un interrupteur, avec point lumineux central est dépassé. Avec le temps, l’évolution générale de l’habitat et de ses techniques, ainsi que les habitudes et attentes du consommateur sont à l’origine d’une évolution de la profession. EA  : On est donc loin de l’ampoule et de la prise basique… P.V.  : On est effectivement à des années-lumière de la simple ampoule, l’éclairage offrant de nos jours une multitude de solutions en fonction des besoins, des circonstances, des moyens. EA  : Par exemple... P.V.  : La domotique permet désormais de piloter son installation au gré de ses envies, le câblage RJ45 offre des solutions intéressantes pour le relais de données, la bioélectricité rencontre les attentes d’une clientèle avertie et soucieuse de réduire les ondes dans son environnement, l’audio et la vidéophonie véhiculent en toute convivialité sons et images à travers les bâtiments, sans oublier les détections intrusion et incendie qui s’apparentent à des standards de plus en plus courants… Ça, c’est le métier aujourd’hui. EA  : Ces évolutions suivent-elles une demande ou sont-elles, au final, avantgardistes ? P.V.  : Ce sont nos clients qui sont souvent demandeurs de ces progrès qui leur rendent la vie plus confortable, si ce n’est plus facile. Du coup, ils comprennent vite tout l’intérêt d’une réflexion globale en amont… EA  : C’est-à-dire… P.V.  : Connaissant la diversité des solutions aujourd’hui sur le marché, nous conseillons toujours nos clients le plus tôt possible sur l’éventail de ce qui peut être entrepris. Nous jouons la carte de la ESPACE ENTREPRISES I RENCONTRE Un électricien n’est pas l’autre, question d’harmonie ! Rencontre avec Philippe Vieuxjean, Domelec, Libramont… transparence afin qu’ils aient une vision cohérente du potentiel à portée de main en regard de leurs besoins. EA  : C’est toujours utile ? P.V.  : Nous le pensons, mais c’est d’abord le client qui va nous exposer ses attentes. Et son profil qui va définir les choix les plus opportuns ! EA  : En termes de produits comme de budget… P.V.  : Exactement. Il est certain, par exemple, que le jeune couple qui nous contacte n’a pas encore craqué sur la pièce maîtresse de son éclairage futur. Par contre, le plan de l’architecte, ou la photo de la maison à rénover, en dit toujours (très) long sur le style du bâti, les goûts des propriétaires, bref leur profil. Ensuite, nous nous mettons à l’écoute de leurs souhaits. Ensemble, nous définissons les besoins, tenant compte des contraintes techniques, organisationnelles, esthétiques, et bien sûr budgétaires. Vient enfin l’étalage de nos produits et solutions… EA  : La cohérence doit être au cœur de chaque discussion ? P.V.  : Le tout est déjà de savoir quel type d’installation le client privilégie. Domotique, pas domotique ! Réseau Ethernet, vidéophonie, alarme ? Le client entend-t-il coupler son chauffage à un gestionnaire central ? Sait-il déjà ce qu’est la pré-domotique ? Est-il technique ? Fera-t-il l’effort de programmer son installation ? Le profil, c’est tout cela… EA  : À la manière de l’architecte qui dessine sur son projet d’ensemble la piscine, la terrasse et la voiture devant le garage, vous proposez un menu pour que le client picore allègrement… P.V.  : C’est tout à fait cela. Et le showroom, tel qu’il est conçu, nous sert aussi à jauger ce qui plaît à notre clientèle. Tous les prix sont affichés de sorte qu’il n’y ait pas de surprise désagréable. Ce qui importe, c’est de définir qui est le client et ce qu’il veut. En voyant les réac- Entreprendre aujourd’hui N°170 - septembre 2015 - 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 170 septembre 2015 Page 56