Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 31,9 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à l'école... doit-on l'aider à faire ses devoirs ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 74 - 75  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
74 75
SANTÉ• Santé Maternité 9 mois I Maternité Votre grossesse de A à… Z La grossesse : moment privilégié s’il en est. Neuf mois à « couver » avant de mettre au monde un nouveau membre de la famille. Même s’il arrive parfois que quelques complications voient le jour, la plupart du temps tout se passe le mieux du monde. Il est vrai qu’en France, la principale critique est l’excessive médicalisation d’un moment qui est finalement naturel et ne constitue nullement une maladie ! PHOTOS : PHOTOS.COM De nombreuses femmes souhaitent profiter de ce moment pour souffler un peu, se faire cocooner. D’ailleurs, toutes les femmes actives qui ont eu une grossesse savent qu’il n’est pas très compliqué d’avancer une grosse fatigue pour pouvoir s’arrêter quelque temps. Non pas que la fatigue ne soit pas présente, notamment à la fin d’une grossesse ou si l’on a des déplacements à effectuer, mais cela renforce le sentiment de fausse fragilité de la femme enceinte. En effet, pour la plupart des femmes en bonne santé, la grossesse représente une véritable révolution physique qui va plutôt dans le sens de l’euphorie. La fatigue intervient très tôt, puis disparaît, pour réapparaître les dernières semaines, du fait de la présence de plus en plus physique du bébé. C’est là qu’intervient le congé maternité dont il est bon de profiter pour se reposer et « couver » en toute tranquillité. Les séances de préparation à l’accouchement permettent de se faire lentement à l’arrivée du bébé ainsi que les visites des magasins de puériculture pour la chambre et les vêtements. Sauf si l’on est trop superstitieuse ! La durée de la grossesse Elle dure normalement 273 jours à partir de la date de fécondation, mais les spécialistes parlent en semaines d’aménorrhées (semaines sans règles), donc 41 semaines d’aménorrhées. Il faut que la mère déclare sa grossesse avant les cinq semaines d’aménorrhées pour que ses droits sociaux soient ouverts. La déclaration de grossesse intervient après la première échographie, ce qui permet de prévoir une date pour le début du congé prénatal par rapport au terme prévu. Le terme exact est déterminé entre la dixième et la douzième semaine d’aménorrhées. La date est exacte à 4 jours près. On parle d’accouchement prématuré, lorsqu’il a lieu avant la 37 ème semaine d’aménorrhées. Et de dépassement, après la 41 ème semaine + 3 jours. Avant d’être un bébé Comment appelle-t-on un bébé avant sa naissance ? Mais non, ce n’est pas « mon chou » ou « mon petit cœur ». En fait, les médecins parlent de préembryon pen- 74 Enfants Bien-être 36 - Février-Mars-Avril 2008
9 MOIS dant les deux premières semaines suivant la fécondation (la mère n’est donc pas encore au courant). De la troisième à la huitième semaine après fécondation, il s’agit de l’embryon. De la neuvième à la naissance, on passe au fœtus. De nombreuses femmes se font du souci de nos jours, parce qu’elles mettent du temps à être enceinte. Comme l’âge au cours duquel elles font les premières tentatives est aux alentours de la trentaine, l’impatience est souvent au rendez-vous. Et pourtant, les médecins ne s’inquiètent pas rapidement : le délai habituel après l’arrêt de la pilule (la contraception la plus courante), est de tomber enceinte dans l’année qui suit et non pas dans les semaines suivant l’arrêt. Pas trop d’inquiétude donc, même si l’on parle aujourd’hui beaucoup des méthodes de procréation assistée dans les media. Une fois la grossesse avérée Quelques obligations se présentent : • Des visites obligatoires pendant toute la grossesse Elles sont prises en charge à 100% par la Sécurité sociale. Les visites ont lieu à la clinique ou à l’hôpital dans lequel vous avez prévu d’accoucher. Si vous avez des questions, c’est le moment, mais ne perdez pas de temps, les visites sont en général rapides. Le premier examen prénatal a lieu pendant le premier trimestre de la grossesse. Votre gynécologue peut s’en charger si vous préférez, car il connaît votre passé médical. La tension est vérifiée, ainsi que le poids. Des analyses d’urine et sanguine sont ordonnées pour vérifier que tout est en ordre. Un examen du col est réalisé et on peut enfin écouter le pouls du bébé. Un entretien approfondi permet aussi au spécialiste de vérifier si tout se passe a priori normalement, également au niveau du couple. C’est la raison pour laquelle le futur père est convié. Si des soucis d’ordre affectif, voire de violence conjugale apparaissent, la mère est réorientée vers une filière spécialisée. Les premiers résultats d’analyse permettent de vérifier qu’aucune MST n’a été décelée, de vérifier si la future maman est protégée contre la rubéole ou la toxoplasmose, si elle a des anticorps spécifiques notamment par rapport au groupe sanguin. Le deuxième examen prénatal se fait généralement pendant le quatrième mois. Rien de très particulier en dehors du contrôle du poids, de la tension, du taux d’albumine, de glucose et nouvelle vérification sur la toxoplasmose, au cas où des anticorps n’auraient pas été détectés la première fois. Et pour finir, examen du col qui doit rester bien fermé et du pouls du bébé. Le troisième examen est fait lors du cinquième mois habituellement, le quatrième lors du sixième mois. En dehors de l’auscultation et des vérifications habituelles, le médecin va se concentrer un peu plus sur l’activité du bébé, sur ses mouvements, afin de vérifier que tout est en parfait état. Les septième et huitième mois voient à PHOTO : PHOTOS.COM Fatigue & nausées En début de grossesse, il est possible que l’on ressente des nausées. Cela n’est nullement systématique, mais au cas où, parlez-en pour que l’on vous prescrive quelque chose pour vous soulager. Quant à la fatigue des deux premiers mois, il est souvent difficile de lutter contre. Faire de bonnes nuits et attendre que cela passe semblent des solutions raisonnables, sauf si votre profession vous oblige par exemple à conduire fréquemment et de façon prolongée. nouveau une visite de vérification, et se passent à l’endroit où l’accouchement est prévu. C’est lors de cet entretien que l’on parle de mode d’enfantement, de péridurale, d’allaitement, de conditions de vie... La dernière visite permet à la future maman de poser toutes les questions qui lui passent par la tête. Sans oublier bien entendu de parler de contractions, si elles ont déjà eu lieu, d’autant qu’il est parfois difficile de les identifier car le ventre tend à devenir dur.• Les fameuses échographies Trois échographies sont prévues : 12 semaines après les dernières règles, à 22 et 32 semaines. Pas plus ! Inutile de procéder à plus d’examens que nécessaire. Par contre, il faut avouer que c’est la première échographie qui permet de valider la présence du bébé, alors même que rien de très concret ne s’est encore passé, mis à part des seins gonflés et de la fatigue. Et si les nausées ont été au rendez-vous, cela permet de relativiser ces désagréments. Ensuite, cela permet aussi de se rassurer en le voyant grandir et qui sait en apprenant quel est son sexe. Il existe aujourd’hui des possibilités d’examens en 3D avec les dernières techniques. A vous de choisir, en sachant que les extras ne sont pas remboursés.• L’amniocentèse Elle ne concerne que les femmes de plus de 38 ans. L’examen a pour but de vérifier si le fœtus ne souffre pas de trisomie PHOTO : PHOTOS.COM Enfants Bien-être 75 Février-Mars-Avril 2008 - 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 1Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 2-3Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 4-5Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 6-7Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 8-9Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 10-11Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 12-13Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 14-15Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 16-17Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 18-19Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 20-21Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 22-23Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 24-25Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 26-27Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 28-29Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 30-31Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 32-33Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 34-35Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 36-37Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 38-39Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 40-41Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 42-43Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 44-45Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 46-47Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 48-49Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 50-51Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 52-53Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 54-55Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 56-57Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 58-59Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 60-61Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 62-63Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 64-65Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 66-67Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 68-69Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 70-71Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 72-73Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 74-75Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 76-77Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 78-79Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 80-81Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 82-83Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 84