Entreprendre Aujourd'hui n°142 jui-aoû 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°142 jui-aoû 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°142 de jui-aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 8,8 Mo

  • Dans ce numéro : Le Terminal Container Athus change de boss... rencontre avec Alain Rysman, nouveau directeur général.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ESPACE ENTREPRISES > RENCONTRE Le Terminal Container Athus change de boss Rencontre avec Alain Rysman, nouveau directeur général 6 - Entreprendre Aujourd’hui N°142 - juin/juillet/août 2012 Parler du Terminal Container, à Athus, sans aborder le contexte historique qui a présidé à la création de cet outil logistique performant n’est pas chose aisée tant l’endroit et les gens semblent y voir une sorte de suite logique, comme le renouveau d’un passé révolu, la taille certes bien plus confinée, mais avec la certitude que cette entreprise a signé un départ gagnant dans une région qui avait baissé la tête. Le « Terminal », qu’on se le dise, c’est en fait une convergence d’atouts qui nous font dire que l’endroit devait nécessairement voir son salut en tant que plateforme intermodale européenne. Idéalement situé, au cœur géographique et économique de l’Europe, dans une région transnationale entre Belgique, Allemagne, France et Grand- Duché de Luxembourg, mais surtout à une distance suffisante des trois principaux ports de la mer du Nord pour garantir à l’endroit une utilité et une rentabilité en tant que porte d’accès rail-route vers le trafic maritime, ou en provenance d’Anvers, Rotterdam ou Zeebruges, le TCA - comme on le nomme ici - est une infrastructure étonnante qui gère autant ces fameux containers que du transport ! Sur place, à 360 degrés, on ne voit que des portiques de grande hauteur, des grues impressionnantes, des voies de chemin de fer et de l’espace à perte de vue sur 18 hectares… Pour peu, on se croirait à quelques lieues d’un port car le coup d’œil, ici, vaut tous les spectacles qui font le quotidien des ports classiques. Des milliers de containers frappent d’ailleurs le regard, tout comme le bruit des allers et retours des multiples engins de levage qui laisse entendre une activité des plus intenses. Les trains se succèdent, juste avant que ne commence le va-etvient des camions en partance pour les quatre coins de l’Europe. Au fond, ne manquent à ce « port de terre » que les embruns de la mer pour être une vraie porte ouverte sur le monde. Qu’à cela ne tienne, dans les faits l’endroit est bien cela, voire plus encore, assurant non seulement l’acheminement d’une partie importante des containers de et à destination des ports de la mer du Nord, mais prenant en outre à sa charge toute l’activité logistique intermodale liée à la fréquentation de son site, qu’elle soit ferroviaire ou routière. Et avec un flux d’environ 70.000 containers par an, il est évident que l’endroit est aujourd’hui la plaque tournante du trafic commercial et industriel dans la région Saar-Lor-Lux. Nous avons rencontré Jean Dediste, jusque-là patron incontesté de cette porte maritime vers notre hinterland, il nous a présenté son successeur, Alain Rysman, le nouveau patron du Terminal Container d’Athus. Derrière le sourire du jeune patron se cache le visage connu d’un cadre passé par une multinationale du coin qui prend désormais en mains le destin d’une entreprise mature dont les perspectives sont multiples…
Entreprendre : Vous êtes arrivé ici au milieu des années’80, au moment où l’outil commençait à dessiner son développement. Qu’est-ce qui a changé en une trentaine d’années ? Jean Dediste : Beaucoup de choses ont changé en trente-deux ou trente-trois ans. Le trafic est plus engorgé que jamais, le coût du carburant a explosé, les volumes de marchandises à transporter ont décuplé… Même la situation du Terminal a radicalement changé. Allez y voir de la stratégie, de la chance ou le hasard, toujours est-il que la situation de notre entreprise semble aujourd’hui quasi idéale pour le métier qui est le sien. Entreprendre : C’est-à-dire ? Jean Dediste : L’aller-retour quotidien de trois trains entre le littoral et le terminal, couplé avec les infrastructures routières et autoroutières dont nous disposons à quelques pas, me fait dire que l’on ne pouvait rêver meilleure situation pour les activités de l’entreprise. Je n’hésite pas à parler de situation fantastique quant à notre positionnement, rappelant quand même qu’à l’époque de la création de cette PME personne ne savait que le nœud routier qui nous entoure allait voir le jour. Paul Viot, mon prédécesseur et véritable initiateur du projet, a eu le coup de génie de l’entrepreneur audacieux, quant à moi je me suis battu pendant vingt-cinq ans pour asseoir la croissance de ce qui est aujourd’hui bien plus qu’un « simple » terminal. Entreprendre : Quelle différence fondamentale y a-t-il entre un « simple » terminal et le TCA ? Jean Dediste : Un terminal, c’est un emplacement - une localisation - qui assure l’interface entre deux modes de transport. Pour schématiser, on pourrait presque dire qu’il s’agit d’une sorte de parking entre un mode de transport X et un autre Y, qu’il s’agisse de voies ferrées, de routes, de cours d’eau… On y assure généralement le stockage intermédiaire. à Athus, cette partie de l’activité représente à peine 15% de notre chiffre d’affaires, c’est dire si notre plus-value est ailleurs. Entreprendre : Et votre plus-value, justement, elle se trouve où ? Jean Dediste : Dans la prise en charge du transport global, en ce compris le changement modal, en l’occurrence le passage du rail à la route, ou le contraire. Les containers transitent donc par Athus, notre mission ne s’arrêtant bien sûr pas là. Nous prenons en charge l’ensemble du voyage que fait le container, de la mer vers l’hinterland ou le contraire, soit au départ d’une usine ou, à quai, dans un port et nous assurons le transport jusqu’à un point donné avec les changements de modes de transport nécessaires. Entreprendre : Cette combinaison railroute, c’est un peu une porte maritime au milieu de nulle part… Alain Rysman : Nous sommes effectivement une sorte de porte maritime, nous revendiquons d’ailleurs toujours plus de « Nos camions roulent le jour, les trains roulent la nuit, vos marchandises quittent donc vos quais aujourd’hui pour être sur le bateau dès lendemain, ou le contraire. Sans risque, sans planification compliquée, sans les problèmes aléatoires de la mobilité routière entre le port et Athus, c’est ça la plus-value du Terminal... » ESPACE ENTREPRISES > RENCONTRE Le nouveau parton... et son prédécesseur : une succession bien menée ! missions dans ce cadre car la saturation des terminaux maritimes est aujourd’hui une réalité qui nous permet d’envisager une évolution du métier. Je ne dirais donc pas que nous sommes situés au milieu de nulle part, je dirais plutôt que notre implantation intéressante garantit au Terminal de nouvelles perspectives de déploiement, notamment liées au délestage des terminaux maritimes engorgés par le nombre de plus en plus conséquent de containers. Entreprendre : Le flux de biens transitant par les ports est gage de croissance pour votre entreprise ? Alain Rysman : Probablement, mais ce n’est pas le seul facteur qui influe sur notre développement. La taille des bateaux pose aussi problème, ne fut-ce que parce qu’il faut pouvoir stocker les containers dans les ports. Mais d’autres causes, comme la densité du trafic aux alentours des zones portuaires, et donc la difficulté d’acheminer les marchandises, plaident aussi en faveur du concept rail-route que nous préconisons. Entreprendre : L’amélioration du statut douanier de votre plateforme est, à vous entendre, une solution qui pourrait satisfaire tout le monde, à savoir surtout les ports et vous-même. Qu’entendez-vous par là ? Alain Rysman : Jusque-là, bien qu’étant considéré comme une zone de délestage où stocker à coûts raisonnables des containers en attente de livraison, le Terminal Athus n’a jamais pu jouer un rôle crucial au niveau douanier. Nous de- » > Entreprendre Aujourd’hui N°142 - juin/juillet/août 2012 - 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 142 jui-aoû 2012 Page 60