Entreprendre Aujourd'hui n°150 mai 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°150 mai 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°150 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : l’Excelsior Virton est en D2 et il a besoin de tous les Luxembourgois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
BON A savoir Cotisations sociales Une réforme semble en bonne voie… à en croire la Ministre des Classes moyennes, des PME, des Indépendants et de l’Agriculture, la réforme du mode de calcul des cotisations sociales serait aujourd’hui largement en route. Il en découle que les indépendants qui s’attendent, pour l’année à venir, à des revenus plus conséquents ou plus faibles seront bientôt en mesure d’ajuster leurs cotisations sociales. Pour 2015 Après plus d’une année de travail d’un Comité de monitoring mis en place pour la cause, une proposition concrète d’un nouveau mode de calcul des cotisations sociales des travailleurs indépendants a été proposée. Il pourrait, selon toute vraisemblance, entrer en vigueur d’ici un an et demi, soit au tout début de l’année 2015. Des cotisations directement liées aux revenus Avec cette réforme, les cotisations sociales annuelles seront enfin fixées en fonction des revenus effectivement perçus l’année même, et non plus sur base des revenus déclarés… 3 ans plus tôt ! Comment faire ? Et bien tout simplement en se basant sur ce que l’indépendant connaît quant à sa situation. Bien sûr, personne ne pourra calculer ses montants au carat près mais, pour connaître le niveau effectif de ses revenus, chaque indépendant sera informé par sa caisse d’assurances sociales. Une proposition quant au montant à payer trimestriellement, calculé sur les revenus indexés de l’antépénultième année (N-3 indexé), sera donc faite à chacun. Suivi… Ajoutons pour être précis que les indépendants pourront, suivant leur réalité économique individuelle, affiner directement ce montant en question en fonction de leurs revenus. Ainsi, un indépendant envisageant une augmentation de ses revenus pourra faire évoluer le montant de ses cotisations en rapport. Idem pour ceux qui, confrontés à une baisse de revenus par rapport à leurs rentrées d’il y a trois ans, pourront, après accord de leur caisse d’assurances sociales, payer moins de cotisations. 44 - Entreprendre Aujourd’hui N°150 - mai 2013 Système logique… Le nouveau système de calcul est socialement plus logique, et plus juste, parce que les cotisations reflèteront dorénavant la réalité économique du moment, ne plongeant plus les indépendants dans des situations inextricables, notamment lorsqu’ils doivent faire face à des difficultés économiques passagères ou plus profondes, lorsqu’ils doivent subir une hospitalisation, ou partir en congé de maternité, lorsqu’ils doivent lever le pied à l’approche de la retraite... Le principe sera simple et logique : dès le moment où vous gagnez moins, vous payez aussi moins de cotisations. … et proportionnel Cela étant, l’indépendant qui connaît un période faste aura aussi maintenant l’opportunité de payer directement des cotisations plus élevées. La réforme permettra d’adapter librement les paiements de manière proportionnelle aux revenus. Notons quand même, cerise sur le gâteau, que le nouveau système n’aura aucun impact financier sur le budget de la sécurité sociale des travailleurs indépendants.• Aide d’une tierce personne Revalorisation de l’allocation perçue En date du 26 avril dernier, le Conseil des Ministres a officiellement approuvé le projet d’Arrêté royal visant à augmenter l’allocation forfaitaire journalière octroyée aux indépendants en incapacité de travail qui peuvent bénéficier de l’aide d’une tierce personne. Concrètement, l’allocation forfaitaire journalière pour l’aide d’une tierce personne de 16,91 euros est portée à 20 euros, soit une augmentation mensuelle de 80 euros. Cette mesure est d’ores et déjà d’application, avec un effet rétroactif au 1er avril 2013, elle s’inscrit dans le cadre de l’accord pris par les partenaires sociaux en matière de liaison au bien-être des allocations sociales.