Entreprendre Aujourd'hui n°138 février 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°138 février 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°138 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 8,3 Mo

  • Dans ce numéro : rencontre avec George Vanderplancke, Directeur général de Luxus, qui se prépare à investir à Arlon, pour tester les vertus du commerce en dehors des grandes villes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ESPACE ENTREPRISES > ECHOS 16 - Entreprendre Aujourd’hui N°138 - février 2012 Arlon ImpulCERA soutient l’entrepreneuriat social… Et aide des projets à se concrétiser ! Faut-il l’expliquer, ImpulCERA soutient l’entrepreneuriat social, et par là même l’entrepreneuriat tout court. À ce jour, le fonds, notamment soutenu par la Région wallonne (via l’ASE) et la Région de Bruxelles-Capitale, a permis de tester la faisabilité d’une vingtaine de projets originaux à Bruxelles et en Wallonie. En Luxembourg belge, c’est l’artisanat qui a été mis à l’honneur. Chez nous, une petite structure, Artéthic, implantée à Arlon, s’est donc vue aidée par l’octroi d’une bourse de lancement pour son espace créatif. Une réalisation aux multiples facettes qui conjugue intelligemment les dimensions sociale, culturelle et environnementale, avec un développement économique potentiel. Et pourquoi pas ? L’idée « simple » de trois amies Se basant sur un constat aussi simple que cinglant sur le manque de structures pour les loisirs créatifs en sud-Luxembourg, trois jeunes femmes ont un jour rêvé une projet original, et décidé ensuite de se lancer dans le grand bain de l’aventure entrepreneuriale en créant un espace entièrement dédié à la création artisanale. Au prix de beaucoup d’investissements, et pas seulement financiers, le concept est aujourd’hui devenu réalité. Evidemment, le dynamisme des trois entrepreneuses n’a pas suffi et l’aide d’ImpulCera a été capitale. La bourse de lancement accordée pour développer le projet a d’ailleurs sonné le vrai départ. « Nous voulions encourager les gens à se réapproprier la possibilité de créer en utilisant des produits simples, écologiques et accessibles », témoigne Geneviève Houbben, une entrepreneuse aujourd’hui épanouie. Un souhait vraisemblablement partagé car le projet prend une ampleur inattendue. « La demande est telle qu’en moins d’un an nous avons pratiquement dû tripler notre stock ! », explique-t-on heureux chez Artéthic. Trois axes pour une seule vision Outre le fait même d’exister, l’originalité d’Artéthic est de rassembler, sous un même toit, toutes les dimensions liées à l’artisanat, c’est-à-dire un espace de vente, un autre dédicacé à l’initiation aux techniques, et un troisième pour l’exposition. Ainsi, on trouve en ces murs les fournitures en accord avec le développement durable (matières premières issues du commerce équitable et/ou de proximité et respectueuses de l’environnement…), mais l’ensemble fait encore la part belle à une dynamique créative in situ (avec ateliers et cours). Ajoutons, enfin, qu’un véritable espace d’exposition et de vente permanent, par exemple pour valoriser les créations des artisans locaux, est à portée de main et donc facile d’accès sur place. Tout ceci réalisé grâce à l’implication des « entrepreneuses » motivées, mais également soutenu par un fonds qui vient plus globalement en aide aux aventures entrepreneuriales à vocation sociale, via bourse de faisabilité et/ou de lancement. En l’espèce, les trois jeunes Luxembourgeoises ont été soutenues à hauteur de 10.000 euros pour un projet original qui a permis de soutenir croissance et initiative via créativité, intégration et citoyenneté. Artéthic rue Godefroid Kurth, 7 à Arlon.
Province Comptoir hôtelier du Luxembourg belge Outil de croissance, de consolidation, mais aussi de première nécessité, pour l’un des secteurs forts de la province Bureau chargé du suivi, de l’accompagnement et du développement des entreprises d’une filière majeure, quoique fragile parfois, le comptoir luxembourgeois est non seulement déjà très actif sur le Migüel Bellot, un conseiller à l’écoute terrain, mais ses actions commencent surtout petit à petit d’un secteur fort ! à résonner dans le milieu. De Marche-en-Famenne à Arlon, en passant par Bouillon, Florenville et Vielsalm, les professionnels de l’hôtellerie ne sont plus démunis face à des situations, des problématiques ou des stratégies qui les dépassent, un organe est désormais à leur écoute pour avancer et rebondir. Entreprendre : Migüel Bellot, vous êtes certes à la tête de ce service depuis peu, mais on suppose que la création même d’un tel comptoir n’est pas anodine. Comment se porte globalement le secteur de l’hôtellerie ? Migüel Bellot : Bien et mal à la fois. Certains établissements tirent néanmoins leur épingle du jeu, compte tenu de leur situation géographique idéale ou de la multiplicité des types de clients auxquels ils s’adressent. Cette segmentation de clientèle leur permet de diversifier leur risque commercial et de compenser les pertes d’activité dans un segment par la hausse de la demande dans un autre qu’ils ont judicieusement développé. D’autres ont moins de chance... ou de marge de manœuvre. Entreprendre : L’hôtelier lambda, professionnel dans son métier, est-il armé pour faire face à tous les défis qui se présentent au quotidien ? Migüel Bellot : Oui… et non ! À l’instar de ce qui est vrai dans n’importe quel métier, nous rencontrons des hôteliers, des gestionnaires de gîtes et autres professionnels de l’horeca qui maîtrisent tout de A à Z, alors que d’autres, nombreux, pataugent. Entreprendre : Un tel constat est aussi vrai pour des jeunes que pour des patrons déjà bien engagés dans la vie professionnelle ? Migüel Bellot : Clairement. Maintenant, il convient de ne pas généraliser sur base de quelques cas vécus. Je pense que chaque situation est particulière et que les problématiques soulevées par les uns, les soucis rencontrés par les autres, ou les stratégies mises en place ailleurs, génèrent des réponses différentes et des prises en charge qui ne le sont pas moins. Le rôle du comptoir est donc lui aussi très complexe. Entreprendre : Vous rencontrez pour l’heure des hôteliers qui se développent ou plutôt le contraire ? Migüel Bellot : Pour être honnête, j’en ai rencontré peu jusqu’ici qui visaient un développement, mais c’est normal car la période est tendue et notre comptoir apparaît pour certains à point nommé pour les aider à y voir clair, voire à surnager. Cela dit, le secteur compte aussi des entreprises qui se portent bien, et donc invite à positiver quant aux perspectives d’un service comme celui-ci. Il faut que la dynamique s’installe, un point c’est tout. Nous devons être là pour ceux qui font face à des problèmes, pour ceux qui arrivent au terme de leur vie professionnelle et souhaitent transmettre, mais également pour les porteurs de projet ou les potentiels investisseurs. Entreprendre : Un hôtelier, fondamentalement, c’est un entrepreneur comme un autre… ESPACE ENTREPRISES > ECHOS Nous vous en parlions récemment en nos pages, le Comptoir hôtelier du Luxembourg belge - porté sur les fonts baptismaux, rappelez-vous, en toute fin d’année dernière - est un outil mis en place à l’échelle de notre province pour répondre à une série de besoins identifiés au sein des secteurs du tourisme et de l’hôtellerie. L’opportunité d’en savoir un peu plus sur le sujet s’est présentée, Migüel Bellot a été notre guide… Migüel Bellot : Oui, exactement. Et c’est peut-être là que le bât blesse dans le chef de tous ceux qui ne l’ont pas (encore) compris. Entendons-nous bien, il n’est pas seulement besoin d’être un virtuose en cuisine ou de disposer d’infrastructures d’exception pour réussir. Être entrepreneur, être patron, sous-tend certains acquis, comme de la stratégie ou des moyens, bref tout le monde - y compris certains professionnels déjà installés - ne dispose pas des connaissances de base. D’où la plus-value de notre comptoir, d’ailleurs... Entreprendre : Quels sont jusque-là les dossiers sur lesquels vous planchez ? Migüel Bellot : Nous avons abordé jusqu’à ce jour plusieurs dossiers de cessation ou de transmission d’activités. Dans ce contexte particulier, nous essayons de donner au dirigeant un maximum de contacts externes de type notaires, agences immobilières spécialisées, bases de données de vente de fonds de commerce, bureaux d’expertise immobilière… Nous l’aidons également à réduire ses coûts de traduction de documents de promotion en langue néerlandaise afin de toucher un public le plus large possible. En bref, nous essayons de lui faire sentir le marché, par la rencontre de spécialistes actifs dans celui-ci. Entreprendre : Comment peut-on faire appel à votre analyse ? Et combien cela coûte-t-il ? Migüel Bellot : Sur simple rendezvous. Permanences tous les mardis. Le conseil est gratuit. Contacts : Comptoir hôtelier du Luxembourg belge, Migüel Bellot, Grand Rue, 1 6800 Libramont Tél. 061 29 30 58 ou miguel.bellot@ccilb.be Entreprendre Aujourd’hui N°138 - février 2012 - 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 138 février 2012 Page 52