Entreprendre Aujourd'hui n°145 novembre 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°145 novembre 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°145 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Honesty... rencontre avec Ludovic Guiot,

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
ESPACE ENTREPRISES > ITINERAIRE Entreprendre : En mariant la fille de la maison, on dirait que vous avez aussi marié l’entreprise… et toute la famille. Leboutte et vous, ça fait en fait trente ans d’histoire… Philippe Jamagne : Oui, c’est vrai, ça fait trente ans que je suis là. Et, bien là ! J’ai fait tous les postes, j’ai vécu la plupart des choses. Depuis le petit bureau dans la sous-pente à côté de la maison de mes beaux-parents jusqu’aujourd’hui, ici, au milieu du personnel, entre mon cousin, mes neveux, ma fille et les différents membres de l’équipe. Entreprendre : On est loin, en 2012, du commerce initié par votre beau-père dans les fers déclassés et les métaux de base… Philippe Jamagne : Oui, et non ! C’est vrai que l’entreprise ne ressemble plus à ce qu’elle était au tout début des années’80, mais la philosophie que nous a transmise Paul demeure. à présent, seules Paulette et Suzanne, ma femme et ma belle-sœur, qui sont les gérantes de la société, en assurent véritablement la dénomination d’origine. La pérennité et le caractère familial de l’entreprise sont quant à eux assurés par la seconde génération. Entreprendre : En trente ans, vous avez largement participé au rayonnement de cette entreprise. Quelle est la recette de votre succès ? Philippe Jamagne : Comme souvent en cuisine, la recette n’est pas originale en soi, par contre la mise en œuvre du menu demande quelques aptitudes. C’est peutêtre là que se loge une partie de notre succès. Je dirais que ce qui caractérise l’entreprise tient en quatre mots, à savoir la gamme, le prix, le stock et le conseil. Le reste n’est qu’emballage, bon sens, dynamisme, engagement et volonté. 24 - Entreprendre Aujourd’hui N°145 - novembre 2012 Entreprendre : Tout cela est encore suffisant pour réussir aujourd’hui ? Philippe Jamagne : Je ne sais pas si c’est toujours suffisant aujourd’hui, mais ça l’était en tout cas quand nous avons repris et fait grandir le commerce de mon beaupère… Que demande un client, en général ? Des produits de qualité et à bons prix. Pour cela, aucun doute, nous sommes à la hauteur. Mais que demande-t-il encore lorsque sa décision d’achat est prise ? Une gamme étoffée et du stock en suffisance. Là encore, Leboutte a toujours répondu à la demande. Mieux même, nous offrons de surcroît le conseil pour la mise en œuvre des produits achetés ! Chez nous, parce que le produit à la découpe et à la pièce l’exigeait, chaque client a toujours été pris en charge par un vendeur, à la fois conseil et spécialiste. Que demander de plus ? « Le Choix, le prix, le stock et le conseil, voilà comment on se différencie dans le commerce… Il n’y a pas de secret ! » Entreprendre : Vous pensez que c’est ce qui fait la différence ? Philippe Jamagne : Longtemps, ça a été le cas… Bien sûr, de nos jours, avec tout le potentiel d’Internet, le prix, le stock et la gamme sont surtout les principaux référents. Mais la réputation de l’entreprise touche aussi au sérieux de la maison et aux compétences du personnel, toujours capable de renseigner le bricoleur ou le professionnel. Entreprendre : Jusque-là, il en est certainement d’autres qui peuvent prétendre s’appuyer sur des qualités identiques. Il y a sûrement autre chose… Philippe Jamagne : Non, sauf peut-être que nous sommes commerçants dans l’âme et que nous avons toujours été très attentifs à gérer la boutique avec une grande rigueur. Entreprendre : La famille Leboutte ne vient pas du monde agricole pour rien ! Vous pensez que les méthodes commerciales du passé vous ont bien aidés au moment où l’entreprise a commencé à grandir ? Philippe Jamagne : C’est une évidence… Immobiliser des stocks coûte parfois cher, mais cela garantit aussi les prix. Or le prix est le nerf de la guerre. Et si j’achète moins cher que les autres, je peux aussi vendre à moindre prix tout en conservant les marges nécessaires. L’habitude actuelle du « just in time » n’est pas une dynamique qui paie dans notre métier. Entreprendre : Evidemment, pour cela, il faut une trésorerie suffisante… Philippe Jamagne : C’est le point de départ. Maintenant, on ne peut pas dupliquer cette méthode pour tout le stock. Par contre, dans les produits qui marchent et que nous suivons d’année en année, c’est une manière de se rendre incontournable. Ne pensez pas que des clients viennent de Charleroi, de Wavre ou de Herstal pour la seule sympathie de l’équipe ! Non, ce sont nos prix et le stock qui font bouger la clientèle. Entreprendre : Entre 18 et 20.000 produits différents, c’est gérable ? Philippe Jamagne : Certainement, puisque nous le faisons. Précisons quand même que la majeure partie de notre chiffre d’affaires se fait sur une gamme bien plus restreinte. Il n’empêche, et notre site Internet en témoigne, il vous est loisible d’acheter une très large palette de produits en nos murs. Entreprendre : Cela va de la tôle en acier aux clôtures bois ou métal jusqu’aux plaques de polycarbonate, en passant par la selle pour monter à cheval, le vêtement de travail, la barrière métallique, la scie égoïne ou le groupe hydrophore ? Quelle est la logique de ce grand « capharnaüm » ? Philippe Jamagne : Il n’y en a pas… Ou plutôt si, il y en a une, mais elle a évolué au gré des demandes toujours plus précises et pointues de la clientèle qui nous a fait grandir au gré des opportunités, des modes et des évolutions techniques ou de société. Il y a une dizaine d’années encore, nous ne vendions que très peu de buses de cheminées aluminium ou inox. En 2012, cette diversification, qui répond à une demande toujours croissante de la clientèle pour ses poêles à bois, pellets et autres,
« 20.000 produits, 65.000 visites sur le site Internet, des milliers de clients au magasin, un stock énorme et de qualité, et près de 11 millions d’euros de chiffre d’affaires, Leboutte, c’est du lourd, du très lourd dans le commerce luxembourgeois et wallon… » représente une dizaine de pourcents du chiffre annuel global. Entreprendre : La clôture et les métaux comptent eux pour près de la moitié de votre chiffre d’affaires annuel ? Philippe Jamagne : Oui, je crois que l’on peut dire cela sans exagérer, avec au moins 30 à 35% rien que pour les produis liés à la clôture. En ce compris les grillages, les barrières, les piquets et montants… Nous avons aussi une grosse clientèle parmi les ardoisiers et couvreurs, ainsi que le particulier qui rénove lui-même sa toiture, notamment en plaques de polycarbonate, panneaux-sandwichs… Entreprendre : Les plus anciens se souviennent du fameux catalogue Leboutte, avec le petit bonhomme en mascotte de l’ouvrier capable de tout entreprendre avec vos matériaux. à l’heure d’aujourd’hui, le site a pris le relais avec une visibilité décuplée… Philippe Jamagne : C’est le moins que l’on puisse dire… Les dernières années où le catalogue faisait encore loi, on en éditait 175.000, ce qui était déjà considérable, nous semblait-il… Quand mon neveu m’annonce que le site a drainé à son pic de visites plus de 100.000 passages par mois, je me dis que la visibilité de notre enseigne sur Internet est vraiment phénoménale. Entreprendre : C’est une nouvelle manière d’appréhender la relation commerciale… Philippe Jamagne : Probablement… Le client est plus impersonnel, plus exigeant aussi, mais le potentiel est désormais presque sans limites. Nous enregistrons une moyenne de 60 à 65.000 visites qui ne débouchent bien sûr pas toutes sur des achats, mais le volume des commandes à préparer pour envoi ou enlèvement ne cesse d’augmenter. Entreprendre : Est-ce à dire que le chiffre d’affaires de l’entreprise peut encore croître ? Philippe Jamagne : Je le pense. Nous avons en tout cas le potentiel qu’il faut pour cela. L’équipe est performante. La famille, qui est un peu partout dans la structure, est jeune et dynamique. Nous bénéficions d’une excellente visibilité et d’une réputation qui ne l’est pas moins. Vraiment, je suis optimiste… Entreprendre : Tellement optimiste que vous envisagez de dupliquer votre concept commercial ailleurs. Vous verriez ça quelque part au sud de la province ? Philippe Jamagne : Je ne sais pas, et rien jusqu’ici n’est ni décidé, ni formalisé. Nous y réfléchissons, mais sans trop se presser. Je pense qu’il y a encore beaucoup de potentiel en Wallonie, et même tout près de chez nous en province de Luxembourg. On verra… Entreprendre : En trente ans, vous avez bien plus que décuplé - et c’est peu dire ! - le chiffre d’affaires de l’entreprise qui est allégrement passé de 0,5 à 11 millions d’euros. Votre positionnement était donc idéal ? Philippe Jamagne : Le positionnement géographique, nous ne l’avons pas choisi, il s’est imposé puisque la famille Leboutte y avait son commerce de fourrage. Tout compte fait, il n’était pas moins bon qu’un autre et nous a permis d’asseoir le développement de l’outil tel qu’on le connaît, avec aujourd’hui de grands halls de stockage, des espaces aérés pour la manutention et un vaste magasin bien achalandé. Pas loin des grands axes, à deux pas d’une ville en plein boom… Entreprendre : Et… Philippe Jamagne : Je suis aussi satisfait du positionnement produit de l’entreprise, un ensemble certes disparate mais très ESPACE ENTREPRISES > ITINERAIRE fonctionnel où le particulier et le professionnel trouvent les produits de qualité qu’ils cherchent à bons prix en quincaillerie, métaux (caillebotis, tubes, tôles…), barrières et clôtures en fer et en bois, matériaux de couverture, matériel pour manège, outillage divers… Entreprendre : Dans vingt ans, comment se dessinera l’entreprise ? Philippe Jamagne : La troisième génération aura probablement pris définitivement les choses en main. Du coup, entre deux visites à l’ombre de l’église pour me saluer, ils mèneront - j’en suis sûr - la boutique avec le brio que je leur connais déjà… Plus sérieusement, j’espère que l’entreprise aura très certainement encore évolué au gré de ce que réserve Internet à des enseignes privées comme la nôtre. On sait qu’il va falloir continuer à se battre pour rester concurrentiel, mais la machine est rôdée et la dynamique est suffisamment bien engagée pour que rien ne nous arrête. Il y a aussi fort à parier que l’on bricolera encore et toujours dans 20 ans et que les évolutions n’auront pas été vers moins de « Do it yourself ». Donc nous, avec notre slogan, « Tout pour le faire », on est dans le bon. Et puis, vous savez, la famille, ça sait se serrer les coudes quand il le faut… Propos recueillis par Christophe Hay Photos Jean-Louis Brocart ETABLISSEMENTS LEBOUTTE ET COMPAGNIE SPRL Grand route, 54 B-6990 Hotton Tél. : 084 31 17 68 Fax : 084 31 26 23 www.leboutte.be Entreprendre Aujourd’hui N°145 - novembre 2012 - 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 145 novembre 2012 Page 52