Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 31,9 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à l'école... doit-on l'aider à faire ses devoirs ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
•Mes enfants & moi Le dialogue parent-enfant est essentiel pour conjurer les peurs. THINKSTOCK inquiétudes d'enfant, que lui ne partage pas ; il s'en sentira plus fort. Aidez-le à évoquer une peur qu'il avait et qu'il a su dépasser. Laissez-lui le temps de se remémorer cette victoire sur lui-même. Le soir, au coucher, chantez avec lui une comptine « triomphale » et mesurez avec lui la confiance que lui apporte cette forme d'extériorisation. Enfin, aidez-le à identifier ses ressources en cas de besoin : par exemple, en cas de peur du noir, l'interrupteur de la veilleuse, à portée de main : « Si tu veux, tu peux l'allumer ». Vous n'obtiendrez pas la victoire en un soir, mais c'est ainsi que peu à peu il triomphera de ses peurs d'enfant pour avancer serein vers sa vie d'adulte. De l’enfant à l’adulte Les phobies de la petite enfance n’ont qu’un caractère transitoire. Certaines peuvent cependant persister et s’intensifier. Les phobies de l’adolescence sont souvent apparentées au corps, à l’espace, à la scolarité. La fonction phobique chez les ados est utilisée lorsque l’émotion liée aux pulsions sexuelles est ressentie comme menaçante et qu’il lui faut substituer une sensation maîtrisable. Retenez qu’il n’y a pas d’adolescence sans phobie. Les phobies de l’adulte ne sont pas en continuité avec celles de l’enfance. Elles surviennent d’une manière imprévisible dans des moments THINKSTOCK particuliers de l’existence ; notamment dans les crises du milieu de la vie, les changements d’état et de lieux. De l’utilité de la phobie… Ne nous leurrons pas : la phobie n’est simplement qu’une peur de la mort, une peur ancestrale, encore plus forte chez les non-croyants. Mais l’objet phobique est nécessaire. Il assure ainsi une vie normale, organisée et maintenue dans la cohérence autour de ce « cristal signifiant » comme dit Lacan. N’ayez plus peur de vos phobies et apprenez à les apprivoiser. Faites de même avec vos enfants. Si vous n’y arrivez pas seul, n’hésitez pas à consulter un médecin spécialisé ou à suivre des méthodes qui ont fait leurs preuves comme l’hypnose, la sophrologie ou la PNL (programmation neurolinguistique). Dans le cas d’une phobie sociale, qu’elle touche votre enfant ou vousmême, sachez qu’il existe plusieurs types de médicaments délivrés sur ordonnance qui peuvent aider à sortir de cette peur des autres (les bêtabloquants, les tranquillisants, les antidépresseurs…). Retenez surtout qu’il n’y a pas de médicament miracle. Il ne peut s’agir que d’un appui temporaire et non d’un traitement au long cours. Ecoutez votre médecin ou le pédiatre de votre enfant, lui seul saura vous aider sur la voie de la guérison. n V.L. À LIRE Il a peur de tout ! e. p eur de tout Peur du noir, peur des monstres, f peur de l’école… Ces émotions concernent tous les enfants, à des degrés variables. À l’adolescence, la crainte du regard de l’autre ou l’hypocondrie prennent le relais. Qu’il s’agisse d’angoisses, de terreurs ou de phobies, elles marquent des étapes de leur développement mais, parfois, les empêchent d’avancer. S’il ne faut pas dramatiser, il ne faut pas non plus prendre cela à la légère, car ils en souffrent. Béatrice Copper-Royer nous explique dans cet ouvrage quelle est l’origine des peurs classiques, pourquoi les enfants jouent à se faire peur, quelle est la différence entre la phobie et le TOC (trouble obsessionnel compulsif), et quand et qui consulter… « Peur du loup, peur de tout » de Béatrice Copper-Royer, Le Livre de Poche, 256 pages. 62 Enfants Bien-être FÉMININPSYCHO 65
MES ENFANTS & MOI ENTRETIEN AVEC UN COACH DE DÉVELOPPEMENT PERSONNEL MARINA BARREAU Le management sourire expliqué aux parents PHOTO : M. BARREAU Coach certifiée, Marina Barreau partage son expérience avec les parents sur son blog. Elle s'appuie sur le "management sourire", méthode qu’elle applique au quotidien pour aborder des sujets concernant l’éducation, l’orientation, ou, plus simplement, la relation parent-enfant. Entretien pour en savoir plus sur sa méthode. C’est quoi le « Management sourire » appliqué aux parents et donc aux enfants ? Marina Barreau : Durant mon parcours dans l’entreprise en tant que manager, j’ai développé le « Management Sourire », un management respectueux des besoins de chacun, qui repose sur l’écoute et la bienveillance ; pour prendre du plaisir à travailler ensemble et garantir la performance ! J’ai toujours été passionnée par le développement des potentiels, et j’ai mis au point ce concept pour permettre à chacun d’avoir les clés pour se développer personnellement et professionnellement. J’ai également transmis le « Management sourire » à mes clients, en tant que coach de dirigeants. Souvent, mes clients me disent appliquer les conseils que je leur donne avec leurs propres enfants. C’est là que me suis rendue compte que les méthodes de management peuvent être utilisées ailleurs que dans 66 FÉMININPSYCHO le cadre traditionnel de l’entreprise. Moi-même maman, c’est au quotidien que j’en vois les bienfaits à la maison. Et puis je me suis rendue à l’évidence : le manager et le parent partagent une multitude de points communs ! Quels sont ces points communs entre le manager et le parent ? D’abord, on ne naît pas manager, on le devient ! De la même façon, on ne naît pas parent, c’est un rôle qui s’apprend, dans lequel on évolue toujours, en s’adaptant et en apprenant de ses expériences. D’autre part, ce qui marche avec un enfant (ou un collaborateur) ne fonctionne pas forcément avec l’autre ! Enfin, les rôles du manager et du parent sont très proches. Comme le manager s’appuie sur les talents de ses collaborateurs pour garantir la performance, le parent s’appuie sur les talents de son enfant pour déployer son potentiel et lui permettre de s’épanouir. Quels sont les piliers du « Management sourire » ? Le « Management Sourire » que j’ai façonné repose sur trois piliers fondamentaux : le feedback positif et constructif, le cadre et la confiance. Je vous propose de vous présenter ces trois aspects et de montrer comment ils peuvent s’inscrire dans la construction d’une bonne relation parent-enfant. Vous parlez d’abord d’estime de soi… Oui, le premier pilier c’est le feedback positif et constructif : la base d’une bonne estime de soi. Le feedback est un élément incontournable pour un management réussi : il permet de garder les collaborateurs motivés, en leur faisant un retour sur leurs performances. Le feedback positif, est d’une importance capitale et trop souvent négligé. L’intérêt est multiple. D’abord, c’est une manière de montrer que vous vous intéressez à la scolarité de votre Enfants Bien-être 63



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 1Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 2-3Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 4-5Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 6-7Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 8-9Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 10-11Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 12-13Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 14-15Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 16-17Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 18-19Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 20-21Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 22-23Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 24-25Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 26-27Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 28-29Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 30-31Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 32-33Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 34-35Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 36-37Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 38-39Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 40-41Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 42-43Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 44-45Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 46-47Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 48-49Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 50-51Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 52-53Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 54-55Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 56-57Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 58-59Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 60-61Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 62-63Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 64-65Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 66-67Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 68-69Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 70-71Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 72-73Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 74-75Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 76-77Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 78-79Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 80-81Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 82-83Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 84