Entreprendre Aujourd'hui n°137 déc 11/jan 2012
Entreprendre Aujourd'hui n°137 déc 11/jan 2012
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°137 de déc 11/jan 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 7,1 Mo

  • Dans ce numéro : spécialisée dans les travaux publics, la S.A. Daniel Pirot & fils est une PME au cœur de l’Ardenne… Rencontre avec Arlette Renault et Daniel Pirot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
E S PA C E E N T R E P R I S E S > E C H O S Marche-en-Famenne Charles Van Wymeersch, nouveau Président… chez Investsud En Luxembourg belge comme dans les provinces de liège et de Namur, bref sur une partie importante de la Wallonie, le Groupe Investsud est un acteur reconnu et apprécié dans l’apport de capital à risque aux PME. En témoignent les 130 millions d’euros investis en capital ou assimilé dans les entreprises familiales et PME via différents biais de financement mis en place par l’opérateur marchois, à savoir fonds à vocation régionale ou généraliste, fonds dédiés à des secteurs d’activité spécifique (le bois, les spin-offs)... Investsud, on le sait, c’est aussi une équipe d’associés professionnels présents depuis 25 ans aux côtés des entrepreneurs pour partager leurs projets et leur quotidien. Un partenariat privé-public « gagnant » que dirige Benoit Coppée. Une nouvelle présidence Depuis, la mi-septembre, Charles Van Wymeersch en est le nouvel homme fort. Le président tout nouvellement investi succède à Marc Simonis (Groupe Peltzer). Sa très grande expérience du monde des entreprises, de la finance, de la gouvernance, du monde académique, tout comme sa volonté de contribuer activement à la croissance du tissu industriel wallon, sont un atout nouveau pour le Groupe, ses clients et ses partenaires. L’homme l’a d’ailleurs souligné avec humour en prenant la présidence « Me voilà confronté à une nouvelle expérience de terrain où je pourrai notamment croiser d’anciens étudiants se lançant dans l’entreprenariat, la reprise ou la croissance de PME… C’est ce dont la Wallonie a aujourd’hui grand besoin ! » www.investsud.be 20 - Entreprendre Aujourd’hui N°137 - décembre 2011 Libramont Nouvelle direction pour l’AWex Sarah Hautfenne remplace Dominique Tourneur Nouveaux défis donc pour cette directrice fraîchement nommée qui rappelle que l’Agence wallonne à l’exportation est investie d’une série de rôles capitaux, notamment dans les démarches à l’export qu’entament des entreprises qu’il convient préalablement d’informer sur les activités et les services de l’AWEX, avant de les aider à établir un ordre de priorité dans la structuration de leur service export. Explications… Une seule agence… pour des missions nombreuses et variées Mais le travail de l’Agence ne se limite pas à cela, loin s’en faut. L’AWEX est tout à la fois l’interface entre les services centraux, logés à Bruxelles, et le réseau des attachés économiques et commerciaux à l’étranger (AEC dans le jargon,ndlr). Ajoutons-y des rôles convenus comme être la mémoire et le répertoire des entreprises wallonnes exportatrices, l’organe rassembleur des autres opérateurs du commerce extérieur, tels que les clubs d’exportateurs et les chambres de commerce, l’organisateur d’actions de promotion de secteurs porteurs sur des territoires donnés, en collaboration avec les opérateurs de terrain, le relai auprès des AEC… Appui quotidien Un métier qui se décline au quotidien par de la guidance et de l’accompagnement à l’exportation, par exemple en suivant l’élaboration des dossiers de demandes d’incitants financiers en faveur d’entreprises soucieuses non seulement d’exportation mais encore d’image. L’AWEX Libramont a récemment vu sa directrice s’en aller pour d’autres fonctions au sein de l’Agence, laissant du coup le siège de directeur Namur-Luxembourg à une autre femme, Sarah Hautfenne, jusque-là chargée, dans la capitale wallonne, du contact entreprises, de l’information sur les services et du soutien à l’élaboration des dossiers de demandes d’incitants financiers. Rappelons que l’AWEX apporte en effet son aide technique et/ou financière à différents moments du développement de l’entreprise, c’est le cas dans la réalisation d’outils de promotion (brochure, vidéo, cd, site web…) ou, lorsque l’entreprise prospecte à l’étranger, quand les attachés économiques et commerciaux établissent un programme individuel de visites, voire lorsque l’Agence prend en charge la participation des entreprises à des foires et autres missions commerciales. Pour qui ? Est éligible aux services de l’AWEX, toute entreprise wallonne ayant son siège d’exploitation principal chez nous, peu importe sa forme juridique, mais qui dispose d’un numéro d’entreprise (numéro de TVA) en bonne et due forme, produit en Wallonie et/ou y développe de l’emploi et une activité significative pour l’économie régionale (en ce compris les services), Pensez-y, les services de l’AWEX sont gratuits et peuvent diablement vous aider… Plus d’infos : AWEX Libramont Grand’Rue, 1 6800 Libramont Tél. : 061 22 43 26 ou www.awex.be Cocktail de Nouvel An des entreprises Le 12 janvier 2012 à 19h00 Maison de la Culture d’Arlon
Province Nos restaurateurs valent le détour… Les meilleurs d’entre eux viennent d’être récompensés Cette année, les deux guides les plus prestigieux n’ont pas révolutionné un paysage que l’on connaît, attribuant çà et là quelques étoiles, Bib ou cotations qui ne manqueront toutefois pas d’amener un peu de clientèle supplémentaire à la table des chefs épinglés. Les étoilés Côté Michelin, on notera en Luxembourg belge que les étoilés Maxime Collard (La Table de Maxime, à Paliseul), Mario Elias (Le Cor de Chasse, à Barvaux), Julien Lahire (Le Moulin Hideux, à Noirefontaine), Clément Petitjean (La Grappe d’Or, à Torgny) et Frans Vandeputte (Le Château de Strainchamps) ont à nouveau été salués. Signalons par ailleurs que Le Gastronome, à Paliseul (dont la gestion a récemment été confiée à Clément Petitjean,ndlr) a, comme la tradition l’entend, perdu l’étoile que Michel Libotte avait jadis gagnée. Les auréolés d’un Bib Pour ceux qui l’auraient oublié, le « Bib gourmand » salue les bonnes tables qui excellent pour un prix maximum de 35 euros. Chez nous, on se félicite d’y trouver, par ordre alphabétique des lieux où ils sont installés : Le Zinc (Hostellerie du Peiffeschof), à Arlon ; Wagon Léo, à Bastogne, Four et Fourchette, à Bertrix ; L’hôtel des Ardennes, à Corbion ; Le Moulin, à Daverdisse ; Le Clos des Récollets, à Durbuy ; Le Fou du Roy, à Durbuy ; Les Plats Canailles de la Bleue Maison, à Habay-la-Neuve ; Le Val d’Hébron, à Hébronval ; La Fleur de Thym, à Houffalize ; Les Pieds dans le Plat, à Marenne ; L’Auberge du Grandgousier, à Mirwart ; Au Comte d’Harscamp, à Rendeux ; L’Empreinte du Temps, à Torgny ; La Papillote, à Wellin. Les biens cotés du Gault et Millau Autre guide, autre approche ! Le principe du Gault et Millau consiste à coter les restaurants en leur attribuant une note sur 20. Près d’une cinquantaine d’établissements de la province ont reçu une cotation supérieure à 13/20, nous les listons ci-après non seulement pour saluer leur savoir-faire mais aussi pour vous inviter à y faire halte pour un repas de qualité dès que l’occasion se présentera. - Ont obtenu 16/20 : Auberge de la Grappe d’Or (Torgny) et La Gargouille (Heyd). - Obtiennent 15/20 : Apicius (Durbuy), Auberge du Moulin Hideux E S PA C E E N T R E P R I S E S > E C H O S En fin d’année, c’est la tradition, les restaurateurs attendent fébrilement l’annonce des prix et récompenses qui viendront donner un coup de fouet à leur activité. (Noirefontaine), L’Empreinte du Temps (Torgny), La Régalade (Toernich), La Roseraie (Lacuisine), La Table de Maxime (Paliseul), Le Château de Strainchamps (Fauvillers), Le Jardin des Senteurs (Nassogne) et Or Saison (Arlon). - Sont notés 14/20 : Au Gastronome (Paliseul), La Bicoque (Transinne), La Calèche (Durbuy), La canette (Durbuy), La Gourmandine (Nassogne), La Hutte Lurette (Paliseul), Le Cor de Chasse (Saint-Hubert), Le Cor de Chasse (Barvaux-sur-Ourthe), Le Zinc du Peiffeschof (Arlon), Les Pieds dans le Plat (Marenne), Relais de l’Ourthe (Marcourt), Sainte-Cécile (Sainte-Cécile) et Vertige des Saveurs (Martelange). - Pointent un 13/20 : Auberge de la Ferme (Rochehaut), Auberge du Grandgousier (Mirwart), Château d’Hassonville (Marche-en-Famenne), Hostellerie Linchet (La Roche-en-Ardenne), L’Affenage (Erezée), L’Attrape-loup (Baileux), La Ferronnière (Bouillon), La Gloriette (Marche-en-Famenne), La Papillote (Wellin), Le clos des Récollets (Durbuy), Le Florentin (Florenville), Le Rucher (Hampteau), Le Sanglier des Ardennes (Durbuy), Le Trou du Loup (Daverdisse), Les 4 Saisons (Marcheen-Famenne), Les chocolats d’Edouard (Florenville), Les Claytones du Cap (Grandvoir), Les Plats Canailles de la Bleue Maison (Habay-la-Neuve), Les sept fontaines (Awenne), Panorama (Bouillon), Prieuré de Conques (Sainte- Cécile), Quartier Latin (Marche-en- Famenne) et Wagon Restaurant Léo (Bastogne). Entreprendre Aujourd’hui N°137 - décembre 2011- 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :