Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°139 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : De l’ossature classique aux parois d’un bâtiment sur plusieurs étages, le lamellé-collé permet(presque toutes les audaces… Rencontre avec Philippe Courtoy, Directeur général de Lamcol SA.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
AFFAIRES EUROPé ENNES ET INTERNATIONALES L’exportation proche reste une valeur sûre pour bien des pme… Et les marchés bataves sont toujours aussi porteurs ! Savez-vous, par exemple, qu’à l’instar du marché allemand dont nous avons déjà longuement parlé en ces lignes, les Pays- Bas sont - et demeurent - un partenaire de choix (et en croissance !) pour notre petit royaume, et notamment pour la Wallonie. Trop d’entrepreneurs l’ignorent encore, mais nos voisins du nord représentent bel et bien le 3 e partenaire commercial de la Wallonie, une situation qui a poussé l’Awex et la Chambre de commerce du Luxembourg belge à éveiller les entreprises de la province au potentiel latent. La preuve par l’exemple avec le concours de l’attaché de l’Agence wallonne à l’exportation en poste là-bas et une entreprise du cru qui exploite depuis fort longtemps les atouts de ce marché à l’exportation proche, la Brasserie d’Achouffe. La production agroalimentaire wallonne séduit les Pays-Bas ! Au-delà des images d’Epinal que nous renvoient les files de caravanes aux plaques jaunes si caractéristiques sur nos autoroutes, les Pays-Bas sont aussi – et depuis fort longtemps – un partenaire commercial privilégié pour la Wallonie. Chiffres à l’appui, nous relevons ainsi que 14% de la production agroalimentaire wallonne est aujourd’hui exportée outre- Moerdijk. Vous conviendrez avec nous qu’il s’agit là d’un marché considérable pour nos producteurs, ce que n’a d’ailleurs pas manqué de préciser Robert Dewuffel, attaché de l’Awex en poste à La Haye, lors d’une conférence organisée dans les murs de la Chambre de commerce pour inviter nos entreprises à regarder elles aussi vers ces marchés pour le moins porteurs. Partenaires pragmatiques Bien sûr, comme tout bon marché à l’exportation, les Pays-Bas ne sont ni la Belgique, ni la Wallonie, il convient donc de ne pas espérer y faire de fructueuses affaires sans respecter le code commun de tout exportateur averti. Notre expert nous a ainsi tout d’abord remémoré quelques caractéristiques culturelles de nos voisins 36 - Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 N’en déplaise à tous ceux qui ne jurent que par les pays émergents et autres marchés florissants de ces quinze dernières années, certains partenaires historiques restent parmi les plus porteurs pour des PME belges et, plus précisement, wallonnes qui n’ont finalement que quelques centaines de kilomètres à parcourir pour les balayer de long en large. néerlandais, autant de conseils utiles pour tout qui souhaite traiter avec eux. Et oui, l’export reste l’export, un point c’est tout. Incroyablement directs pour les Latins que nous sommes, les Bataves sont avant tout des interlocuteurs pragmatiques pour qui un cent est un cent. Exit le français que nous affectionnons par-dessus tout, même avec les Belges de langue allemande et néerlandaise, il convient aux Pays-Bas de pouvoir s’adresser à vos prospects si pas dans leur langue, à tout le moins en anglais. Ça, c’est déjà une certitude d’insuccès ou d’opportunité… L’importance des marques distributeurs Notons par ailleurs que le marché en question est aussi très différent du nôtre, ne serait-ce qu’en terme d’exhaustivité. Les marques distributeurs y sont par contre en expansion, comme en témoigne l’organisation du fameux PLMA, salon qui se tiendra en mai et sur lequel l’Awex sera présente avec des entreprises des quatre coins de notre région. Cela étant, précisons quand même que ce marché des marques distributeurs est cependant bien différent du nôtre car l’assortiment des supermarchés néerlandais (bien plus modestes en taille que les nôtres) est à mille lieues de ce que nous connaissons. Et même s’ils sont moins bien achalandés, les acheteurs de ces enseignes sont pourtant réticents à l’idée d’étoffer un assortiment maigre en comparaison avec le nôtre. Quand on vous disait que la « carte du monde » des uns n’est pas forcément celle des autres et qu’une frontière, même proche, reste une frontière. Et pour nos producteurs alors ? Admettons quand même qu’il s’agit d’un exemple précis et qu’il existe d’autres créneaux de distribution sur le marché, comme les grossistes horeca, qui sont plus curieux et recherchent une gamme plus diversifiée. On assiste par ailleurs - et ce n’est pas inintéressant pour nos producteurs - à un saut qualitatif dans la restauration néerlandaise (un guide Michelin propre aux Pays-Bas vient même d’être publié,ndlr). Dans ce créneau, on compte 3 ou 4 acteurs incontournables, dont certains ont même des magasins en Belgique, et qui sont régulièrement invités par l’Awex dans le cadre d’opérations BtoB. Autre opportunité pour nos artisans, la tradition des « Kerstpakketten », cadeaux de Noël remis par les employeurs à leurs travailleurs, avec une multitude d’articles dont du chocolat. Enfin, un répertoire existe aussi au sein de l’Agence wallonne avec les coordonnées d’un nombre important de petits grossistes locaux susceptibles de tisser des liens d’affaires avec nos propres entreprises, autant de contacts qu’il est d’ailleurs possible de croiser en des salons et manifestations comme Tavola, à Courtrai. Pour conclure sur le potentiel batave et les possibilités d’y nouer des relations d’affaires, ajoutons encore qu’un second poste de l’Awex a été ouvert sur place, plus proche encore de nous, à Maastricht, les PME qui le désirent pouvant même être accompagnées sur place à l’instar de ce qui se fait à Aixla-Chapelle, côté allemand, et que nous avions expliqué voici plusieurs mois en nos pages.
Partenariats transfrontaliers Notons d’emblée que l’importation de la Chouffe se fait grosso modo à part égale entre l’horeca et la grande distribution. Jean-Lou Barbette confirme d’ailleurs que si les magasins néerlandais sont radicalement différents des nôtres, il reste selon lui néanmoins de la place pour de nouveaux produits. « Les Néerlandais sont très professionnels et très organisés (logistique, législation en vigueur…), mais ils en attendent autant de leurs partenaires. Au plus les choses seront « carrées », au mieux la relation va se dérouler, explique-t-il. Les contrats ont par exemple beaucoup de valeur à leurs yeux. » • Une société française proposant une large gamme de produits gastronomiques et d’épicerie fine est à la recherche d’importateurs et de grossistes.La société propose des recettes sucrées et salées typiques du Sud de la France avec les produits fabriqués sur commande. Aliments fins en conserve et autres plats locaux : purée d’olives, soupe de basilic, sauce à l’ail et toutes les spécialités provençales. Produits fins à base de fruits et fleurs : fruits d’origine, confitures de fleurs, soupes de fruits, sirops, chocolat et beurre de caramel, pain d’épices Réf 20120214033• Société italienne spécialisée dans la production de produits alimentaires typiques siciliens : bonbons, aliments en conserve dans l’huile, conserves de fruits de mer, spiritueux et miel, est à la recherche de distributeurs pour ses produits afin d’atteindre les marchés étrangers. Réf 20120209059 L’une de ces offres vous intéresse ? Vous souhaitez publier la vôtre gratuitement dans la base de données européenne ? Contactez stephanie.wanlin@ccilb.be Pour consulter toutes les offres, recevoir les informations sur les règlementations européennes, être au courant des manifestations organisées par le réseau, inscrivez-vous sur le site www.wallonieeurope.be Un nain très connu là-bas Brasserie d’Achouffe et Pays-Bas : une liaison de longue date ! AFFAIRES EUROPé ENNES ET INTERNATIONALES Tout juste de retour d’un séjour aux Pays-Bas, justement, Jean-Lou Barbette, Operational manager de la Brasserie d’Achouffe, Groupe Duvel, nous a paru être le témoin idéal de ce qu’une collaboration professionnelle avec nos voisins du nord peut signifier. Coup d’œil sur ses impressions quant à ce marché à la fois proche et… lointain. Une Ardenne chère à leur cœur… autant que les réductions ! Selon le manager de la Brasserie d’Achouffe, l’attraction des Néerlandais pour l’Ardenne est très forte car elle leur rappelle leurs vacances. Les amener ici pour des visites, par exemple, fait automatiquement augmenter le capital sympathie des producteurs wallons… Mais il est un autre attrait que ces derniers doivent connaître avant toute négociation : l’aspect prix et, surtout, les « kortingen » (les remises) ! Et oui, si les Néerlandais sont bons payeurs, ils apprécient - et demandent quasi systématiquement - des réductions, Chine, Inde ou Thaïlande… La Commission européenne aide les entreprises Si les programmes du passé visaient essentiellement à aider les pays en voie de développement, la Commission européenne a aujourd’hui compris qu’il fallait aussi aider nos PME souhaitant travailler là-bas. Changement radical s’il en est… Et pourtant, l’objectif est bien là, et se matérialise sur le terrain. La CE a notamment créé 3 « Business Centres » dont l’objectif avoué n’est autre que d’aider les PME européennes à pénétrer des marchés ciblés, en l’occurrence la Chine, l’Inde et la Thaïlande. Pensez-y prioritairement si de tels marchés vous intéressent. Nous livrons à cette fin les points de contact dans les lignes ci-dessous. > European Business and Technology Centre, India : www.ebtc.eu > European-Asian Business Centre in Thailand : www.eabc-thailand.eu > EUSME Centre China : www.eusmecentre.org.cn sont friands de coupons... Il est donc préférable de prévoir cet aspect dans le calcul du prix, de même que le fait que les importateurs attendent des producteurs un effort sur le plan des actions promotionnelles. Un exportateur averti en vaut deux. Pensez-y et, à nouveau, exportez-vous ! Propriété intellectuelle dans l’Empire du Milieu Tout savoir… Savez-vous qu’il existe un centre d’information spécifique à la propriété intellectuelle en Chine ? Si vous êtes un lecteur assidu, vous l’avez probablement déjà noté, mais à toutes fins utiles nous vous renvoyons vers le China IPR Helpdesk. Ce centre au nom curieux, doté d’une plateforme internet multilingue, est un passage obligé si la Chine vous tente mais que des appréhensions au sujet de la démarche vous assaillent. Notez à ce sujet que des conférences en lignes (séminaires web) sont régulièrement proposées sur des sujets justement liés à la propriété intellectuelle en Chine, on appelle ça - anglais oblige -des « webinars ».Les prochaines auront lieu fin mars et fin avril, elles aborderont deux thématiques qui intéressent régulièrement les patrons lorgnant vers les marchés chinois, à savoir « Branding and Trade Marks in China », le 29 mars, et « Protect your IPR when conducting R&D in China », le 26 avril. Pourquoi pas ? Plus d’infos sur www.china-iprhelpdesk.eu, rubrique « événements à venir et webinars » Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 - 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :