Entreprendre Aujourd'hui n°140 avril 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°140 avril 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°140 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec Jean-Louis Dussard, patron pressé de Concept’Eco Energy qui a tout balayé sur son passage en quatre ans seulement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
ESPACE ENTREPRISES > RENCONTRE Dans la vie, chaque individu avance à son rythme, faisant ses choix, traçant sa route. Beaucoup marchent, quelques-uns courent. Il n’y a ni mauvais, ni bons itinéraires, seulement des voies que l’on emprunte et qui mènent à des réussites, petites ou grandes, que l’on interprète selon ses propres codes. à la clé de chaque parcours, évidemment, des vérités se font jour, sous forme d’évolutions bien différentes et d’épanouissements personnels qui ne le sont pas moins. C’est la vie, dans sa diversité, sa beauté et ses plaisirs. L’aviez-vous remarqué, il n’en va pas en fait fondamentalement autrement dans la vie professionnelle ! Chacun y fait là aussi ses propres choix, guidé par son instinct, mû par son courage, poussé par ses ambitions. La réussite naît du travail, de l’intelligence, de la créativité… et de l’audace. Le monde de l’entreprise est bien sûr un microcosme à part entière, avec ses règles, ses lois et ses codes, mais il répond lui aussi pour une grande part à l’engagement de celui qui livre bataille. Une fois encore, le caractère de chaque individu se révèle au détour du chemin, les uns se comportant en sioux, avançant à pas feutrés, analysant tout pour ne rien rater, les autres avalant difficultés, obstacles et contraintes quatre à quatre à la manière des apaches. Entreprendre : Jean-Louis Dussard, je me rappelle vous avoir croisé, à la Chambre de commerce du Luxembourg belge, il y a tout juste quatre ans, vous étiez alors seul avec un projet bien moins ambitieux dans les mains. Que s’est-il passé pour expliquer une telle réussite ? Jean-Louis Dussard : Beaucoup de choses… Mon passage ici, à la Chambre, c’est un peu l’étrier dont je me suis servi pour grandir... Electromécanicien 6 - Entreprendre Aujourd’hui N°140 - avril 2012 Concept’Eco Energy balaie tout sur son passage en quatre ans seulement… Rencontre avec Jean-Louis Dussard, patron pressé… Question de tempérament, sans doute, question de maturité du projet peut-être aussi. Jean-Louis Dussard avance vite, très vite, sur le chemin entrepreneurial, il avale tout sur son passage comme si sa vie et celle de son entreprise en dépendaient. Son créneau à lui, c’est le durable. Il conçoit et réalise en effet des unités de production d’énergie renouvelable et d’économie d’énergie. En quatre ans, ce projet qu’il a longtemps mûri en secret avant de se lancer, en 2008, lui a donné toutes les satisfactions, tous les bonheurs. Passée de 1 à 85 salariés, avec plus d’un millier d’installations, Concept’Eco Energy est une PME qui impressionne, tant par les chiffres que par la réussite. Pour preuve, le titre de Gazelle starter qui vient de lui être décerné par le Trends-Tendances, un prix en forme d’encouragement pour une entreprise qui ambitionne des lendemains encore plus étonnants dans les deux à trois ans qui viennent. Rencontre… et informaticien industriel de formation, j’ai travaillé une dizaine d’années au Grand-Duché de Luxembourg à la conception de logiciels sur mesure. Le succès de Concept’Eco Energy est en fait largement basé sur cette expérience qui s’est traduite sous forme d’un moteur informatique créé au fil de mes recherches et du développement de notre outil. Hélas, je n’avais pas d’argent et, sans la Chambre de commerce, je n’aurais peut-être pas réussi car c’est ici que l’on m’a aidé à obtenir une aide du Fonds de participation. Entreprendre : C’est le départ de l’aventure… Jean-Louis Dussard : Oui, cela m’a permis d’envisager sérieusement la mise en route de l’entreprise, avec notamment l’achat d’une première camionnette (l’entreprise en possède aujourd’hui 65,
ndlr !) et l’engagement d’un premier ouvrier et d’une secrétaire. Entreprendre : Reste que l’entreprise ne va pas exactement emprunter le chemin que vous attendiez… Jean-Louis Dussard : Non, c’est vrai… En fait, je voulais essentiellement me lancer dans les pompes à chaleur et les panneaux thermiques. J’avais même longuement testé différents matériels pour proposer à la clientèle des solutions efficaces, rentables et de qualité. Mais, à chaque fois, les clients me demandaient du photovoltaïque. Je dirais que j’ai résisté jusqu’en août 2009. Et puis, je me suis dit que cela suffisait et que si la demande était là, il faudrait tôt ou tard y passer… Entreprendre : Avec une certaine philosophie dans la mise en œuvre de ce produit ? Jean-Louis Dussard : Oui, je voulais de la qualité, du suivi, des produits européens et prendre en charge l’ensemble des démarches administratives pour libérer le client de toutes les contraintes. Entreprendre : Vous n’êtes donc pas le moins cher ? Jean-Louis Dussard : Ah, non… Mais le client le sait en prenant connaissance de notre offre. Cependant, il comprend aussi très vite pourquoi nous ne sommes pas les moins chers. En quatre ans, j’ai tout entendu sur les produits du genre, notamment sur le vieillissement des panneaux, la qualité des onduleurs, la garantie de production électrique. Tout… et n’importe quoi ! J’ai donc voulu réagir vite et bien, c’est-à-dire contractuellement. Entreprendre : C’est votre slogan : « Laissez-moi gérer vos certificats verts et j’assurerai votre retour sur investissement… » Jean-Louis Dussard : Voilà. Je pense qu’en disant cela, je réponds à toutes les questions, non ? D’autant que je m’engage aussi contractuellement quant à des délais contraignants de placement et de mise en œuvre. Que demander de plus ? L’entreprise s’engage sur la quantité d’énergie produite, c’est là que se positionne d’ailleurs Concept’Eco Energy en terme de différenciation. Entreprendre : Qu’est-ce à dire ? Jean-Louis Dussard : Nous plaçons exclusivement cinq produits (3.300 wattscrête, 5.500, 6.600, 8.300 et 9.900) en fonction de vos besoins et de la surface de votre toiture, mais l’on s’engage à ce que vous ayez une production minimale garantie élevée, quitte à poser à moindres frais (dans le cas de la gestion des certificats verts par nos soins) les panneaux supplémentaires nécessaires (pour 1 euro le watt-crête) si l’orientation de votre toiture n’est pas idéale. Entreprendre : Donc, vous vous engagez par contrat à une production déterminée ? Jean-Louis Dussard : Absolument. Le Kw/h étant la puissance électrique que peut fournir une installation photovoltaïque dans des conditions standard, nous nous engageons en ces termes et mettons donc tout en œuvre (y compris le placement de panneaux supplémentaires à frais ridicules) pour obtenir le rendement garanti élevé. Notre objectif est de remplir notre contrat et de satisfaire pleinement nos clients. Nous rentrons ensuite dans nos frais grâce à la gestion des certificats verts obtenus par le biais de la production réalisée. Entreprendre : La raison de votre succès est dans cette politique ? Jean-Louis Dussard : Pas seulement, mais je pense que cela joue. La qualité de nos produits est bien sûr le point de départ, mais le fait de nous être inscrits dans cette niche du tiers payant, avec en sus des engagements fermes en terme de production, y compris pour des toitures moins bien orientées qu’il ne faudrait, a ESPACE ENTREPRISES > RENCONTRE joué un rôle capital dans le déploiement de l’entreprise. Entreprendre : Vous acceptez tous les dossiers ? Jean-Louis Dussard : Non, évidemment. Nous sommes à la fois installateurs et courtiers. Donc, dans un cas comme dans l’autre, il me faut être honnête et penser à la rentabilité de l’installation. Quand je ne suis qu’installateur, je ne peux décemment pas vendre une installation à un client qui n’est pas idéalement placé pour arriver à la production qu’il attend. Et quand je suis courtier, je ne vais pas non plus installer des panneaux qui ne me permettront pas de rentrer dans mes frais. Entreprendre : Vos contrats vous engagent à quoi ? Jean-Louis Dussard : Une garantie de production en Kw/h par an, mais on y aborde aussi des garanties quant aux délais d’installation, à l’engagement financier du client... sans oublier le volet certificats verts que nous prenons en charge pour la gestion ou non. Le but est de réaliser des installations performantes quoi qu’il arrive, que nous prenions en charge, ou pas, les fameux certificats verts. Entreprendre : Vous avez aussi des petits « secrets » qui vous garantissent généralement de meilleurs rendements… Jean-Louis Dussard : Oui, c’est encore vrai. Cela repose autant sur l’expérience que sur les essais que nous faisons et sur l’inventivité de nos architectes, ingénieurs et placeurs. D’abord, je l’ai dit, nous misons avant tout sur la qualité, tant de nos panneaux (en verre noir ou anthracite de Saint-Gobain, sans cadre), que de nos onduleurs (97% Aurora et 98,7% Steca), ainsi que du rendement de l’ensemble de l’installation. Ajoutez à cela des techniques de pose qui nous sont propres et qui ventilent mieux les panneaux (placement des panneaux couchés, c’est-à-dire en paysage plutôt que dressés). Tout cela sur une double armature en aluminium, donc à » > Entreprendre Aujourd’hui N°140 - avril 2012 - 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :