Entreprendre Aujourd'hui n°138 février 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°138 février 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°138 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec George Vanderplancke, Directeur général de Luxus, qui se prépare à investir à Arlon, pour tester les vertus du commerce en dehors des grandes villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
Province de LUXEMBOURG Direction é conomie Distrival à Erezée Ça coule de source ! Deux ! Ils ne sont plus que deux, en province de Luxembourg, à produire et à commercialiser de l’eau de source. Il y a bien sûr Valvert, à Etalle et, dans le nord de la province, Distrival, à Fisenne, commune d’Erezée. Bien entendu, les deux entreprises ne jouent pas (du tout) dans la même cour. Visite faite, on peut même affirmer que ce sont là deux approches totalement différentes d’un métier identique. Alors que Valvert a intégré un grand groupe, Distrival est restée une affaire familiale. Question de choix ! Depuis 1953, date de leur arrivée en pays d’Aisne, les Huybrechts se sont succédé à la tête de la petite « usine », comme aime à l’appeler son actuel patron, Edouard. Rencontre… Que d’eau, que d’eau… Distrival, ce sont essentiellement des eaux conditionnées en bouteilles consignées : plate, légèrement gazeuse, gazeuse et, en quantité très limitée, des limonades aux extraits de fruits : citron, orange et grenadine. Et puis, une petite nouvelle, Valovie, une eau extra-fine, 42 - Entreprendre Aujourd’hui N°138 - février 2012 Nichée discrètement dans la vallée de l’Aisne, Distrival poursuit son petit bonhomme de chemin, dans la discrétion, depuis 1953. Histoire et actualité d’une petite entreprise familiale au potentiel insoupçonné. conditionnée en petites bouteilles bleues du plus bel effet. Ajoutez à cela qu’outre la production d’eaux, Distrival est également distributeur - en Wallonie, on dit erronément « brasseur » - de bières et de softs. Un bel outil, rénové progressivement 1.500 bouteilles à l’heure, avec la possibilité de « monter » jusqu’à 4.000 unités/h, la capacité de la chaîne d’embouteillage de Distrival ne fait pas de l’ombre aux grands noms de l’eau, mais le tout a quand même belle allure et suffit à satisfaire la demande. Rappelons que l’ensemble a été progressivement remplacé pour assurer qualité et hygiène constantes, ce qui est aujourd’hui le point crucial d’un tel métier. Ainsi, tout comme c’est le cas notamment dans les brasseries, les bouteilles sont aujourd’hui lavées avec grand soin - et à haute température ! - avant de passer directement au soutirage, une opération automatisée et contrôlée en permanence. Le bouchonnage intervient ensuite, juste avant l’étiquetage et la mise en casiers. Toutes ces opérations nécessitent une surveillance de tous les instants, mais finalement assez peu d’interventions humaines. C’est ce qui explique d’ailleurs que trois personnes suffisent pour l’ensemble des opérations de manutention de la petite usine. Une nouveauté dont on attend beaucoup Cette visite tombe à point nommé pour l’entreprise ardennaise puisqu’une nouveauté importante risque d’influencer le devenir de l’outil. Les Huybrechts ont en effet décidé de jouer cette fois la carte « bio ». Comment ? Et bien tout simplement via le conditionnement de leur produit. Ils vont ni plus ni moins mettre en fabrication dans les toutes prochaines semaines une eau conditionnée en bouteille plastique d’origine végétale. Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Composé d’eau, d’amidon de maïs et de pomme de terre, ce plastique retourne à la nature en se dégradant rapidement sans pollution. L’investissement n’est cependant pas négligeable dans la mesure où une extrudeuse doit chauffer les manchons préformés avant de les souffler dans un moule qui donne à la bouteille sa forme définitive avant son remplissage. Un projet innovant Une nouvelle eau aromatisée va donc voir le jour dans les prochaines semaines. « On est à un stade très avancé, annonce Edouard Huybrechts. Il ne reste qu’à finaliser les derniers détails pour pouvoir présenter ce nouveau produit à Horécatel, au Wex de Marche-en-Famenne, du 11 au 15 mars prochains. » Distrival SA Rue du Val d’Aisne, 6 Fisenne (Erezée) Tél. 086 47 70 34 ou www.distrival.be
Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Ardenne Volaille Comment grandir sans perdre de plumes Lorsqu’ils reprennent l’exploitation agricole des parents, en 1989, Jean- Claude et Francis Wenkin opèrent un virage à 180°. Les bovins et porcins cèdent alors assez vite la place à des poulets et des lapins. Des débuts sur la pointe des pieds L’idée est simple : produire de la viande de qualité à grande échelle. Mais, à Assenois, la place commence rapidement à manquer tant l’élevage se développe. En 1995, les deux frères sautent le pas et lancent « Lapin d’Ardenne », un outil qui va les amener à l’abattage et à la commercialisation des produits. Les étapes se succèdent et les marchés se précisent. Les deux frères gagnent très tôt la confiance de la clientèle, notamment d’un grand groupe de distribution. Colruyt leur confie en effet la production et le conditionnement de poulets à distribuer dans ses rayons sous la marque « Val Dieu ». Fameux challenge que celui-là ! Province de LUXEMBOURG Direction é conomie De l’exploitation agricole familiale en reconversion, en 1989, à la chaîne d’abattage et de conditionnement de Bertrix, on mesure la progression d’une jeune entreprise familiale ancrée dans son terroir et qui fournit des acteurs de premier ordre de la grande distribution. Découverte… 2010, année charnière Se profilent ensuite des années de labeur qui se concrétisent par toujours plus d’activité. L’activité d’abattage a même tellement pris de l’ampleur que les deux frères décident, non sans avoir retourné la question sur toutes les coutures, de se doter d’un outil neuf et très performant. Ils font donc construire un atelier ultramoderne sur le parc industriel de Bertrix. On connaît les exigences en matière de qualité et de sécurité alimentaires en vigueur dans l’Union européenne. Automatisation poussée, normes d’hygiène strictes, la conception du bâtiment requiert toute l’attention des entrepreneurs ardennais qui se renseignent, visitent, étudient et rencontrent de nombreux spécialistes avant de concevoir leur nouvel outil. Quelques difficultés techniques sur la chaîne ralentiront bien un peu la mise en route, mais les lignes sont aujourd’hui rôdées et fonctionnent plus que parfaitement. À tel point qu’on visite désormais les installations d’Ardenne Volaille des quatre coins de l’Europe. Perspectives de croissance plus qu’encourageantes De 10 emplois et 8.000 volailles traitées par semaine en 2010, l’entreprise est maintenant passée à une trentaine de salariés et 17.000 poulets/semaine. « Et l’on compte bien ne pas s’arrêter là : si les chiffres se consolident, la fin de 2012 devrait même voir arriver 20 nouveaux emplois - pas moins ! - pour faire face aux 30.000 volailles attendues par semaine. » Les ingrédients d’une réussite Les Wenkin ont toujours été à l’écoute du consommateur. Faire ce qui se vend pourrait être leur devise. Ici encore, la diversification est le maître-atout. À côté du poulet entier que l’on met au four, les habitudes évoluent. Les morceaux préparés et prêts à l’emploi prennent désormais l’ascendant sur le produit de base. Qu’à cela ne tienne, grâce à l’expérience d’un des salariés de la SCRL, Ardenne Volaille développe une gamme de produits élaborés, comme des hamburgers, des chipolatas, du pain de viande, des brochettes ou des barquettes de cubes de volailles préparés. Cette nouvelle branche d’activité doit permettre de toucher un marché encore peu exploité par Ardenne Volaille : les collectivités (homes, établissements scolaires…) Une structure souple et efficace Très rapidement, les patrons de la PME ardennaise ont évidemment dû faire appel à des éleveurs sous-traitants pour répondre à la demande de leurs marchés. Ils sont une quinzaine maintenant à participer au développement exceptionnel de l’entreprise. La nourriture des volailles est élaborée et produite par Le Moulin de Val Dieu (Aubel). Structure artisanale, l’entreprise produit des aliments exclusivement d’origine végétale enrichis en Omega 3 et 6 pour certaines productions. Les députés René Collin et Daniel Ledent, accompagnés de la presse régionale ont récemment pris la mesure de l’évolution fulgurante de la société et des nouveaux projets en chantier. Différentes marques Selon les distributeurs, le consommateur trouvera le Poulet de l’Elevage du Moulin chez SPAR, le Poulet Val Dieu chez Colruyt, alors que des détaillants proposent le Poulet de Bastogne ou les Crêtes d’Ardenne. Enfin, chaque vendredi soir et samedi matin, Ardenne Volaille ouvre son comptoir sur le site même de Bertrix. Ardenne Volaille SCRL, Zoning du Saupont, rue Prés de la Mercire, 3 à Bertrix Tél. 061 21 58 86 Entreprendre Aujourd’hui N°138 - février 2012 - 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 52