Entreprendre Aujourd'hui n°161 septembre 2014
Entreprendre Aujourd'hui n°161 septembre 2014
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°161 de septembre 2014

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 8,9 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Pierre Gobron, brasseur.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ESPACE ENTREPRISES I RENCONTRE 6 - Entreprendre aujourd’hui N°161 - septembre 2014 LUPULUS… « JUST FABULUS » ! Rencontre avec Pierre Gobron, brasseur A l’instar de ce qui est vrai dans n’importe quel domaine créatif, il est des produits venus de nulle part qui ont une destinée, une histoire… qui dépasse un jour jusqu’à leur créateur. Tout le monde connaît des gens qui ont créé quelque chose qui n’existait pas. Une spécialité pour les uns, un produit pour les autres, une idée, une recette ou autre chose qui, à l’image du skate-board, de la tarte tatin, du Nutella, des hamburgers ou du bic… a, un moment donné, pris une dimension insoupçonnée qui en a fait un produit sorti de la vie même de son concepteur et capable de vivre par lui-même. Quel honneur ! Quelle aventure même ! Quel itinéraire étonnant aussi pour celui à qui on attribue la paternité de choses qui ont ainsi pris ce que l’on pourrait appeler... une toute autre dimension. Et que dire alors de ceux qui ont non seulement réussi la gageure d’une telle aventure, mais qui ont même réitéré le challenge une seconde fois, voire une troisième ou plus. Léonard de Vinci du XX e siècle, les SteveJobs ou Richard Branson ne sont-ils pas hors normes ? Ne pourrait-on pas parler d’une sorte de génie à leur sujet ? Génie entrepreneurial, génie créatif, voire génie tout court. Car avouez que si la chance peut être invoquée une fois, on doit s’incliner devant la répétition des réussites, des succès. Dans le petit monde de la bière luxembourgeoise, pour ne pas dire wallonne ou même belge, personne n’est surpris lorsqu’on dit avec aplombqu’il y a presque eu... un avant et un après Chouffe. Ne riez pas, c’est ainsi... À tel point que la plupart des brasseurs actuels s’inspirent de ce modèle, quand ils ne revendiquent carrément pas être nés de cette mouvance. Cette réussite a donc inspiré un tas de Pierre Gobron, brasseur... fameux gens. Il faut dire que pour une aventure, voilà bien une sacrée aventure dont l’entrepreneur qui nous reçoit aujourd’hui est un pilier ! Sans snober aucunement les reines, comme les trappistes d’Orval, de Chimay, de Rochefort, de Westmalle ou d’ailleurs, sans dénigrer non plus les Gueuze ou les autres bières artisanales brassées depuis longtemps aux quatre coins du pays, force est d’admettre que la mode des micro-brasseries a bel et bien explosé au beau milieu des années’80, dans la foulée de la belle épopée initiée par deux beaux-frères implantés à deux pas d’Houffalize, à savoir Chris Bauweraerts et Pierre Gobron, géniteurs d’une bière qui est entrée depuis au panthéon du genre. Nous avons rencontré le second, toujours aussi épris d’effluves de houblon, à tel point qu’il s’est relancé, avec un réel succès faut-il le (re) dire, dans une seconde aventure baptisée cette fois Lupulus. Entouré de ses fils, avec la force de l’âge en plus et les compétences qui vont nécessairement avec, il revit pas à pas la concrétisation d’un nouveau et audacieux projet. Aussi affairé qu’hier, mais un peu plus serein quand même, cet homme semble lui aussi avoir… du génie. Celui du goût, celui de la bière. Son passé est le garant de son avenir, l’excellence de ses choix en dit d’ailleurs long sur le potentiel de son nouveau produit. Pour ceux qui ne le connaissent pas (encore), on peut dire que s’il avait été chanteur, il aurait rempli des stades, que s’il avait été acteur, on lui aurait attribué l’Oscar, écrivain, il aurait écrit des best-sellers, cuisinier, il aurait eu des étoiles… Puisqu’il est brasseur, il abreuve des milliers de consommateurs avec le fruit de ce qu’il est… un créateur passionné !
Entreprendre  : Allez, Pierre Gobron, dites-nous… Vous avez bien un secret ! Pierre Gobron  : Pour… Entreprendre  : Mais pour trouver le bon filon, pardi. Pour être proche du goût des consommateurs. Pour vous lancer dans des projets qui marchent. Pour être un artisan créatif, presqu’artiste au fond… Pierre Gobron  : Peut-être suis-je simplement fait pour ça. On dit souvent qu’il n’y a pas de hasard dans la vie, moi je dis qu’il y a quand même de bonnes opportunités pour qui sait les saisir. Entreprendre  : C’est votre cas… Vous êtes un opportuniste ? Pierre Gobron  : Au sens positif du terme oui… J’aurais pu, à l’époque de ma première aventure, ne pas me lancer corps et âme dans le projet. J’aurais pu garder mon emploi de salarié et ne pas me mettre en danger. Mais la passion en a décidé autrement. La vie aussi. Pour réussir, il faut déjà s’en donner les moyens. Il faut se lancer. Il faut s’entourer. Il faut calculer, réfléchir, peser le pour et le contre, se battre, s’investir, investir. Ce n’est pas si simple. Entreprendre  : Ce que vous décrivez là, c’est l’entreprise comme tous les patrons la connaissent Pierre Gobron  : Probablement, mais chacun appréhende les choses en fonction de ce qu’il est, de ce qu’il sent et ressent. Après, il y a la chance, le bon feeling, les rencontres… J’ai pour ma part toujours été très prudent, je ne me suis par exemple jamais mis trop en danger financièrement. La croissance en a simplement été moins rapide… « En investissant 3,5 millions d’euros dans un outil correctement dessiné et dimensionné, Lupulus se donne les moyens de grandir sereinement… » Entreprendre  : On naît entrepreneur, créateur, brasseur ? Pierre Gobron  : Au fond, je n’en sais rien. Moi, au départ, je suis ingénieur agroalimentaire. La bière, ce n’était qu’un hobby. Je ne sais donc pas si l’on naît créateur ou si on le devient. Peutêtre est-ce le hasard qui pose les bases ? Evidemment, le reste, c’est du boulot, des risques, du perfectionnement, de la créativité. Faut pas se leurrer… Entreprendre  : Parlez-nous de l’aventure Lupulus. Comment avez-vous décidé de vous (re)lancer ? Vous aviez besoin de vous prouver quelque chose… Pierre Gobron  : Pas du tout... Vous savez, dans la vie, des situations surgissent alors que vous ne les attendez pas, cela vous pousse à réagir. À ce moment-là, chacun s’appuie sur son vécu, son expérience, ses moyens aussi. Entreprendre  : Le premier brassin Lupulus date de septembre 2007, un an après la revente de « votre bébé », La Brasserie d’Achouffe. Ce n’est quand même pas une coïncidence... Pierre Gobron  : Non, bien sûr. Tout le monde sait que choisir c’est renoncer. ESPACE ENTREPRISES I RENCONTRE En vendant, je savais que nous allions perdre le contrôle de l’entreprise. Trente ans à construire les choses, cela ne se gomme cependant pas ainsi. Pour un indépendant comme moi, même si cette situation est tout à fait normale, on se sent un peu dépossédé, puis inutile. Moi qui ai toujours tout décidé, avec ses bons et ses moins bons résultats, je me suis retrouvé dans le fauteuil doré d’un pion non essentiel d’une nouvelle structure. J’ai eu besoin d’un autre défi, d’une autre aventure… Entreprendre  : Pour un brasseur, cela voulait dire créer une nouvelle bière… Pierre Gobron  : C’était une hypothèse, mais j’aurais pu faire autre chose. J’ai racheté le bâtiment que la Brasserie d’Achouffe avait en son temps acquis, ici, à Courtil. J’avais en tête l’envie de me replonger dans un nouveau projet. Mes fils, Julien et Tim, se sont immédiatement montrés enthousiastes, le reste s’est alors rapidement mis en place. Entreprendre  : Vous connaissiez le milieu, les filons et les marchés. Ne restait plus qu’à trouver le nom et l’étiquette… Pierre Gobron  : Le raccourci est étonnant… On s’est aussi pas mal investi dans le produit côté goût, ce qui est plutôt capital s’agissant de production agroalimentaire d’ailleurs. L’expérience m’a montré que l’on peut faire confiance à ses qualités et à son palais, mais qu’au final c’est toujours le consommateur qui décide. D’où l’idée de surfer un peu sur la vague des bières amères qui commençait à se faire jour à ce moment-là. Entreprendre  : L’amertume, c’est une partie de votre secret… Pierre Gobron  : Oui, mais sans excès quand même. Je le dis et le répète, c’est le consommateur qui tranche ! Je goûte Entreprendre aujourd’hui N°161 - septembre 2014 - 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 161 septembre 2014 Page 60