Entreprendre Aujourd'hui n°150 mai 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°150 mai 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°150 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : l’Excelsior Virton est en D2 et il a besoin de tous les Luxembourgois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ESPACE ENTREPRISES I rencontre 8 - Entreprendre Aujourd’hui N°150 - mai 2013 » > « Le sport génère des retombées pour l’économie, en amont comme en aval... Il a en outre un rôle éducatif et social... » école des jeunes qui draine plusieurs centaines (350) de gamins toutes les saisons. Rassurez-vous, nous saurons garder les pieds sur terre… Entreprendre : Maintenant, la concurrence va être rude… Philippe Emond : Ça, c’est une certitude. Le Brussels, l’Antwerp, Westerlo, Mouscron, Tubize, Eupen, Visé…, il y a des clients. Nous ne jouerons probablement pas les premières places, mais rien ne dit que nous n’allons pas être le « petit » trouble-fête qui aura aussi son mot à dire dans les débats. Vous savez, le sport n’est pas une science exacte… Et puis, nous disposons d’un noyau uni, combattant et soutenu. Entreprendre : Vous avez aussi sorti quelques jeunes de votre centre de formation. Une fierté ? Philippe Emond : Voir un de ses jeunes partir est toujours un déchirement, mais quelle joie de savoir que nous avons pu servir de tremplin vers une autre aventure... Thomas Meunier hier, et, mon fils, Renaud, aujourd’hui, incarnent un peu de cet esprit. Ils ont participé à l’histoire du club et leur transfert amène un peu de beurre dans nos épinards. C’est une manière d’assurer l’avenir des autres jeunes grâce au travail accompli par nos entraîneurs, nos délégués, nos bénévoles. Entreprendre : L’Excel, c’est somme toute une grande famille… Philippe Emond : Oui, et même si nous essayons de construire notre club sur un modèle pro, très rigoureux, avec des entraîneurs disposant du diplôme de la fédération, un vrai centre de formation et des gens comme Thierry Siquet, patron de l’école des jeunes, ou Franck Defays, le T1, des kinés, quatre employés à temps plein..., nous sommes et restons un petit club. Entreprendre : Qui s’est pourtant petit à petit doté d’infrastructures qui lui permettent aujourd’hui d’être en phase avec les attentes de la fédération pour un club de D2... Philippe Emond : C’est vrai, nous disposons d’infrastructures de qualité, avec un stade en parfait état (le stade Yvan Georges compte 4.000 places,ndlr), des installations qualitatives et, pour l’heure déjà, treize contrats non amateurs. Il nous en faut encore quatre pour être en règle. Entreprendre : Il ne vous manque au fond qu’un coup de pouce pour être plus sereins encore... Philippe Emond : Oui, même si c’est plus d’un soutien durable dont nous avons besoin. Une sorte d’engagement à nos côtés sur la durée... Entreprendre : Les sponsors actuels ne sont plus suffisants ? Philippe Emond : Si l’on veut pérenniser notre position et ne pas perdre les fruits du travail avec nos jeunes, il faut effectivement réussir à séduire de nouveaux soutiens, de nouveaux partenaires, de nouveaux sponsors. C’est pour cela
que nous nous adressons aujourd’hui aux entreprises de la province et à leurs patrons. Nous représentons l’image de la province et espérons convaincre du besoin de nous suivre pour que les jeunes footballeurs de chez nous aient les mêmes chances que ceux des grandes villes. C’est du social, ni plus ni moins. Entreprendre : Et ce n’est possible qu’en se maintenant à un niveau supérieur... Philippe Emond : Oui, je le pense. Sans le moins du monde vouloir nous montrer supérieurs aux autres, la réalité sportive est là. Nos équipes progressent parce qu’elles sont confrontées à une concurrence qui les fait évoluer. En redescendant, nous ne pourrions que perdre ce que nous avons investi. Entreprendre : Et qu’attendez-vous des patrons luxembourgeois ? Philippe Emond : Nous aimerions qu’ils adhèrent à ce projet. Nous voudrions qu’ils y voient l’aspect sportif, l’identité provinciale et une notoriété pour eux par le biais de notre équipe fanion qui va rayonner aux quatre coins du pays. Entreprendre : Vous entendez manager le club comme votre entreprise... Philippe Emond : Je pense qu’un club est aussi une entreprise, ce qui me pousse donc à utiliser des armes identiques. Sauf que ce club représente autre chose, qu’il a une force. Le potentiel affectif de l’Excelsior Virton est, selon moi, un élément qui devrait séduire des patrons attachés aux valeurs de notre région et qui veulent se donner eux-mêmes une visibilité en nous soutenant. Entreprendre : Vous proposez quoi ? Philippe Emond : Du donnant-donnant. C’est-à-dire des places, de la visibilité et de la notoriété en échange d’un sponsoring global. Je suis occupé à préparer les choses, nous en reparlerons tout bientôt... et je l’espère avec la Chambre de commerce. Entreprendre : Où en est votre partenariat avec Saint-Etienne ? Philippe Emond : Nous sommes proches d’eux. La convention est sur la table. Je pense que cela va très bientôt être signé. Le partenariat sera à la fois sportif et d’image. Deux clubs verts, proches de leurs supporters et défendant des valeurs identitaires fortes, ne pouvaient qu’initier une alliance forte. Entreprendre : « Et qui c’est les plus forts ? Evidemment, c’est les verts... », pourrait aussi devenir votre hymne ? Vous avez, vous aussi, comme le grand Saint-Etienne, un bon public et les meilleurs supporters ? Philippe Emond : Vous ne croyez pas si bien dire... Et nous aimerions les fidéliser, voire en séduire de nouveaux. Nos jeunes méritent un club qui peut leur offrir un devenir. Allez, patrons, laissez-nous vous convaincre de nous emboîter le pas... Propos recueillis par Christophe Hay Photos : L’Avenir du Luxembourg Mathieu Golinvaux SERVICES AUX ENTREPRISES LOISIRS LOCATION - VENTE WALCOM wallonie communication AVENUE DE LONGVVY„.S50• B-6700 ARLON TÉL. : +32 63 21 69 53 - MAIL : I NroPINALcom BE WWW.WALCOM.BE Entreprendre Aujourd’hui N°150 - mai 2013 - 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :