Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 31,9 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à l'école... doit-on l'aider à faire ses devoirs ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
•Mes enfants & moi MES ENFANTS & MOI du sacré, ou la communication avec un enfant sourd – la psy souligne la nécessité de « parler juste aux enfants car ils sentent juste ». Et quand la vérité est douloureuse pour les parents eux-mêmes, « il faut toujours dire quelque chose qui est sur le chemin de la vérité ». Claude Halmos explique également que l’enfant n’a que faire du « bien parler » : « Parler à son enfant a toujours été difficile pour les parents car ils craignent de le perturber en ne trouvant pas les bons mots, en en disant trop ou pas assez, etc. Mais ils se sentent, me semble-t-il, plus démunis encore aujourd'hui. Parce que le statut de l'enfant a changé mais surtout à cause de l'inflation de « conseils psys » qui envahissent les médias. Et qui tendent à EXPERT leur faire croire qu'il y aurait, pour chaque problème, pour chaque âge, une « bonne façon de dire ». C'est un leurre. Chaque parent doit parler à son enfant comme il le sent, comme il le peut, avec les mots qu'il trouve et sans craindre les émotions qui surgissent. L'enfant n'a que faire du « bien parler » car il entend toujours, au-delà des mots, l'amour et l'attention dont ils sont porteurs. » Françoise Dolto, pédiatre et psychanalyste française, auteur de « Parler juste aux enfants » (Mercure de France) C’est dans le risque qu’il y’a la vie « C’est dans le risque qu’il y’a la vie, et les parents, il faut qu’ils se risquent avec leurs enfants, qu’ils fassent confiance à la vie qui est en eux, qui est au moins aussi bonne que celle qu’il y’a dans les parents. Les chats ne font pas des chiens, et les parents bien vivants, qu’ils fassent confiance à leurs enfants, leurs enfants sont vivants. Mais si les parents veulent retenir leurs enfants, ils vont faire des enfants inquiets de leur désir et de leur demain, se cramponnant à leur hier, et finalement c’est mortifère, ça enlise une société. » « Nous n'existons que parce que nous sommes reliés aux autres par la parole. » (Françoise Dolto) Eduquer en dialoguant Dans le cadre de l’éducation qu’il donne à son enfant, chaque parent doit avant tout travailler sur sa résonnance, explique Christel Petitcollin dans son ouvrage « Comprendre et communiquer pour bien éduquer ». C’est-à-dire que nous devons différencier notre enfant de l’enfant que l’on était à son âge. Nous devons également faire attention à nos gestes. En effet, les enfants sont très attentifs à nos faits et gestes. Ils assimilent très rapidement un geste à un mot, à une émotion et sont déboussolés quand notre langage non verbal n’est pas en accord avec notre langage verbal. Il nous faut également parler le langage de l’enfant. Un petit compren- THINKSTOCK THINKSTOCK 6 Enfants Bien-être 64 FÉMININPSYCHO
dra davantage ses parents si ceux-ci s’efforcent de parler à son niveau, sans pour autant parler bébé. Il faut aussi se méfier des expressions imagées que les adultes emploient. Les petits font rapidement le rapprochement avec un mot et ne font pas la différence entre les sens propre et figuré. Cela induit l’enfant dans des confusions. Par exemple, vous parlez à votre voisine et celle-ci vous dit qu’elle a malheureusement « perdu son mari suite à sa maladie » et plus tard dans la journée vous allez au supermarché toujours en compagnie de votre enfant et vous lui dites « surtout ne t’éloignes pas, je ne veux pas te perdre ». L’enfant fera automatiquement le lien avec la conversation du matin et sera terrifié à l’idée qu’on puisse perdre quelqu’un et ne plus le retrouver. L’importance des mots est donc très importante lorsqu’on s’adresse à un enfant. Enfin, retenez que pour évoluer correctement, l’enfant doit avoir des limites, se sentir protégé et écouté. Toujours rester disponible En règle générale, choisissez un temps de "proximité bienveillante", où vous n'êtes pas pressé(e), et votre enfant non plus. Vous ne savez pas comment il va réagir, le mieux est d'être disponible et de prendre le temps de l’écoute, du dialogue et de la communication. Pour cela les parents doivent établir plusieurs langages : • Le langage de fermeté où les limites sont posées et expliquées à l’enfant.communiquer avec son enfant pour l’éduquer au mieux. À chacun de nous de trouver les mots justes pour s’adresser aux enfants, avec le plus d’amour possible.• Le langage de protection où l’enfant sait qu’il est en sécurité près de sa famille et que ses parents répondront à tous ses besoins (manger, boire,...).• Et enfin, le langage d’acceptation. Le principe de ce langage est de donner confiance à son enfant et de toujours valoriser son image. L’apprentissage de l’enfant est un travail quotidien, il est donc préférable de comprendre et de bien Chômage, séparation, maladie, mort d'un proche… La vie ne se déroule pas toujours comme un long fleuve tranquille. Parler à ses enfants est essentiel devant les drames de la vie, car se taire ne peut que faire grandir leur inquiétude ou un sentiment de malaise. En revanche, il ne faut surtout pas tout dire et ne surtout pas rentrer dans les détails. Il n'existe cependant pas une seule et bonne façon d'en parler. Il est donc indispensable de toujours tenir compte du contexte et des âges de vos enfants. n A.B. THINKSTOCK THINKSTOCK THINKSTOCK Les enfants sentent toujours si on leur dit la vérité. À LIRE « Dis-moi pourquoi : Parler à hauteur d'enfant » de Claude Halmos, Editions Fayard, 216 pages, 18,30 €. Enfants Bien-être 7 FÉMININPSYCHO 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 1Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 2-3Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 4-5Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 6-7Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 8-9Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 10-11Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 12-13Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 14-15Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 16-17Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 18-19Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 20-21Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 22-23Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 24-25Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 26-27Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 28-29Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 30-31Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 32-33Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 34-35Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 36-37Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 38-39Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 40-41Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 42-43Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 44-45Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 46-47Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 48-49Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 50-51Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 52-53Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 54-55Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 56-57Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 58-59Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 60-61Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 62-63Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 64-65Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 66-67Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 68-69Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 70-71Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 72-73Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 74-75Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 76-77Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 78-79Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 80-81Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 82-83Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 84