Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°135 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec Johnny Macoir, de MJ Pack, qui a fait de l'emballage un métier essentiel !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
ESPACE ENTREPRISES > RENCONTRE » > Entreprendre : Quels sont vos clients ? Johnny Macoir : J’ai l’habitude de dire que nous avons trois types de clients pour lesquels nous développons des solutions différentes et des produits spécifiques. Il y a inévitablement le petit et le moyen commerce, avec lequel nous entretenons une relation ponctuelle parce que sa consommation ne requiert pas plus. Il y a le macro-client, genre superette ou boutique, avec lequel nous tissons des liens un peu plus étroits. Nous leur fournissons des produits d’emballage classiques, des produits de saison (par exemple pour les fêtes), des conditionnements à leur marque, à leurs couleurs, dotés de leur image. Et puis, il y a les grands donneurs d’ordres qui représentent une large part de notre chiffre d’affaires et commandent, en fonction de leurs besoins, des solutions d’emballage pour leurs produits finis, pour leurs matières à transformer… Entreprendre : L’emballage en question est parfois loin de ce que d’aucuns imaginent. C’est notamment le cartonnage, le papier bulles, les bâches en plastique ou les films de protection que l’on retrouve par exemple sur des fenêtres produites en industrie… Johnny Macoir : Tout à fait… Pour ne rien vous cacher, Pierret System est l’un de nos donneurs d’ordres. Et cette entreprise fait même partie des clients qui font confiance à l’approche que nous avons développée pour l’expédition et la protection des produits. C’est en effet pour remédier aux casses, griffes et autres problèmes liés au transport des châssis vitrés que nous avons mis en place, en concertation avec le service achat et la production, un véritable processus de conditionnement qui assure à notre client que sa production arrivera en bonne et due forme à sa destination finale. Ceci implique de notre part une réflexion, puis une prise en charge du problème en y apportant une solution « packaging » précise, complète et fonctionnelle. 8 - Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011 Entreprendre : Interface entre des clients qui ont besoin de solutions et des producteurs qui ont - ou peuvent développer - des techniques, MJ Pack n’estelle pas trop tributaire des bons ou moins bons résultats de ses clients ? Johnny Macoir : Nous sommes effectivement dépendants de l’activité en général. Nous avons d’ailleurs ressenti la crise, entre 2009 et 2010. Mais notre portefeuille clients étant important, cela permet de compenser en termes de volumes. Je pense donc qu’il y a de la marge. D’autant que nous ne couvrons côté l’emballage - que ce soit du papier, du carton ou du plastique - qu’entre 10 et 15% des besoins dans notre zone d’activité. Et puis, la demande ne cesse de s’intensifier, qu’il s’agisse de produits, de services… Entreprendre : Vous assurez en quelque sorte le réapprovisionnement de vos clients importants en stockant les produits en vos dépôts. C’est une manière intelligente de vous rendre indispensables, cela fait partie de la stratégie de l’entreprise ? Johnny Macoir : Oui, cela nous confine dans une tâche de sous-traitance organisée, mais surtout instituée, que nous pouvons prendre en charge parce que nous maîtrisons l’emballage de A à Z. Nous sommes introduits auprès de la plupart des fournisseurs connus et travaillons avec ceux qui nous paraissent les meilleurs, c’est-à-dire pas nécessairement les moins chers mais à coup sûr les plus performants et les plus sérieux. Nous disposons par ailleurs d’une expertise, d’une organisation de travail et d’un savoirfaire réels acquis auprès de nos divers clients depuis plus de vingt-trois ans. Entreprendre : Clair, concret, concis, soit les trois « c » que vous affectionnez ! Johnny Macoir : Nos forces et nos valeurs sont là et dans tout ce que nous entreprenons. Il n’y a pas d’autres choix. Tout le monde le sait chez nous. Nous « Peu de gens savent qu’un emballage coextrudé, c’est-à-dire tressé en plusieurs couches, est plus résistant bien que plus fin qu’un emballage monocouche ! C’est notre métier que de l’expliquer au client, en lui présentant les différentes solutions adaptées à son produit et le meilleur rapport qualité/prix pour un conditionnement à la fois solide, efficace et utile … » ne produisons rien, et devons donc nous rendre utiles parce que nous sommes différents, plus prompts et plus réactifs. Entreprendre : C’est un message qui passe bien auprès de votre personnel ? Johnny Macoir : Oui, déjà parce que nous sommes tous embarqués sur le même bateau. Les 3 « c » valent au niveau des connaissances techniques, de notre organisation de travail, de notre réseau de fournisseurs. C’est un message unique 6853_MjPack_C qui caractérise une façon de penser, une manière d’agir. Sans compter les petits plus, comme le conseil que nous pouvons dispenser de manière rationnelle de par notre vécu, sans parler de la réactivité de nos équipes, de la souplesse de notre modèle d’entreprise - nous sommes une entreprise à taille humaine ! - et puis, j’ajouterai des banalités comme le fait d’avoir une gamme large et variée de quelque 14.000 articles, dont les basiques en stock, et enfin d’être leader dans notre métier en Wallonie. Entreprendre : En comptant bien, une quinzaine de personnes vous ont rejoint en vingt-trois ans, c’est une fierté ? Johnny Macoir : Je n’ai personnellement jamais entrevu les choses sous cet angle. Cela étant, je suis très heureux de ce que nous avons bâti à plusieurs durant toutes ces années sur base de rien du tout. Le truc, c’était de trouver le créneau. Après, quand on a le courage et l’esprit, cela vient parce que l’on se prend au jeu. Et puis, plus les choses marchent plus on est stimulé. Reste alors à trouver les bonnes personnes pour emboîter le pas… Entreprendre : L’entreprise est aujourd’hui à un tournant dans son développement ? Johnny Macoir : Un tournant, peutêtre pas mais c’est clair que nous avons besoin de grandir. Le potentiel est là,
L’emballage sur mesure « Parce que votre produit mérite le meilleur conditionnement » CV.indd 1 19/01/2011 8:56:11 latent. Mais encore faut-il se donner les moyens de l’exploiter. Pour l’heure, trop d’entreprises méconnaissent encore ce métier que nous avons façonné, et trop d’entreprises ignorent encore que nous pouvons les aider à mieux s’acquitter de leur conditionnement. Entreprendre : Vous avez les produits, vous avez les solutions, reste à initier des partenariats « gagnant-gagnant » … Johnny Macoir : C’est un peu ça… Quand nous prétendons être capables de faire de l’emballage sur mesure, nous ne parlons pas forcément de pain ou de pralines. Non, l’emballage en question relève plutôt du contexte industriel. Il comporte une série de spécificités liées aux produits dont nous devons assurer la protection, la présentation, le suivi, la sécurité, l’hygiène… D’où notre banane emblématique qui est un peu là pour rappeler que si l’on peut transporter un produit aussi fragile et délicat, on peut se charger de la manutention de bien d’autres choses. Entreprendre : Les contrats annuels que vous signez avec certains de vos clients sont une manière de lisser les hauts et les bas de votre activité, ce qui est peut-être le point critique de votre business ? Johnny Macoir : C’est vrai que c’est parfois lourd à vivre car l’essentiel de notre planning dépasse rarement le mois d’avance. Donc, avec les cinq commerciaux qui sont au quotidien sur les routes, j’ai mis en place une réelle dynamique d’approvisionnement sur base de contrats annuels avec certains de nos gros clients. Nous allons avec ceux-ci jusqu’à assurer la gestion de leurs stocks en nos murs et les conseillons pour rationnaliser leurs coûts, en allant même jusqu’à leur fournir des produits d’hygiène, d’essuyage, alimentaires, cadeaux, de protection, voire encore la promotion de leur image de marque avec des sacs publicitaires. Entreprendre : 4.500 m² sur 9 mètres de haut, les halls dont vous disposez sont impressionnants. Vous manquez pourtant de place ! Johnny Macoir : Pas encore dans les halls, je vous rassure. Le roulement des entrées et sorties de marchandises étant bien organisé, nous ne sommes pas encore pour l’heure à l’étroit. Jusque-là, nos deux camions assurent les livraisons à flux tendus sans encombre. Il faut dire que les derniers aménagements datent de 2006. Toutefois, nous entendons maintenant nous focaliser sur le show-room, les bureaux et l’ensemble du bâtiment administratif pour doter l’entreprise d’un véritable outil de promotion de ce qu’elle vend et propose. Nous allons tirer au maximum les nouveaux investissements vers « une entreprise verte », avec des panneaux photovoltaïques et une chaudière à plaquettes afin de rationaliser les frais de fonctionnement en utilisant ce que la nature nous propose de bien…. Entreprendre : Doper votre « com », dispenser du conseil, proposer des mois à thème, bref vous montrer et faire savoir que vous existez… Johnny Macoir : Absolument ! « Notre banane » n’est pas autre chose. Source de vitamines au quotidien, c’est une manière de nous différencier pour rappeler, ou informer, quant à notre savoirfaire dans l’emballage. Lavacherie est loin des grands centres, mais qu’importe puisqu’on y fait aussi bien son métier qu’ailleurs ! Propos recueillis par Christophe Hay Photos Jean-Louis Brocart ESPACE ENTREPRISES > RENCONTRE « Avec 4 millions à 4 millions et demi de chiffre d’affaires et des clients importants qui ne badinent ni avec la sécurité ni avec l’image, notre petite entreprise prouve que l’on peut être extrêmement performant tout en ne quittant ni le Luxembourg belge, ni l’Ardenne qui nous offrent de si belles couleurs au quotidien, a fortiori ici dans ce petit coin isolé de Lavacherie... » MJ Pack Route de Bastogne, 9 B-6681 LAVACHERIE Tél. : 061 68 88 89 Fax : 061 68 83 24 www.mjpack.be Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011- 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 60