Entreprendre Aujourd'hui n°145 novembre 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°145 novembre 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°145 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Honesty... rencontre avec Ludovic Guiot,

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
A LA CHAMBRE > ENVIRONNEMENT La gestion des déchets est une problématique lourde dans l’industrie Le point sur ce sujet avec AGC Glass, à Athus Laurent Pierre, Plant Manager Nul ne l’ignore, surtout dans l’industrie, la gestion des déchets n’est pas une matière à prendre à la légère. Que nenni ! Nous avons voulu vous (ré-) interpeller sur le sujet en interrogeant le patron d’une grande entreprise de la province implantée dans le sud-Luxembourg. Histoire de vous rappeler que la vigilance est bonne conseillère… Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’entreprise qui nous a reçus, précisons qu’AGC Glass, connue hier sous le nom de Glaverbel Athus, s’est installée sur la zone industrielle athusienne en 1990. Spécialisé dans la fabrication de verre feuilleté de grande dimension - un produit constitué de 2 ou plusieurs feuilles de verre entre lesquelles sont disposés un ou plusieurs films plastiques (PVB) - utilisé principalement dans le bâtiment (double vitrage, vitres de sécurité, décorations intérieures…), l’outil luxembourgeois est l’un des leaders sur le marché belge. Avec Laurent Pierre, Plant Manager, nous avons abordé la gestion des déchets d’amont en aval, avec en tête les trois interrogations de base que chacun entend sur le sujet. Pourquoi ? Comment ? Et avec quels résultats ? Rencontre… Entreprendre aujourd’hui : Quels sont les principaux flux de déchets issus de votre activité ? Laurent Pierre : Nos principaux déchets, ce sont nos chutes. En fait, ce sont les inévitables pertes générées par la production. Il s’agit principalement de verre brut de base, de films plastiques (PVB) et de verre feuilleté. Entreprendre aujourd’hui : Parlez-nous des raisons qui vous ont poussé à « repenser » la gestion des déchets, ici, à Athus ? Laurent Pierre : Nous produisons annuellement 120.000 tonnes de verre feuilleté, soit près de 4.800 camions de produits finis. Les quantités de déchets sont donc à l’avenant. Deux raisons principales ont dès lors guidé la démarche. D’une part, la volonté d’AGC d’œuvrer en faveur de l’environnement en réduisant son empreinte environnementale et, d’autre part, un facteur économique visant à réduire les coûts liés à la gestion des déchets. Entreprendre aujourd’hui : Mais encore… Laurent Pierre : Nous partons du principe que « le meilleur » déchet est celui que l’on ne produit pas. Nous nous employons donc à réduire au maximum les quantités de déchets. Par ailleurs, et plus largement, 36 - Entreprendre Aujourd’hui N°145 - novembre 2012 AGC a également la volonté de réduire l’impact environnemental de ses produits en étant producteur de négaWatt, ce qui signifie que le gain énergétique lié à l’utilisation de nos produits (super isolants) est supérieur à l’énergie utilisée pour fabriquer ces produits, de sorte que le bilan final pour la planète est positif. Entreprendre aujourd’hui : Quelles sont les actions concrètes qui ont été mises en place ? Et quels en sont les résultats ? Laurent Pierre : Différentes actions ont été mises en place pour réutiliser au maximum les déchets en interne. Ainsi, le verre brut et le PVB sont réintroduits dans la chaîne de production, le verre feuilleté est quant à lui traité de manière à séparer le verre du PVB et pouvoir ainsi réutiliser ces deux matières de manière individuelle. Pour les autres déchets, produits en moindres quantités, comme le bois, le papier ou le carton, nous travaillons dans une optique de « zéro mise en décharge », ce qui nous pousse continuellement à trouver de nouvelles filières de recyclage. Nous avons également diminué de manière considérable la quantité d’emballages non réutilisables. Actuellement, nous atteignons ainsi un pourcentage de 99, 95% pour la valorisation (réutilisation et recyclage) de nos déchets. Et ce qui est intéressant pour l’entreprise, c’est que le coût de la gestion des déchets a été divisé par 15 en quelques années, passant de 45.000 euros en 2005 à 3.000 aujourd’hui ! Entreprendre aujourd’hui : Quelles ont été les principales difficultés que vous avez rencontrées lors de la mise en œuvre de ces actions ? Laurent Pierre : Certaines habitudes - les mauvais réflexes - sont persistantes. Changer prend du temps. C’est la raison pour laquelle nous attachons une attention particulière à informer et à sensibiliser régulièrement nos travailleurs. La gestion des déchets est une des priorités d’AGC, elle doit donc être traitée avec la même importance que la sécurité ou la qualité. Entreprendre aujourd’hui : Comment la démarche a-t-elle été perçue auprès des travailleurs ? Laurent Pierre : De manière extrêmement participative, tant dans la mise en place initiale du tri que dans la manière de le mener. Beaucoup de propositions ont émané des travailleurs. Ils en ont vu également très rapidement le résultat dans l’usine. Une partie des déchets est reprise, traitée et valorisée par une association locale à but social de réinsertion. Le personnel est conscient que les efforts menés en interne pour trier un maximum de choses permettent également d’aider des gens en difficulté. Entreprendre aujourd’hui : Cette démarche s’inscrit dans un cadre d’amélioration continue. Envisagez-vous de nouvelles actions prochainement ? Laurent Pierre : Bien sûr… Nous restons continuellement attentifs à toutes les nouvelles possibilités de tri, permettant de réduire encore plus le flux de déchets non valorisés. Entreprendre aujourd’hui : Selon vous, quel est le secret de la réussite d’une bonne gestion des déchets ? Laurent Pierre : L’implication de l’ensemble du personnel est prioritaire dans ce type de démarche. Pour ce faire, il est important de l’informer régulièrement des résultats liés aux opérations de gestion des déchets. Ainsi, chaque membre du personnel est conscientisé sur les efforts consentis et les résultats qui en découlent. Il est également important de définir clairement les filières existantes pour chaque type de déchets, via une procédure, un code couleur, des affichettes… Une bonne communication est encore nécessaire pour mener à bien un tel projet. AGC Flat Glass Europe – PED-Zoning industriel à Athus 063 38 21 11 ou www.agc-flatglass.eu Propos recueillis par Stéphanie Fourez (UWE) et Lorraine Bodeux (Chambre de commerce)
A LA CHAMBRE > AGROALIMENTAIRE En tout état de cause, elle reste le partenaire incontournable des entreprises dans le secteur agroalimentaire… Missions de l’AFSCA La mission première de l’AFSCA est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes. Evidemment, cette veille passe par des contrôles et, dans certains cas, des sanctions. Et le problème est bien là. Trop souvent, les gens associent l’AFSCA avec problèmes et répressions. Ajoutez à cela les autres amalgames, notamment liés à d’autres types de contrôles, comme les labels, les primes ou encore l’environnement. Autant de problématiques dont l’AFSCA est la cible. C’est notamment le cas de la réglementation sur l’autocontrôle qui a amené beaucoup de « paperasses » (il existe pourtant des facilités pour les petites entreprises, mais les mécanismes ne sont pas toujours connus). De tout ceci, il ressort un ressenti général négatif envers l’AFSCA que l’on peut comprendre, même si il est parfois contestable. Permanences pour les entreprises à la Chambre de commerce C’est dans ce cadre qu’il y a deux ans, la Chambre de commerce, dans sa volonté d’aider les entreprises du secteur agroalimentaire et de les rendre plus performantes, était entrée en contact avec l’UPC du Luxembourg afin de les entretenir des problèmes rencontrés par nos entreprises. Nous avions pu alors nous réjouir de la prise de conscience quant à l’utilité d’informer et, surtout, d’anticiper les problèmes avant de contrôler. C’est pourquoi nous tenons à vous rappeler que la Chambre, dans sa volonté de jouer un rôle d’interface constructive entre les entreprises et l’AFSCA, vous permet de prendre rendez-vous avec un responsable de l’Agence, dans nos murs, en toute neutralité, dans le but de vous guider au mieux afin de respecter les normes exigées et ce, dans un esprit constructif. Parce qu’on règle bien plus de choses en direct, lors d’une franche conversation, que par le biais d’un simple courrier. Vous avez tout à y gagner… Plus d’infos : Jérôme Stoz 061 29 30 58 Avec le soutien de la DGARNE Les permanences AFSCA sont faites pour vous… On y traite de vos projets et produits L’AFSCA, décriée par les uns et bénie par les autres, joue de toute évidence un rôle majeur dans la sécurité et le contrôle alimentaire. PARTENAIRE DE VOS EVENEMENTS Atelier de création et d’impression publicitaire Bâche Papier Vinyle Textile Stickers Panneaux Toile photo Drapeaux Enseigne Lettrage Présentoir Rollup... info@go-art.be 0496/46.70.70 Rue Marie-Thérèse,36 6887 Straimont Entreprendre Aujourd’hui N°145 - novembre 2012 - 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 52