Entreprendre Aujourd'hui n°140 avril 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°140 avril 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°140 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec Jean-Louis Dussard, patron pressé de Concept’Eco Energy qui a tout balayé sur son passage en quatre ans seulement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Province de LUXEMBOURG Direction é conomie 38 - Entreprendre Aujourd’hui N°140 - avril 2012 4 Division Économie e Wallonie Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. La Province, proche des salariés, proche des entreprises Après les « Rendez-Vous avec l’Emploi » … voici le « Rendez-Vous de l’Entreprise » ! Nous avons profité de notre rencontre avec le Député provincial René Collin, en charge notamment de l’Economie, pour aborder les perspectives du « Rendez-Vous de l’Entreprise », organisé le 12 mai prochain aux quatre coins de la province de Luxembourg. L’occasion aussi d’évoquer l’édition 2011 des « Rendez-vous avec l’Emploi ». Entreprendre : Monsieur Collin, en quelques mots, rappelez-nous les objectifs et souhaits des « Rendez-Vous avec l’Emploi » ? René Collin : Cette organisation est avant tout un partenariat efficace entre la Province de Luxembourg, le Comité Subrégional de l’Emploi et de la Formation, le Forem et la Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge. Notre objectif commun est de faire se rencontrer efficacement des personnes en recherche d’emploi et des employeurs potentiels. De nombreuses institutions permettent en plus de présenter toutes les offres de formation, d’assurer des bilans personnalisés en termes de connaissances, notamment linguistiques. Quelle que soit la formation des demandeurs d’emploi, nous veillons à ce que des rencontres utiles puissent favoriser l’insertion socioprofessionnelle de chacun. Entreprendre : Que penser de cette édition 2012 ? René Collin : Les 5 salons de Marcheen-Famenne, Bertrix, Virton, Bastogne et Vielsalm ont permis d’accueillir pratiquement 2.500 demandeurs d’emploi qui ont pu chaque fois rencontrer entre 20 et 30 entreprises. Je ne peux évidemment préjuger du nombre de contrats qui vont résulter de ces journées, mais nous connaissons déjà de nombreux exemples concrets, qui permettent de dire que les échanges ont débouché sur des recrutements ou sur des entrées en formation. Cinq « Rendez-Vous avec l’Emploi » ont récemment permis de mettre en présence de nombreux candidats au travail et des entreprises ou organismes de la province de Luxembourg en recherche de collaborateurs. La démarche de proximité, lancée il y a cinq ans, reste donc au fil des ans et des éditions une valeur sûre. Il n’en reste pas moins que le moment nous a paru très opportun de faire un bref bilan de cette initiative. Entreprendre : La Province est à l’initiative du projet, mais elle est aussi largement secondée par des partenaires qui oeuvrent, comme elle, pour faciliter les rencontres efficaces… René Collin : Exactement. Je tiens d’ailleurs à remercier les partenaires en question qui ont permis l’organisation de journées dont l’utilité a une fois encore été particulièrement démontrée. Merci également aux entreprises qui ont fait confiance à l’organisation, et à la Chambre de commerce qui a encadré leur participation. Notez que je fixe déjà rendez-vous à chacun, le 17 octobre prochain, pour le traditionnel JobDay organisé à Arlon par le Forem et dont nous souhaitons assurer la plus forte promotion possible. Entreprendre : Nous voici désormais aux portes du « Rendez-Vous de l’Entreprise ». Encore un fameux challenge, non ? René Collin : C’est le moins que l’on puisse dire… L’événement aura lieu le 12 mai prochain. La Direction de l’Economie de la Province de Luxembourg vous invite à en être pour montrer à quel point le Luxembourg belge est une terre d’entreprises, une terre d’entrepreneurs. L’occasion pour nos entreprises d’ouvrir leurs portes, de montrer leurs savoir-faire et de participer activement à ce rendezvous exceptionnel. Entreprendre : La formule est reconduite sur deux journées ? René Collin : Oui, avec une première journée, le vendredi 11 mai, essentiellement consacrée à l’enseignement. Cette année, 1.200 étudiants auront l’opportunité de découvrir 67 entreprises et ainsi de se familiariser aux métiers et à l’expertise de nos entrepreneurs et de leurs équipes. Le lendemain, donc le samedi 12 mai, 72 entreprises ont décidé d’ouvrir leurs portes. L’objectif est bien entendu de s’ouvrir à leurs clients, mais aussi à leurs fournisseurs, partenaires, réseaux et à toutes celles et ceux qui sont curieux de mieux connaître la richesse du tissu économique du Luxembourg belge. Entreprendre : Vos services ne craignent décidément pas les organisations lourdes… René Collin : Non, mais c’est à nouveau ici une organisation qui repose sur la bonne volonté et l’implication de nombreuses personnes, organismes et opérateurs. J’en profite déjà pour saluer les forces vives qui travaillent sur le projet de longue date et auront permis l’organisation et la promotion de cet événement. Cette journée doit permettre de donner un coup de projecteur à notre économie dans sa diversité et dans tous ses atouts. Entreprendre : Une telle visibilité vous paraît porteuse ? René Collin : La promotion de nos PME, de la qualité de nos services et produits, de l’expertise et de la compétence de nos entrepreneurs et de leurs travailleurs est une responsabilité collective essentielle. Je suis convaincu que parler d’emploi sans y associer les pourvoyeurs de solutions, PME ou grandes entreprises, n’a aucun sens. Il me paraissait donc important de donner plus de visibilité à nos entreprises et de leur proposer une réflexion globale sur les enjeux actuels. Entreprendre : C’est ainsi que l’on passe d’un « simple » rendez-vous à une semaine de promotion tous azimuts ? René Collin : Nous ne sommes pas assez fiers de ce que nos entreprises représentent et nous devons consolider nos efforts pour informer les plus jeunes sur la réalité des métiers et sur l’attractivité du savoir-faire luxembourgeois. Cette année, nous avons en effet souhaité donner plus de poids à notre projet qui va s’étaler sur une série de manifestations prévues durant toute la semaine du 7 au 12 mai. Informations disponibles au 063 21 26 36 ou www.lerendezvousdelentreprise.be
Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Wallonle 4 C’est vers la fin des années septante, en’78 précisément, que naît officiellement « La Gaume ». Fondé sous forme d’asbl, comme ce fut souvent le cas à cette époque, le projet est porté par une équipe motivée sous la houlette d’un père emblématique. On y emploie alors déjà des personnes handicapées pour des travaux essentiellement manuels, notamment de vannerie, paillage et reliure. Dès 1979, l’horticulture est lancée. De confidentiel qu’il était, ce secteur va petit à petit prendre de l’ampleur. On sait les Gaumais très attachés à leur jardin… Diversification En 34 ans, on est du coup passé de 15 à 92 personnes ! Belle croissance que celle-là, liée à la diversification des activités. Reconnue comme société coopérative à finalité sociale, « Les Pépinières La Gaume » a depuis longtemps le souci de l’impact de ses activités sur l’environnement. Cette préoccupation trouve écho au sein même des activités puisque petit à petit, l’entreprise se spécialise dans l’installation de systèmes de lagunage, la pose de toitures végétales et la création de piscines naturelles. En 2006, l’entreprise de Breuvanne devient une antenne de la « Maison écologique », société spécialisée dans tout ce qui touche l’habitat naturel (peintures, enduits, vernis, isolants) avant de lancer sa propre filière éco-construction. à côté du secteur « construction traditionnelle » qui existe déjà au sein de la maison, décision est alors prise de développer l’éco-construction. Dhision Economle Il est loin le temps de ce que l’on appelait alors les « ateliers protégés » qui permettaient à des personnes moins valides de s’insérer tant bien que mal dans le monde du travail adapté. Les pionniers ont défriché des terrains qui portent maintenant de beaux fruits. Province de LUXEMBOURG Direction é conomie Rencontre à Breuvanne (Tintigny)… … où « La Gaume » surfe sur la vague verte ! Performance Cela ne s’improvise pas, c’est un fait, les matériaux naturels et leur mise en œuvre pour une efficacité énergétique maximale demandent maîtrise et expérience. Le personnel va se former aux meilleures sources, chez les pionniers que sont les Hollandais, les Allemands ou les Autrichiens. Depuis le début de cette activité, le chiffre d’affaires laisse rêveur, passant de 80.000 à 600.000 euros, preuve du savoir-faire et résultat de l’engouement du public soucieux de réaliser de substantielles économies sur sa facture énergétique. Depuis peu de temps maintenant, « La Gaume » développe même sa propre distribution de produits « verts » pour la maison. Bien-être au travail, préoccupation environnementale et ancrage local Le Conseil d’administration est très soucieux d’assurer la pérennité de l’activité et a tout est mis en œuvre pour assurer qualité et compétitivité de l’entreprise dans les secteurs qui sont les siens. Une série d’audits a été réalisée et d’autres sont prévus. L’objectif étant d’assurer le bien-être du personnel au travail, de limiter au maximum l’impact des activités sur l’environnement et d’assurer un ancrage solide au sein de la région. Portrait d’une entreprise à finalité sociale très soucieuse du bien-être de ses salariés et de l’impact de ses activités sur l’environnement. Direction Breuvanne en Gaume… Des projets, encore et encore… Des projets ? Xavier Fournier et son équipe n’en manquent pas : installation d’un système de chauffage à plaquettes de bois, intégration de la pépinière et des potagers au sein d’un parcours didactique sur les thèmes de l’eau et de l’écoconstruction… Outre le développement de la culture bio de légumes destinés à la vente en circuit-court, un nouveau marché va se développer : le maraîchage bio dont la production sera proposée dans deux grandes surfaces de la région. Dans le même esprit d’ouverture vers la région, un potager intergénérationnel est occupé à voir le jour, il permettra des échanges de savoirs entre générations, tout en apportant des conseils de culture aux amateurs de jardins. Ce n’est donc pas pour rien que « La Gaume » s’est vue récompensée à plusieurs reprises pour ses préoccupations sociales et environnementales. Elle s’est d’ailleurs adjugé le Godefroid du Développement durable en 2010. Motivation Laissons le mot de la fin à Xavier Fournier, le directeur qui explique, « L’important, pour nous, c’est de respecter l’équilibre entre le premier métier de l’entreprise (pépinière, jardinerie, parcs et jardins) et les évolutions matérielles de l’outil, tout en continuant à faire évoluer les métiers verts innovants (isolation, écoconstruction…). » Nul doute que ce challenge réussira quand on connaît la motivation et l’envie d’aller de l’avant de tout le personnel et du CA de l’entreprise. 0 « Les Pépinières La Gaume », Rue des Saucettes, 90 à Tintigny - Tél. : 063 44.00.70 ou www.pepiniereslagaume.be Entreprendre Aujourd’hui N°140 - avril 2012 - 39•



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :