Entreprendre Aujourd'hui n°148 mars 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°148 mars 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°148 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : Charlier, un Groupe qui a su évoluer dans un métier de plus en plus complexe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
à la chambre I foCUS Handicap et entreprises Deux réalités tout à fait compatibles… Et si on passait au-dessus de toutes ces considérations pour admettre que derrière tout porteur d’un handicap il y a avant tout une personne au potentiel professionnel indiscutable et aux compétences à ne même pas mettre en doute ? C’est ce que propose le concept « Duoday », qui ambitionne ni plus ni moins de faire tomber les barrières et de rendre une dignité naturelle à des salariés qui, malgré une différence indéniable à certains égards, sont non seulement tout à fait capables de s’intégrer dans un univers professionnel classique, mais sont en outre aussi performants que les autres pour peu que leur différence ne touche pas leurs domaines de compétences. Démarche positive Il va sans dire qu’une personne à mobilité réduite ne sera jamais aussi efficiente que sa voisine là où cette mobilité est une condition sine qua non pour son métier au quotidien. Un ouvrier souffrant du dos sera nécessairement moins efficace qu’un autre en parfaite santé pour s’acquitter de tâches lourdes nécessitant de porter des charges, de se courber sous des machines ou de travailler du matin au soir sur des toitures. Par contre, le même salarié pourrait fort bien exceller dans certaines missions plus statiques, voire derrière un ordinateur… Doit-on dès lors se priver des compétences, de l’expérience ou de la clairvoyance d’un travailleur parce que la motricité n’est plus possible dans son chef ? La question est posée, elle concerne d’ailleurs plus largement tous ceux qui souffrent 40 - Entreprendre Aujourd’hui N°148 - mars 2013 L’intégration de la personne handicapée au sein de l’entreprise n’est pas neuve. Sauf qu’il s’agit toujours, ou presque, d’une démarche isolée portée par un employeur convaincu d’avoir un rôle à jouer pour un monde plus juste, plus humain, plus égalitaire. Une démarche citoyenne en quelque sorte, appuyée qui plus est par le soutien des autorités via l’agence wallonne pour la personne handicapée (AWIPH). Mais n’est-ce pas là une vision réductrice, sinon tronquée, de la réalité ? d’un handicap et qui méritent qu’on les intègre, ne fut-ce que pour bénéficier de leurs compétences. Car si le handicap peut prendre mille visages, il n’implique aucunement dans la foulée une diminution de toutes les facultés de la personne concernée. Lutter contre les idées reçues C’est ce qui a poussé certains à s’interroger sur la place du handicapé dans l’entreprise. Avec cette question lancinante que nous posions dès le titre de cet article : « Y a-t-il compatibilité entre les deux réalités ? » Le « Duoday », prévu le 30 mai prochain aux quatre coins de la Wallonie, ne propose en fait rien d’autre puisqu’il y est simplement question d’intégrer une personne handicapée dans les murs de votre entreprise pour une journée de découverte. Le duo, entre un travailleur classique de votre équipe et un quidam présentant un handicap, sera une sorte de test quant à ce que recouvre l’intégration qui est au cœur du sujet, sachant que les deux parties auront une journée pour mesurer les réelles implications d’un tel choix. Au-delà, chaque entreprise aura aussi l’opportunité, durant toute cette journée, d’approcher le réseau des professionnels actifs dans l’intégration ou le maintien à l’emploi du handicapé. Vers plus d’intégration... Cette action de sensibilisation a déjà porté de nombreux fruits à travers toute l’Europe, nos voisins flamands y sont d’ailleurs attentifs depuis trois ans et enregistrent avec le temps des résultats plus que significatifs. L’enjeu étant évidemment de faire évoluer les mentalités et de conscientiser les entreprises au potentiel des personnes porteuses d’un handicap tout en les informant quant au réseau des professionnels travaillant à leur intégration. En 2012, faut-il le rappeler, 15% de la population active déclarait avoir un handicap. Or, seule une personne sur trois ainsi classée est officiellement active. Avouez que l’on pourrait mieux faire. Le « Duoday » n’est donc pas une nouvelle lubie de quelques-uns, c’est une porte vers l’emploi autant que l’amorce d’un nouveau parcours ou, à tout le moins, d’une conscientisation. Un donnant-donnant entre des gens qui méritent de voir reconnaître leurs aptitudes et des entreprises en quête de personnes motivées, compétentes et performantes… au-delà des clichés et des a priori. a Un concept tout simple ! Une journée d’intégration prévue le 30 mai… Une entreprise ouvre ses portes, un jour déterminé, à une personne handicapée. Durant cette journée, un duo se crée entre cette dernière et un travailleur. Cette journée implique une participation active aux tâches habituelles du travailleur de l’entreprise voire, lorsque la chose n’est pas possible, la réalisation d’une observation de son travail. L’AWIP prend en charge les aspects administratifs et assure la personne handicapée. La démarche est simple, remplissez un formulaire avec vos coordonnées et le (ou les) poste(s) pour le(s)quel(s) le Duo est envisagé. Un mail à v.trevisan@awiph.be (Valérie Trevisan, 0496 37 68 69) vous permettra de poser vos questions, de recevoir le document à remplir.
Simiy6cw_.5.. il Le patron lambda - très affairé et peu au fait des réalités de ce que recouvre une transmission - a-t-il vraiment toutes les cartes en main pour gérer le processus de manière éclairée et efficace ? En a-t-il d’ailleurs seulement le temps, l’envie ou l’idée ? Et sait-il que s’il n’est jamais trop tôt pour y songer, il est parfois (un peu) trop tard ? Anticiper… Quand d’aucuns affirment de manière péremptoire que la transmission est un métier, on n’imagine pas à quel point la chose est vraie. Reste qu’il faut convaincre les entreprises que c’est leur intérêt d’y penser ! Et suffisamment tôt encore ! Une transmission bien menée porte, sachez-le, sur la réussite d’un processus engageant deux parties, sans qu’il n’y ait cependant ni perdant, ni gagnant. On évalue, on négocie, l’objectif étant de pérenniser un outil en le cédant au juste prix. La rigueur est donc généralement de mise, tout comme la confiance. Le maître-mot d’une transmission réussie reste pourtant l’anticipation, qui permet aux uns comme aux autres de négocier au moment le plus opportun parce que l’entreprise est au mieux de sa forme. Pérennisation de l’outil Quelle soit familiale, interne ou externe, une transmission est… une transmission. L’outil change donc de mains, d’approche, de stratégie. Il évolue, mue, se transforme. C’est parfois salutaire, parfois pas. Souvent, le changement se vit aussi dans une continuité bienvenue. Car, au fond, cédants et repreneurs poursuivent des objectifs communs. Seul compte en fait l’avenir que l’on réserve à l’entreprise. Peu importe donc le temps L iiim I u', l'i. Un cursus ouvert… et complet En mai prochain, nous vous proposons donc un cycle de 4 rencontres sur le sujet, histoire d’appréhender l’ensemble par petites touches, indépendamment de l’âge des patrons, des métiers de l’entreprise et de l’engagement déjà initié dans le processus. Les uns trouveront dans les thématiques des réponses à leurs questions immédiates, les autres apprendront à anticiper un processus nécessairement prenant et lourd. Les derniers séminaires organisés l’ont montré, il n’est pas nécessaire d’être en phase de cession pour modeler son entreprise de la meilleure manière qui soit pour lui permettre de passer en d’autres mains le plus sereinement du monde. C’est la raison pour laquelle nous ferons appel à des spécialistes qui vont aborder la préparation du processus, la valorisation de l’entreprise, les aspects fiscaux de la cession et la négociation de cession, autant de thèmes précis qu’il vaut mieux connaître avant de se lancer dans du concret. a à la chambre I transmission Nouveau cycle de séminaires en transmission La Chambre de commerce vous aide à anticiper la cession de votre entreprise… La transmission d’entreprise n’est pas un acte isolé et ponctuel, c’est au contraire un processus mûrement réfléchi. On y pense, on s’y prépare, et puis on le met en place à l’aide de balises. Mais quand faut-il y penser ? Et comment doit-on s’y prendre ? nécessaire à mener le processus à son terme. Une transmission classique prend trois ans, mais aucune règle n’impose de minima. Pléthore d’offres En 2013, la conscientisation des patrons quant à la transmission n’est plus une nouveauté. Et pourtant, l’âge moyen des patrons est une donnée inquiétante. Une analyse rapide démontre que 38% des patrons de PME ont actuellement plus de 50 ans. Faites le calcul, une entreprise sur trois devra donc changer de mains d’ici dix à quinze ans. Le sujet est évidemment brûlant. Tout comme les mesures que chaque patron va prendre dans les années à venir pour ne pas hypothéquer les chances de transmettre son outil dans les meilleures conditions. La préparation à laquelle la Chambre de commerce convie les patrons ne concerne donc pas que les entrepreneurs qui songent à transmettre dès demain, loin s’en faut. Le module en transmission L’objectif est de vous donner les bases… Les 4 séminaires de 2 heures seront organisés à Libramont, à l’hôtel l’Amandier, à raison d’un séminaire par mois. Ces séminaires seront suivis d’un drink, moment convivial qui vous permettra d’échanger avec les autres participants. Séminaire 1 Mardi 14 mai 2013 à 18 h « La préparation de l’entreprise à la transmission », par Christophe Remon, réviseur d’entreprises et consultant spécialisé en transmission d’entreprises. Séminaire 2 Mardi 18 juin 2013 à 18 h « La valorisation de l’entreprise », par Thierry Dehout, Closing (cabinet spécialisé en transmission d’entreprises). Séminaire 3 Mardi 10 septembre 2013 à 18 h « Les aspects fiscaux de la cession », par Fabrice Grognard, conseil fiscal, spécialiste en transmission et réorganisations d’entreprises pour BDO, cabinet de conseil, d’audit et d’expertise comptable, fiscale et juridique. Séminaire 4 Mardi 22 octobre 2013 à 18 h « La négociation de la cession », par Johan Hatert, conseil fiscal, spécialiste en transmission et réorganisations d’entreprises pour BDO, cabinet de conseil, d’audit, et d’expertise comptable, fiscale et juridique. Prix : 200 euros TVAC pour le module complet, ou 60 euros TVAC par séance. Informations et inscriptions : Service d’accompagnement financier et transmission, Benoît Lescrenier, 061 29 30 47 ou benoit. lescrenier@ccilb.be Entreprendre Aujourd’hui N°148 - mars 2013 - 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 56