Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°139 mars 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°139 de mars 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 4,0 Mo

  • Dans ce numéro : De l’ossature classique aux parois d’un bâtiment sur plusieurs étages, le lamellé-collé permet(presque toutes les audaces… Rencontre avec Philippe Courtoy, Directeur général de Lamcol SA.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ESPACE ENTREPRISES > ECHOS Paris Les Editions Weyrich récompensées au Gourmand World Cookbook Awards Le bronze pour « Bières et Brasseries des 2 Luxembourg » Depuis près d’une vingtaine d’années, à l’instar de ce que l’on connaît pour le cinéma, la musique et le sport, les livres liés à la gastronomie et aux boissons ont, toutes comparaisons gardées bien sûr, leurs propres récompenses. En l’occurrence, les prix attribués ici saluent les meilleurs ouvrages consacrés à la cuisine et aux boissons qui ont été publié à travers le monde durant l’année écoulée. Une récompense internationale Et cette année justement, l’éditeur ardennais Olivier Weyrich participait à cette grand-messe mondiale baptisée, « Gourmand World Cookbook Awards » avec un livre consacré aux bières. Dans la catégorie consacrée au divin nectar, « Bières et brasseries des 2 Luxembourg » a terminé à la 3 e place, derrière « The Oxford Companion to beer » publié par l’Américain Garrett Oliver, un des plus grands spécialistes mondiaux de la bière et maître-brasseur de la Brooklyn Brewery, tout comme l’Anglais Roger Protz et son « Good beer Guide », auteur d’une multitude d’ouvrages de référence sur la bière depuis une vingtaine d’années, classé 2e. Le flair de notre éditeur a donc été salué, Weyrich Editions revenant de Paris avec une jolie place d’honneur à ce concours organisé par l’association Gourmand International dont le renom est aujourd’hui avéré. 16 - Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 Province Coopération transfrontalière Rudy Demotte plaide pour une nouvelle démarche En « visite économique » dans la province, le ministre-président wallon a mis l’accent sur « des outils de complément de territorialité ». Nous y revenons… Le ministre-président wallon, Rudy Demotte, est venu, il y a peu, en « visite économique » chez nous, en province de Luxembourg, à l’invitation de la fédération provinciale du PS. Au programme, la visite classique de fleurons provinciaux, en l’espèce le Groupe François, à Virton- Latour, et Pierret Transport et Logistique, à Neufchâteau. La province est un carrefour… Cette visite au cœur d’une région marquée par les échanges transfrontaliers a été l’occasion pour le ministre-président, de plaider pour une autre approche de ces échanges, basée sur le constat de la réalité. Rudy Demotte s’est plu à remarquer les résultats selon lui positifs - « mais à améliorer ! » - des deux versions du Plan Marshall en Luxembourg. Pour le n°1 wallon, l’un des points de force de la province est incontestablement que celle-ci, bien que vaste et diversifiée, soit un carrefour. « Encore ne faut-il cependant pas se borner à y regarder passer les autres… » a-t-il expliqué. Comment ? En développant « des outils de compléments de territorialité ». Des outils nécessaires parce que la Grande Région est devenue trop grande et ne tient plus, ou mal, compte du transfrontalier de proximité, soit de la réalité de terrain. Et qui, même balbutiants, auraient déjà notamment fait leurs preuves dans toute la région de Liège-Maastricht. … qui doit regarder vers la Grande Région ! Rudy Demotte voit cette démarche territoriale s’appuyer sur les fonds européens de cohésion, et assurer une gouvernance (sans arriver au « machin » qu’est devenue la Grande région), le développement économique, la formation professionnelle et les investissements en infrastructures. Cela reste, pour le Luxembourg belge, manifestement encore assez flou, mais « des organes ont commencé à se mettre en place, en tenant compte de l’hétérogénéité de la province, avec des échanges d’expériences et un consensus - essentiel - des partis ». Quant au Grand- Duché, incontournable lorsque l’on parle du centre et du sud-Luxembourg, il sera associé à la démarche, Rudy Demotte ayant à ce propos déjà pris bouche avec le Premier ministre Jean-Claude Juncker, tandis que des contacts bilatéraux entre les gouvernements wallon et grand-ducal sont prévus.
Libramont Sociale et/ou traditionnelle, l’économie c’est l’économie Reste qu’il faut que les entreprises y croient… Au-delà des préjugés qui peuvent exister entre les mondes de l’économie traditionnelle et de son pendant à vocation sociale, des opportunités de collaboration dont nous sommes témoins existent bel et bien sur le territoire du Luxembourg belge. La Province, sous l’égide du Député provincial Daniel Ledent, entend aider à les concrétiser davantage. Faire suite à la rencontre présidée par Philippe Courard Vous qui nous lisez, le savez pertinemment bien, ce qui vient d’être dit est loin d’être une première. Ce n’est même pas une nouveauté puisque, rappelez-vous, une rencontre a déjà eu lieu sur le sujet, dans le cadre du projet RSE Quadrant mené par la Chambre de commerce, il y a quelques mois à peine. Pour l’occasion, le Secrétaire d’Etat à l’Intégration sociale de l’époque, Philippe Courard, avait tenu à présider une séance pleine d’espoir et d’envie de partenariats. Sentant donc que des collaborations entre les deux secteurs étaient envisageables, Daniel Ledent, Député provincial, a souhaité réitérer pareille rencontre, avec l’objectif précis de montrer qu’il est possible d’intégrer des travailleurs sociaux dans les entreprises classiques. Dont acte, mi-février, lors d’un rendez-vous à nouveau organisé à la Chambre. Des précurseurs en font déjà depuis longtemps Pour cette deuxième rencontre, sorte d’assises sur un sujet fort intéressant, des entreprises sociales et traditionnelles avaient donc été invitées à une table ronde qui a permis aux uns et aux autres de s’exprimer sur le sujet. Un témoignage empreint de succès a même lancé un débat volontairement optimiste, avec un patron convaincu des bienfaits d’une collaboration. Bernard François, Directeur du Groupe François et de la Paletterie du même nom, a de fait expliqué - et avec cœur ! - comment il a démarré cette expérience d’intégration, il y a 25 ans déjà, en collaboration avec les Pépinières la Gaume. Une expérience qui ne se révèle certes pas simple tous les jours, de l’aveu même du patron, mais qui débouche sur un enrichissement mutuel et, surtout, c’est là selon lui « un engagement qui va de soi… ». Il reste encore à faire… D’autres exemples existent, ou pourraient se concrétiser, le tour de table a en tout cas permis de le constater. Mais, soyons clairs, l’intégration de travailleurs sociaux dans des entreprises classiques nécessite, afin que la démarche soit pleinement couronnée de succès, un encadrement de la part de l’entreprise sociale. C’est ce que pourrait permettre ou soutenir la Province, notamment au travers de l’appel à projets (clôturé aujourd’hui), lancé par le Département du Développement Citoyen. Le travailleur doit aussi apprendre à connaître les contraintes de l’entreprise privée, de la même façon que cette dernière doit parfois laisser tomber une série de préjugés. On l’aura compris, le relationnel, tant entre patrons des deux secteurs qu’entre le travailleur et ses collègues d’accueil, est l’un des éléments essentiels à la réussite du projet. Les liens entre économie sociale et classique ne doivent pas se limiter à de la sous-traitance, a rappelé Daniel Ledent pour clôturer la rencontre. Des pistes concrètes ont d’ailleurs été suggérées par les participants à la table ronde. à suivre… ESPACE ENTREPRISES > ECHOS Province Les salons de l’emploi ont à nouveau fait le plein… En avril, il reste le rendez-vous de Vielsalm ! Si le concept est rôdé, encore faut-il que les résultats soient palpables concrètement sur le terrain pour qu’un projet satisfasse. En l’espèce, le moins que l’on puisse dire, c’est que les salons de l’emploi font encore et toujours le plein. Près de 700 visiteurs à Marche-en-Famenne, près de 600 à Bertrix, une belle affluence aussi à Virton, les Rendez-vous avec l’Emploi seront plus que probablement un excellent cru en 2012 encore. Pensez aux deux prochaines dates, à savoir Bastogne, le 27 mars, et Vielsalm, le 17 avril. Arlon Performance énergétique et environnementale des constructions Un nouveau certificat interuniversitaire vient d’être lancé, courant mars, sur le site de l’ULg-campus d’Arlon, il touche aux performances énergétiques. Intitulé « Certificat interuniversitaire en performance énergétique et environnementale des constructions », il est spécialement destiné aux entrepreneurs, responsables de chantiers, ingénieurs, architectes… soucieux d’intégrer et d’appliquer les technologies et procédés d’optimisation énergétique et environnementale dans leurs projets de constructions et de rénovations. Plus d’infos www.dsge.ulg.ac.be/arlon Entreprendre Aujourd’hui N°139 - mars 2012 - 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :