Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°135 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec Johnny Macoir, de MJ Pack, qui a fait de l'emballage un métier essentiel !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
Province de LUXEMBOURG Direction é conomie Noël Bureau Un partenaire de l’entreprise qui ne se limite pas au simple aménagement… C’est en 1993, au lendemain du décès accidentel de son père, que Dany Noël reprend la petite société familiale créée cinq ans plus tôt. Une terrible gageure pour ce très jeune homme, à l’époque, qui s’est depuis forgé une volonté et une ténacité de fer. Clientèle fidèle… La société, elle, n’a cessé de se développer, profitant des belles années de croissance du tournant 2000, pour atteindre un chiffre d’affaires avoisinant 1.600.000 euros en 2006. Ce défi ne s’est évidemment pas passé sans un lourd travail quotidien. Faut-il rappeler que, chemin faisant, l’entreprise a tout de même su fidéliser nombre de clients publics et privés, dont quelques « belles pointures », comme Thomas & Piron, Emond, Idelux et la Province elle-même. Surtout, elle a su composer avec l’hétérogénéité de la clientèle luxembourgeoise, faite de nombreuses petites et de (seulement) quelques grandes entreprises. Noël Bureau emploie aujourd’hui quatre salariés et occupe deux espaces distincts. Administration et vente, à Recogne, sur la route de Neufchâteau, et stockage et 48 - Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011 montage sur la route de Saint- Hubert (N89). Au besoin, elle fait appel à des sous-traitants pour installer le mobilier chez les clients. Un marché local très concurrentiel La concurrence est rude dans le secteur. Il faut dire que la province compte six autres entreprises spécialisées dans la vente de mobilier de bureau. Même avec des techniques commerciales originales (et secrètes !), une publicité et une présence appuyées dans nombre de sites et manifestations, le potentiel de développement local est hélas réduit. D’autant plus que, selon la règle du « marché globalisé », les pouvoirs publics locaux ne sont pas obligés de lancer un appel d’offres s’ils décident de s’équiper auprès de la société retenue par la Région wallonne. Pour nombre de communes, par exemple, le choix est vite fait entre, d’une part, établir un cahier des charges, réceptionner les offres, et, d’autre part, passer commande directement. Tant pis pour les éventuels avantages de prix, qualité ou service. L’ouverture vers d’autres marchés Ce sont désormais Namur et le Grand- Duché qui nourrissent les ambitions de la société. Mais il faut oser investir et adapter sa stratégie à ces publics nouveaux. Une société sœur a ainsi été créée au Grand-Duché, elle occupe deux personnes. Les charges salariales y sont moindres, il n’y existe pas d’équivalent à notre redevance Reprobel (sur les photocopieurs) et le potentiel entreprises y est supérieur. Toutefois, la relation avec les clients y est plus impersonnelle, passe davantage par Internet, et ce sont là soixante concurrents qu’il faut affronter… Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Dany Noël est à la tête d’une société libramontoise de vente de mobilier de bureau bien implantée en province de Luxembourg. L’homme ne parle pourtant pas que chaises, tables, copieurs ou design. Un pied dans la plupart des entreprises de la province, aussi présent d’ailleurs au Grand-Duché de Luxembourg, il est une sorte de vigie bien informée des spécificités comme de la santé économique du territoire. Visite… Investissements Ici, sur la route de Saint-Hubert, un tout nouveau bâtiment devrait voir le jour en 2014, où seront réunis tous les services offerts par l’entreprise, avec un show-room de 1.200 m². Mais c’est un investissement de 650.000 euros à consentir qu’il faut mûrement réfléchir… La volonté à l’épreuve de la crise Car la crise a sévi dans ce secteur. Et certains de ses effets perdurent. Depuis 2006, le chiffre d’affaires connaît un certain fléchissement. Les faillites et l’allongement des durées de paiement sont un cauchemar. Si le chiffre d’affaires en soi retrouvera des couleurs plus vives en 2011, les marges, elles, seront plus durablement affectées. Et la pression de la clientèle sur les prix et sur la qualité ne se réduira pas. Dany Noël ne s’essaie pas à l’art prédictif. L’avenir, c’est gagner des marchés et investir. C’est aussi réinventer le métier pour parvenir à proposer à la clientèle un concept global d’aménagement, soit inclure mobilier, éclairage, cloisons, décoration. à cette fin, un architecte d’intérieur rejoindra bientôt l’équipe basée au Grand-Duché. Et les fabricants de mobilier ? Ils sont européens - italiens, allemands, français - et, en majorité, belges. Hélas, le dernier fabricant wallon - Tôlerie de Sclessin (TdS) - est récemment passé sous contrôle flamand. NOEL BUREAU Route de Neufchâteau, 74 à 6800 LIBRAMONT Tél. 061 22 37 43 www.noelbureau.be
Le Fonds européen de Développement Régional et la Région wallonne investissent dans notre avenir. Semois Aventure L’aventure est dans les arbres L’idée de créer une structure a en fait germé dans l’esprit de ce sportif accompli au soir de l’organisation de la huitième épreuve originale d’un trophée sportif alors baptisé Triathlon de Bouillon (1991- 99). Nous sommes en 1998, Semois Aventure est portée sur les fonts baptismaux. Depuis, l’activité a grandi et s’est diversifiée. Itinéraire d’un homme qui sait ce qu’il veut et d’une TPE peu conventionnelle qui s’est choisi une voie de développement différente. Quatre métiers de base Aujourd’hui, on l’a dit, l’entreprise a pérennisé son activité dans ce coin isolé de l’Ardenne que beaucoup nous envient. C’est d’ailleurs sur le site même de son « business » que Patrick Duret nous reçoit. Infrastructure minimale pour un impact réduit sur le site de cette carrière désaffectée, propriété de la ville de Bouillon. Notre hôte précise même d’emblée qu’il compte parmi les rares opérateurs du secteur à avoir obtenu le fameux permis unique en Wallonie. Installé ici depuis 2007 (il exerçait auparavant son activité à Frahan,ndlr), Patrick Duret est à la tête d’une entreprise qui touche à une multitude de domaines. Semois Aventure, ce sont en effet la création de parcoursaventure, l’organisation de séminaires et de team-building, d’événementiels et d’incentives. Mais ce n’est pas tout, l’homme et son équipe apportent aussi leur soutien à l’organisation d’événements en Belgique et à l’étranger comme sous-traitants et, enfin, il y a aussi la base aventure de Beaubru. Outre ces quatre piliers, l’entreprise propose aussi des activités de groupes en relation directe avec la nature, comme la descente de rivière (sur la Semois en l’occurrence), la marche d’orientation, la journée du trappeur (orientation, découverte de la nature et cuisine sauvage). Des priorités Si l’on aime a priori l’aventure, l’entreprise n’en cache pas moins son obsession de la maîtrise de chaque situation. Qu’on se le dise, la sécurité est chez Semois Aventure la priorité des priorités. Tout est mis en œuvre en ce sens, aussi bien pour les participants que pour le personnel d’encadrement : contrôle minutieux des équipements et des infrastructures et grandes exigences envers les fournisseurs. Autre cheval de bataille : l’environnement. Le message de Patrick Duret est clair : les activités outdoor peuvent (doivent ? !) cohabiter avec le respect de la nature. Il le prouve dans les actes puisque des spécificités comme les toilettes sèches, la récupération des eaux de pluie, un projet d’installation de panneaux solaires, le tri des déchets et la sensibilisation des participants à la protection de l’environnement sont des acquis, voire des choix à venir. Un personnel compétent Le personnel (3 saisonniers à temps plein et quatre étudiants en 2011) est formé en permanence à toutes les techniques utilisées. Chacun évolue par palier sur base de formations spécifiques. Aucune place n’est laissée à l’improvisation. Les clientèles et le marché La clientèle de Semois Aventure est essentiellement constituée d’entreprises, de groupes d’amis, de scolaires et de centre de vacances. Ils sont Belges (62%), dont 35% de francophones et 27% de néerlandophones. Les Pays-Bas apportent 21% de clients et la France, toute proche, 16%. Semois Aventure a aussi des accords avec des hôteliers de la région qui reçoivent des séminaires et peuvent donc proposer des formules avec team-building. La promotion À l’avenir, Semois Aventure souhaite aussi renforcer sa promotion au travers d’une présence physique à Bouillon, haut lieu touristique s’il en est. Le site internet Province de LUXEMBOURG Direction é conomie Jeune retraité de l’armée, Patrick Duret ne pouvait rester inactif. Ce n’est pas dans sa nature. Son entreprise est le témoin de ce tempérament, son investissement en est une preuve tangible. L’aventure a pris corps il y a plus de vingt ans et se poursuit… et les réseaux sociaux sont les outils les plus performants pour se faire connaître. Dans les mois à venir, Patrick Duret va intensifier la prospection. Se faire connaître des écoles, des Syndicats d’Initiative et des Maisons de Tourisme de la région est indispensable, tout comme une présence sous la forme de folders largement diffusés dans l’Horeca, les gîtes, campings et attractions de la région. Enfin, il est important d’accroître la clientèle séminaires, comités d’entreprises et hôtels en ciblant et personnalisant les contacts et propositions d’activités. Des journées portes ouvertes destinées aux entreprises apporteront sans aucun doute de nouveaux prospects. Des difficultés tout de même La concurrence existe dans la région, aussi bien en Belgique qu’en France ou au Grand-Duché de Luxembourg, et certains des opérateurs ne respectent pas toujours les règles de permis, de sécurité et les agréments. Ce que ne savent pas toujours les promoteurs touristiques qui assurent la diffusion de ces différents opérateurs. « Il y aurait lieu, dit Patrick Duret, de clarifier les choses dans ce domaine. Ce devrait être le rôle de l’asblWallonie Aventure Tourisme Nature qui fédère les prestataires d’activités nature en même temps qu’elle assure le lien avec le Commissariat Général au Tourisme. » Semois Aventure Rue de la Passerelle, 26 à Bouillon 061 46 40 74 ou www.semois-aventure.com Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 60