Entreprendre Aujourd'hui n°138 février 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°138 février 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°138 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec George Vanderplancke, Directeur général de Luxus, qui se prépare à investir à Arlon, pour tester les vertus du commerce en dehors des grandes villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
A LA CHAMBRE > formation Entreprendre : Devenir responsable de la formation au sein de la CCI, un rêve ? Yannick Noiret : Un défi plutôt… Mais pas un risque, parce qu’à 44 ans, après avoir successivement œuvré au sein d’une multinationale américaine au « Luxembourg », dans une PME classique, puis dans une grande entreprise implantée ici, en Luxembourg belge, l’ingénieur industriel que je suis, et reste, a une vision claire des besoins fondamentaux que l’on rencontre en matière de formation du personnel. Entreprendre : Rien ne vous prédestinait pourtant à vous spécialiser dans ce domaine très spécifique… Yannick Noiret : On pourrait le penser en effet, mais j’ai découvert les vertus de la formation en tant que levier de développement et me suis passionné pour ce métier dans le cadre des sessions de la Jeune Chambre Internationale (JCI). Et puis, déployer un département formation relève essentiellement de la gestion de projet, et c’est là que toute mon expertise pourra être mise à profit : détecter les besoins, identifier les ressources et les moyens adéquats pour ensuite les mettre en œuvre dans un processus d’amélioration continue. C’est en ce sens que le défi m’a paru tomber à point nommé. Entreprendre : La Chambre de commerce devait booster sa formation en 2012 ? Yannick Noiret : Bernadette Thény, la directrice, le pensait en tout cas. Capitalisant sur l’adage « qui n’avance pas recule », elle s’est donc donné les moyens de ses ambitions, le tout en songeant bien sûr aux retombées potentielles pour les entreprises luxembourgeoises susceptibles de profiter de l’offre proposée. 32 - Entreprendre Aujourd’hui N°138 - février 2012 Des outils existent pour mieux appréhender l’avenir La formation du personnel est un levier à privilégier entre tous ! En décembre dernier, pressentant des besoins de plus en plus précis, et souvent non couverts, au sein des entreprises, la Chambre de commerce a décidé de se mobiliser en faveur de la formation. Son pari : (re)déployer les activités de formation des entreprises en Luxembourg belge. Son défi : (re)bâtir un service fort dont la plus-value rejaillirait sur le tissu local. Ses armes : des infrastructures de premier ordre, un programme varié et pensé pour les entreprises du cru, des formateurs de qualité, de l’inventivité et de la créativité pour répondre à des demandes utiles non encore couvertes. Dont acte, avec Yannick Noiret, nouveau responsable formation au sein de la CCI. Nous avons profité de ce début d’année pour lui donner la parole, histoire de comprendre la démarche, de sentir l’offre, de voir les moyens mis en oeuvre. Rencontre… Entreprendre : C’est là un véritable choix stratégique… Yannick Noiret : Absolument… Je pense d’ailleurs que cela répond autant à un besoin identifié qu’à une volonté affirmée de façonner le paysage entrepreneurial de terrain. Mais la Chambre de commerce est convaincue de la nécessité de développer les compétences humaines au sein des entreprises parce que c’est un outil essentiel pour leur compétitivité et leur croissance. Entreprendre : Y compris en temps de crise ? Yannick Noiret : Surtout en temps de crise ! Je pense non seulement qu’il est impératif d’avoir un maximum d’outils pour réagir ou s’adapter au plus vite, voire anticiper les aléas du marché, mais que la crise ne doit vraiment pas être un frein à la conscientisation des entreprises quant à la nécessité de se former. Le retour sur investissement peut être considérable, non seulement en amélioration des performances et de la polyvalence des individus, mais aussi dans la gestion des ressources humaines proprement dite car la formation est aussi un outil de valorisation, de reconnaissance et, dès lors, de fidélisation et de motivation des collaborateurs. C’est une donnée à prendre en compte en pleine « guerre des talents » ! Entreprendre : De manière concrète, rappelez-nous brièvement les contours de ce que comprend la formation pour un opérateur comme la Chambre de commerce… Yannick Noiret : Pour résumer les choses sans trop entrer dans la thématique des sujets, la Chambre de commerce propose essentiellement des cursus managériaux, c’est-à-dire des formations touchant principalement aux domaines de la gestion de Yannick Noiret planifie et étudie vos besoins en formation l’entreprise, cela va du financier classique ou approfondi à l’ensemble des matières qui relèvent du développement personnel, ressources humaines ou autres. Nous ciblons donc autant les patrons que leurs proches collaborateurs. Entreprendre : Y a-t-il des axes stratégiques précis que vous entendez privilégier par rapport à la mise en œuvre des cursus formatifs ? Yannick Noiret : Oui, notre objectif est d’intensifier ce qui confère à la Chambre de commerce une spécificité reconnue à l’échelle du territoire luxembourgeois, à savoir l’organisation de modules inter et intra-entreprises. Je compte proposer 4 axes stratégiques : l’interentreprises, l’intra-entreprise, le club et l’accompagnement post-formation, chaque axe offrant des avantages spécifiques. à titre d’exemple, l’interentreprises offre un regard sur d’autres savoir-faire alors que l’intra travaille davantage une vision spécifique à l’entreprise dans un esprit de partage d’équipe. Le club, comme chacun le sait, propose lui la mise en commun de bonnes pratiques. Quant à l’accompagnement post-formation, il offre à l’entrepreneur, ou à son collaborateur, les moyens (individuels ou collectifs) d’ancrer l’apprentissage de la formation sur le terrain. Entreprendre : Au quotidien, comment la dynamique est-elle engagée ? Yannick Noiret : Je me déplace, pour sentir (ou ressentir) les besoins et attentes. Je suis à l’écoute du patron ou de son responsable des ressources humaines pour m’imprégner à la fois de la culture de l’entreprise et, éventuellement, des carences à gommer ou de la pertinence de monter certains séminaires d’évolution. Cette analyse est capitale car elle me
PROGRAMME DE FORMATIONS 1er trimestre 2012 « LA FORMATION, mon atout pour atteindre mon objectif » permet, au-delà de la matière à creuser, d’identifier le formateur qui va le mieux se mouler dans l’esprit de l’entreprise ou qui va éveiller une conscientisation salutaire quant à une problématique, un besoin, une solution. Très vite, on peut alors enchaîner le mouvement et définir un modus operandi, avec dates, lieux, coûts et objectifs. Entreprendre : Quels avantages voyezvous, pour les entreprises, à travailler avec la Chambre de commerce ? Yannick Noiret : Avant toute chose, la Chambre de commerce est un partenaire des entreprises de la province. Et en tant que tel, nous connaissons mieux que n’importe quel opérateur de formation leurs spécificités et leurs attentes puisque nous sommes en contact régulier pour nombre de projets. Nous connaissons donc l’entreprise sous plusieurs angles, ce qui affine notre capacité à proposer une offre de formation cohérente et porteuse de résultats. Parallèlement, nous travaillons avec un réseau de formateurs sélectionnés sur base de leur savoir-faire mais aussi de leur personnalité, en adéquation avec l’entreprise. Et nous sommes libres d’intégrer à tout moment de nouveaux thèmes ou de nouveaux intervenants, véritable garantie de qualité. Pratiquement parlant, nous prenons tout en charge, de A à Z, tant pour le contenu de la formation en elle-même que s’agissant des aspects administratifs. Sans compter que le passage en nos murs permet le contact avec d’autres entreprises et éveille à d’autres méthodes, d’autres moyens, d’autres approches. Enfin, et ce n’est pas négligeable, nous sommes agréés « chèques-formation », un autre atout pour convaincre. 29/02 Récupérer du temps et des capacités de concentration en utilisant des outils pratiques 01/03 « Efficacité commerciale au téléphone » 08/03 « L’art de déléguer avec confiance et efficacité » 16/03 « Je conquiers de nouveaux clients car je prospecte efficacement » 29/03 « Les clés pour mieux accueillir le client dans mon entreprise » 28/02 – MS-Office Outlook version 2007 06/03 et 13/03 20/03 et 27/03 MS-Office Word version 2010 Entreprendre : Revenons sur les formations inter. Où en est le programme ? Yannick Noiret : Le premier trimestre a été construit dans la continuité de ce qui existait, avec l’une ou l’autre nouveauté quand même, comme l’anglais des affaires. Mais je capitalise surtout sur les acquis, le temps d’analyser nos points forts et les formules qui ont fait leur temps. Par contre, les rencontres qui se multiplient sur le terrain ouvrent de nouvelles perspectives intéressantes. Ma démarche est évidemment proactive et rejaillit d’ailleurs sur l’ensemble des services de la Chambre en même temps qu’elle donne des signaux d’alarme aux patrons quant à la réalité de leur outil et à sa forme. Entreprendre : Le neuf, c’est quoi par exemple ? Yannick Noiret : Il y a beaucoup de possibilités. Je planche actuellement sur des formations innovantes, comme la process communication ou la génération Y, des thèmes qui sortent vraiment de l’ordinaire. Il y a aussi l’ensemble de ce qui touche aux nouvelles technologies de socialisation (facebook, twitter…), l’e-business, l’e-learning... Entreprendre : Selon vous, une bonne formation pour l’entreprise est inter ou intra ? Yannick Noiret : Les deux vont de pair, à mon avis. Les « petites » entreprises n’ont pourtant pas nécessairement le besoin de former un groupe de 10 personnes sur le même thème, surtout si elles emploient moins de 10 personnes (sic). Pour les moyennes ou les grandes entreprises, l’intérêt financier de la formule intra me paraît indéniable dans la mesure où l’objectif est de coller au plus près de la structure et de ses besoins. Pour nous, je dirais que les inter servent souvent de vitrine aux Chez Houyoux, l’intra est un outil privilégié A LA CHAMBRE > formation intra. Ainsi, la satisfaction d’une personne est souvent génératrice d’envie… Entreprendre : Côté promotion, vous comptez vous y prendre comment ? Yannick Noiret : Mon challenge est là aussi, car s’il est capital de coller au plus près des besoins identifiés, il convient d’être pertinent dans le choix de nos canaux de communication. Les entreprises doivent savoir que l’outil et les compétences de formation sont à portée de main, ici en Luxembourg belge. Pour cela, nous avons plusieurs projets : le site internet sera adapté et, très bientôt, à l’instar de certains de nos membres, nous allons passer par le biais des réseaux sociaux pour toucher d’autres cibles. Autre piste, nous allons de plus en plus proposer ce que l’on appelle des « mises en bouche », en version séminaire, petit-déjeuner ou séance apéritive. Plus d’infos : Yannick Noiret, Service formation au 061 29 30 55 ou yannick.noiret@ccilb.be Témoignage de Jean-Pierre Haccour – Pierret System « Nous tentons de donner des formations à nos employés, en ligne avec leurs aspirations et le développement de leurs compétences au sein de l’entreprise. Et pour ce faire, nous avons notre propre formateur en interne, mais faisons également appel à des organismes externes. Parmi ceux-ci, nous collaborons régulièrement avec la Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge. Soit pour des formations sur-mesure, soit dans le cadre de leur programme de formation. Nous apprécions la flexibilité que nous pouvons avoir, notamment dans le cadre des formations sur-mesure (horaires, lieux, choix du formateur, choix des thèmes et du contenu de la formation…), tout cela concourt à des formations « personnalisées ». Bien sûr, nous utilisons l’avantage des chèques formation lorsque cela est possible et le système fonctionne sans difficulté avec la CCI. C’est un avantage intéressant et dont il faut profiter pour développer la formation de son personnel. » Jean-Pierre Haccour, Directeur Administratif Pierret System - 6890 Transinne Tél 0032-(0)61650117/fax 0032-(0)61655011 jean-pierre.haccour@pierret-system.com Entreprendre Aujourd’hui N°138 - février 2012 - 33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 52