Entreprendre Aujourd'hui n°165 février 2015
Entreprendre Aujourd'hui n°165 février 2015
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°165 de février 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Francis Wenkin, directeur d'Ardenne Volaille.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
ESPACE ENTREPRISES I ITINÉRAIRE Naît-on entrepreneur ? Est-on entrepreneur ? Ou devient-on entrepreneur ? Allez savoir… Allez savoir si l’esprit d’entreprendre est logé au tréfonds de celui qui se lance, ou si c’est plutôt une dynamique qui s’acquiert avec le temps et qui modèle son homme. Et s’il y avait en fait les gènes, l’envie et la pratique ? En sus du nécessaire projet, bien sûr. Et si l’entrepreneur prenait tout bonnement goût à l’entreprise… en entreprenant ! En croisant la route de Martial Degros, un peu serial bâtisseur du Centre-Ardenne, on se dit que forcément l’entrepreneur est quelqu’un qui est, qui veut, qui impose. Il y a la base, parfois intergénérationnelle, héréditaire. Il y a aussi l’opportunité, que le patron dans l’âme sent instantanément, comme s’il s’agissait d’un besoin vital. Il y a enfin la méthode, sans quoi rien ne serait possible : c’est la stratégie, l’engagement, la ligne de conduite. Est donc entrepreneur celui qui entreprend, pardi. Quand le hasard fait un clin d’œil à Martial Degros, en 2002, sous la forme d’une proposition professionnelle digne d’intérêt, celui-ci n’hésite pas trois secondes : il dit oui ! Naturellement, quasi instinctivement. Pour lui, c’est l’évidence. Il n’a pas réellement forcé le destin, mais opportunément il vient de prendre le chemin de l’entrepreneuriat, une voie certes plus risquée, mais ô combien grisante pour le caractère battant de cet entrepreneur alors trentenaire. Treize ans plus tard, non seulement l’homme ne regrette rien, mais il fourmille même désormais d’idées pour se développer, pour grandir, pour croître. Encore ! Encore et toujours… Que ce soit avec Beltélécom, son entreprise, ou en dehors. Dans la téléphonie, dans l’immobilier ou même ailleurs. Patron de quatre boutiques Proximus qu’il a façonnées à son image de gagneur, ce quadra a tellement goûté aux plaisirs de l’entreprise qu’il ne peut maintenant plus s’en passer. Il rêve de projets, il rêve d’équipes, il rêve de nouveaux défis. Nous l’avons rencontré, ce fut l’occasion d’une discussion ouverte sur son parcours, ses réussites, son avenir… Derrière chaque patron, il y a souvent une femme ! Martial Degros n’échappe pas à la règle... 30 - Entreprendre aujourd’hui N°165 - février 2015 Le professionnalisme de Proximus doit se lire dans le service quotidien à la clientèle Chez Beltélécom, c’est une réalité
Entreprendre : Martial Degros, vous êtes entrepreneur dans l’âme ? Martial Degros : Je n’en sais rien au fond… Génétiquement, c’est clair, je viens d’une famille d’indépendants. Mais cela suffit-il pour dire qu’il y a une lignée, un parcours obligé, que c’était écrit ? Je n’en suis pas certain. J’ai envie de dire qu’on ne franchit pas souvent le gué comme ça. Il faut un événement, une rencontre. Entreprendre : Une rencontre ? Martial Degros : Oui… Pas nécessairement physique d’ailleurs. Croiser la route de quelqu’un, bien sûr, ou être séduit par quelque chose, tomber sous le charme d’un projet, se voir proposer une collaboration… Il y a mille et une façons de rencontrer son destin. Entreprendre : Il y aurait donc toujours, selon vous, au-delà du terrain favorable, un élément déclencheur… Martial Degros : J’en suis convaincu ! Pour moi, en tout cas, les choses se sont passées ainsi. Et quand je regarde un peu autour de moi, je vois beaucoup d’entrepreneurs pour qui le destin a quand même joué un rôle aux premiers moments de l’aventure. Entreprendre : Etre à la bonne place au bon moment… Martial Degros : Peut-être, mais ça c’est comme la publicité du lotto qui dit que « 100% des gagnants ont tenté leur chance » … Moi, je vais plus loin en disant que l’entrepreneur, le bâtisseur, est celui qui saisit l’opportunité quand elle se présente parce qu’il sent que c’est porteur, parce qu’il flaire la bonne pêche, parce que c’est le moment ! Entreprendre : L’entrepreneur est donc celui qui sait saisir sa chance… Martial Degros : A posteriori, chacun traduira cela en ces termes, mais il faut quand même dire qu’en général il y a du « En 10 ans, nous avons largement doublé notre activité, y compris le chiffre d’affaires d’ailleurs… » risque. Donc, il n’est pas vraiment question de chance de prime abord, plutôt d’opportunité que les uns saisissent et les autres non. Entreprendre : Vous, vous savez saisir les opportunités ? Martial Degros : Jusqu’ici il semble que oui… Encore faut-il cependant convertir les occasions pour réussir. Dans mon domaine, par exemple, c’est ce que n’avaient pas toujours su faire mes prédécesseurs, je pense essentiellement à la boutique de Messancy. Il ne suffit donc pas de mettre le pied dans l’engrenage pour que le succès soit au rendez-vous. Entreprendre : Une fois lancé, tout reste donc à faire… Martial Degros : Je crois… C’est pour cela qu’il faut correctement définir sa stratégie - et l’appliquer ! - sans quoi on navigue à vue. Entreprendre : C’est pour cela que vous vous êtes aussi bien débrouillé ces dernières années ? Martial Degros : Tout est toujours relatif, bien sûr, mais on ne se plaint pas. L’entreprise emploie aujourd’hui 15 ETP, ESPACE ENTREPRISES I ITINÉRAIRE inscrite dans la charte d’entreprise… avec quatre boutiques, les projets ne manquent donc pas. D’autres ont probablement connu des croissances plus significatives encore, mais compte tenu de notre secteur, du potentiel et de la concurrence, les résultats sont très satisfaisants. Entreprendre : Extérieurement, cette aventure commerciale paraît facile. C’est le cas ? Martial Degros : Quand on ne vit pas les choses au quotidien, on a toujours une vue parcellaire de la situation. À Bastogne, par exemple, je peux dire que nous n’avons jamais eu trop à nous plaindre. Par contre, une boutique comme celle que nous exploitons à Messancy a mis beaucoup de temps à dégager des marges. Entreprendre : Pourquoi ? Martial Degros : J’ai envie de dire que les raisons sont multiples, mais succès et échec sont toujours la résultante de la politique mise en place par le patron. Chez nous, on ne vend par exemple ni un prix, ni un produit. On s’est volontairement toujours positionné ailleurs, dans le segment service, avec une approche qualitative à la clé. Entreprendre aujourd’hui N°165 - février 2015 - 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 165 février 2015 Page 60