Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°139 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : De l’ossature classique aux parois d’un bâtiment sur plusieurs étages, le lamellé-collé permet(presque toutes les audaces… Rencontre avec Philippe Courtoy, Directeur général de Lamcol SA.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
Province de LUXEMBOURG Direction é conomie La Résidence des Ardennes, à Attert Bien vieillir est un art Il y a dix ans, après avoir géré une résidence pour personnes âgées à Grumelange, puis à Uccle durant une petite décennie, Pierre-Hughes Ponette se met à la recherche d’un lieu destiné à accueillir un projet novateur en province de Luxembourg. Ce sera Attert… Une parfaite collaboration avec la commune L’entrepreneur trouve en effet une écoute attentive à son projet en la personne de Josy Arens, Député- Bourgmestre de la petite commune du sud-Luxembourg. Assez rapidement, le premier bâtiment est construit sur une parcelle viabilisée (voirie, eau, égouttage, électricité) par la commune. Il abrite deux unités : la maison de repos (40 lits) et la maison de repos et de soins (40 lits). C’est la première étape d’un projet certes ambitieux, reconnait Pierre-Hughes Ponette, mais qui répond à une demande. Faut-il le rappeler, le vieillissement de la population est une réalité et les besoins iront toujours croissants. « Village seniors » Assez rapidement, le « village seniors » va venir s’adjoindre au bâtiment principal. Il s’agit de maisonnettes individuelles et d’appartements (pour un total de 77 lits) qui répondent à la demande de personnes autonomes mais qui peuvent, si elles le souhaitent, bénéficier des services proposés par la maison de repos : repas, soins, kiné… Si des esprits grincheux et déterminés ne s’étaient interposés, l’ensemble aurait vu le jour plus rapidement. 38 - Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Un petit village un peu à l’écart d’Attert : telle apparaît la Résidence des Ardennes. Mais rassurez-vous, l’écart n’est que physique car, pour le reste, Pierre-Hughes Ponette a une conception très précise et très « dans l’air du temps » de la résidence pour personnes âgées. Découverte des lieux en compagnie de leur directeur-fondateur. Mais c’est aussi cela, l’exercice de la démocratie… Tout y est pensé en termes de confort et de commodité d’utilisation. Les personnes rencontrées le soulignent d’ailleurs volontiers : elles se sentent ici comme chez elles ! D’autant plus que les maisonnettes et appartements sont suffisamment spacieux pour leur permettre d’aménager les lieux avec leurs propres meubles et objets personnels. Une volonté d’ouverture Pierre-Hughes Ponette souligne sa volonté, dès le départ, de ne pas enfermer l’institution dans une sorte de ghetto. Une vie sociale s’est créée dans et autour de la Résidence des Ardennes : « Looberge du Ois de Loo » accueille aussi bien les résidents et leur famille que les habitants de la région. Repas et animations y sont régulièrement organisés. « Looberge » accueille aussi des séminaires d’entreprises. D’autant que la cuisine de la Résidence fournit près de 350 repas par jour pour des CPAS et des écoles de la région. Tout comme elle répond à des services traiteur pour des événements extérieurs. Une chambre d’hôte accueille des familles de résidents et le cabinet de kinésithérapie installé dans le « village » fonctionne uniquement pour les personnes extérieures, la Résidence ayant son propre staff de kinés. Un employeur important dans la commune Pareille infrastructure demande beaucoup d’emplois spécialisés, d’ailleurs prescrits par les normes en vigueur. La Résidence des Ardennes, ce sont 65 personnes : 14 infirmiers, 4 kinés, 2 logopèdes, un ergothérapeute sans compter les aides-soignantes et le personnel d’entretien et administratif. Une ruche bourdonnante comme nous avons pu le constater lors de notre visite en compagnie du Député-Bourgmestre Josy Arens et du Député provincial René Collin. Continuer à répondre au mieux à la demande Nous l’avons souligné plus haut, l’évolution de la demande liée au vieillissement de la population et à l’augmentation des pathologies lourdes rend ce type d’accueil utile autant que nécessaire. Un projet d’extension est même aujourd’hui en phase de réalisation. Le bâtiment principal sera bientôt agrandi de 10 lits MRS, notamment pour accueillir des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer qui demandent un accompagnement plus attentif encore. Ainsi, la Résidence des Ardennes aura atteint ses objectifs en termes de qualité des soins et d’accueil réservé aux personnes âgées. Reste que Pierre-Hughes Ponette a certainement déjà d’autres projets en tête… La Résidence des Ardennes Rue Bois de Loo, 379 à Attert, tél. : 063 21 23 00 www.residence-ardennes.be ou www.looberge.be
Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Benoît Wagner nous reçoit chez lui, en compagnie de son épouse. Salarié pendant 20 ans chez deux de ces gros employeurs de la région dont nous parlions plus haut, Exxon Mobil et L’Oréal, notre hôte se sent très tôt une âme d’indépendant. Dès 1993, il lance sa propre activité à titre complémentaire. Il est sous-traitant pour une petite entreprise de Léglise spécialisée en mécanique agricole. Puis, en 2010, il décide de sauter le pas. Son entreprise voit le jour. Commencer prudemment Notre homme n’est cependant pas un casse-cou. Il décide de démarrer raisonnablement et de voir comment vont évoluer les choses. Avec un investissement de 55.000 euros, dont 20.000 en fonds propres et 35.000 en crédit d’investissement, il acquiert un véhicule et l’outillage nécessaire à son activité. Assez rapidement, le carnet de commandes se remplit. La réputation de sérieux, une politique de prix étudiée et la qualité des prestations apportent à la jeune entreprise des chantiers sur deux fronts, en entreprise générale d’une part, et comme sous-traitant de l’autre. Benoît Wagner se dit satisfait, mais sans triomphalisme. Quand le bâtiment va… Malgré un climat plutôt morose, ce « petit » entrepreneur ne manque pas de travail. En 2012, alors que certains sentent poindre les effets de la crise, le carnet de commandes de l’entreprise gaumaise est pratiquement complet… jusqu’en août. Origine des commandes ? Deux entreprises de construction-rénovation de la région font notamment appel à la petite société : BRG et Tragesom sous-traitent Benoît Wagner SPRL, à Harnoncourt Une petite entreprise qui va bien Province de LUXEMBOURG Direction é conomie à côté des gros employeurs de la province, on le sait, gravitent beaucoup de petites entreprises dont on parle peu et qui, pourtant, participent à la dynamique économique de la région, sont pourvoyeuses d’emploi et répondent à des besoins spécifiques sur leur territoire. Beaucoup ont une réputation enviable dans leur métier. Elles font, elles aussi, une des richesses importantes de notre tissu économique C’est le cas de la SPRL Benoît Wagner, à Harnoncourt, spécialisée dans les installations électriques… les installations électriques de leurs commandes. Chauffalux, firme virtonnaise spécialisée notamment dans le photovoltaïque, fait aussi appel à l’expérience de Benoît Wagner pour les câblages de ses installations. « Et puis, souligne-t-il visiblement content, je constate que la domotique est occupée à prendre un certain essor, lié à une démocratisation des prix. Je voudrais en faire une spécialisation. » Attention toutefois Si Benoît Wagner se dit confiant en l’avenir, il lui faut bien constater que des retards et des défauts de paiement se manifestent quand même, notamment en entreprise générale. Si les créances sont toutefois récupérables, il compte développer à l’avenir la sous-traitance qui comporte le moins de risques pour sa propre structure. Il ne s’agit pas d’hypothéquer la trésorerie. Autre bémol, mais de moindre importance, la firme travaille souvent en France, ici aussi le plus souvent en sous-traitance, il lui faut pour cela assurer une garantie décennale sur ses prestations, et donc souscrire des assurances destinées à couvrir ce risque. Pas toujours simple pour une petite structure ! Des projets Avec deux salariés sous contrat IFAPME d’apprentissage pour l’un, et de formation chef d’entreprise pour l’autre, Benoît Wagner se dit satisfait de la formule et souligne le bon encadrement de l’UCM en ce qui concerne les contrats et les formalités en général. L’avenir devrait voir, c’est en tout cas le souhait de notre chef d’entreprise, l’engagement de personnel et l’acquisition ou la construction d’un bâtiment destiné à accueillir les stocks de matériel, l’outillage et les véhicules. Et comme son épouse a, elle aussi, la fibre indépendante, notons encore qu’elle va se lancer dans les prochaines semaines dans une boutique de mercerie et de retouche de vêtements, un créneau qui a tendance à disparaître dans notre paysage économique. Rendez-vous donc dans quelques semaines chez ID Retouches à Harnoncourt ! à Rouvroy, des aides à l’installation d’indépendants existent ! Lors de cette visite, la Bourgmestre de Rouvroy, Carmen Ramlot a rappelé que la commune accorde une aide à l’installation d’une PME. D’un montant de 5.000 euros, celle-ci est certes soumise à diverses conditions, mais cela constitue néanmoins un coup de pouce bienvenu au moment de se lancer pour le grand saut (plus d’informations : www.rouvroy.info/index.php/admincom/articles/13/56/) Benoît Wagner SPRL Electricité générale Rue de l’Ecole 16 à Harnoncourt (Rouvroy) Tél. : 063 58 21 25 Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 - 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :