Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
Enfants Bien-être n°2 oct/nov 2014
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°2 de oct/nov 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 31,9 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à l'école... doit-on l'aider à faire ses devoirs ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
• Santé enfant Puériculture SANTÉENFANT l Puériculture PHOTOS.COM ✔ Le fait est que bercer un bébé est un bon moyen pour le rasséréner. En dehors des bras maternels, il y a toujours la possibilité de la promenade en poussette, la mini-balancelle voire en désespoir de cause, la balade en voiture, moyen quelque peu onéreux de calmer son enfant. ✔ Autre solution : le caresser, le masser avec une crème adaptée. Certains kinésithérapeutes ou médecins peuvent indiquer les gestes conseillés si l’on a un peu peur de mal s’y prendre. ✔ Certains bébés trouvent une solution en suçant leur pouce ou un doigt. Pourquoi donc ne pas essayer une tétine pour lui permette de sucer et de se calmer tout seul ? PHOTOS.COM 4056 - Enfants Août-Septembre-Octobre Bien-être 2012 ✔ Le bain peut être tenté, évidemment si l’on est à la maison, et pas en pleine nuit. Les bébés adorent l’eau qui leur rappelle le milieu dans lequel ils ont baigné pendant des mois. ✔ Lui parler : l’enfant a entendu la voix de sa mère pendant des mois, elle est donc une personne privilégiée, mais une autre voix peut aussi éveiller la curiosité à partir du moment où elle s’exprime calmement. Il peut arriver que la mère soit particulièrement fatiguée et nerveuse, elle peut ainsi se confier à l’enfant et lui expliquer que cela est normal, que ce n’est de la faute de personne, encore moins de l’enfant. PHOTOS.COM ✔ A éviter absolument : crier sur l’enfant et a fortiori le secouer même légèrement... Cela ne fait généralement que redoubler les pleurs et peut même être très dangereux. Les autres pistes à explorer Il a beau être tout petit, il a déjà un passé, même s’il s’est déroulé en grande partie inutero. Et son psychisme peut réagir à bien des éléments. Or, ses moyens de s’exprimer sont pour l’instant fort limités : le sourire de contentement, les risettes, les premiers gazouillis et les pleurs. ✔ Première piste : repérer les moments où l’enfant pleure. Après avoir mangé ? Cela peut être lié à un souci de digestion. Uniquement le soir ? La nuit semble être un ennemi. Certaines positions peuvent aussi le gêner. ✔ Seconde piste : pleure-til uniquement lorsqu’il est seul ? L’angoisse peut le saisir. Ou il pleure lorsque sa mère sort de la pièce, lorsqu’on le laisse dans son lit pour dormir, si une autre personne le prend dans ses bras, etc. Autant de possibilités qu’il faut tracer pour parvenir à déterminer quels sont les éléments déclencheurs.
Mais il n’est pas le seul dont il faut examiner le comportement : a-t-on pris l’habitude de tenir l’enfant dans ses bras pendant longtemps, a-t-il dormi dans le même lit, ou la même chambre lors du retour à la maison, y a-t-il eu un autre changement dans la famille ? La mère a vite fait de culpabiliser en premier lieu, car elle est incapable de donner une raison plausible à ces pleurs, mais aussi parce qu’elle recherche des raisons tous azimuts : qu’ai-je fait pendant ma grossesse, pourquoi ma sœur n’a-t-elle jamais eu ce problème avec mes neveux et nièces, etc. ? PHOTOS.COM Consulter en dernier recours Lorsque les pleurs sont réguliers et fréuents, il est logique d’aller consulter le pédiatre ou médecin afin de faire les examens nécessaires et écarter les pistes de la maladie, et surtout de s’assurer que l’enfant ne souffre pas du moins physiquement dans un premier temps. Une fois cette piste écartée, il faut essayer de comprendre ce qui se passe car un bébé bien portant ne pleure pas sans raison. Il est parfois nécessaire d’aller voir un pédopsychiatre lorsque les pleurs continuent au-delà des trois mois et ne diminuent pas. Le bébé peut chercher à exprimer quelque chose, souvent en liaison avec l’état moral de sa mère, ou la situation familiale. Cela est assez rare mais arrive bel et bien. PHOTOS.COM Faire une pause Un bébé qui pleure fréquemment peut être une véritable épreuve pour les nerfs, à la fois de la mère, mais aussi du couple. Une fois que l’on est rassuré sur le fait que l’enfant se porte bien, il faut savoir parfois fermer la porte, quitte à le laisser pleurer afin de reprendre son calme et se détendre. Et si la mère ou les parents sentent qu’ils sont à bout de stress et de fatigue, il ne faut pas hésiter à demander à l’aide. Il peut s’agir des grands-parents qui veulent bien se dévouer pour un week-end, ou d’une autre personne de confiance, ne fut-ce que pour une demi-journée. N’oublions pas que le baby blues ou le syndrome de l’enfant secoué sont des réalités. Il faut donc apprendre à se ménager. Car tous les bébés pleurent, certains beaucoup plus que d’autres, mais il arrive aussi que des mères Le spasme du sanglot Lorsque les pleurs s’affolent sous le coup de la colère du bébé, la respiration peut soudainement s’arrêter et l’enfant peut aller jusqu’à s’évanouir en particulier après six mois. Ce spasme provoque une peur effroyable chez les parents, mais il suffit d’allonger l’enfant qui revient à lui très rapidement. Cela n’empêche pas de consulter le médecin pour s’assurer qu’il s’agit bien de type de spasme sans réelle gravité. PHOTOS.COM consultent car leur enfant ne pleure jamais ! Il est vrai que les pleurs font partie de la vie de l’enfant, qui déteste généralement les changements. Attention aussi au besoin de perfection des parents : ils attendent et anticipent de leur enfant qu’il soit parfait, physiquement mais aussi dans son comportement. Avoir un enfant qui pleure de façon excessive ne correspond pas à leurs attentes et il faut qu’eux aussi s’adaptent à ce nouvel élément sans jeter la pierre à quiconque… n E.A. Août-Septembre-Octobre Enfants Bien-être 2012 57 - 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 1Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 2-3Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 4-5Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 6-7Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 8-9Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 10-11Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 12-13Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 14-15Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 16-17Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 18-19Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 20-21Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 22-23Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 24-25Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 26-27Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 28-29Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 30-31Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 32-33Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 34-35Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 36-37Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 38-39Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 40-41Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 42-43Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 44-45Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 46-47Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 48-49Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 50-51Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 52-53Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 54-55Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 56-57Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 58-59Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 60-61Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 62-63Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 64-65Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 66-67Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 68-69Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 70-71Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 72-73Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 74-75Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 76-77Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 78-79Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 80-81Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 82-83Enfants Bien-être numéro 2 oct/nov 2014 Page 84