Entreprendre Aujourd'hui n°137 déc 11/jan 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°137 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°137 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : spécialisée dans les travaux publics, la S.A. Daniel Pirot & fils est une PME au cœur de l’Ardenne… Rencontre avec Arlette Renault et Daniel Pirot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
D’I C I & D’A I L L E U R S Taxe sur la conversion de vos titres au porteur Y avez-vous pensé ? Un conseil : ne foncez pas tête baissée ! Les nouvelles mesures prévues dans l’accord budgétaire prévoient une taxe sur la conversion des titres au porteur. Comme le citoyen lambda, les sociétés belges sont concernées par cette décision qui touche tous les titres au porteur qui sont encore en circulation, sans distinction entre les titres cotés et les autres. Si ce n’est déjà fait, nous vous invitons à y être attentif au plus tôt car une taxe de 1% sera automatiquement prélevée sur les conversions effectuées en 2012 et de 2% sur les conversions effectuées en 2013. Cette taxe se calculera semble-t-il sur base de la valeur de la société. Notons qu’un acte notarié n’est pas nécessaire pour convertir vos actions en actions nominatives, dans la mesure où la plupart des statuts de société prévoit la possibilité d’avoir des actions, soit au porteur, soit nominatives, soit dématérialisées. Dans ce cas, il suffit de convertir les actions au porteur en nominatives dans un registre de parts ou demander à votre banquier l’inscription sur un comptetitres. Il faut cependant donner une date certaine (convocation par courrier recommandé à une AG, publication moniteur, huissier, notaire…). Si, par contre, les titres nominatifs ne sont pas prévus dans vos statuts, il convient d’établir un acte authentique chez le notaire, avant le 31 décembre, pour modifier vos statuts et permettre la conversion des titres en titres dématérialisés ou au porteur. Notez encore qu’il appartient aux titulaires des titres de les convertir en titres nominatifs. Il suffit pour cela d’écrire à son conseil d’administration pour demander la conversion, à charge de ce dernier de faire entériner la conversion par une assemblée générale, de procéder à l’inscription sur le registre et de conserver ou détruire les titres au porteur (la destruction est conseillée). Cette opération n’est cependant pas anodine car l’apparition d’actionnaires anonymes peut amener certaines questions embarrassantes, quant à l’obtention ou la déclaration des titres, par exemple. Plus d’infos : www.dmat.be 26 - Entreprendre Aujourd’hui N°137 - décembre 2011 Salaires Augmentation de près 3,5% pour 400.000 employés dès le 1er janvier Les dernières prévisions du Bureau du Plan le prouvent, l’augmentation de salaire attendue au 1er janvier prochain sur la fiche d’appointement des employés devrait être de 3,48%. Pas mal ! Pas mal, en effet, puisque l’augmentation en question va toucher très largement tous ceux qui travaillent dans la CPNAE (commission paritaire 218). Maintenant, il ne s’agit nullement d’un cadeau puisque l’augmentation de salaire reflète simplement l’indexation annuelle (3,17% d’après la plus récente prévision), auquel l’accord sectoriel (+0,3%) contribue toutefois également. Du coup, à regarder le « fameux » panier de la ménagère établi par le CRIOC (604 euros en octobre 2011 contre 565 en janvier 2009, soit tout de même une hausse de 40 euros en deux ans,ndlr), on comprend mieux l’indexation salariale qui se profile, même si bien des patrons continuent à l’entrevoir comme une augmentation pure et dure. Simple question d’appréciation… Tva en Europe La valse des taux est annoncée… au 1er janvier Hongrie : Proposition de loi visant à augmenter le taux normal de 25% à 27%. France : Proposition de loi visant à augmenter le taux réduit de 5,5% à 7%. Italie : Seconde mesure d’austérité qui pourrait faire passer le taux de 21% à 23% en 2012. Portugal : Proposition de loi visant à faire passer certains produits actuellement soumis au taux intermédiaire de 13% au taux normal de 23%. Suède : Proposition de loi visant à réduire le taux de TVA sur le catering de 25% à 12%. Irlande : Le budget irlandais prévoyant une augmentation graduelle du taux de TVA sur 4 ans devrait être revu et maintenant prévoir l’augmentation du taux normal de 21% à 23%. Avec les fêtes, il est plus que probable que vous allez (ou avez déjà) acheter (acheté) l’un ou l’autre jouet. Peut-être avez-vous été surpris par les différences de prix et/ou de conception dans les jouets en question. Le logo CE, apposé sur certains emballages, offre en l’espèce quelques garanties, notamment quant au cahier de charges, à la provenance et, faut-il le rappeler, à la sécurité du produit luimême. Savez-vous par ailleurs qu’il existe une brochure sur la sécurité, « Jouets et sécurité : quelques conseils », et un site qui devraient vous aider à faire le bon choix. Rappelons en effet que c’est via ce logo que le fabricant déclare Achat sur la toile Toujours possible d’échanger… Si la quinzaine de Noël est synonyme de cadeaux. Celle qui suit est maintenant devenue une véritable période d’échanges. Signalons, à toutes fins utiles, que les cadeaux que vous avez achetés sur Internet peuvent être renvoyés, sans frais, à condition que le vendeur soit prévenu endéans le délai de rétractation. En Belgique, ce délai est de 14 jours calendrier. Dans les autres pays de l’UE, en Norvège et en Islande, ce délai est de minimum 7 jours ouvrables. N’achetez donc pas vos cadeaux en ligne trop tôt. Signalons encore que si vous choisissez plutôt votre cadeau en magasin, vous ne disposez pas du droit d’échanger ou d’annuler votre achat. Des magasins offrent toutefois une telle possibilité, mais celleci ne découle pas d’une obligation légale. Pensez-y... Jouets Le logo ce offre une certaine garantie le respect de son produit quant aux normes européennes. À la demande de la Commission européenne, les fabricants doivent même à présent apposer une étiquette d’avertissement sur les jouets magnétiques. Si le jouet se révèle malgré tout dangereux, les autorités nationales compétentes sont, elles, tenues, via le système Rapex, de prendre les mesures appropriées. Pour rappel encore, l’UE compte actuellement près de 80 millions d’enfants de moins de 14 ans, et pas moins de 2.000 entreprises (dont une majorité de PME) employant directement plus de 100.000 personnes dans le secteur du jouet et du jeu.
Prix wallon de la Qualité 2011 Une quinzaine d’entreprises récompensées... Mais pas une seule luxembourgeoise ! Pour sa quatrième édition, le « Prix Wallon de la Qualité » a récemment récompensé les pépites wallonnes les plus soucieuses de la démarche qualité en leurs murs. Dommage, parmi les entreprises saluées pour leur excellence en la matière, pas une entreprise de la province n’a été retenue. Et pourtant, beaucoup de nos TPE, PME et grande entreprises sont concernées par cette fameuse démarche qualité qui consiste en un processus visant à améliorer les méthodes de travail via la mise en place d’outils d’analyse et à favoriser le travail en équipe par la valorisation des richesses individuelles. L’objectif final : développer en interne une véritable culture de l’excellence afin de pouvoir rencontrer la vision du MWQ (Mouvement wallon pour la qualité) qui est de « faire de la Wallonie une terre d’excellence » ! Beau programme et rendez-vous avec des Luxembourgeois motivés dans deux ans ! Plus d’infos www.mwq.be Innovation et développement de produits Pensez CWality… Les PME qui souhaitent mener des recherches industrielles en vue de développer un nouveau produit, un procédé neuf ou un service répondant à une demande du marché - le tout pour un projet commercialement exploitable à court terme - peuvent envisager une collaboration avec un centre de recherche agréé, une université ou une haute-école. Et pourquoi ne pas songer à inscrire cette démarche dans l’appel à projet CWALity ? Il s’agit en l’espèce d’aider au financement de projets de recherche industrielle, une démarche allant jusqu’au financement de prototype de laboratoire. Si vous pensez réunir les conditions pour répondre à cet appel à projet, nous vous invitons à prendre contact avec le SPW, Direction générale opérationnelle Économie, Emploi et Recherche, Département des Programmes de Recherche. Renseignez-vous, ça vaut peut-être la peine… Clôture des soumissions des déclarations d’intention et des demandes de réunion, le 10 janvier 2012, et clôture des dépôts des propositions détaillées, le 1er mars 2012 ! Plus d’infos : Fabian Lapierre 081 33 45 38 ou fabian.lapierre@spw.wallonie.be Pol Flamend 081 33 45 79 ou pol.flamend@spw.wallonie.be Main-d’œuvre qualifiée Les entreprises regardent encore (trop) en dehors de nos frontières Malgré la crise, un employeur belge sur cinq recrute encore. Hélas, les talents prisés viennent désormais de plus en plus couramment de l’étranger. Les profils les plus recherchés sont les ouvriers (qualifiés), les spécialistes IT, le personnel administratif multilingue, le personnel médical et les ingénieurs. Quant aux contrées les plus prisées, nous épinglerons essentiellement la Roumanie, la France, la Pologne, le Maroc et les Pays-Bas. Le personnel ainsi recruté donne satisfaction dans 75% des cas, ce qui inquiète justement des contrées comme la Bulgarie, la Turquie, la Roumanie, la Grèce ou l’Italie qui voient leurs meilleurs éléments migrer pour des raisons économiques, et donc appauvrir leur propre réservoir en main-d’œuvre qualifiée. « Liège 2017 » Une expo vitrine qui pourrait rejaillir (aussi) sur le Luxembourg belge D’I C I & D’A I L L E U R S Capitale économique de la Wallonie, et troisième agglomération de Belgique, Liège ambitionne d’être, en 2017, le cœur et le théâtre d’une exposition internationale susceptible d’attirer à la fois la grande foule, les feux de l’actualité et un engouement neuf vers une cité ardente pétrie de projets de reconversion et de développement. Présente sur la scène culturelle, sportive et économique, Liège est aujourd’hui première destination touristique de Wallonie, dotée d’un aéroport international (8 e place européenne en fret) et d’un port autonome (3 e place européenne en tonnage), au centre de la région la plus attractive d’Europe. Finalement, à part un plébiscite pour l’argent d’Astana (Kazakhstan), la dernière rivale pour l’organisation de cet événement, on voit mal ce qui pourrait contrecarrer les espoirs liégeois. En tout cas, le Luxembourg belge emboîte le pas de sa voisine et la soutient en se disant que cette vitrine exceptionnelle sera magique pour la Cité ardente et aura nécessairement des retombées pour nous… les voisins. Si le cœur vous en dit, vous pouvez soutenir la candidature liégeoise sur www.liege-expo2017.com Charges administratives pour les entreprises Un an pour réduire leur impact d’au moins 25% ! Toutes les entreprises, et leur(s) patron(s) en tête, s’accordent à dire que les charges administratives qui pèsent sur le dos des entreprises sont à la fois lourdes et pénalisantes, quand elles ne sont pas carrément contre-productives. Tout cela pourrait peut-être (un peu) changer d’ici fin 2012 puisque l’on (re)parle de la création d’une Banque Carrefour des Échanges de Données. Cette fois, en tout cas, la dynamique paraît bien engagée, et d’autres projets pourraient même voir le jour tout bientôt, notamment un travail d’allègement des procédures propres aux permis d’environnement et d’urbanisme. Il faut dire que l’accès par les pouvoirs publics à des données authentiques, ou de référence, est une source importante de réduction des charges administratives car elle s’accompagne concrètement de la suppression pour l’usager de l’obligation de fournir lui-même ces données à l’Administration. De là à s’orienter petit à petit vers une véritable Banque-Carrefour commune pour la Wallonie et pour la Fédération Wallonie-Bruxelles ? Peut être… puisque les objectifs prioritaires sont de permettre aux administrations de ne plus collecter des données déjà en leur possession et de faire en sorte que les usagers ne soient plus sollicités que pour les données non disponibles par ailleurs. On attend de voir… Entreprendre Aujourd’hui N°137 - décembre 2011- 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :