Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°135 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec Johnny Macoir, de MJ Pack, qui a fait de l'emballage un métier essentiel !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
A LA CHAMBRE > environnement Risques industriels… Un sujet à ne pas négliger, des situations à maîtriser ! En admettant que la chimie ait révolutionné pas mal de choses dans l’industrie, il n’étonne personne qu’elle ait aussi emmené dans son sillage une série de problèmes liés aux produits chimiques eux-mêmes, potentiellement dangereux faut-il le rappeler. Pour les radicaux, cet état de fait est tout simplement intolérable, mais les plus raisonnables d’entre nous savent pertinemment qu’il sera bien difficile de renverser la tendance. Il est donc plus logique de voir la situation sous un autre angle, en focalisant notamment sur la prévention des risques… pour mieux les éviter. Les Clubs sécurité et environnement ont d’ailleurs été tout récemment formés sur le thème des risques industriels à la Chambre de commerce, elle aussi particulièrement soucieuse de la problématique. Menaces pour l’homme et l’environnement Il est indéniable que les produits chimiques procurent aujourd’hui des avantages dont une société moderne ne peut plus hélas se passer. Du coup, on 24 - Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011 1111111111111111 11.1111/11 giWill *mrawe, amilr Le risque est inhérent à toute chose, à tout processus. A fortiori dans le contexte industriel. Le gommer est quasi impossible, reste qu’il est tout à fait envisageable de le maîtriser, de le contenir… à condition d’anticiper et de prévoir. trouve des substances dangereuses sur la plupart des lieux de travail et dans la quasi totalité des entreprises industrielles. Toutes ces substances représentent des menaces, parfois lourdes, pour la santé humaine et/ou l’environnement. Des législations ont été mises en place pour garantir la sécurité des uns et des autres. Ainsi, pour les entreprises disposant de quantités importantes de substances dangereuses, une législation draconienne existe, elle découle de la Directive européenne Seveso, mise en place suite au funeste accident survenu dans la péninsule. Rappelez-vous, la catastrophe de Seveso s´est produite en juillet’76. Cet accident industriel, dû à la surchauffe d’un réacteur fabricant du trichlorophénol, a subitement libéré un nuage toxique contenant plusieurs produits mal identifiés sur le moment qui se sont révélés extrêmement toxiques dans les heures et les jours qui suivirent. L’usine chimique Icmesa allait alors être pointée du doigt parce que les communes avoisinantes, dont Seveso, et toute la plaine lombarde allaient être polluées dans la foulée. Immédiatement, l’opinion Wallonie publique allait être alertée et s’émouvoir, mettant au grand jour le danger des activités industrielles chimiques en milieu urbain. L’accident reste possible … Avec le temps, et d’autres catastrophes de différentes ampleurs, la Directive Seveso va alors évoluer. Elle deviendra même de plus en plus contraignante à la suite d’autres accidents marquants, pensons entre autres à l’explosion d’un stock de nitrate d’ammonium survenue en 2001 dans le périmètre de l’usine AZF de Toulouse, un accident qui allait littéralement souffler une série de bâtiments industriels, scolaires et d’habitations, entraînant la mort de 31 personnes. Aujourd’hui, on estime que la réglementation définit les lignes directrices en matière de maîtrise des dangers liés aux accidents majeurs. Mais la directive n’est aucunement figée. Mieux, elle est perpétuellement en cours de révision. Le texte de la future « SEVESO III » - actuellement en discussion entre les Etats membres de l’Union européenne,ndlr - devrait être d’application courant 2015. … et génère des décisions Cela étant, à côté de la centaine d’entreprises classées Seveso en Wallonie, bien d’autres structures, unités et entités emploient, stockent, manutentionnent et véhiculent des substances dangereuses. Certes, en quantités inférieures au seuil Seveso, mais avec des risques potentiels importants, voire très importants. Leur personnel n’en est d’ailleurs pas moins soumis, soit de façon quotidienne (exposition chronique), soit lors de situations accidentelles (exposition aigüe) aux effets néfastes que ces substances peuvent présenter. Les effets en question se traduisent, selon la substance, par un danger de toxicité pouvant affecter la
santé des travailleurs ou par un danger « d’inflammation » du produit avec les conséquences qui en résultent (risques de brûlures, d’explosion, de communication de l’incendie à l’outil de production). La prise de conscience des dangers encourus devient par conséquent la première étape de toute démarche de réduction des risques. Elle doit se baser sur une identification claire de ceux-ci, à travers une lecture attentive des fiches de sécurité des produits et une extraction des données les plus pertinentes. Dans ce cadre, la mise en place du règlement européen REACH devrait à terme améliorer, d’une part, la connaissance des substances et, d’autre part, la transmission des informations entre les acteurs du marché. Les règlements SGH (au niveau mondial) et CLP (au niveau européen) visent quant à eux à harmoniser les classifications des substances dangereuses et, par voie de conséquence, leurs étiquetages et emballages. Mise en place de mesures préventives Une fois les dangers identifiés, la mise en place de mesures de prévention et de protection peut alors - et alors seulement, pourrait-on ajouter ! - être envisagée. En s’appuyant, si nécessaire, sur les conclusions d’une analyse de risque réalisée sur le terrain par des spécialistes reconnus et compétents. Ce rôle est généralement dévolu aux conseillers en prévention des entreprises formés en conséquence. Face à la diversité des produits rencontrés, ajoutons qu’un soutien extérieur peut, en règle générale, s’avérer salutaire. Ce soutien peut par exemple se traduire sous la forme d’une analyse d’expert sur les dangers spécifiques à chaque produit et à ses conditions d’exploitation sur site. L’emploi d’outils spécialisés, en parallèle, peut en outre permettre de mieux cerner les concentrations auxquelles les travailleurs sont exposés au quotidien ou pourraient l’être en situation accidentelle. Encore faut-il y être attentif, et surtout conscient qu’ici comme en toute chose la prévention est l’affaire de tous et qu’avant l’accident fatal il n’y avait rien ni à Seveso, ni ailleurs. Polyris, Spin-Off de la Faculté Polytechnique de l’Université de Mons (UMONS), maîtrise les outils spécialisés dont nous parlions ci-dessus et les adapte aux spécificités de chaque entreprise. Cette entreprise spécialisée - qui émane directement de la recherche universitaire, et est seule dans ce domaine à l’échelle wallonne - emploie les méthodologies d’analyses de risque les plus avancées et est, à ce titre, un partenaire de choix des entreprises classées Seveso. Elle bénéficie également de l’expérience acquise au sein de l’UMONS lors de la mise en place des études relatives à l’aménagement du territoire en Région wallonne. 0 PolyRis sprl 2 rue Descartes - 7000 Mons 0 En collaboration avec Aude Lamory, Service environnement de la Chambre de commerce Nathaël Cornil, PolyRis SPRL Fabian Tambour, PolyRis SPRL Votre contact au sein du Département de l’Environnement et de l’Eau du SPW : Emmanuel LHEUREUX, Directeur, Direction des Risques industriels, géologiques et miniers (emmanuel.lheureux@spw.wallonie.be) Tél. 081 33 61 42 a Trading Energy ESSO Quality ORION Service Votre talent, notre énergie• livraisons• e produits pétroliers dans toute la province de Luxembourg• une flotte de 15 camionsciterne à votre service• des offres adaptées à votre société• un service de livraisons incomparable Lincé Petroleum SA Rue du Marché Couvert 14 6600 Bastogne info@lincepetroleum.be 061 21 12 14 Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011- 25 www.mazoutnet.be



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 60