Entreprendre Aujourd'hui n°149 avril 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°149 avril 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°149 de avril 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 4,2 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec François Ghigny, Green Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 - Entreprendre Aujourd’hui N°149 - avril 2013 Jean-Louis Brocart photographe professionnel Mira, Reportn* zilusteg'elon ellAMIEWIND Organisation de stages photo Libramen. 443205991181 imfoilljUlhara.mat NET La visite...
ESPACE ENTREPRISES I itinéraire Une PME ardennaise fait mentir tous les clichés concernant les machines à coudre Elle en vend des milliers, depuis dix ans, grâce à Internet… Si j’avais été banquier, il y a une dizaine d’années, le business plan d’une entreprise voulant conquérir de nouveaux marchés par Internet m’aurait probablement séduit. La toile représentait alors l’avenir, avec un potentiel de marchés gigantesque. Mais en fouillant un peu, je me serais peut-être ravisé. En cause, surtout, le produit distribué par l’entreprise. Trop pointu, trop obsolète, aurais-je alors asséné, comme pour justifier mon choix de raison. Trop risqué donc… Mais grand dieu, je ne suis pas banquier. Et c’est tant mieux ! Car j’aurais eu tort de ne pas donner sa chance à la petite entreprise qui aurait pu faire appel à mon soutien. Tort de m’arrêter à ma lecture des choses, tort de penser que la raison se trouve définitivement là où il est évident qu’elle doit être. Tort, tort, tort ! En quelques années, tout le monde vous le dira, le web a bel et bien repoussé les limites du commerce. Certains en paient les pots cassés, alors que d’autres y ont réussi de jolis coups. La recette, en tout cas, est connue. On peut tout faire, tout produire et, surtout, tout vendre au départ de n’importe quel endroit du globe. Cela laisse la porte ouverte à toutes les dérives, mais à toutes les réussites aussi. Des centaines de milliers de sites éparpillés aux quatre coins de la planète le prouvent quotidiennement à souhait, montrant que les distances ont petit à petit été gommées par une toile qui tisse ses liens jusqu’en des lieux insoupçonnés. Deux règles régissent cependant l’ensemble du mécanisme : un bon produit et une notoriété suffisante du site qui le promeut. Jean-Claude Stecker, « petit » commerçant bertrigeois méritait donc assurément qu’on le suive. Et sa réussite, aussi étonnante qu’elle soit, vaut bien toutes celles que nous avons vues jusque-là. Imaginez un peu qu’il a réussi la gageure d’imposer son produit sur la toile alors que les perspectives de son entreprise semblaient de plus en plus ténues. Qu’il a fait fi de toutes les barrières pour se donner les moyens de sa réussite. Qu’il a réussi où personne ne l’attendait... Face à l’adversité, plutôt que de baisser les bras, l’homme a cherché seul les pistes du renouveau de son business. Combattif, innovant, courageux et plus qu’astucieux, il a profité de l’opportunité offerte par ce monde virtuel tout neuf pour s’y faire une place, sa place. Tapez donc Stecker sur le web. Vous verrez, il n’y en a pas dix. Il n’est pas seul non plus, mais presque... Et puis, chose utile sur la toile, c’est lui qui apparaît en premier, tout en haut de la page. Du coup, en dix ou douze ans, ses ventes ont carrément explosé. Son chiffre d’affaires a repris des couleurs et le sourire de son banquier s’est fait moins crispé. Contre toutes attentes, il lui a même fallu repousser les murs de ses ateliers et magasins. Il lui a aussi fallu se déployer, imaginer une dynamique de vente plus aboutie, organiser un service après-vente… et engager. Le grand « cirque », quoi… Ah, au fait, faut quand même qu’on vous le dise, chez Stecker, depuis trois générations, on vend des machines à coudre ! Et oui, de « simples » machines à coudre. Et aussi curieux que cela puisse vous sembler, depuis le début des années 2000, on vend beaucoup de machines à coudre. Et plus seulement entre Arlon, Bastogne et Bertrix, comme jadis. Non, aujourd’hui, le terrain de jeu, c’est l’Europe et le nord de l’Afrique, avec des volumes surprenants, notamment du nord au sud de l’Hexagone. Rencontre… Entreprendre Aujourd’hui N°149 - avril 2013 - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :