Entreprendre Aujourd'hui n°146 déc 12/jan 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°146 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°146 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Patrick Truccolo, Directeur de Le Trusquin, un laboratoire d’innovation utile aux entreprises comme aux publics moins favorisés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
A LA CHAMBRE > formation La formation suit les évolutions de la société Et si l’on pensait maintenant management et réflexion ? Il ne fait pas de doute que la formation revêt désormais deux visages, l’un plutôt classique puisque centré sur l’enseignement, et l’autre un peu plus évolutif puisque peu ou prou orienté accompagnement. Explications… Théorie ou apprentissage L’enseignement classique a ses détracteurs comme ses adeptes. On aime… ou pas. Toujours est-il que globalement - et bien qu’intéressantes à des fins d’illustration - les études de cas (mises en situation, jeux de rôles, théories et/ou concepts) n’éclairent pas nécessairement un manager quant à la pratique de son métier. Et pour cause, le management ne relève-t-il pas plus de l’expérience vécue que de l’apprentissage théorique ? La plupart des managers et leurs collaborateurs envisagent d’ailleurs très différemment les situations selon qu’ils sont, ou non, concrètement mis en cause. Vouloir être efficace dans l’enseignement du management amène donc à considérer les expériences des participants comme essentielles au processus pédagogique. L’expérience vécue pour tout cursus ! D’aucuns n’ont pourtant cure de cette approche didactique centrée sur le modèle participatif. Ils continuent, eux, à enseigner le management comme cela a toujours été fait, se déconnectant, volontairement ou non (à chacun d’apprécier), de ce qu’il est convenu de nommer l’expérience vécue. Pour eux, c’est à la lueur du terrain que le manager fera évoluer sa propre lecture des théories dispensées, son expérience réactivant naturellement son savoir. D’autres nieront ce qui vient d’être dit, prétendant que le management ne s’enseigne pas, ou alors seulement les bases, et qu’il convient essentiellement d’accompagner tout dirigeant par des formations post-professionnelles afin de l’aider à décoder les situations managériales qui se présentent. Cette dernière 28 - Entreprendre Aujourd’hui N°146 - décembre 2012 Rien n’est immuable... Surtout pas dans une société qui capitalise aujourd’hui davantage sur le changement que sur la réflexion. Les entreprises elles-mêmes ne savent plus nécessairement où donner de la tête. Le rythme imposé est intenable. Les opérateurs de formation sont du coup régulièrement appelés à la rescousse. La révision de l’ensemble de leurs méthodologies d’intervention paraît dans ce cadre une voie de salut pour suivre le cycle vertueux ainsi installé. Pas simple… modalité amène la réactivation du vécu lors des cursus formatifs, et ce afin de favoriser l’émergence de savoirs appropriés à la situation. La donnée « crise » en plus…. La situation étant posée et les protagonistes identifiés, profitons de l’instant pour amener une autre donnée qui influe aussi sur la situation d’ensemble. Elle concerne la crise que nous vivons et qui a amené son lot de chaos et d’incertitudes. Les perceptions qui en découlent sont perturbées, y compris le sens du management. L’évolution qui s’ensuit touche alors à la manière d’appréhender l’organisation, l’environnement professionnel ou l’action et son sens. Notons ici que la rencontre entre expérience située et contenu théorique provoque de véritables prises de conscience et crée un impact durable. En l’espèce, la form-action, en fait une proposition se fondant sur le concept d’enactment (un concept développé par KarlWeick), s’avère par exemple être un outil intéressant pour faciliter l’évolution de certaines mentalités et les comportements dans les organisations. Ces prises de conscience seront des supports utiles pour guider des évolutions, des changements, que ce soit dans les attitudes ou les comportements au quotidien. Un décentrage nécessaire pour mieux se recentrer L’objectif poursuivi dans les mises en scène du vécu tient dans la conscientisation de « l’acteur » quant à une situation qu’il pourrait rencontrer, ou avoir vécue, dans sa propre organisation. L’avantage de la pratique est de décentrer l’individu, tout comme le système humain qui l’entoure (c’est-à-dire les autres participants) pour l’amener à être le plus spontané possible. C’est la partie « action » de la « form-action ». Ce « décentrage » est un moment-clé durant lequel les vraies personnalités apparaissent. Les apprentissages naturels surgissent généralement dans la foulée. Ensuite, bien sûr, un débriefing s’impose. Le retour d’expérience sera l’étape suivante, mettant en exergue les attitudes managériales développées et en développement. Des supports variés… et inattendus Joindre contenus théoriques et actions métaphoriques apparaît aujourd’hui comme une voie royale pour favoriser l’apprentissage organisationnel et managérial. On y joint sans complexe des supports variés… et inattendus. Dans le cas de coaching d’équipes, lorsque la complémentarité, la coresponsabilité des prises de décisions et la communication doivent ressortir, le rugby est par exemple un excellent support. Tout comme la formation d’un quartet de jazz s’est révélée être pertinente pour travailler la communication et le partage d’informations. Et lorsqu’il s’agit de se pencher sur la qualité d’un service, le chocolat peut révéler pas mal de choses, et notamment les perceptions de chacun, parce qu’il offre de multiples perceptions gustatives. Une formation leadership prévue à la Chambre Au printemps, la Chambre de commerce entend à nouveau vous surprendre. Nous vous proposons donc une formation innovante autours des phénomènes relationnels de communication et de leadership. L’occasion de se pencher sur les différentes approches de la stratégie managériale, en abordant, entre autres, le leadership et tout ce que renferme ce terme entré dans notre quotidien sans nécessairement avoir convaincu le plus grand nombre quant à sa signification à tous niveaux… Plus d’infos : Yannick Noiret 061 29 30 55
Tva Les nouvelles règles de facturation arrivent en 2013… Le 1er janvier 2013 sonne comme une date particulièrement importante pour les entreprises belges. En cause : les modes de facturation qui vont changer. Ces modifications vont entraîner, comme attendu, de nécessaires adaptations des différents programmes de facturation et comptables. Le projet de loi n’ayant été déposé au Parlement qu’à la mioctobre, il est fort probable que la publication au Moniteur n’arrive qu’en toute fin d’année, ne laissant que peu de temps aux entreprises pour s’adapter. Gageons, et nous vous tiendrons évidemment au courant, que la date d’entrée en vigueur de cette nouvelle réglementation soit légèrement différée pour permettre à chacun de se mettre en règle. Dans les lignes qui suivent nous vous proposons un aperçu des modifications envisagées dans le projet de loi, en notant toutefois que les choses pourraient encore changer avant la publication au Moniteur. Mentions sur les factures Précisons déjà que la date du fait générateur de la TVA, à savoir la livraison ou l’achèvement du service, devra désormais être mentionnée dans tous les cas sur les factures émises à partir de 2013. D’autres mentions précises seront aussi modifiées. Notamment le « report de paiement, exemption art. 39bis, AR n°20 d’exéc. CTVA, TVA à acquitter par le co-contractant... » qui sera remplacé par « autoliquidation », ou le « self billing » remplacé par l’« autofacturation ». Des mentions plus spécifiques encore ont été analysées, comme le « régime particulier-agences de voyage », le « régime particulier-biens d’occasion », le « régime particulier-objets d’art » ou le « régime particulier-objet de collection et d’antiquité », elles subsisteront quant à elles, alors que la mention de l’année de mise en circulation et du numéro de châssis ne sera par exemple plus exigée que pour les livraisons intracommunautaires de voitures par un nonassujetti. Exigibilité Notons aussi que des factures simplifiées pourront désormais être émises pour des montants inférieurs à 100 euros. Ensuite, parlant d’exigibilité de la TVA, rappelons d’abord la règle actuelle qui veut que la simple émission de la facture rend aujourd’hui la TVA exigible. Dès 2013, l’émission d’une facture la rendra toujours exigible, elle ne sera cependant déductible par le client que s’il y a eu préalablement un fait générateur de la TVA en question. La liste des faits générateurs est toutefois étendue. Pour les livraisons, il s’agit des livraisons continues de biens supérieures à un mois, de la date à laquelle un bâtiment cesse d’être neuf en cas de cession de bâtiment neuf, de la non émission d’une facture au 15 e jour du mois qui suit le fait générateur. Tant pour les livraisons que pour les prestations, le cas où il n’y a pas d’obligation d’émettre une facture (le fait générateur est fonction de l’encaissement). Pour les opérations intra-communautaires, la TVA devient exigible au moment de l’émission de la facture et en l’absence de facture, la taxe est exigible le 15 e jour du mois qui suit celui au cours duquel est intervenu le fait générateur. Cela nécessitera d’adapter les logiciels comptables ou alors d’éviter de recourir à certaines pratiques commerciales. Emission de la facture Le délai d’émission des factures passe de 5 à 15 jours. La facture électronique voit aussi son admission de plus en plus généralisée, les entreprises pouvant dès à présent envisager d’y recourir massivement sachant quand même que cette procédure est soumise à l’acceptation du client qui reste libre de la refuser. AFFAIRES EUROPé ENNES ET INTERNATIONALES CENTRE ESSO SUD• livraisons de produits pétroliers dans toute la province de Luxembourg• une flotte de 15 camionsciterne à votre service• des offres adaptées à votre société• un service de livraisons incomparable Rue du Marché Couvert 14 6600 Bastogne 061/21 12 14 bastogne@comfortenergy.be www.comfortenergy.be Entreprendre Aujourd’hui N°146 - décembre 2012 - 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :