Entreprendre Aujourd'hui n°169 jui/aoû 2015
Entreprendre Aujourd'hui n°169 jui/aoû 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de jui/aoû 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : Batifer est Lauréat économique 2015 Luxembourg belge.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
CARTE BLANCHE Pas de profit, pas d’entreprise. Pas d’entreprise… pas d’emploi ! Élu Président de la Chambre wallonne de Commerce et d’Industrie (CCIW) au milieu de l’année passée, en succession de l’excellent Jean-Pierre Hermant, je m’adresse à vous dans cette carte blanche, chers patrons Luxembourgeois, avec l’envie de vous donner des nouvelles de la charge qui est mienne dans ce cadre… Notez déjà que je poursuis ma mission de service à l’entreprise avec une réelle conviction. Je le fais avec des atouts formidables, comme la cohérence unissant les 6 Chambres wallonnes, leur bonne situation financière et le programme fort que nous nous sommes donné, ensemble, au niveau de la CCIW  : maillage, environnement de compétitivité, cohérence wallonne, respect du client et priorité à l’emploi. La CCIW a ainsi un rôle de défense des intérêts professionnels de ses membres (les 6 Chambres précitées), de porte-parole unique et de coordination de leurs activités au niveau wallon. Cette fonction vaut aussi pour toute question de développement local se situant sur le territoire d’au moins deux Chambres wallonnes, ou encore impliquant une d’elles et des opérateurs frontaliers. 12 - Entreprendre aujourd’hui N°169 - juillet/août 2015 La Wallonie a besoin de plus d’entreprises, surtout des entreprises en croissance... L’entreprise est le client sur base d’un principe d’une clarté incontestable  : pas de profit, pas d’entreprise ; pas d’entreprise, pas d’emploi. Et l’interaction est belle. D’une part, la Wallonie - les Wallonnes et les Wallons - a besoin de plus d’entreprises, surtout des entreprises en croissance et, d’autre part, celles-ci doivent pouvoir compter sur un partenariat efficient avec cette Wallonie justement, niveau de pouvoir compétent pour des matières de plus en plus nombreuses les intéressant directement. Mon ambition est de rendre cette interaction de plus en plus porteuse, et ce au mieux des intérêts de nos entreprises. Aussi en contribuant à ce que l’acte d’entreprendre soit respecté, favorisé et facilité, notamment par l’amélioration du cadre nécessaire à la compétitivité et la suppression des « nœuds » administratifs chronophages ! Un processus continu de simplification administrative est en cours. Il faut le renforcer au départ de nos suggestions  : il doit être globalement basé sur le principe de confiance, par exemple en évitant à l’entreprise de devoir réinscrire systématiquement tous ses éléments d’identification dans toute procédure publique. Ainsi, tout « nœud » administratif inutile est à remettre en cause et je vous remercie de bien vouloir signaler à votre Chambre de commerce ceux dont vous auriez connaissance. Avec les Chambres, nous en avons déjà identifié beaucoup, mais la qualité documentaire ne pourra que renforcer notre action dans ce sens. N’hésitons jamais, ensemble, à dire la vérité.. Philippe Suinen Président, Chambre wallonne de Commerce et d’Industrie
TRANSINNE Batifer… LAURÉAT ÉCONOMIQUE 2015 EN LUXEMBOURG BELGE Étonnant parcours pour cette entreprise, partie de rien, qui emploie aujourd’hui une soixantaine de salariés et lorgne vers des projets de plus en plus ambitieux, de plus en plus diversifiés. D’Aarschot à Redu Que de chemin parcouru, que de beaux chantiers… Que d’investissements aussi pour toute une équipe qui, tout en s’étoffant avec la régularité d’un métronome, n’a jamais ménagé sa peine et s’en trouve presque logiquement récompensée. À l’origine, Michel n’a pourtant rien en main pour se lancer… sauf son audace, du courage et une furieuse envie de réussir. Nous sommes vers la fin des années’90 lorsque ce sympathique garçon de café, originaire d’Aarschot, en Brabant flamand, se prend de passion pour l’Ardenne. À l’époque, il est loin de s’imaginer qu’il pourrait un jour vivre ici. Quant à s’y investir professionnellement, il n’y songe même pas. Et le pire dans tout cela, c’est que le bâtiment est un domaine qu’il ne connaît absolument pas à l’époque. Mais la destinée emprunte parfois des itinéraires curieux… Avec son épouse, Liesbeth, Michel va donc quitter la Flandre. Ils s’installent en Ardenne, du côté de Redu, avec l’envie d’un nouveau cadre, de nouveaux objectifs, d’une nouvelle vie. Il sera patron… dans le bâtiment. Parti de rien ! Et si tout commence avec de petits moyens, la chance va rapidement leur sourire… Ils achètent un premier terrain, y construisent une petite maison avec l’aide d’un maçon indépendant, puis la revendent. En renouvelant plusieurs fois l’opération, le couple sent qu’il y a une demande, un marché. Deux ans de cours pour accéder à la profession suffisent à convaincre Michel et Liesbeth que leur destin est ici et plus ailleurs. Ils resteront donc. Et multiplieront les constructions. L’équipe grandit dans la foulée. À tel point que l’entreprise atteint rapidement une vitesse de croisière plus que raisonnable. L’unifamilial de qualité, avec un petit côté moderne, est une marque de fabrique que l’entreprise privilégie, appuyant son développement sur un sérieux jamais démenti. Tout s’accélère… En 2011, Batifer négocie un virage stratégique. Elle quitte Redu pour se donner à la fois de l’espace et plus de visibilité. Bingo, son positionnement stratégique le long de la E411 booste sa notoriété autant que ses chiffres. La machine semble à ce point performante que rien - pas même la crise ou les difficultés du secteur - ne paraît pouvoir la freiner. Mi-mai 2015, elle accède d’ailleurs à la classe 7 travaux publics, une évolution qui doit lui permettre d’entrevoir désormais de nouvelles perspectives de déploiement encore. Côté réalisations, Batifer a intelligemment su se positionner, privilégiant depuis toujours l’esquisse moderne, voire contemporaine, une niche qui répond - les chiffres le prouvent - à la demande d’une clientèle en constante hausse. ESPACE ENTREPRISES I ÉCHOS Michel Feyfer est un cas particulier dans le milieu de la construction… En une quinzaine d’années, il a bâti une PME dont le nom commence doucement à résonner aux quatre coins de la province et au-delà  : Batifer ! Des projets nombreux et variés ! Mais l’entreprise prend aussi part à des projets plus importants ou plus conséquents comme, en 2012, lorsqu’elle s’associe à la construction d’un des plus grands bâtiments bois d’Europe, à Libramont. En 2013 et 2014, outre la construction unifamiliale qui est – et reste – son cheval de bataille, Batifer se penche à nouveaux sur des travaux d’envergure originaux, pensons au magnifique show-room du garage Emond, à Libramont, ou au projet ultramoderne de Rochehaut, où des appartements avec vue sur Frahan sont construits. Objectif 2015  : 15 millions de chiffre d’affaires Aujourd’hui, Batifer est une entreprise bien assise dont le chiffre d’affaires a triplé depuis 2011, avec un objectif de 15 millions d’euros pour 2015. Elle multiplie les chantiers, projets et investissements, s’attachant à rester compétitive en innovant, en se battant et en occupant tant et plus le terrain, que ce soit dans la construction privée, dans les immeubles à appartements, dans les bâtiments professionnels et les travaux publics, ou dans la promotion immobilière. Lauréat économique 2015 en Luxembourg belge, Batifer est une entreprise méritante et combattive dont l’avenir est encore prometteur de belles évolutions et de succès… Bravo ! o Batifer SPRL Zoning - Le Cérisier, 9 à Transinne Tél.  : 061 65 65 60 www.batifer.be. Entreprendre aujourd’hui N°169 - juillet/août 2015 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 169 jui/aoû 2015 Page 52