• réel.• 14 I) A ==nrfe=ezt= Horeca Bientôt du neuf pour le travail occasionnel, les fameux extras Le nouveau système de travail occasionnel (extras) sera donc instauré au 1er octobre 2013 dans l’horeca. La mesure a de quoi intéresser le secteur, d’autant qu’elle s’appliquera indépendamment du système de caisse électronique (SCE) dont nous avons déjà parlé. Explications… Evolution simplifiée Notons déjà pour préciser le sujet que la notion même de travail occasionnel n’évolue pas pour la cause. En l’occurrence, elle concerne toujours les travailleurs qui sont engagés dans les liens d’un contrat de travail à durée déterminée, ou pour un travail déterminé, pendant une durée maximale de deux journées consécutives, auprès d’un même employeur. Plus simple Ce qui change, c’est qu’un employeur pourra désormais, chaque année, faire appel à des travailleurs occasionnels pendant 100 jours civils. Et surtout, que pour ceux-ci, aucune cotisation de sécurité sociale ne sera due sur le salaire réel, on prendra en compte un forfait de 7,5 euros par heure (et maximum 45 euros par jour). L’employeur retenant 33% de précompte professionnel. Précisions… Précisons qu’un travailleur pourra travailler pendant 50 jours dans ce système, les étudiants pouvant même cumuler l’avantage de cotisations ONSS limitées pour travail d’étudiant pendant 50 jours par an avec les 50 jours de ce nouveau système de travail occasionnel. Cette nouvelle mesure aura toutefois un impact sur un autre système, appelé « dimona light », qui disparaîtra. Il semblerait cependant qu’outre ce nouveau système, un travail occasionnel « régulier » soit également encore possible, les cotisations ONSS étant alors calculées sur le salaire
Noms de domaine Du neuf… au 11 juin ! Pas compris ? Et bien précisons alors les choses… Et supposons que votre resto s’appelle « Chez Zézette » ou votre entreprise se nomme « Carré coupé », voire « Maçons, plâtriers et compagnie ». Jusqu’alors, le nom de domaine correspondant à votre identité virtuelle n’était pas réellement le vôtre puisque les accents, cédilles et autres trémas ne figuraient pas parmi les caractères utilisables et disponibles. Ce n’est plus vrai… Caractères spéciaux En un mot comme en cent, il nous faut donc vous prévenir… Foncez sur les noms de domaine qui s’apparentent le mieux à votre identité. à partir du 11 juin, en effet, qu’on se le dise, il sera donc possible d’enregistrer des noms de domaine «.be » avec tous les accents et caractères spéciaux utilisés en français, néerlandais ou allemand (les alphabets suédois, norvégien et finnois seront également supportés). De a à z et de 0 à 9, voire bien plus… Pour vous expliquer le pourquoi du comment sans trop entrer dans les détails, précisons que tout cela est une conséquence du fait que le gestionnaire des noms de domaine belge DNS. be supportera désormais également « les Internationalised Domain Names (IDN) ». Jusqu’à présent, ce n’était pas le cas, les noms de domaine enregistrés dans le domaine de haut niveau «.be » ne pouvaient contenir que des caractères romains, donc les caractères classiques de l’alphabet de « a jusque z » et les chiffres simples de « 0 à 9 ». Quasi révolution Au 11 juin, il sera toutefois possible d’enregistrer un tas d’autres signes, comme les à, les ç, les è, les õ, ö, ÿ, ý, œ, ê… Il en découle une quasi révolution dans les noms de domaine puisque Si votre entreprise comporte dans son nom des accents ou autres signes jusque-là exclus du champ des possibles sur le web, sachez que le 11 juin sera une date-clé pour vous approprier le nom de domaine qui correspond en tous points à l’orthographe exacte de votre nom. les personnes intéressées pourront sans problème enregistrer des appellations courantes comme café.be ou americainpréparé.be. DNS.be a choisi un set de caractères IDN qui contient tous les accents et caractères spéciaux utilisés en français, néerlandais ou allemand (complété des caractères d’autres langues européennes). Même pas peur du phishing Exit donc la peur, irraisonnée semblet-il, de cybersquatting ou de phishing (hameçonnage) à l’utilisation de signes moins courants dans les noms de domaine. Ajoutons encore qu’a priori un nom de domaine «.be » qui utilise un ou plusieurs caractères IDN ne devrait pas coûter plus cher qu’un nom de domaine «.be » normal. DNS.be ne facturera donc normalement pas de frais supplémentaires à ses registraires pour des noms incluant des caractères spéciaux. Pas de droits particuliers… 40 Mais attention, il n’y aura pas de période dite de « sunrise » pour les « Internationalised Domain Names » sous «.be ». Cela signifie que les propriétaires de marques, et les pouvoirs publics, n’auront pas automatiquement le droit au nom de domaine «.be » avec caractères accentués qui leur revient de fait. Tant pis pour notre Zézette choisie pour l’exemple si elle traîne à enregistrer son nom. DNS.be conseille donc d’agir rapidement, et en tout cas dès le 11 juin 2,0 à 10 heures, en prenant contact avec un 1,8 registraire. Notons quand même qu’en cas 1,6 de litige concernant les droits sur un nom 1,4 1,2 de domaine «.be », il est toujours possible 1,0 de recourir à une procédure via Cepina, le 0,8 Centre Belge d’Arbitrage et de Médiation. 0,6 0,4 Il semblerait, en outre, que Combell, le principal registraire «.be » chez nous, permette déjà à ses clients de préenregistrer gratuitement leur nom de domaine IDN.• Source : SPF Economie INDICateURS ÉNERGIE BON A savoir Degrés-jours 16.5 équivalent Facteur climatique permettant de relativiser les consommations spécifiques de chauffage par rapport aux conditions climatiques subies. Au plus le nombre de degrés-jours est élevé au plus le besoin de chauffe est important. Source : IRM 2009 2010 2011 2012 2013 Jan 492 509 386 349 446 Fév 364 394 314 465 420 Mars 303 304 276 234 417 Avr 122 192 84 248 229 Mai 75 168 62 93 Juin 39 28 31 49 Juil 5 1 31 18 Août 1 13 15 2 Sept 32 70 31 69 Oct 159 185 141 165 Nov 200 305 233 279 Déc 420 534 324 356 TOT. 2212 2703 1928 2327 1512 Prix de l’électricité et du gaz Evolution des prix de l’électricité et du gaz sur le marché pour une fourniture future. ELEC € /MWh 65 60 55 50 45 janv.-09 févr.-09 mars-09 avr.-09 mai-09 juin-09 juil.-09 août-09 sept.-09 oct.-09 nov.-09 déc.-09 janv.-10 févr.-10 mars-10 Prix de l'électricité et du gaz avr.-10 mai-10 juin-10 juil.-10 août-10 sept.-10 oct.-10 nov.-10 déc.-10 janv.-11 févr.-11 mars-11 avr.-11 mai-11 juin-11 juil.-11 août-11 sept.-11 oct.-11 nov.-11 déc.-11 janv.-12 févr.-12 mars-12 avr.-12 mai-12 juin-12 juil.-12 août-12 sept.-12 oct.-12 nov.-12 déc.-12 janv.-13 févr.-13 mars-13 avr.-13 mai-13 ELEC Elec 2012 ELEC Elec 2013 ELEC Elec 2014 ELEC Elec 2015 GAZ Cal 2012 GAZ Cal 2013 GAZ Cal 2014 GAZ Cal 2015 TTF : indice représentant l’évolution de la cotation des contrats futurs trimestriels de gaz naturel. Source : APX ENDEX Tarif officiel des produits pétroliers Prix moyen TVA incluse calculé sur base des cotations des produits pétroliers à Rotterdam. € /L Trim 1 Trim 2 Trim 3 Trim 4 Trim 1 Trim 2 Trim 3 Trim 4 Trim 1 Tarifs des produits pétroliers Trim 2 Trim 3 Trim 4 jan fév mars avr mai juin juil août sept oct nov dec jan fév mars avr mai juin juil août sept oct nov dec jan fév mars avr 2008 2009 2010 2011 2012 2013 Essence Super 95 Diesel Gasoil chauffage (+ de 2000 L) Entreprendre Aujourd’hui N°150 - mai 2013 - 45 50 45 40 35 30 25 20 15 GAZ € /MWh



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :