Entreprendre Aujourd'hui n°150 mai 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°150 mai 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°150 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 6,6 Mo

  • Dans ce numéro : l’Excelsior Virton est en D2 et il a besoin de tous les Luxembourgois !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
enterprise eu n ropji, Fibres céramiques réfractaires Nouvelle amiante ? En marge de cette journée mondiale, la CSC avait choisi d’inviter le Dr Godin (Attentia) pour faire le point sur un sujet dont on risque d’entendre parler à l’avenir : les fibres céramiques réfractaires. Perçues à l’époque comme le substitut prétendument inoffensif de l’amiante, et donc utilisées avec peu, voire pas, de précaution, elles se révèlent aujourd’hui inquiétantes et figurent d’ailleurs dans la liste des substances très préoccupantes de Reach. Malheureusement, pour qu’une étiquette flanquée du mot « cancérigène » soit attribuée à un produit, il faut parfois compter jusqu’à 20 à 30 ans... On risque donc d’arriver trop tard, comme pour l’amiante ! Or, ces fibres sont utilisées dans de nombreuses industries. On les identifie aussi dans bien des utilisations : fours, isolation, revêtements de sol… Il est donc important de n’utiliser les fibres céramiques réfractaires que dans les cas où elles sont techniquement irremplaçables. Et, le cas échéant, des précautions s’imposent. On suggère donc d’éviter les fibres en vrac dans les opérations d’isolation, de calorifugeage ou le travail de flocage. Il convient aussi de ne pas recycler l’air filtré dans l’atelier, d’éviter les outils de découpe rapide sans ventilation adaptée. Et enfin - surtout ! ? – de travailler et de nettoyer « à l’humide ». AFFAIRES EUROPéENNES ET INTERNATIONALES Accidents de travail Une conscientisation toujours nécessaire… Chaque année, le 28 avril, une journée mondiale est consacrée à la prévention des accidents de travail. Une journée, ce n’est pas trop pour rappeler qu’au moins 150 personnes décèdent tous les ans au boulot, alors que près de 20.000 sont touchées par des accidents qui leur laissent une incapacité permanente… Or, quand on sait que les PME sont les plus sévèrement touchées par ces chiffres qui cachent des drames humains, il semble utile de pousser la réflexion sur le sujet, au moins une fois par an. Parce qu’au quotidien, on n’a souvent trop peu de temps pour y penser, particulièrement en temps de crise. Trop peu de peu de temps… et d’argent C’est une réalité, même si cela ne plaît à personne, peu de PME mettent aujourd’hui la sécurité en tête de leurs priorités. C’est la faute à personne, mais c’est ainsi. Et l’on n’y pense généralement pas tant que rien ne s’est passé dans les murs de l’outil. Bien sûr, aucun patron ne souhaite qu’un drame arrive. Et encore moins qu’un membre de l’équipe soit touché. Et pourtant, tous les jours, la fatalité frappe, sans distinction, sans logique. Un accident coûte cher à tous niveaux… On n’y pense pas d’emblée, mais un accident coûte cher, très cher. La situation désorganise bien sûr l’entreprise, elle perturbe aussi le travail et les équipes. Et cela rejaillit inévitablement sur l’image même de l’entreprise… Hélas, la conscientisation ne vient souvent qu’à ce moment. Et bien peu d’initiatives en matière de politique de prévention apparaissent spontanément. Or chacun sait que la prévention est une démarche plus Qu’elle nous effraie ou nous emballe, la Chine est une réalité de taille sur le plan économique. Alors, pour tout saisir sur les opportunités qui s’y présentent pour nos entreprises, l’AWEX, la Province de Luxembourg, Idelux et votre Chambre de commerce, membre d’Entreprise Europe Network, vous proposent une matinée à ce sujet, profitant notamment du retour des Attachés en poste à Shanghai, porteuse que la réaction. Du coup, la Chambre de commerce, loin de condamner des patrons déjà bien occupés, entend promouvoir le côté préventif des choses, justement. Conscientisation nécessaire Nous l’avons encore rappelé, fin avril, lors de cette journée organisée avec la CSC, parce que nous estimons que la conscientisation passe par l’information. Préalablement à une conférence sur les fibres céramiques réfractaires (voir encadré), nous avons aussi précisé que l’investissement dans des cursus sur le sujet était non seulement utile mais aussi nécessaire, voire obligatoire. Les formations de conseiller en prévention (niveau de base) que nous organisons sont une réponse à cette problématique, c’est aussi les seuls cursus du genre en province de Luxembourg. Quant aux réunions du Club des Conseillers en prévention, elles participent d’une dynamique de partage des bonnes pratiques. Nous les complétons généralement de questions et réponses sur ce vaste et complexe sujet que constitue la sécurité au travail. o Pour en savoir plus, voir le site www.inrs.fr sur lequel plusieurs guides à ce sujet sont téléchargeables. La Chine décryptée Séminaire à Marche-en-Famenne, le 17 juin Canton, Hong-Kong et Pékin. En prime, la découverte de quelques outils utiles aux PME souhaitant aborder ou renforcer leur présence sur le marché chinois. De quoi donner l’occasion aux uns et aux autres d’échanger sur le sujet ! • o o Rendez-vous, le 17 juin (en matinée), au Quartier Latin, à Marche-en-Famenne. Plus d’infos : am.barbette@ccilb.be, 061 29 30 45 Entreprendre Aujourd’hui N°150 - mai 2013 - 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :