Entreprendre Aujourd'hui n°146 déc 12/jan 2013
Entreprendre Aujourd'hui n°146 déc 12/jan 2013
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°146 de déc 12/jan 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,5 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec Patrick Truccolo, Directeur de Le Trusquin, un laboratoire d’innovation utile aux entreprises comme aux publics moins favorisés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
ESPACE ENTREPRISES > ECHOS Neufchâteau L’agenda Jean-Claude Servais, aux Editions Weyrich, est le support idéal du businessman… Pensez-y pour planifier vos rendez-vous professionnels ! Oui, cette année encore, pensez donc à l’agenda édité par les éditions Weyrich. Outre son côté utile, voire indispensable, l’agenda Servais vous propose de découvrir une nouvelle facette de l’oeuvre du célèbre dessinateur gaumais au travers d’un thème choisi. Il vous emmène sur les traces des fées, trolls, lutins et sorcières. Pratique, soigné et agréable à feuilleter, cet agenda sera l’outil indispensable de votre année, que ce soit pour le travail ou le plaisir. Allez, mettez un peu de magie dans votre quotidien ! Plus d’infos www.weyrich.be Province Innovation Award 2013 Un prix imaginé pour vous… Si l’innovation est réellement une priorité pour votre entreprise et que vous avez, par exemple, développé une méthode d’exécution plus efficace de votre core business ou initié - qui sait ? - une nouvelle technique de construction, il n’y a pas à hésiter. Envoyez donc rapidement une présentation de votre innovation et concourez pour le « Innovation Awards 2013 » ! La Confédération Construction décernera ce prix à l’occasion du salon Batibouw, dans le cadre des Belgian Building Awards, le mercredi 27 février 2013. Pensez-y… La participation à ce concours est gratuite. Plus d’infos auprès de la Confédération Construction, Service Communication, Rue du Lombard 34-42, à Bruxelles ou à communication@confederationconstruction.be 18 - Entreprendre Aujourd’hui N°146 - décembre 2012 Marche-en-Famenne ENERGIES+ 2012 a encore fait le plein de visiteurs… Mariage réussi entre écomobilité, économies d’énergie et construction durable ! L’édition 2012 du salon ENERGIES+ a tenu toutes ses promesses, malgré la crise et la multiplicité de l’offre du genre. Trois jours durant, le rendez-vous marchois a montré qu’il est bien le salon de référence du bâtiment durable en Wallonie. Avec 25.000 visiteurs, dont près de 40% de professionnels (entrepreneurs, architectes, auditeurs ou certificateurs…), preuve est faite que l’engouement pour l’énergie ne risque pas de s’estomper. Cette année, ENERGIES+ s’est particulièrement distingué par la qualité et la diversité des produits proposés, le tout dans un amalgame réussi qui a fait la part belle aux explications techniques, notamment par des conférences fort intéressantes. Conscientiser les professionnels aux économies d’énergie en entreprise Partenaire du salon, la Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge, au travers de sa mission de facilitateur URE Process, profite traditionnellement de cet événement pour tenir une conférence s’adressant aux professionnels sur les possibilités de réduction des consommations énergétiques dans les industries. En l’occurrence, après un témoignage quant aux bonnes pratiques d’utilisation rationnelle de l’énergie en milieu industriel, la parole a été donnée à Jean-Bernard Charneux, account manager drive technologie chez Siemens, qui a abordé les technologies d’automatisation, de monitoring et de gestion des processus de production pour le contrôle et la réduction des consommations énergétiques. Les nombreux responsables techniques et industriels présents ont, grâce à cet exposé précis et documenté, mieux pu mesurer l’enjeu, notamment les éléments constitutifs de l’acquisition de données et les capacités de gestion assistée offerts. Des cas d’études, sur les ponts roulants, les bandes transporteuses et le pompage ont aussi été présentés pour renforcer les connaissances quant aux potentiels de réduction des consommations et même de récupération d’énergie. Plus d’infos sur le sujet auprès de votre facilitateur URE Process au 061 29 30 65 ou mathieu.barthelemy@ccilb.be
ESPACE ENTREPRISES > ECHOS Transinne L’ESA-BIC de Redu vient d’être inauguré L’incubateur belge accueille sa première entreprise : ESNAH ! Concrètement, précisons que l’Agence Spatiale Européenne (ESA), main dans la main avec le réseau européen des incubateurs pour le spatial (ESINET), certifie les incubateurs européens dédiés à l’émergence et à la croissance d’entreprises liées aux activités spatiales. Sur base de critères stricts, les incubateurs choisis sont certifiés pour faire le lien entre les idées des porteurs de projets, l’accès au programme de transfert de technologie proposé par l’agence spatiale européenne et l’assistance à leur développement dans un marché stable (applications spatiales sur terre). Chez nous, à Transinne (Redu), WSLlux regroupe 3 partenaires (IDELUX, WSL et Luxembourg Développement). Une mécanique qui repose sur des projets… Comme tout incubateur classique, l’ESA-BIC Redu a pour mission d’accompagner à la création d’entreprises. Sauf que le domaine, ici, c’est le spatial. Une matière peu ordinaire, s’il en est ! Quatre appels à candidatures seront désormais organisés chaque année, les projets rete- Le premier Business Incubator Center belge, labellisé par l’Agence Spatiale Européenne, a donc été inauguré à la mi-décembre, en présence des hauts représentants de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) et de la Politique scientifique fédérale (Belspo). L’ESA-BIC Redu est donc maintenant une réalité, la première PME s’y est installée courant de l’année, elle est active dans l’aide à la navigation aérienne. nus se voyant octroyer une place au sein de l’incubateur, un accompagnement global et pérenne, ainsi qu’une contribution financière (50.000 euros de l’ESA (50%) et de WSL (50%) pour la R&D et la propriété intellectuelle et 50.000 euros sous la forme d’un prêt subordonné de la part de Luxembourg Développement. « L’incubation » dans le cadre de l’ESA-BIC ardennais est prévue pour deux ans. Au terme de cette période, « l’incubé » pourra alors continuer à bénéficier des services de WSLlux pendant trois ans supplémentaires, s’il le désire. Le SkyLiberty : produit révolutionnaire ? La société ESNAH (Etude pour la Sécurité de la Navigation Aérienne Hanse) a été constituée en janvier dernier. Son but : participer à l’amélioration de la sécurité des navigations aériennes auprès des pilotes de l’aviation générale civile. Son outil : le SkyLiberty, soit un système d’aide à la navigation aérienne. Un produit innovant, simple et modulaire. Bon marché, aussi ! Ce navigateur devrait en fait être le premier outil du genre dans le secteur professionnel aérien, une révolution européenne complète pour l’aviation générale civile. Imaginez que ce projet permettra aux pilotes de réduire - et jusqu’à 98% ! - la durée de préparation de leurs vols, le tout en utilisant des données officielles et fiables. Autant dire que la conception des vols va s’en trouver grandement facilitée… Adieu les cartes sous format papier et les longues heures de recherche en différents endroits pour trouver les informations aéronautiques essentielles à la navigation. Conçu en tenant compte des études réalisées par le BEA2, le SkyLiberty - un nom prédestiné ! - a donc été conçu pour tous les professionnels du secteur aérien, qu’ils soient étudiants-pilotes, pilotes privés ou commerciaux, sans oublier les aéroclubs et autres écoles de pilotage. Imaginé par un pilote... pour des pilotes Quant à savoir si le produit sera révolutionnaire, il est peut-être trop tôt pour le dire. Toujours est-il pourtant que le SkyLiberty pourrait très vite devenir un must de l’aéronautique à intégrer dans l’aviation de ligne. Imaginé par un pilote pour des pilotes, ce produit est en tout cas une réalité en devenir. Lors du démarrage du développement, prévu dans les prochains mois, l’ESNAH, l’entreprise créée pour venir à bout de ce projet, devrait cependant rejoindre le quotidien de n’importe quelle TPE classique, avec ses bons et ses moins bons jours. Ce qui explique pourquoi l’incubateur pourrait lui être de grande nécessité. Car si les perspectives paraissent intéressantes, et que l’on envisage déjà le succès, et notamment le besoin en main-d’œuvre qualifiée, l’aventure est encore pour l’heure celle d’une TPE, avec un produit vraiment innovant et très prometteur dans les cartons, avec des marchés qui paraissent de plus en plus évidents, mais avec aussi toute l’incertitude qui sied à n’importe quel projet entrepreneurial. Bon vent à ce projet dont nous attendrons les résultats concrets le plus rapidement possible. Entreprendre Aujourd’hui N°146 - décembre 2012 - 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :