Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
Entreprendre Aujourd'hui n°135 octobre 2011
  • Prix facial : 5 €

  • Parution : n°135 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 60

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : Rencontre avec Johnny Macoir, de MJ Pack, qui a fait de l'emballage un métier essentiel !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
ESPACE ENTREPRISES > ECHOS Mik Libramont Geoffrey Petitjean rénove… Ce boucher du Centre-Ardenne sait ce qu’il veut Le métier de boucher-charcutier ne figure pas parmi les professions qui attirent nos jeunes, loin s’en faut. Dur, lourd, pas assez valorisé, le métier n’est pas celui qui truste les premières places dans les classements des voies les plus choisies. Et pourtant, c’est bien là un métier d’avenir qui - s’il est bien mené – peut à la fois nourrir son homme et offrir d’intéressantes perspectives. Mais il faut oser se lancer, bosser dur et investir pour réussir. Lifting d’ensemble À Libramont, Geoffrey Petitjean l’a bien compris, sa boutique ne désemplit pas et son comptoir compte parmi les plus courus de la région. La preuve : il vient de « relifter » l’ensemble de fond en comble, insistant autant sur ce que le consommateur voit que sur l’hygiène de ses ateliers et les commodités de travail de son personnel. Avec un rayon vins en plus ! Une profession qui a encore de beaux jours On le lit plus souvent qu’à notre tour, la Belgique manque de bouchers. Non point que l’on mange bien moins de viande que les autres, mais toujours est-il que la profession comme elle s’exerçait hier ne figure plus actuellement parmi les profils d’avenir. Les rayons boucherie-char- 12 - Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011 Neufchâteau Weyrich édition dix ans… Dix ans de rêveries, dix ans de passion ! Il faut dire qu’en dix ans le « petit » éditeur chestrolais a pour le moins accompli un chemin d’exception, se taillant de jolis succès tous azimuts et allant même jusqu’à faire de l’ombre aux géants parisiens du secteur avec des sujets hors du commun, des auteurs passionnés, des photographes pétris de talent… et un soin à la réalisation des ouvrages qui en dit long sur le produit qualitatif entre tous. Ce n’est aucunement de la flatterie que de le dire, Olivier Weyrich, en une décennie s’est fait un nom qui rayonne aujourd’hui largement en dehors du cercle fermé des lecteurs traditionnels et bien au-delà des frontières de la province qui a vu naître le projet à la fois original, ambitieux et diablement hardi de fonder une maison d’édition. Faire du « beau livre » Imaginez un peu que l’éditeur ardennais s’est en outre spécialisé dans ce qu’il est convenu d’appeler le « beau livre ». Fallait oser, non ? Quand on on connaît les difficultés que rencontrent nombre d’éditeurs, il fallait effectivement y croire crânement pour envisager d’en faire son activité principale. Le résultat est cependant là : Weyrich compte quelques années plus tard parmi les grands noms belges de l’édition. « Il y a dix ans, explique Olivier Weyrich avec une expression dans la voix qui souligne que chaque ouvrage est une En province de Luxembourg, tout le monde (ou presque !) connaît le nom de Weyrich. Et si tout le monde ne connaît pas forcément Olivier, l’homme qui se cache derrière cette maison, au moins le plus grand nombre connaît son travail, ses livres, son engagement…bref l’entreprise Weyrich dans ce qu’elle a d’exceptionnel et de novateur. aventure humaine au-delà du bouquin luimême, notre premier livre sortait de presse. Il s’agissait du manuel de soins palliatifs à domicile. Un ouvrage précieux que l’on doit aux Drs Cécile Bolly et Michel Vanhalewyn, et dont la plupart des médecins généralistes sont dotés aujourd’hui. « Aux sources de l’instant » est le premier livre signé de notre label et que nous vendons encore aujourd’hui. Dans l’enthousiasme déclenché par cette première publication, nous mettons en œuvre notre premier beau livre, celui qui porte ce titre magique et inattendu : « Paroles d’arbres ». Ces deux livres ont été les points d’appuis sur lesquels nous avons bâti le reste, ils nous ont permis de nous lancer en douceur, de nous tester et de nous donner le goût de l’aventure. » Et relever mille défis ! Tout n’a certes pas été simple pour mettre en place une dynamique à la fois porteuse en termes commerciaux, intéressante d’un point de vue rédactionnel et originale dans ses approches de réalisation, histoire de se différencier de l’offre existante. Il y a eu des erreurs, des chemins de traverse un peu longs, quelques itinéraires que l’on ne reprendrait pas. Mais toujours est-il que l’entreprise semble aujourd’hui engagée dans un processus de croissance. Les piles de livres qui s’écoulent à chaque sortie témoignent d’une vision plutôt réaliste des goûts actuels en matière de lecture. Reste que le métier n’est pas simple et que le rêve ne nourrit pas son homme sans une dose certaine de réalisme. Olivier, l’éditeur averti, se doit donc d’être à la fois inspiré par les sujets, éclairé par les voies de développement inédits, mais sans mettre de côté une nécessaire vision chiffrée de ses envies. Avec des prix calculés au plus juste, un travail réalisé avec mi-
nutie et, surtout, une ouverture des plus larges parmi les thématiques possibles, Weyrich édition a su prendre les virages opportuns aux moments les plus décisifs. Des collections pour tous les lectorats… Aujourd’hui, le catalogue proposé au lecteur est plutôt aguichant. Il y en a pour tous les goûts, pour tous publics, pour toutes les bourses, même si l’on ne change pas la philosophie maison qui veut que l’on choisisse les livres Weyrich pour ce côté « beau livre » qui fait rêver. Amoureux de l’Ardenne, de la Gaume, de cette province de Luxembourg qui l’a vu naître et grandir, Olivier Weyrich fait désormais partie des éditeurs qui ont acquis une renommée au prix d’un travail de qualité. Dans les collections, on trouve des odes à l’Ardenne, à la Belle province, des carnets nature, à l’Afrique… et, depuis peu, une série baptisée Plumes du coq, réflexion sur l’identité wallonne - une identité forte, dynamique et ouverte sur le monde. La collection publiera essentiellement des romans selon trois critères : l’ancrage wallon, le goût des histoires et une exigence de qualité, mais néanmoins destinée au grand public. C’est cette exigence qui la distinguera des œuvres dites « régionalistes ». Désormais, cette maison d’édition reconnue pour ses travaux de magnifique facture fait même figure de référence… Bon vent ! a o Transfrontalier Pour un partenariat plus fort… Ayez (aussi) le réflexe APAT Weyrich édition SPRL Rue de Maladrie 5 à Longlier 061 27 94 30 ou www.weyrich-edition.be L’APAT - puisque c’est ainsi qu’on nomme cette association patronale transfrontalière dans le jargon économique - vient de se choisir un nouveau président en la personne de Vincent Magnus, Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Luxembourg belge, lequel succède à Bernard Labbé. À quoi sert une association patronale transfrontalière ? En fait, il s’agit ni plus ni moins de la réunion, à l’échelle de plusieurs régions, de différentes associations patronales. On y trouve à la fois le Luxembourg belge (représenté par la Chambre), le Grand- Duché de Luxembourg (avec la FEDIL) et la Lorraine (représentée par le MEDEF). Son objectif premier est bien entendu de représenter le monde patronal et ses intérêts, principalement dans les questions liées à la mobilité transfrontalière des travailleurs et des entreprises. En effet, l’APAT fait elle-même partie d’un réseau plus large, l’EURES PED, financé par la Commission européenne, traitant de ces questions et réunissant non seulement le monde patronal mais également syndical (représenté par l’IRS) et les services publics de l’emploi (le FOREM, Pôle Emploi pour la France et l’ADEM pour le Luxembourg). Collaborations transfrontalières pour mieux servir les entreprises Fort de ce mandat à portée transfrontalière, Vincent Magnus s’est en tout cas déjà avancé sur ses propres objectifs. Il a notamment annoncé son intention de renforcer encore les partenariats et le réseau existant, tout en l’élargissant - pourquoi pas ? - à la Grande Région. Une réunion devrait être organisée dans ce sens début 2012. Le but sous-jacent est également d’échanger davantage les données intrinsèques à chacun des trois pays et de recenser les difficultés et les freins rencontrés par les entreprises frontalières. ESPACE ENTREPRISES > ECHOS cuterie de nos grandes surfaces font bien sûr mentir tout ceci, mais il est vrai que bien des artisans ont rangé leurs couteaux sans trouver de successeur pour reprendre le collier. Geoffrey Petitjean, lui, n’a pas hésité à suivre la voie familiale et, après des études à Namur, s’est lancé dans le grand bain. Investissements conséquents Sérieux, à cheval sur les règles sanitaires et d’hygiènes, proactif en matière de respect des normes, original dans ses recettes, le boucher libramontois - épaulé au quotidien par son épouse, Isabelle - mène sa barque de jolie manière et emploie aujourd’hui neuf équivalents temps plein. La quarantaine se profilant, l’homme sûr de ses acquis et de sa clientèle vient de consentir d’importants investissements pour se doter d’une vitrine moderne en adéquation avec ses objectifs et ses valeurs. a e Geoffrey Petitjean Rue du Flosse, 2A à Recogne (Libramont) 061 29 24 30 La Hulpe L’avenir est aux petites et moyennes entreprises Et les PME du Luxembourg belge ne comptent pas pour du beurre ! Evénement incontournable parce que les PME sont elles-mêmes incontournables, la FEB, en collaboration avec Ernst & Young, BECI et l’UWE, organise le 23 novembre prochain, au Dolce, à La Hulpe, un séminaire sur le rôle des petites et moyennes structures dans un environnement socioéconomique de plus en plus explosif qui voit les entreprises de taille moyenne, voire les petites, réussir avec plus d’aplombet de succès que les grandes entreprises davantage statiques. Certaines d’entre elles ont doublé leur CA en 5 ans, montrant que tous les défis sont possibles et que rien ne doit être ignoré même si chacun sait que des freins existent… ■ e Plus d’infos www.vbo-feb.be Entreprendre Aujourd’hui N°135 - octobre 2011- 13



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 1Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 2-3Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 4-5Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 6-7Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 8-9Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 10-11Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 12-13Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 14-15Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 16-17Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 18-19Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 20-21Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 22-23Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 24-25Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 26-27Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 28-29Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 30-31Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 32-33Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 34-35Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 36-37Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 38-39Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 40-41Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 42-43Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 44-45Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 46-47Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 48-49Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 50-51Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 52-53Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 54-55Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 56-57Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 58-59Entreprendre Aujourd'hui numéro 135 octobre 2011 Page 60