Entreprendre Aujourd'hui n°137 déc 11/jan 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°137 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°137 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : spécialisée dans les travaux publics, la S.A. Daniel Pirot & fils est une PME au cœur de l’Ardenne… Rencontre avec Arlette Renault et Daniel Pirot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
E S PA C E E N T R E P R I S E S > R E N C O N T R E » > Entreprendre : Pour un amoureux du matériel et des machines, comme vous l’êtes, le premier chantier correspond au début des vrais investissements en équipement… Le grand saut ? Daniel Pirot : Exactement… Car on a beau dire, les machines sont indispensables dans notre métier. Sans pelles, bulldozers, nivelleuses, camions et autres grues… pas la peine d’envisager le moindre travail. Rapidement, j’ai donc dû acheter du matériel pour les travaux que j’envisageais de réaliser. Au début, je faisais souvent appel à des sous-traitants puis, avec le temps, j’ai voulu doter l’entreprise du moindre matériel utile à chaque chantier. Entreprendre : On retrouve, dans cette approche des choses notamment, l’indépendant que vous avez toujours été… Daniel Pirot : Oui, c’est vrai. Non pas que je ne fasse pas confiance aux autres, mais j’ai toujours eu ma vision de l’entreprise, des chantiers, du travail. Oui, appelons ça l’indépendance. C’est d’ailleurs tellement vrai que l’essentiel du personnel qui travaille chez nous a été formé au sein de l’entreprise. Nous travaillons « à notre manière ». Je ne donnerai pas ici tous mes petits secrets, mais je sais que mes amis voiristes ou mes concurrents n’abordent pas nécessairement les chantiers comme nous le faisons. 8 - Entreprendre Aujourd’hui N°137 - décembre 2011 Entreprendre : C’est notamment la raison pour laquelle vous avez cru avant beaucoup d’autres aux qualités du GPS embarqué sur votre outillage ? Daniel Pirot : Cette technologie est effectivement un exemple frappant de l’approche différente que des patrons, qui font pourtant le même métier, peuvent avoir par rapport aux chantiers, au travail, au matériel, à l’entreprise ellemême. Chez Pirot, nous avons rapidement été séduits par les capacités du GPS et l’on s’est équipé pour être plus performants, plus professionnels, plus forts. Entreprendre : Cela fait partie des plusvalues qui ont donné un coup de fouet à votre développement ces dernières années ? Daniel Pirot : Sans conteste… Ça, et la création d’une entité-sœur à l’entreprise, appelée Top Equipement SPRL, une petite structure qui s’est lancée avec succès, il y a trois ans à peine, dans la vente de matériel de chantier d’occasion. L’audace, c’est vous qui en avez parlé… Entreprendre : Vos équipes travaillent mieux, plus rapidement, et de manière plus rentable aujourd’hui… Daniel Pirot : Je le pense, en tout cas. Avec quelques points, que les professionnels nomment coordonnées Lambert (coordonnées géographiques ou encore « repères géographiques »,ndlr), à savoir longitude, latitude, niveau par rapport à la mer, on peut en toute confiance réaliser des terrassements de précision qui auparavant nécessitaient le recours à des prises de niveaux lourdes et nombreuses. C’est tout le bénéfice du système géodésique duquel découlent les coordonnées géographiques, une technologie qui s’est largement développée ces dernières années et a engendré des avancées énormes dans les travaux publics. Les pros parlent de trialtération des données qui permet de situer très précisément, et en trois dimensions, n’importe quel point placé en visibilité des satellites GPS. Entreprendre : Sur ce coup-là, votre mari a été visionnaire ? Arlette Renault : Une fois de plus, il n’a pas eu froid aux yeux. Là où d’autres étaient, voire sont encore, sceptiques, lui, il a foncé. Ce fut le cas aussi, juste après le creux de vague 2008-2009, quand il a senti le créneau porteur dans la vente de matériel d’occasion. Entreprendre : Parlez-nous de cette entreprise-là, née au beau milieu, pour ne pas dire grâce à la crise… Daniel Pirot : En 2009, je me suis aperçu que les craintes des entrepreneurs avaient un impact sur la vente de matériel neuf. Du coup, des centaines de machines presque neuves étaient disponibles à des prix écrasés. Je me suis mis en tête de me lancer dans l’achat-vente. Aussitôt dit aussitôt fait, j’ai créé Top Equipement, avec un associé, Sylvain Poncelet, pour le côté commercial. Entreprendre : Un coup de bluff ? Daniel Pirot : Non, car mes espoirs se sont vite révélés en-deçà de la réalité du marché que je pressentais. En trois ans, l’entreprise a explosé, vendant à certains moments jusqu’à deux ou trois machines, de type pelle, bull ou rouleau, par semaine ! En 2009, nous avons clôturé l’exercice avec un chiffre d’affaires d’un million six cent mille euros, rien qu’avec un stock, un terrain (bien situé en bordure de l’E411, près de Transinne,ndlr) et un site internet. Le rêve, quoi… Entreprendre : Votre mari aurait donc le goût du risque. Aurait-il le profil de l’entrepreneur qui se lance la fleur au fusil ? Arlette Renault : Ah non, ce n’est pas le genre de Daniel. Lui, il analyse, il scrute, il se documente. Et jamais il ne se lance à l’à-peu-près. Nos débuts n’ont pas été faciles, mais nous n’achetions rien à crédit pour ne rien devoir à personne. La situation financière de l’entreprise a d’ailleurs
toujours été maîtrisée et suivie pour que rien n’entrave le devenir de l’outil. Entreprendre : Les trois dernières années ont notamment été excellentes… Arlette Renault : C’est vrai, nos chiffres le prouvent et notre assise est désormais confortable. Le début 2011 a même été exceptionnel. En même temps, cela fait quand même un bail que l’on s’est engagé. Si je vous disais que l’aîné de nos fils a déjà fêté 10 ans au sein de l’entreprise. Entreprendre : La transmission paraît même déjà très engagée... Daniel Pirot : Tout à fait. Nos deux fils ont déjà pris une place importante au sein de l’entreprise. à tel point que nous partons désormais régulièrement en vacances l’esprit serein, en sachant que l’outil est dans d’excellentes mains. Dimitri, au bureau et sur chantier, s’attache plus spécialement à la planification du matériel et du transport. Quant à Loïc, il devient avec le temps un pion majeur sur le terrain. La relève est assurée, c’est une certitude... Entreprendre : Et qu’est-ce qui caractérise justement l’assise nouvelle de l’entreprise ? Daniel Pirot : Beaucoup de choses… Sur chantier, je dirais que nous sommes toujours plus forts et autonomes. Nous disposons d’un potentiel, en hommes et machines, qui nous permet d’être réactifs aux projets les plus variés et les plus conséquents. Au niveau des projets, par exemple, je pense que l’on est maintenant à un niveau jusque-là non égalé, tant en qualité qu’en quantité. Et côté vitrine, l’entreprise s’est dotée de nouvelles infrastructures, et d’un bâtiment administratif, en 2010, qui donnent une crédibilité encore accrue à l’ensemble. Entreprendre : On est loin du curage de ruisseaux de vos débuts… Daniel Pirot : Oui, c’est vrai que l’on est loin de cette époque, mais la flamme est la même. Je dirais qu’elle est même ravivée par la fierté de voir que Dimitri et Loïc sont aujourd’hui à nos côtés. Avant, ma femme et moi passions des heures sur les dossiers, elle sur le plan administratif et moi sur les aspects techniques. Depuis quelques années, non seulement l’équipe « Dans notre métier, il faut travailler intelligemment, par exemple savoir déblayer et/ou remblayer au bon moment pour ne pas se trouver avec des tonnes de terres à déplacer de gauche à droite. En grandissant c’est plus facile, mais le chemin est parfois dur les premières années... » E S PA C E E N T R E P R I S E S > R E N C O N T R E www.topequipement.com au bureau s’est étoffée (ils sont quatre en 2011,ndlr), mais deux autres voix tonnent quand il le faut pour le bien de l’entreprise familiale. C’est une satisfaction au quotidien… Propos recueillis par Christophe Hay Photos Jean-Louis Brocart DANIEL PIROT & FILS SA Rue Général Molitor, 127 6890 - Villance Tél. : 061 65 56 91 Fax : 061 65 67 28 Entreprendre Aujourd’hui N°137 - décembre 2011- 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :