Entreprendre Aujourd'hui n°148 mars 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°148 mars 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°148 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 56

  • Taille du fichier PDF : 6,9 Mo

  • Dans ce numéro : Charlier, un Groupe qui a su évoluer dans un métier de plus en plus complexe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ESPACE ENTREPRISES I échos aubange Nouvelle direction chez Federal-Mogul Le patron en place s’appelle Cédric Falyse Faut-il encore présenter Federal-Mogul, ex-Champion, une usine emblématique du renouveau luxembourgeois des années’70 ? Implantée depuis presque 40 ans dans notre province, l’usine d’Aubange a longtemps été connue, si pas reconnue, pour ses fameuses bougies qui équipaient alors la voiture de monsieur-tout-le-monde et les bolides sur circuits. Aujourd’hui, l’unité du sud-Luxembourg produit essentiellement des balais d’essuie-glace, ainsi que divers composants pour les usines-sœurs du groupe. Ce qui n’est pas négligeable d’un point de vue stratégique, c’est que le site abrite également le centre Recherche & Développement mondial pour les produits d’essuyage. Un Liégeois déjà implanté chez nous… Tout récemment, nous avons aussi appris que l’usine d’Aubange allait voir arriver un nouveau patron. Cédric Falyse a donc rejoint le groupe Federal-Mogul début de l’année. Ingénieur Civil de l’ULg, l’homme a multiplié les projets et les défis. Il a notamment commencé sa carrière chez GEC Alsthom, en région liégeoise, avant de s’installer dans notre province pour rejoindre la société Dephi Automotive System, d’abord à Bascharage au Grand-Duché de Luxembourg, puis à Vienne, en Autriche. Du film plastique aux balais d’essuie-glace De retour chez nous, il a ensuite occupé plusieurs fonctions chez ExxonMobil, à Latour, un parcours qui l’emmènera par la suite à briguer un poste de direction au sein d’une usine de production de films plastiques (BOPP) pour le groupe Treofan, en Allemagne. Depuis janvier, il a donc repris la direction du site Federal-Mogul, se réjouissant, nous a-til confié, de rejoindre l’équipe Champion d’Aubange et le monde exigeant de l’automobile.• o Federal-Mogul SA Avenue Champion, 1 à Aubange -Tél. : 063 38 22 11 – www.federalmogul.com 12 - Entreprendre Aujourd’hui N°148 - mars 2013 messancy Luxmaintenance lance un nouveau service de proximité et résout vos problèmes de pare-brise… Son arme : l’enseigne Proxiglass Luxmaintenance, à Virton, est une entreprise spécialisée dans la maintenance mécanique, le nettoyage d’installations industrielles, l’entretien d’espaces verts, la peinture industrielle et le traçage au sol, la consultance qualité, la location de petits engins de manutention et de transport. Ajoutez-y une série d’autres services spécialisés demandés par les entreprises de la province, de Wallonie, ainsi que de la France toute proche et du Grand-Duché de Luxembourg à un jet de pierre. Depuis peu, cette PME dynamique a attaqué un tout autre créneau, un métier aux perspectives plus larges, plus centré cette fois sur la clientèle grand public, quoique les entreprises, notamment via les flottes, soient aussi visées. Qu’on se le dise, Luxmaintenance vient d’ouvrir un comptoir dédié au pare-brise, sous le nom de Proxiglass. Il est implanté à Messancy, dans la zone industrielle des trois frontières, l’idée étant de palier, par l’ouverture de cette enseigne, le manque criant d’un tel service dans le sud-Luxembourg. Messancy avant le reste du pays « Cette ouverture répond à un besoin identifié dans notre région, mais le Groupe XL, auquel appartient Luxmaintenance, n’entend pas s’arrêter à ce seul outil », annonce Alain Litt, Directeur général de Luxmaintenance SA, actionnaire principal de Proxiglass Messancy. « Dans la foulée, quatre autres enseignes du même nom vont aussi voir le jour aux quatre coins du pays (Charleroi en mars, Liège en avril, Anvers en juin et Bruxelles avant l’été) ». L’idée est donc là, c’est-à-dire occuper le terrain. « L’enseigne Proxiglass étant appelée à développer son réseau d’affaires sur l’ensemble du territoire, à l’instar de ce que d’autres ont fait ces vingt dernières avec le succès que l’on sait et le positionnement quasi monopolistique que l’on connaît ». Service et disponibilité… à bien y regarder, le concept Proxiglass n’est pas fondamentalement différent de ce qui existe, le groupe XL entendant seulement appliquer dans ce créneau précis les recettes qui ont payé dans sa maîtrise du nettoyage et de l’entretien. Car l’expertise du Groupe et ses forces résident justement dans les méthodes de travail et l’approche stratégique déjà maintes fois appliquées. Qu’est-ce à dire ? Tout simplement que l’enseigne Proxiglass offrira aux automobilistes classiques, ainsi qu'aux responsables de flottes, toujours plus soucieux de payer un excellent rapport qualité-prix, un service irréprochable, à proximité de chez eux. Le concept joue donc à la fois sur la proximité des centres urbains et commerciaux, soit là où le client désire être dépanné, et sur le professionnalisme du personnel. à Messancy, l’enseigne Proxiglass est déjà opérationnelle, elle emploie trois personnes qui offrent la palette des services attendus dans ce genre d’endroit, la qualité irréprochable du service chère au petit raton laveur XL en plus… (Une enseigne ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30).• o Proxiglass SA – Route des Ardennes, 6 à Messancy Tél. 063 43 32 36 - messancy@proxiglass.com
tintigny La créativité des petits débouche sur un projet original Pas encore une vraie entreprise, mais presque… Raquel Devillé y croit en tout cas, même si la rentabilité du projet en tant que tel n’est pas encore à l’ordre du jour. Réaliser des doudous à partir de dessins d’enfants Tout le projet tourne donc autour de cette idée un brin délirante de faire un doudou, tout doux, tout beau, sur base d’un simple dessin d’enfant, aux traits tremblants, bariolé de couleurs. Pour Raquel Devillé, artiste d’origine portugaise, qui a aujourd’hui acquis la nationalité belge, cette idée pour le moins originale n’en est pas moins tout à fait concrète. Elle l’a eu par hasard, dans le cadre des cours d’art textile qu’elle suit. « Il nous fallait réaliser, dans ce contexte, un exercice sur les couleurs, explique la jeune femme. J’ai alors vu des dessins de ma fille, très colorés. Les traits étaient censés nous représenter, mon mari et moi. Ça m’a plu, et ça m’a surtout interpellée. J’y voyais un intérêt dépassant le simple dessin. Je me suis dit qu’il serait intéressant d’essayer de lui donner une autre dimension, notamment en travaillant à partir de tissus ». De l’idée au projet… Et c’est comme ça, de manière simple et évidente, que son nés les deux premiers doudous de cette ancienne conseillère en ressources humaines. L’auteure des dessins, elle, a tout de suite adopté ses nouveaux amis. Raquel, de son côté, s’est C’est à Bellefontaine, commune de Tinitigny, que vit une jeune femme qui croit tellement à la créativité des enfants qu’elle a choisi d’en faire un produit à part entière. Son projet : faire des « doudous » à partir de dessins d’enfants. Original, non ? dit qu’elle pourrait en proposer d’autres. « Je fais donc maintenant des doudous sur demande, à partir des dessins des enfants. J’adore faire de la recherche, trouver les tissus et les matières, qui permettront de créer un doudou fidèle au dessin », poursuit-elle Et à l’entreprise L’activité de Rachel, qui en est encore au stade du développement, se prolonge dans la confection de kits à partir desquels chacun pourra réaliser ses propres doudous, voire des plaids ou des couvrelits. Sans que l’on puisse déjà parler d’entreprise, on ne peut nier le caractère intéressant de la démarche qui pourrait mener à court ou moyen terme vers une réelle activité. Jusque-là, Raquel surfe, à travers son concept, sur la tendance émergeante du « Do It Yourself ». On peut déjà se procurer ces kits dans quelques magasins de la province ou via le site internet de Raquel Devillé (http://raqueldeville.be). ■ ESPACE ENTREPRISES I échos province La législation sur les soldes (enfin) simplifiée… Protection accrue du petit commerçant ! Le Conseil des Ministres a tout récemment suivi l’avis de Johan Vande Lanotte, Ministre de l’Economie, des Consommateurs et de la Mer du Nord, et de Sabine Laruelle, Ministre des PME, des Indépendants et de l’Agriculture, en approuvant le projet de loi visant à simplifier, sur un certain nombre de points, les règles relatives aux soldes et à la période d’attente. On rappellera que la Belgique connaît deux périodes de soldes annuelles, en•1 janvier et en juillet, les soldes étant précédées d’une « période d’attente » pendant laquelle aucune réduction de prix ne peut être annoncée. Là où le bât blessait, c’est que la période en question ne coïncidait pas totalement avec la « période de référence » sur base de laquelle les réductions de prix pratiquées lors des soldes sont appréciées. Protéger le « petit » commerce… Dans l’intérêt du « petit » commerce, le nouveau règlement maintient ses deux périodes, mais elles seront dorénavant assimilées. Dès l’entrée en vigueur de la loi, ce qui ne saurait tarder, les périodes d’attente et de référence courront donc du 3 décembre au 3 janvier et du 1er juin au 1er juillet, l’attente étant en fait prolongée pour garantir une saine concurrence et de « loyales pratiques » du marché entre les professionnels. Elles sont par ailleurs censées mettre fin aux problèmes relatifs aux règles européennes sur les soldes, tout en protègeant le petit commerce. Tout est dit… Entreprendre Aujourd’hui N°148 - mars 2013 - 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 148 mars 2013 Page 56