Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°139 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : De l’ossature classique aux parois d’un bâtiment sur plusieurs étages, le lamellé-collé permet(presque toutes les audaces… Rencontre avec Philippe Courtoy, Directeur général de Lamcol SA.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Province Un jeune Luxembourgeois nous représentera à l’Euroskills de Spa-Francorchamps Bravo à Grégoire Arnould de Vresse-sur-Semois On vous en a déjà parlé, l’Euroskills 2012, consacré aux métiers techniques, aura lieu à nos portes, à Spa-Francorchamps. La province de Luxembourg, notamment motivée par la Confédération Construction Libramont, ex-Chambre patronale, et le Comité subrégional de l’emploi et de la formation, entend être très présente à cette manifestation internationale de valorisation des métiers techniques qui se tiendra en octobre prochain. Un jeune Luxembourgeois y concourra, auréolé d’une médaille d’or récemment obtenue en ébénisterie. Le lauréat s’appelle Grégoire Arnould, il a 18 ans, il est originaire de Vresse-sur- Semois. Province Rendez-vous de l’entreprise Coup de projecteur sur votre activité ! Ouvrez les portes de votre entreprise, le 12 mai prochain. Plus d’infos 063 21 26 36 20 - Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 Projet Marguerite La relance sous le signe de la construction et de la rénovation durable Alliance Emploi-Environnement : grande première wallonne ! Début février, en signant des contrats multisectoriels pour l’Alliance Emploi-Environnement, le Gouvernement wallon a posé un geste fort. Mieux, il s’est engagé, avec pas moins de 41 partenaires, dans un ambitieux plan de relance axé sur la construction et la rénovation durable en Wallonie. Explications… L’Objectif transversal de la démarche repose en fait sur la conscientisation qui touche actuellement l’ensemble de la population, décideurs compris, pour « faire » de l’amélioration de l’environnement une source d’opportunités économiques et de création d’emplois. Et pourquoi pas ? Un projet ambitieux… et utile ! On l’aura compris, l’idée est donc de profiter d’une situation que chacun connaît pour mobiliser des énergies positives génératrices de développement. La priorité étant, en l’espèce, de prendre à bras le corps le problème de l’isolation et la performance énergétique du bâti wallon, en piètre état, vétuste et connu pour son faible taux d’isolation. Pour se convaincre du bien-fondé de la démarche, il suffit de se pencher sur quelques chiffres parlants, comme le fait que la consommation énergétique dans le résidentiel belge est largement supérieure (+ 72%) à ce qui est la règle partout ailleurs en Europe ou que 35 à 50% des toitures en province de Luxembourg ne disposent encore d’aucune isolation… La démarche est donc à la fois stratégique et judicieuse puisqu’en sus de booster l’emploi, investir dans la construction revient à activer un levier de relance économique dont l’impact est long (50 ans) et qui représente 10% du PIB. La méthode ? Miser sur un plan pluriannuel, des contrats multisectoriels avec des engagements fermes et un processus participatif. D’où le terme alliance, qui symbolise l’émulation attendue dans le chef des différents acteurs. Ajoutons qu’avec plus de 50 mesures destinées à stimuler prioritairement la rénovation, puis à pousser la construction durable, en renforçant l’offre et les capacités du secteur, avec bien sûr une nécessité de développer des compétences par une formation ad hoc. Vaste programme s’il en est, l’Alliance Emploi- Environnement est en tout cas un projet ambitieux… et utile. 6 priorités - 50 mesures Si tout est ficelé sur papier, faire aboutir de telles ambitions sur le plancher des vaches n’est pas simple. 6 clubs décentralisés d’entrepreneurs de la construction durable seront pourtant mis sur pied, avec le soutien de la Confédération de la Construction Wallonne et de SAW-B (Solidarités des Alternatives Wallonie- Bruxelles). L’objectif est de constituer, par sous-région, une chaîne de valeur complète d’entreprises de construction durable apte à répondre aux demandes du marché et d’anticiper sur l’évolution de celui-ci. Ces clubs favoriseront donc l’échange de connaissances et d’expériences entre les entreprises classiques et celles de l’économie sociale. Seulement, le projet est plus précis encore et attend qu’au-delà de la mise en œuvre de matériaux durables dans le bâti, la Wallonie favorise aussi la production des matériaux en question. Pour ce faire, plus de 70 grandes entreprises, PME, fédérations industrielles, universités, centres de recherche et centres de formation wallons planchent déjà sur des solutions innovantes, notamment au sein du pôle de compétitivité Greenwin. D’autres initiatives ont aussi été posées, c’est le cas par exemple de l’appel à projets « éco-matériaux » qui se met en place et sera lancé tout bientôt avec pour objectif avoué de renforcer la production d’éco-matériaux en Wallonie. Une première application est déjà effective, elle concerne les écomatériaux d’isolation (chanvre, cellulose, liège, laine, vieux textiles, fibre de bois…). Par ailleurs, et dans un second temps, une nouvelle labellisation sera aussi élaborée pour les entreprises de la construction. Ce label visera alors à garantir aux clients la qualité du travail fourni, selon un système évolutif à « 4 étoiles », en fonction d’une acquisition progressive d’indicateurs de qualité. Il sera appliqué aux activités relatives à la gestion, à la réalisation et au
suivi du chantier, selon des critères techniques, de management et de réception. R&D et emploi… Il est aussi prévu de pousser la R&D dans la construction durable, en soutenant, d’une part, la recherche industrielle dans le domaine de l’ingénierie des procédés comme dans la mise en œuvre des matériaux (Greenomat) et, d’autre part, la recherche en efficacité énergétique et en énergies renouvelables (Erable). L’emploi n’est en outre pas absent de la stratégie mise en place, notamment l’emploi direct dans les entreprises actives dans (ou en transition vers) la construction durable. Un appel à projets verra bientôt le jour pour doter le programme d’un pôle de 80 emplois APE afin d’aider les entreprises à l’élaboration de leurs stratégies de transition vers la construction durable. Celui-ci pourra se traduire de manières diverses, par un soutien à l’activité de base, pour dégager du temps pour mettre en œuvre cette stratégie ou pour soutenir le patron dans l’élaboration même de cette stratégie. L’emploi créé permettra de renforcer l’équipe ou d’améliorer le management, la mise aux normes de qualité, la mise au point ou l’amélioration significative des technologies de produits, de procédés ou de services, l’assistance à l’intégration de filières qui valorisent les productions wallonnes ou la mise en place d’un système de tutorat de jeunes travailleurs. Plan intégré de formations « vertes » La dynamique de ce projet ayant été pensée sur le long terme, il ne vous étonnera pas non plus d’apprendre que le développement des compétences dans l’ensemble des métiers de la construction, de l’architecte aux ouvriers de maintenance du bâtiment, en passant par tous les métiers spécialisés (techniciens, responsables de chantier…) est une autre priorité parmi les priorités. L’accent sera principalement mis sur les métiers « prescripteurs », ceux qui assurent la démultiplication de la dynamique au sein des entreprises. Certes, la plupart des métiers existent déjà, mais ils seront plus que probablement appelés à évoluer, à s’inscrire dans des filières durables, à se doter de références communes et à s’inscrire au sein d’un centre d’excellence, c’est le cas de Greenwal, qui vise l’intégration de la formation, de l’innovation et de la prospective. Dernier « tuyau » pour les ménages, vous ou vos clients, notez que le 1er mai 2012 sera lancé Ecopack, le prêt à taux zéro pour les ménages. Enfin, la Marguerite, projet FSE sur l’employabilité en province de Luxembourg organisera au printemps prochain une table-ronde sur le sujet des AEE. L’objet principal de cette table-ronde, outre de faire le point sur les AEE sera : Quelles synergies et conditions mettre en place pour favoriser l’employabilité dans les secteurs d’activités liés à la construction durable. En collaboration avec Daniel Wathelet, Trame scrl Libramont Envie d’améliorer la performance de votre entreprise ? Besoin d’un nouveau logiciel global… Vous êtes convaincu que la croissance, voire la survie, de votre entreprise est intimement liée à ses outils de gestion. Du coup, pour améliorer la performance de votre outil, vous êtes peut-être résolu à consentir un investissementupto-date, comme l’achat et la mise en place d’un logiciel particulier, type ERP, CRM, outil d’e-mailing…. Un tel choix n’est bien sûr pas anodin et représente un montant conséquent à supporter. En tout état de cause, il importe de faire le meilleur choix. Mais encore faut-il savoir qui contacter. Il faut aussi comparer les offres, réfléchir à la rédaction du cahier de charges, analyser les critères cruciaux à retenir, penser aux besoins… Pas simple, n’est-ce pas ? C’est la raison qui nous a poussés, en partenariat avec Technifutur, à organiser une soiréeconférence, le 15 mai prochain, de 17 à 19h, à la Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge.Venez-y... Plus d’infos Yannick Noiret 061 29 30 55 ou yannick.noiret@ccilb.be Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 - 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :