Entreprendre Aujourd'hui n°136 novembre 2011
Entreprendre Aujourd'hui n°136 novembre 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°136 de novembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 8,4 Mo

  • Dans ce numéro : Altitude 500 se trouve dans le peloton de tête des producteurs européens de sapins de Noël. Rencontre avec Louis Brasseur, administrateur délégué.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
 » > Entreprendre : Pas seulement dans le funéraire d’ailleurs… Isabelle Mars : Non, c’est vrai. Même si l’activité proprement funéraire représente au moins 90% de notre chiffre d’affaires, nos compétences en lettrage nous permettent de prendre en charge tout lettrage classique, comme celui sur véhicules, panneaux… C’est, disons-le, une activité que nous avions initiée pour combler les périodes creuses puisque notre activité est au départ saisonnière, mais nous n’y avons pas (encore) consacré l’énergie nécessaire par manque de temps. Entreprendre : L’activité funéraire est donc un business qui marche… Théo Mars : Tout dépend de ce que l’on entend par là, mais en vingt ans je dois dire que les périodes creuses ont été bien rares. Certes, on ressent comme d’autres la mutation de notre secteur, ne seraitce que par l’arrivée d’une concurrence asiatique inconnue au début des années nonante, on est aussi court-circuité par le commerce en ligne, on subit les évolutions propres aux habitudes funéraires elles-mêmes (de plus en plus de crémation avec dispersion des cendres…), mais l’on s’adapte. On travaille différemment. On se spécialise. On offre un service complet. On se bat comme n’importe quelle entreprise le fait, avec nos armes, nos idées, nos compétences. Entreprendre : Il faut dire qu’en dehors du négoce qui représente tout de même des centaines d’articles, votre savoirfaire est peu commun, voire unique dans certains domaines. Vous êtes incontournables dans votre secteur ? 30 - Entreprendre Aujourd’hui N°136 - novembre 2011 ESPACE ENTREPRISES > ITINERAIRE « L’évolution du chiffre d’affaires est constante depuis 20 ans, 2010 a même été extraordinaire. Cela me conforte dans mes choix… » Théo Mars : Le terme est exagéré, même si les professionnels connaissent l’étendue de notre savoir-faire. En Wallonie, nous sommes deux entreprises de cette envergure à proposer une large gamme de produits, mais la concurrence est partout en Belgique. La raréfaction des professionnels capables de graver comme nous le faisons fait de nous des partenaires fiables avec lesquels la clientèle aime traiter et nous nous imposons de rester au top niveau en insistant sur une série d’obligations comme le respect des délais et le travail soigné. Entreprendre : Une telle vérité se vérifie difficilement dans le négoce… Isabelle Mars : S’agissant du savoirfaire tout à fait d’accord, mais nos clients sont en général aussi demandeurs de prix, de service rapide, de nouveautés… Vous savez, ce n’est parce que l’on travaille dans le funéraire que l’on ne suit pas les évolutions techniques ou les modes. Aujourd’hui, on vend de jolis supports avec photos ou des plaques gravées au laser en plexi, en porcelaine, en granit. C’est un métier à part entière qui va grandissant. Isabelle Mars Entreprendre : Vous parliez des difficultés de votre secteur, la crémation avec dispersion a largement changé les choses ? Isabelle Mars : Dire le contraire serait se voiler la face. Mais les choses changent. Aujourd’hui, des aires d’inhumation des cendres doivent par exemple être aménagées dans chaque cimetière pour y installer des stèles souvenirs, cela suppose qu’un marché inhérent à cette nouvelle habitude va se développer. Pour le reste, disons que l’évolution des mentalités a modifié les choses en même temps que les techniques avançaient. Du coup, les uns vont de moins en moins sur les tombes, voire optent pour la dispersion des cendres, et les autres recherchent une gamme de plus en plus large de produits susceptibles de garnir la sépulture. Entreprendre : Il n’y a décidément pas de règles définitives… Théo Mars : Non, les professionnels avec lesquels nous travaillons le pensent aussi. De la même manière, le secteur lui-même a changé. Les entreprises ont grossi, faisant disparaître du même coup une série de petits indépendants.
Entreprendre : Vous avez votre place sur cet échiquier qui évolue ? Isabelle Mars : Je le pense… Non seulement parce que nous avons un savoirfaire, mais encore parce que nous avons une stratégie commerciale bien rôdée. Chez nous, l’approximation n’existe pas et les clients le savent. Nous avons en stock de quoi répondre à leurs besoins et nous sommes réactifs. Entreprendre : Caractères MB emploie 9 personnes, c’est une belle « petite » entreprise, propriétaire de ses murs et linéairement en croissance, c’est ce qui vous a motivé à vous y investir… Isabelle Mars : Oui, probablement. Et puis, j’en avais assez du Grand-Duché où je travaillais. Ici, malgré les longues journées et les moments d’inquiétude que connaissent tous les patrons, je me sens utile, je suis épanouie. Jamais je n’ai regretté mon salaire luxembourgeois et les avantages car l’entreprise s’est imposée à moi comme une évidence. Et pourtant, papa ne m’a aucunement poussée. Lui, il a toujours adoré ça, mais il n’a rien fait pour que je m’y intéresse. Les choses se sont faites ainsi… ESPACE ENTREPRISES > ITINERAIRE « Caractères MB est née de la reprise des Etablissements H&R Willems, mais l’entreprise au fond n’a pas tellement changé puisque le créneau est resté le même. La philosophie perdure et je suis toujours là quarante ans plus tard… » Entreprendre : En’92, lors de la reprise, vous vous étiez associé à l’un de vos anciens collègues, il a depuis rendu son tablier et vendu ses parts à votre fille. Cela vous a paru être une bonne décision pour le devenir de l’outil ? Théo Mars : C’était son choix et je le respecte. Il avait fait le tour, disait-il. C’est vrai que ce sera plus simple pour Isabelle de prendre des décisions lorsqu’elle sera seule, mais l’association ne m’a jamais pesé. La seule chose lorsque l’on investit à deux est d’être sur une longueur d’ondes identique et de vouloir investir et s’investir de concert. On verra ce que l’avenir réservera. Entreprendre : Justement, parlant d’avenir, comment entrevoyez-vous celui de Caractères MB ? Isabelle Mars : Je pense que nous avons d’intéressantes perspectives. Notre position stratégique dans le funéraire devrait nous assurer de poursuivre sur notre lancée, surtout si nous prenons les bons virages et nous investissons dans les bons créneaux, peut-être la vente en ligne ou le gros vers l’étranger… Par ailleurs, je crois que l’on n’a pas encore fait le tour des potentialités de l’outil dans le lettrage publicitaire et industriel. Théo Mars Entreprendre : Prêts pour un nouveau bail de vingt ans, alors ? Isabelle Mars : Bien sûr… Et même davantage. Théo Mars : On verra… mais vingt ans ça me semble long quand même, je ne veux être un poids ni pour l’entreprise, ni pour la patronne. Propos recueillis par Christophe Hay Photos Jean-Louis Brocart Caractères MB Rue du Printemps, 55 6800 Libramont Tél. 061 22 25 66 Fax : 061 22 57 69 info@caracteresmb.be www.plaquesfuneraires.fr Entreprendre Aujourd’hui N°136 - novembre 2011- 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 136 novembre 2011 Page 60